LA PETITE MAISON TRANQUILLE
Bienvenue à vous dans la petite maison tranquille

forum sur les inventions et liens divers :
bonne route à vous !
ici c'est comme un dictionnaire , les liens sont prit sur des magazines ect !!!
MOT CLÉ
invention, liens, divers, comme, papi, enfants, découvertes, inventions, humours, découverte, jeux, année, 2008, début, téléphone, exemple, , . quiz , liens ,divers , le saviez vous, pourquoi , dit papi ; planet, poèmes, citation, vrai ,faux ,abcd, invention, informatique , juridique,images liens , cuisine liens , astuces livres; cadeaux , emplois liens ,voyages..science , découverte, brocante liens...tout le monde en parles . musique liens; cinéma liens ... actualité ...les inventions concours l’épine ... ,
2012
Bonjour.
 2. 你叫什么名字?
Nǐ jiào shénme míngzi?
Comment t’appelles-tu ?
 3. 这是我的名片。
Zhè shì wǒ de míngpiàn.
Voici ma carte de visite.
 4. 好久不见。
Hǎojiǔ bújiàn.
Ca fait longtemps que nous ne nous sommes pas vus !
fleur

LA PETITE MAISON TRANQUILLE

INVENTION INVENTEUR INVENTION
 
AccueilportailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Achats compulsifs: comment lutter?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71384
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109649
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Achats compulsifs: comment lutter?   Ven 11 Juin 2010 - 20:28




Achats compulsifs: comment lutter?



La fièvre acheteuse n'est pas toujours une
grave maladie. Mais elle peut nuire gravement au porte-monnaie. Voici
sept trucs en or pour ne pas craquer.




Le porte-monnaie batave.



Ainsi nommé, parce que nos voisins hollandais,
outre les coffee-shops et les tulipes, ont une spécialité bien cachée:
ne sortir qu'avec quelques piécettes sur eux, juste de quoi prendre un
café à la machine ou rapporter le pain. C'est ainsi qu'au bureau, quand
on passe la petite enveloppe pour la retraite de madame Van Groen, ce
ne sont que centimes cuivrés qui trébuchent.

Aucune tentation possible, pas de carte, pas de cash.
L'achat compulsif tombe de lui-même dès lors qu'il faut rentrer chez
soi (à vélo de préférence, c'est très dissuasif, surtout en plat
montant), récupérer la carte après avoir eu tout le temps de faire
mentalement les additions et de se dire que, tous comptes faits, ça ne
vaut sans doute pas le coup... ni le coût.
Neuf fois sur dix, ça marche du tonnerre. Et la dixième, la fièvre sera retombée.




Des courses virtuelles.



Internet offre de terribles tentations puisqu'il
est possible de se promener devant toutes sortes de vitrines
virtuelles, dans le monde entier. Pour dévaliser les boutiques, il
n'est besoin que d'une souris et d'un numéro de carte internationale.
Qu'il
s'agisse de pantoufles qui représentent Sigmund Freud qui tire la
langue, quand on agite les doigts de pied, ou d'un sublime luminaire de
salon en forme de lampe de bureau géante, sans parler de toutes les
ventes privées, braderies, déstockages, appareils photo ou robes haute
couture au meilleur prix, que d'économies en perspective!

Alors, pourquoi ne pas jouer l'économie jusqu'au bout? Cliquez, cliquez tant que vous voulez. Remplissez votre panier.
Faites-vous plaisir, ne vous refusez rien. C'est shopping illimité,
aujourd'hui. Et de la même manière que regarder trop de pâtisseries
finit par donner la nausée, la satiété arrive.
Il suffit de quitter sans acheter, la fièvre est consumée et on s'en est mis jusque-là !

Pré-shopping sur catalogue.



La version papier existe (merci à Hélène de «Mon
blog de fille» d'avoir soufflé ce truc de génie). Quand arrivent les
catalogues de vente par correspondance, leurs belles pages glacées,
brillantes de tout un tas de nouveautés à prix mimi, la razzia est
tentante.

Comme Hélène la Sage, il suffit de corner ou de
marquer chaque page qui recèle l'objet, le vêtement ou le linge de
maison convoités. Cela peut déjà prendre entre deux et trois soirées,
si on fait cela scrupuleusement, stylo en main, pour calculer le budget.
Ensuite, comme il y a rarement urgence, il suffit de remiser le
catalogue en attendant les offres spéciales (60 % sur votre article
préféré), les chèques de réduction ou les soldes.
D'ici là, pas mal d'objets marqués n'auront plus le même attrait et les autres seront conquis à prix d'ami.




Faire soi-même.



Du temps de nos mères et de nos grands-mères, le
prêt-à-porter n'étant pas très répandu, les dames avaient leur petite
couturière. Quand elles ne cousaient pas elles-mêmes, telle la Bree de
Desperate Housewives, achetant tissu et patrons, recopiant les
tailleurs et les robes des vedettes vues au cinéma.

Aujourd'hui,
les élégantes Africaines se font faire par des couturiers habiles et
bon marché des copies de Saint-Laurent en wax ou autre tissu à boubou.
Lesquels couturiers savent tout aussi bien tailler un costume
pour l'hiver ou pour l'été dans un tweed ou un lin du marché
Saint-Pierre. Si l'on veut jouer les luxueuses, il suffit de savoir
jouer de l'aiguille ou de trouver une fée en la matière.

La même chose est applicable au mobilier: aller chiner dans les dépôts-ventes de province (30 % moins cher que dans la capitale), et un peu d'huile de coude. La récup est un art.

Le manque affectif.



Parfois, les achats ne visent qu'à combler un
manque affectif, à faire effet de doudou, de pansement, de baume. Comme
quand on était malades, étant enfants, et que papa ou maman nous
offraient une peluche ou un jeu de construction pour nous consoler. Faire claquer la carte bleue, c'est mille fois plus efficace sur le moment que le Prozac.
Mais ça laisse le même goût amer que les crises de boulimie.

Donc,
on remballe la carte et on se cherche plutôt un(e) fiancé(e), un(e)
amant(e), un mari (une femme), un(e) coquin(e). Au dancing, à la
cantine, à la salle de sport, à la station Vélib', en promenant le
chien, en lisant les petites annonces... qu'importe la manière, pourvu
qu'on ait l'affection!



Cartes d'infidélité.



Commencer par balancer (ou résilier) toutes les
cartes de fidélité que les magasins fourguent à tout va et qui
promettent des journées spéciales, des points qui font miroiter cadeaux
ou réductions, des offres particulières.

A partir de
là, les refuser systématiquement. Ne garder que celle, à condition
qu'elle ne serve pas de carte de paiement (sous prétexte d'assurance,
quelques euros sont prélevés chaque mois), qui sert dans son
supermarché habituel et qui permet vraiment de gagner quelques écus (et
surtout de ne pas en perdre, lire toujours les petits caractères).

Cela
évitera de céder aux sirènes des journées à 20 % pour les titulaires de
la carte où l'on va acheter des effets dont on n'a pas forcément
besoin.



La copine jalouse.



Ne jamais partir en expédition shopping sans
la copine jalouse. Jalouse de votre physique de rêve, de votre vie de
couple paradisiaque, de votre richesse de rentière, bardée de
stock-options, enfin, qu'importe le motif, pourvu qu'elle soit une
teigne.

Avec elle, on peut faire les boutiques les plus chic,
les plus chères. Elle n'aura de cesse de vous pourrir le mental. Le
canapé ne passera pas la porte, la robe vous fait de grosses fesses ou la poitrine creuse, le parfum vous confond avec une femme de mauvaise vie.

La
version au masculin existe aussi. L'ordinateur sera démodé dans deux
jours, le téléphone-mobile-organisateur personnel déforme la poche, le
drap du costume est rêche, la nouvelle Ferrari est tarte...
Il faut toujours avoir un(e) mauvais(e) copain (ine) sous la main !










Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
 
Achats compulsifs: comment lutter?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Achats compulsifs: comment lutter?
» COMMENT LUTTER CONTRE LES LOBBIES
» Achats compulsifs
» Achats compulsifs, une véritable pathologie psychique
» Comment lutter contre les sectes ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PETITE MAISON TRANQUILLE  :: HUMOUR DU JOUR ! :: Tout en humour toujours!! :: soirees liens humours-
Sauter vers: