LA PETITE MAISON TRANQUILLE
Bienvenue à vous dans la petite maison tranquille

forum sur les inventions et liens divers :
bonne route à vous !
ici c'est comme un dictionnaire , les liens sont prit sur des magazines ect !!!
MOT CLÉ
invention, liens, divers, comme, papi, enfants, découvertes, inventions, humours, découverte, jeux, année, 2008, début, téléphone, exemple, , . quiz , liens ,divers , le saviez vous, pourquoi , dit papi ; planet, poèmes, citation, vrai ,faux ,abcd, invention, informatique , juridique,images liens , cuisine liens , astuces livres; cadeaux , emplois liens ,voyages..science , découverte, brocante liens...tout le monde en parles . musique liens; cinéma liens ... actualité ...les inventions concours l’épine ... ,
2012
Bonjour.
 2. 你叫什么名字?
Nǐ jiào shénme míngzi?
Comment t’appelles-tu ?
 3. 这是我的名片。
Zhè shì wǒ de míngpiàn.
Voici ma carte de visite.
 4. 好久不见。
Hǎojiǔ bújiàn.
Ca fait longtemps que nous ne nous sommes pas vus !
fleur

LA PETITE MAISON TRANQUILLE

INVENTION INVENTEUR INVENTION
 
AccueilportailÉvènementsFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 les migraines et leurs secrets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71433
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109712
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: les migraines et leurs secrets   Mer 21 Avr 2010 - 14:48



Pourquoi la lumière fait si mal aux migraineux


Une étude menée sur des aveugles et des malvoyants permet enfin de comprendre



|




Samedi 16 Janvier 2010


Partager sur:






Ce
n'est peut-être pas la découverte du siècle. Mais elle ne manquera
pas d'intéresser toutes celles et ceux (entre 5 et 20% de la
population) souffrant régulièrement de migraines; d'intéresser aussi
leurs proches qui peinent eux aussi à comprendre de quoi il retourne.
Un groupe de chercheurs américains vient d'annoncer avoir découvert les
mécanismes qui font que les migraineux en crise voient le plus souvent
leurs souffrances exacerbées lorsqu'ils sont exposés à la lumière. Ces
chercheurs ont publié leurs résultats originaux le 10 janvier sur le
site de la revue spécialisée «nature neuroscience».
C'est bien là une première. Car s'il est bien connu que l'exposition
à la lumière augmente immédiatement l'intensité des crises (ce qui
pousse alors les victimes à une rapide réclusion volontaire dans
l'obscurité) les raisons précises de ce phénomène (la «photophobie»)
demeuraient encore inconnues. La photophobie n'est certes pas
spécifique de la migraine. On peut la retrouver dans d'autres
affections neurologiques, ou d'origine infectieuse. Dans le cas de la
migraine, toutefois, elle est si fréquente qu'elle fait partie des
critères proposés par l'International Headache Society pour en établir le diagnostic.
Rappel des symptômes
La photophobie est alors associée à des crises durant entre 4 et 72
heures. Et à une douleur intense présentant au moins deux des
caractéristiques suivantes: elle présente dans un moitié du crâne, à la
fois invalidante, pulsatile et aggravée par l'effort physique; à des
nausées ou à des vomissements; à une phonophobie (intolérance au
bruit). Le tout alors que paradoxalement tous les autres examens
neurologiques ou autres sont d'une normalité absolue.
Pourquoi la photophobie migraineuse? Afin de tenter d'éclaircir ce
douloureux mystère les chercheurs américains ont mis au point une
procédure expérimentale pour le moins originale. Ils se sont intéressés
à ce qui se passe chez des personnes migraineuses souffrant de
différentes altérations, plus ou moins graves, de leur fonction
visuelle et dont certaines souffraient néanmoins de photophobie lors
des crises. Dirigés par le Pr Rami Burstein, spécialiste d'anesthésie
travaillant avec des neurologues du Beth Israel Deaconess Medical
Center (Boston, Massachusetts), ces chercheurs ont réuni vingt
volontaires (15 femmes et trois hommes) âgés de 40 à 45 ans et
migraineux depuis vingt-cinq ans ou plus à raison de une à deux crises
par semaine.
Nerf optique
Parmi ces vingt personnes, six étaient totalement aveugles du fait
d'une double énucléation ou de lésions majeures et irréversible du nerf
optique. Les énucléations avaient été pratiquées à la suite d'accidents
rétiniens graves après réanimation néonatale, cancer de la rétine,
syphilis congénitale ou glaucome. Les quatorze autres personnes, bien
que considérées comme aveugles (du fait de maladies neuro-dégénératives
de la rétine), pouvaient détecter la présence de certaines lumières
sans pour autant être capables de distinguer les formes des éléments de
leur entourage immédiat.
«Les personnes du premier groupe ne ressentaient pas une aggravation
de leurs maux de tête quand elles étaient exposées à la lumière. A
l'inverse, celles du second éprouvaient une intensification de leurs
douleurs, particulièrement en présence de lumières bleues ou grises,
explique le Pr Burstein. Ceci suggère que le mécanisme de la
photophobie implique le nerf optique, puisque l'on sait que chez les
individus totalement aveugles le nerf optique ne transporte pas les
signaux lumineux jusqu'au cerveau».
Poursuivant leur enquête, les auteurs de ce travail pensent avoir
isolé l'élément impliqué dans ce phénomène: des cellules particulières
de la rétine - nouvellement découvertes - qui disposent de
photo-récepteurs contenant de la mélanopsine, une molécule dont on
découvre depuis peu le rôle important dans la médiation des effets de la lumière sur le sommeil.
30 minutes après l'extinction des feux
Le Pr Burstein souligne que ce sont les seuls récepteurs de lumière
en état de fonctionnement chez les personnes malvoyantes du deuxième
groupe de cette étude. Les chercheurs ont ensuite testé, avec succès
leur hypothèse sur des rats de laboratoire. Ils ont ainsi, grâce à une
série de manipulations sophistiquées pu établir pour la première fois
la cartographie (depuis la rétine, via le thalamus et jusqu'au cortex
visuel) des circuits neuronaux complexes qui sont spécifiquement
activés durant les crises de migraine, et ce au grand dam des
migraineux.
D'autres manipulations électro-encéphalographiques ont permis
d'établir les mécanismes impliqués dans le phénomène de photophobie et
les raisons qui font que l'activation neuronale déclenchée par la
lumière lors de la crise peut persister jusqu'à 30 minutes ou plus
après le cessation des stimulations lumineuses sur les cellules
rétiniennes.
Voici donc pour l'explication rationnelle de la photophobie. Sans
doute ne soulagera-t-elle pas la souffrance des personnes concernées.
On ne saurait pourtant sous-estimer l'importance des explications qui
peuvent être données aux migraineux quant aux causes de leur mal. Et ce
d'autant que l'on est encore loin d'avoir élucidé les causes de cette
redoutable entité qu'est la maladie migraineuse, au carrefour de la
psyché et des hormones sexuelles, des neurones, des molécules grâce
auxquelles ils communiquent et des vaisseaux qui les nourrissent.
Jean-Yves Nau
Image de une: CC Flickr BigKidsLoveToys - off more than on

Retrouvez Slate sur Facebook. Suivez-nous sur Twitter.
Téléchargez Slate pour iPhone.







Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71433
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109712
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: les migraines et leurs secrets   Mer 21 Avr 2010 - 14:50

Pourquoi les migraineux fuient-ils la lumière ?


Un
mécanisme impliquant des cellules de la rétine, des neurones du
thalamus et des neurones de la douleur expliquerait la sensibilité à la
lumière des migraineux.


Jean-Jacques Perrier



Une
personne sur cinq souffre de migraines, surtout des femmes. Une douleur
violente dans la tête – une moitié de la tête –, qui vrille, bat,
transperce. Nausées, vomissements et photophobie, c'est-à-dire
intolérance à la lumière, sont parfois accompagnés de troubles de la
vue. Les mécanismes de la migraine ne sont toujours pas bien compris,
et l'on ignorait notamment pourquoi, lors des crises de migraine, les
patients fuient la lumière. L'équipe de Rami Burstein, à l'École de
médecine de Harvard, propose une explication. Elle montre que, chez le
rat, des cellules photosensibles de la rétine sont connectées à des
neurones qui participent à la perception de la douleur. Par ailleurs,
le groupe de Gilles Géraud, du Service de neurologie et d'explorations
fonctionnelles du système nerveux, au CHU Rangueil de Toulouse,
confirme que les neurones corticaux sont hyperexcitables chez les
personnes sujettes aux migraines et que ce phénomène est exacerbé par
la lumière.

Les neurobiologistes ont postulé qu'il
existe des neurones de la rétine, par essence sensibles à la lumière,
qui seraient connectés à des zones cérébrales impliquées dans la
douleur migraineuse. Il existe plusieurs types de cellules rétiniennes
: les photorécepteurs de la vision (cônes et bâtonnets) et, parmi
d'autres, les cellules ganglionnaires qui transmettent des informations
lumineuses utilisées notamment pour synchroniser l'organisme avec
l'alternance du jour et de la nuit.

R. Burstein et ses collègues ont
examiné 20 migraineux atteints de cécité. Certains ne perçoivent pas la
lumière à cause de la perte du nerf optique ou d'un œil : ils ne sont
pas photophobiques. D'autres sont atteints de dégénérescences
rétiniennes et perçoivent tout de même la lumière par leurs cellules
ganglionnaires photosensibles encore actives : ils sont alors
photophobiques. Ces différences indiquent que l'exacerbation de la
migraine par la lumière met en jeu des cellules ganglionnaires.

Pour le vérifier, R. Burstein et ses
collègues ont utilisé des traceurs fluorescents pour visualiser dans le
cerveau d'animaux les trajets des fibres issues de la rétine. Ils ont
cherché si les neurones ainsi marqués sont reliés à des régions
cérébrales impliquées dans la douleur migraineuse. Ils en ont identifié
dans un noyau du thalamus postérieur. Puis, à l'aide d'enregistrements
de l'activité électrique du cerveau de rats anesthésiés, ils ont
constaté que les neurones thalamiques identifiés ont une activité
modulable par la lumière.

Ainsi, les cellules ganglionnaires de
la rétine sensibles à la lumière stimulent des neurones du thalamus,
lesquels activent des neurones impliqués dans la douleur migraineuse.
Quand la crise s'installe, la lumière ne fait que renforcer
l'activation de la chaîne impliquée dans la douleur : les cellules
ganglionnaires, les neurones du thalamus et les neurones de la douleur.

De leur côté, Marie Denuelle, Nicolas
Boulloche et leurs collègues du groupe de Toulouse, ont réalisé deux
études cliniques par PET-scan (tomographie par émission de positons),
qui permet de visualiser les zones cérébrales les plus actives dans des
situations données.

Dans la première, huit sujets ont été
examinés durant une crise et en dehors. Les chercheurs ont constaté
qu'une stimulation lumineuse faible active le cortex visuel, à
l'arrière du cerveau, pendant la crise mais pas entre les crises, ce
qui suggère que la photophobie est liée à une hyperexcitabilité du
cortex visuel.

Lors de la seconde étude, sept patients
ont été examinés en dehors des crises ainsi que sept sujets contrôles.
Ils ont été exposés à des stimulations lumineuses d'intensité variable
(faible, moyenne et forte) couvrant tout le champ visuel. Les
stimulations lumineuses ont activé le cortex visuel, mais seulement
chez les migraineux.

Que conclure de ces résultats ? Pour G.
Géraud, les travaux de l'équipe de R. Burstein rejoignent les résultats
toulousains. Les premiers précisent les neurones en cause dans la
douleur en cas d'exposition à la lumière. Elle comprend des cellules
ganglionnaires de la rétine, des neurones du thalamus postérieur et des
neurones impliqués dans la sensation douloureuse. Les seconds
témoignent d'une baisse du seuil d'activation des neurones du cortex
visuel chez les migraineux entre les crises, seuil qui diminue encore
pendant les crises. L'activation des voies nerveuses liées à la
douleur, lors des crises, renforce cette hyperexcitabilité, de sorte
que la lumière, même faible, devient insupportable.

Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71433
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109712
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: les migraines et leurs secrets   Mer 21 Avr 2010 - 14:52

Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71433
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109712
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: les migraines et leurs secrets   Mer 21 Avr 2010 - 14:54

Actualités - 16/04/2010La musique pour soigner les acouphènes


Ces sifflements causés par une activité cérébrale anormale pourraient être combattus… par la musique.
Actualités - 15/04/2010La puberté perturbée par des polluants


Selon
une équipe américaine, l’exposition à des polluants communs avancerait
l’âge de la puberté chez les filles, augmentant le risque de cancer du
sein durant la vie adulte chez certaines d’entre elles.

Actualités - 14/04/2010Le troisième sexe des plantes à fleurs


Des botanistes français ont découvert un nouveau système de reproduction chez une plante à fleurs proche de l’olivier.

Actualités - 13/04/2010Les hyènes ont le mot pour rire


Le rire des hyènes, l’un des multiples sons qu’elles émettent, indique l’âge et le statut social de l’animal.

Actualités - 08/04/2010Des effets positifs de la fumée... sur les plantes


La
fumée d'un incendie favorise après coup la germination et la croissance
des plantes, en augmentant leur sensibilité à la lumière.

Actualités - 07/04/2010Épilepsie : le rôle de l'inflammation


L'évolution
vers l'épilepsie, maladie neurologique fréquente, semble liée à un
phénomène inflammatoire mettant en jeu plusieurs voies moléculaires.

Actualités - 05/04/2010La poule, domestiquée par une mutation ?


La
domestication de la poule sauvage, il y a plusieurs milliers d'années,
semble avoir été favorisée par la mutation du récepteur d'une hormone
impliquée dans la reproduction.

Actualités - 04/04/2010Pourquoi l’adolescent apprend moins bien


Un
type de récepteur qui ne s’exprime qu’à la puberté dans la région
cérébrale de la mémoire diminue l’activité des neurones et ralentit
l’apprentissage.

Actualités - 02/04/2010Comment le serpent détecte ses proies


Les
serpents voient dans l’infrarouge, ce qui leur permet de détecter leur
proie dans l’obscurité. Des chercheurs lèvent le voile sur les
mécanismes moléculaires en jeu dans cette perception.

Actualités - 01/04/2010Petit poisson préfère les grosses


Syngnathus scovelli, un petit poisson des mers chaudes, n'hésite pas à sacrifier les œufs dont il a la garde s'il juge leur mère trop maigre.

Magazine


vrai ou faux - N° 390 - avril 2010L'appendice ne sert-il vraiment à rien ?


Jean-Pierre Bader Quand certains méprisent ce « vestige de l'évolution », d'autres y voient un bout d'organe de défense contre les infections.


synthese - N° 390 - avril 2010Vaincre les maladies tropicales oubliées


Peter Jay Hotez Les
populations les plus défavorisées ne sont pas seulement pauvres, elles
souffrent aussi de maladies chroniques graves, qui les empêchent de
sortir de la pauvreté. Une nouvelle initiative mondiale pourrait briser
ce cercle vicieux.


synthese - N° 390 - avril 2010 Du rififi chez les poissons


Guillaume LECOINTRE, Cyril Gallut, Bruno Chanet et Agnès DettaïLes
poissons ont toujours été le grand casse-tête de la classification des
vertébrés. Aujourd’hui, leur arbre évolutif se dessine et révèle des
liens de parenté inattendus.


synthese - N° 390 - avril 2010La double vie de l'ATP


Baljit Khakh et Geoffrey Burnstock La
molécule d'atp, principale source d'énergie des organismes vivants,
permet aussi aux cellules de communiquer. Ce double rôle ouvre de
nouvelles perspectives thérapeutiques.


synthese - N° 389 - mars 2010L'évolution de la vision des couleurs chez les primates


Gerald JACOBS, Jeremy NATHANSL'analyse
des pigments visuels des primates montre que la vision des couleurs a
évolué d'une façon inhabituelle et que le cerveau s'est adapté
rapidement à des changements sensoriels. Gerald Jacobs et Jeremy Nathans


synthese - N° 389 - mars 2010Le riz vers des variétés mieux adaptées


Y. Coudert, Ch. Périn, B. Courtois et P. GantetPour
créer des variétés de riz tolérant la sécheresse, la présence de sel
dans le sol ou la submersion, les chercheurs réalisent des croisements
et repèrent les plantes intéressantes à l’aide de marqueurs
moléculaires.


point de vue - N° 388 - fevrier 2010Le sang de cordon ombilical : précieux, il doit rester accessible à tous


Noël MILPIED Les
cellules souches contenues dans le sang placentaire peuvent donner
naissance à toutes les cellules du sang. Il est utile de les conserver,
mais elles ne peuvent pas tout soigner, contrairement à ce que laissent
croire certaines entreprises privées.


vrai ou faux - N° 388 - fevrier 2010Peut-on être dépendant à la caféine ?


Mickaël NAASSILA Non.
Que les grands consommateurs de café se rassurent ! La caféine n'est
pas une drogue, même si l'arrêt de sa consommation s'accompagne des
symptômes du sevrage.


Dossier - N° 388 - fevrier 2010L’identité fluctuante des cellules


Edgardo D. Carosella, Joël LeMaoultDans
un organisme, les cellules ont des caractéristiques qui définissent
leur identité et leur devenir. Mais certaines empruntent l’identité
d’autres cellules et changent de comportement, ce qui a parfois de
graves conséquences.


synthese - N° 388 - fevrier 2010Des cellules en partage : le microchimérisme


Lee Nelson Notre
organisme tolère un petit nombre de cellules étrangères. Témoins d'une
forme d'hérédité non génétique, elles semblent jouer un rôle dans
certaines maladies auto-immunes.

Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71433
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109712
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: les migraines et leurs secrets   Mer 21 Avr 2010 - 14:57

Multimédia


Vidéo Biologie moléculaire
- 22/03/2010Bientôt la réparation de l’ADN en direct ?


Vidéo Zoologie
- 22/01/2010Le criquet pollinisateur


Vidéo Zoologie
- 18/01/2010Le poulpe et sa noix de coco


Photo Écologie
- 22/12/2009L'invasion de la petite fourmi de feu (4/4)


Photo Écologie
- 22/12/2009L'invasion de la petite fourmi de feu (3/4)

Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les migraines et leurs secrets   

Revenir en haut Aller en bas
 
les migraines et leurs secrets
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Leurs secrets du bonheur.
» Affaire Snowden [topic Unique]
» Les Druides et leurs secrets
» Enquêtes et révélations - Rites secrets et pouvoirs occultes
» Les secrets enfouis de la Bible

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PETITE MAISON TRANQUILLE  :: Un médicament !sos! :: maladies solutions :: votre sante-
Sauter vers: