LA PETITE MAISON TRANQUILLE
Bienvenue à vous dans la petite maison tranquille

forum sur les inventions et liens divers :
bonne route à vous !
ici c'est comme un dictionnaire , les liens sont prit sur des magazines ect !!!
MOT CLÉ
invention, liens, divers, comme, papi, enfants, découvertes, inventions, humours, découverte, jeux, année, 2008, début, téléphone, exemple, , . quiz , liens ,divers , le saviez vous, pourquoi , dit papi ; planet, poèmes, citation, vrai ,faux ,abcd, invention, informatique , juridique,images liens , cuisine liens , astuces livres; cadeaux , emplois liens ,voyages..science , découverte, brocante liens...tout le monde en parles . musique liens; cinéma liens ... actualité ...les inventions concours l’épine ... ,
2012
Bonjour.
 2. 你叫什么名字?
Nǐ jiào shénme míngzi?
Comment t’appelles-tu ?
 3. 这是我的名片。
Zhè shì wǒ de míngpiàn.
Voici ma carte de visite.
 4. 好久不见。
Hǎojiǔ bújiàn.
Ca fait longtemps que nous ne nous sommes pas vus !
fleur

LA PETITE MAISON TRANQUILLE

INVENTION INVENTEUR INVENTION
 
AccueilportailÉvènementsFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
carole

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6919
Localisation : france
Emploi/loisirs : la boxe
Humeur : bonne
Réputation : 4
Points : 10609
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   Mar 5 Mar 2013 - 23:10

cinema

«Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"
Revenir en haut Aller en bas
http:// http://vivreavecsamaladie.forumactif.org/index.htm
carole

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6919
Localisation : france
Emploi/loisirs : la boxe
Humeur : bonne
Réputation : 4
Points : 10609
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   Mar 5 Mar 2013 - 23:10

cafe


ATTENTION!
Le retrait peut souvent être plus dangereux que de continuer sur un médicament. Il est important de se retirer très lentement à partir de ces médicaments, généralement sur ​​une période d'un an ou plus, sous la supervision d'un spécialiste qualifié. Le retrait est parfois plus grave que l'original
symptômes ou des problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
http:// http://vivreavecsamaladie.forumactif.org/index.htm
carole

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6919
Localisation : france
Emploi/loisirs : la boxe
Humeur : bonne
Réputation : 4
Points : 10609
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   Mar 5 Mar 2013 - 23:11

cafe

Ce site est une collection de 4800 + nouvelles histoires avec l'article de presse complet disponible , principalement de nature criminelle, qui ont paru dans les médias (journaux, télévision, revues scientifiques) ou qui faisaient partie du témoignage de la FDA en soit 1991, 2004 ou 2006 , dans laquelle les antidépresseurs sont mentionnés.

Ce site se concentre sur le recaptage de la sérotonine (ISRS), dont le Prozac (fluoxétine) a été le premier. D'autres ISRS sont Zoloft (sertraline), Paxil (paroxétine) (connue au Royaume-Uni que le Seroxat), Celexa (citalopam), Lexapro (escitalopram), et Luvox (fluvoxamine). Autres antidépresseurs plus récents inclus dans cette liste sont Remeron (mirtazapine), Anafranil (clomipramine) et la Effexor IRSN (venlafaxine), le Cymbalta (duloxétine) et Pristiq (desvenlafaxine) ainsi que la recapture de la dopamine inhibiteur antidépresseur Wellbutrin (bupropion) (aussi commercialisé sous le Zyban).

Bien Histoires ISRS dispose que les cas qui ont paru dans les médias, à partir de Mars 2012 il y aura un site Web: http://www.rxisk.org/ ce qui permettra à des histoires personnelles d'apparaître dans un site différent de Histoires ISRS. C'est le travail du Dr David Healy http://davidhealy.org/welcome-to-data-based-medicine

Comme le Dr David Healy note dans son article «Bienvenue à la médecine fondée sur des données", "Troisièmement: Ce site sera en temps voulu une catégorie de postes pour les gens qui sont passés par le système, les gens qui ont eu des partenaires, parents, enfants ou amis blessés par des traitements et qui se sont retrouvés piégés dans un monde kafkaïen quand ils ont demandé l'aide de médecins, les organismes de réglementation ou d'autres personnes qui semblent être là pour nous aider. Ces histoires sont destinées à mettre en évidence la folie du système actuel, mais aussi en montrant comment quelqu'un qui est déterminé peut tout changer. Ces histoires seront probablement migrer vers: http://www.rxisk.org/ quand il est en marche ». Inscrivez-vous et préparez-vous pour raconter votre histoire.

Le 15 Décembre 2010, PLoS Medicine a publié une étude qui a montré que, en ce qui concerne les médicaments d'ordonnance et de la violence, la FDA avait reçu le plus de rapports de violence du antidépresseurs ISRS et IRSN (à l'exception de Chantix, le médicament de sevrage tabagique.) L' étude figurent Prozac comme le numéro 2 de drogue à la violence, et le Paxil numéro 3. http://www.ssristories.com/show.php?item=4701 4

Convivial: Cet indice massive de plus de 4800 cas [qui contient plus de 100 catégories] est maintenant capable d'afficher individuellement les 13 catégories les plus importantes en cliquant sur ​​les liens suivants:
Cas Soldier
Fusillades dans les écoles / Incidents
Articles de revues
La violence en milieu de travail
Cas Celebrity
Cas très médiatisés
Obtenu gain de cause ISRS pénale
Les femmes vexations enseignants
Cas du post-partum
Assassiner-suicides
Meurtres / Murder tentatives
Les tentatives de suicide / suicide
Cas Road Rage
Cliquez ici pour la base de données de tous les articles Sortable 4800 Médias + de nommage antidépresseurs

Les antidépresseurs ont été reconnus comme des inducteurs potentiels de la manie et la psychose depuis leur introduction dans les années 1950. Klein et Fink 1 décrit la psychose comme un effet indésirable de l'ancien antidépresseur tricyclique imipramine. Depuis l'introduction du Prozac en Décembre 1987, il ya eu une augmentation massive du nombre de personnes qui prennent des antidépresseurs. Preda et Bowers 2 a indiqué que plus de 200.000 personnes par an aux Etats-Unis entrer dans un hôpital avec des antidépresseur associé à la manie et / ou de psychose. Le préjudice ultérieur de cette prescription peut être vu dans ces histoires + 4800.

Avant l'introduction du Prozac en décembre 1987, moins d'un pour cent de la population aux États-Unis a été diagnostiqué avec le trouble bipolaire - également connu comme la maniaco-dépression. Maintenant, avec la généralisation prescription d'antidépresseurs, le pour cent de la population aux États-Unis qui est diagnostiqué avec le trouble bipolaire (balançoire de dépression à la manie ou vice versa) a augmenté de 4,4% 3 . C'est presque une personne sur 23 personnes aux Etats-Unis

Référence de Bureau des Médecins

Référence de Bureau des Médecins énumère les effets indésirables suivants (effets secondaires) aux antidépresseurs parmi une foule d'autres effets physiques et neuropsychiatriques. Aucun de ces effets indésirables (effets secondaires) est considéré comme rare. Ils ont tous été inscrits soit fréquent ou peu fréquent:
La réaction maniaque (Mania, par exemple, la kleptomanie, pyromanie, Dipsomanie, nymphomanie)
L'hypomanie (par exemple, un manque de jugement, sur les dépenses, l'impulsivité, etc)
Troubles de la pensée
Hallucinations
Trouble de la personnalité
Amnésie
Agitation
Psychose
Rêves anormaux
Labilité émotionnelle (ou l'instabilité)
Abus d'alcool et / ou Craving
Hostilité
Réactions Paranoid
Confusion
Delusions
Troubles du sommeil
Akathisie (agitation intérieure sévère)
Abandon (Retrait) Syndrome
Impulsivité

Les effets indésirables sont les plus susceptibles de se produire lors du démarrage ou de l'arrêt du médicament en augmentant ou en diminuant la dose ou lors du passage d'un ISRS à un autre. Les effets indésirables sont souvent diagnostiquées comme le trouble bipolaire lorsque les symptômes peuvent être entièrement iatrogène (traitement induit). Retrait, retrait, d'autant brusque, d 'un de ces médicaments peuvent causer de graves symptômes neuropsychiatriques et physique. Il est important de se retirer très lentement à partir de ces médicaments, souvent sur ​​une période d'un an ou plus, sous la supervision d'un spécialiste qualifié et expérimenté, si disponible. Le retrait est parfois plus sévères que les symptômes d'origine ou des problèmes.


66 fusillades dans les écoles / les incidents impliquant des ISRS

La plupart des histoires sur ce site décrivent les événements qui se sont produits après l'an 2000. La hausse des matières nouvelles en ligne et de l'efficacité des moteurs de recherche a considérablement augmenté la capacité de suivre les histoires. Même ces histoires documentées 4800 + ne représentent que la pointe de l'iceberg, puisque la plupart des histoires ne se rendent pas dans les médias. Il ya 115 cas de comportement bizarre, 66 fusillades scolaires / incidents, 68 tragédies de rage au volant, 19 incidents rage de l'air, 101 incendies criminels cas, 70 cas dépression post-partum, plus de 1.000 meurtres (homicides) ou de tentatives de meurtre, plus de 300 assassiner-suicide (30% commis par des femmes) et d'autres actes de violence, y compris la violence au travail sur ce site. Il ya aussi des articles de revues sur 100 et la FDA rapports figurent dans l'indice. Ils sont au sommet de l'indice immédiatement au-dessous des 66 fusillades dans les écoles / incidents et les 29 «gagné» les affaires criminelles.

FDA Avis de santé publique
Le 22 Mars 2004, la FDA a publié un avis de santé publique qui reprend plusieurs de ces effets secondaires et les États (en partie) "Anxiété, agitation, attaques de panique, insomnie, irritabilité, hostilité, impulsivité, akathisie (agitation sévère), l'hypomanie, et manie ont été rapportés chez des patients adultes et pédiatriques traités par antidépresseurs pour le désordre dépressif important aussi bien que pour d'autres indications, tant psychiatriques et non psychiatriques. " (Cliquez sur le bouton Liens au bas de cette page pour un lien direct vers cet avertissement de la FDA.)

Le 14 Septembre 2004, la FDA a ajouté un avertissement de boîte noire en ce qui concerne les antidépresseurs et le risque suicidaire chez les moins de 18 ans.

Le 14 Septembre 2004, la FDA a exigé que les pharmacies de fournir à tous les parents ou les tuteurs ou les f moins de 18 ans un Guide du patient antidépresseurs médicaments. Ce guide se lit comme suit (en partie) "Call professionnel de la santé immédiatement si vous ou un membre de votre famille avez n'importe lequel des symptômes suivants: Agir agressif, étant furieux, ou violent et agissant sur ​​les impulsions dangereuses." Ce Guide de Médication patient antidépresseur stipule également que «N'arrêtez jamais une médecine d'antidépresseur sans premier parlant à un pourvoyeur de soins de santé. L'arrêt d'une médecine d'antidépresseur peut provoquer subitement d'autres symptômes." (Cliquez sur le bouton Liens au bas de cette page pour un lien direct vers ce guide FDA antidépresseurs.)

O n Décembre 13, 2006, l'avertissement de boîte noire pour les suicidaires a été mis à jour pour inclure les moins de 25 ans. L'avertissement de boîte noire est inclus dans l'insert pour les médicaments et en référence le Physicians 'Desk.

Une absence de preuves scientifiques contrôlée

Dans le Journal of American Physicians et chirurgiens, Volume 14, numéro 1, printemps 2009, il ya un article rédigé par M. Joel Kauffman, Ph.D., qui est intitulé: Inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS) Drogue: plus de risques que Avantages? "En référence à SSRIStories.com, le Dr Kaufmann a fait la déclaration suivante:" Comme aucun essai clinique portant sur ​​les homicides multiples est toujours susceptible d'être exécuté, sans preuves plus solides est susceptible d'être trouvé. Healy a noté que la plupart des preuves de suicide et assassiner venait des efforts des journalistes et des avocats ».

Pour lire l'article complet allez sur la page Liens sur ce site (cliquez sur le bouton au bas de cette page).

Attention japonaise sur la violence
Le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales au Japon a enquêté sur des rapports où les gens prenant des antidépresseurs ont commis des actes de violence contre les brusques autres. L'agence a décidé de réviser les avertissements figurant sur ​​le guide de médicament à lire: «Il ya des cas où nous ne pouvons pas exclure la possibilité d'une relation de cause à effet avec le médicament."

Un problème de santé publique de proportions épidémiques
Il ya une inquiétude parmi les défenseurs que les effets indésirables sont largement sous-estimé par le public, la profession médicale et les autorités réglementaires. Chacune de ces histoires dans notre liste peut être interprété comme une réaction indésirable et dans la plupart des cas, nous avons mis en évidence la partie de l'article qui se réfère à la preuve d'un changement de comportement bizarre compatible avec la réaction de drogue. Dans certains récits causalité est reconnu et la juxtaposition de ces histoires avec ceux où elle passe inaperçue, ainsi que la répétition des thèmes et des circonstances est effrayante. En effet, si les médicaments ont joué un rôle important dans toutes ces tragédies, alors c'est un problème de santé publique de proportions épidémiques à l'échelle mondiale.

Comment utiliser ce site Web
Pour accéder au site, cliquez sur le bouton ci-dessous. Cela fera apparaître l'index du site. L'index contient 5 colonnes, chacune avec sa propre tête de colonne s'affiche en rouge. En cliquant sur ​​l'entête de colonne re-trier l'index en fonction de cette rubrique. Un lien vers l'article complet médias ou des témoignages, souvent avec un résumé position, est disponible en cliquant sur ​​le "quoi" entrée de la colonne s'affiche en bleu.

Il ya 2 indicateurs définis dans l'index qui ont une signification spéciale comme suit:

Si le premier caractère de la "supplémentaires" colonne est une séquence de caractères spéciaux (*, **, +, + +), puis les modérateurs de SSRIStories considérer cette histoire comme d'un intérêt particulier.

** Indique une fusillade dans une école ou d'un incident école.

* Indique une action en justice a remporté l'aide ISRS défense.

+ + Indique un article de journal important.

+ Indique une affaire très médiatisée.

Si le dernier caractère de la «drogue» de colonne est un astérisque, cela signifie que certains experts a indiqué le médicament a contribué aux événements documentés dans l'histoire.

1. Klein DF, Fink Patterns M. réaction psychiatrique à l'imipramine Am Journal Psychiatry 1962; 119: 432-438

. 2. Preda et Bowers associé aux antidépresseurs Mania et la psychose résultant des admissions psychiatriques Journal of Clinical Psychiatry 2001: 62: 30-33

3 Institut national de la santé mentale: Magazine Santé 2010

4 Médicaments sur ordonnance Thomas J. Moore, Joseph Glenmullen, Curt D. Furberg. Associé à des cas de violence envers autrui. PLoS Medicine: Décembre 15, 2010
Revenir en haut Aller en bas
http:// http://vivreavecsamaladie.forumactif.org/index.htm
carole

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6919
Localisation : france
Emploi/loisirs : la boxe
Humeur : bonne
Réputation : 4
Points : 10609
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   Mar 5 Mar 2013 - 23:12

Revenir en haut Aller en bas
http:// http://vivreavecsamaladie.forumactif.org/index.htm
carole

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6919
Localisation : france
Emploi/loisirs : la boxe
Humeur : bonne
Réputation : 4
Points : 10609
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   Mar 5 Mar 2013 - 23:14

Revenir en haut Aller en bas
http:// http://vivreavecsamaladie.forumactif.org/index.htm
carole

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6919
Localisation : france
Emploi/loisirs : la boxe
Humeur : bonne
Réputation : 4
Points : 10609
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   Mar 5 Mar 2013 - 23:16

cinema


atrogènie (maladies et morts provoquées par les médecins)
" La France détient le record du monde pour les décès dus aux médicaments, "
Le taux de mortalité lié aux prescriptions de médicaments est 10 fois plus élevé que dans les pays voisins et un étonnant 20 à-50 fois plus élevé chez les personnes âgées de plus de 75 ans.

medicaments : nos médecins nous tuent
médecins ou assassins ?

cette médecine qui tue en toute discretion (français)
Dans les faits, le système pharmacologique et médical moderne s'octroie la première place au palmarès des causes de décès aux Etat Unis.

La grande fraude médicale !
la médecine moderne est devenue à présent la source primordiale des maladies.

OMS : Médicaments: sécurité et effets indésirables
Les réactions nocives et inattendues aux médicaments (que l’on appelle effets indésirables) font partie des principales causes de mortalité dans de nombreux pays.
On peut éviter la majorité des effets indésirables aux médicaments.
Toutes les populations du monde sont touchées par ces effets indésirables.
Dans certains pays, les dépenses qu’entraînent les effets indésirables, frais d’hospitalisation, de chirurgie, perte de productivité, dépassent les coûts des médicaments.
Aucun médicament n’est dépourvu de risque. La sécurité des patients passe par une évaluation attentive des risques et des bienfaits des médicaments.

La médecine fait plus de malades qu’elle n’en guérit
Quand la médecine rend malade

Hopital : Quarante décès en moyenne par jour
C’est le nombre d’« événements indésirables graves » qui, à la suite d’une erreur médicale survenue à l’hôpital ou en clinique, connaissent une issue fatale

il ne fait aucun doute que le médecin induit la maladie est aujourd’hui l’un des (sinon la principale cause) de la maladie dans la plupart des soi-disant «développés» pays
"Aujourd'hui, les médecins et les infirmières doivent porter un avertissement danger pour la santé estampillé sur leurs fronts."

la médecine fondée sur des produits pharmaceutiques est une des principales causes de décès et de blessures dans les pays développés.
Ces articles vous expliquent comment éviter d'être une victime

La mort par la médecine
la médecine est le premier vrai danger pour la santé.

Worstpills : maladies induites par les médicaments
constat : c'est une catastrophe !

la FDA est devenue la plus grande menace pour la santé et la sécurité du peuple américain et europeen
La FDA est simplement une branche criminele d'un gouvernement fédéral qui est devenu une menace pour les personnes mêmes qu'il est censé protéger et servir

on tue les vieux : "un véritable génocide gériatrique"
"seul un pays authentiquemement moderne était capable de traiter les vieillards comme de purs déchets

Des victimes par dizaines de milliers
Des victimes par dizaines de milliers du fait de médicaments dangereux mis sur le marché par des laboratoires sans scrupules pour des profits maxima. Décidemment la « pilule » ne passe plus

prescription pour un desastre
Au cours des 10 dernières années, il a été estimé que la médecine a blessé 191 millions d'Américains et tués plus de 8 millions - plus de la totalité des pertes américaines à l'ensemble de nos guerres mondiales combinées

Les médicaments tuent de plus en plus
Et cependant, la FDA continue à dealer encore plus de médicaments auprès des Américains, battant tous les précédents records en la matière, tout en prétendant que ces substances seraient efficaces et inoffensives

association Iatrogenic américaine
L'association Iatrogenic américaine est consacrée à l'étude et au reportage sur les erreurs médicales qui mènent à la maladie et à la mort.

médicaments : la grande peur (français)
Les scandales

"Les médecins aux Etats-Unis tuent plus de personnes que la maladie de coeur ou le cancer."
des drogues psychiatriques qui ne sont pas seulement inefficaces mais toxiques et trop souvent mortelles

Effets Secondaires des Médicaments « tuent des milliers de Malades »
AMESSI

Médicaments morts : Le silence, l'holocauste.
L'experimentation médicale humaine à l"époque moderne.

Des faits choquants sur les médicaments sur ordonnance
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que 33% des maladies d'aujourd'hui sont causées par un traitement médical ou le médecin iatrogène (c'est-à-dire maladie induite par le medecin.)

iatrogènese: mot signifie littéralement "provoqué par le médecin" (français)
La seule « mortalité par cancers liée à l’irradiation médicale à visée diagnostique est estimée à 3 000-5 000 /an, dont une partie évitable ».

Les médecins et infirmières tuent plus de personnes que le Cancer ?
Les preuves montrent qu'avec le cancer et les maladies circulatoires, les médecins et infirmières sont maintenant l'un de nos trois meilleurs tueurs ; ils tuent beaucoup plus de gens que les infections (y compris la grippe), les accidents de la route, les terroristes et criminels mis ensemble. Chaque médecin tue chaque semaine plus de gens que les terroristes ont tué dans les 50 dernières années. Le résultat est que les médecins et infirmières maintenant presque certainement tuent plus de personnes que le cancer.

144 000 hospitalisations iatrogenes
144 000 hospitalisations par an sont causées par ce qu’on appelle la iatrogénie médicamenteuse.

iatrogénocide
Meurtre ou erreur?

Plainte pour génocide et autres crimes contre l'humanité commis en relation avec le commerce pharmaceutique avec la maladie
Ci-dessous, il est spécifiquement démontré que les accusés entretiennent et répandent délibérément les maladies contemporaines les plus communes en dépit du fait que ces maladies auraient pu être efficacement guéries

médicaments dangereux
médecine dangereuse. Natural news

médecine dangereuse
100.000 personnes sont tuées et plus de 2 millions de personnes mutilées et handicapées chaque année.. par la médecine moderne (aux USA)

Danger, hôpital !
Notre système de santé tue en moyenne 30 Canadiens par jour. Voyage dans l’enfer des erreurs médicales.

Vioxx, Celebrex : "Aucune douleur ne justifie un coxib"
Hypertension, crise cardiaque et accident vasculaire cérébral : 140000 crises cardiaques et 60000 morts Américains

sécurité sociale
assurance maladie : on vous assure la maladie à vie !

Les pilules qui tuent
"Ce sont des substances extrêmement dangereuses qui auraient dû être interdites, comme des médicaments similaires l'ont été dans le passé"

Comment empécher votre médecin vous tuer.
"La personne qui a le plus de probabilité de vous tuer n'est pas un parent ou un ami ou un agresseur ou un cambrioleur ou un conducteur ivre. La personne qui risque le plus probablement de vous tuer est votre docteur"

Mort sur ordonnance
Il ya plus de 2 millions d'hospitalisations et 180.000 décès chaque année aux États-Unis uniquement due à des réactions indésirables aux médicaments

«Au Québec, notre système de santé produit annuellement jusqu'à 3000 décès et 80 000 victimes, souvent handicapées à vie!»
et GSK avendia

métabolisme-pharmacogénétique Effets secondaires médicamenteux
Effets secondaires médicamenteux superieur a 100 000 morts par an, 4 eme cause de décès au états unis. 2,2 millions de réaction sévéres/année

Principales urgences iatrogènes médicamenteuses
Le massacre médicamenteux

"la médecine qui tue" "Mort sur ordonnance "
Traitement du cancer : le bon, le mauvais et le pire

médicaments : 10 000 décès accidentels par an (avoués)
Notre consommation de médicaments, la plus importante d'Europe, assèche les caisses et cause plus de dix mille décès accidentels par an

hopital : dangers !!
iatrogenie

Les médicaments mal utilisés 18000 morts par an
Comme les lobbies pharmaceutiques qui mentent pour vendre leurs produits ne sont jamais condamnés, il n'y a aucune raison pour que ces pratiques cessent. Dans tous les cas d'homicide, qu'il soit volontaire ou accidentel, les auteurs sont passibles de prison. Lorsque l'appât du gain est à l'origine du délit, celui-ci est très fortement sanctionné et jamais un coupable n'a pu s'en tirer en ayan des indemnités aux familles des victimes. Et pourtant, c'est ce qui se .passe dans les cas de décès par médicaments, quelle que soit la quantité de décès imputables aux mêmes coupables.

Les plus grandes catastrophes dues aux médicaments
thalidomide, Clioquinol, Oraflex (Opren), tegrétol, halcion....

POURQUOI LES MEDUCAMENTS PHARMACEUTIQUES blessent et tuent tant de gens?
Sommes-nous les vrais "cobayes"?
Admin · 264 vues · Laisser un commentaire
02 DÉC 2010
les maladies iatrogènes
"assurance maladie : on vous assure la maladie à vie !"


accident vasculaire cérébral et accident cardio-vasculaire sur ordonnances
beta-bloquant, antidépresseurs, benzodiazépines, antibiotiques

Cancer sur ordonnances
la médecine est une des princales causes de l’augmentation des cancers.

médicaments qui peuvent peuvent causer ou aggraver la démence
le plus souvent liée à des benzodiazépines, des opiacés, les antidépresseurs tricycliques et les anticonvulsivants (médicaments utilisés pour traiter et prévenir les crises d’épilepsie)

Le nombre de médecins a doublé, doublons le nombre de maladies
C’est pour cela qu’en tant que médecins nous sommes des sujets très méfiants par expérience, mais aussi par peur quand il s’agit de nous-même ou des nôtres. On n’a pas peur de donner aux autres, mais on a peur de le prendre à soi-même.
Le Pr P. Even et B. Debré donnent une foule de précisions sur ces dérives qui ne cessent de croître
Un étrange paradoxe : le triomphe de la médecine
“Plus les traitements sont efficaces, et plus les malades sont nombreux.”
Les pneumologues annoncent que l’asthme a doublé, que l’insuffisance respiratoire ne cesse de croître en nombre et en gravité, les endocrinologues que le diabète a doublé de fréquence en vingt ans, les cardiologies que l’hypertension artérielle touche désormais plus de la moitié de la population adulte, etc. Le nombre de médecins a doublé, doublons le nombre de malades.

scanners : cancers
70 millions de scanners effectués en 2007 aux États-Unis pourraient conduire à 29 000 cas supplémentaires de cancers

diabète sur ordonnances
Le diabète provoqué par les médecins

impuissance et dysfonction sexuelle sur ordonnances
Beta-bloquants, anticholestérol, antidépresseurs

syndrômes de lyel et de Stevens-Johnson
Les syndromes de Lyell ou de Stevens-Johnson sont des réactions aux médicaments gravissimes

Halte aux médicaments qui endommagent vos oreilles !
Apprenez comment vous pouvez protéger vos oreilles des ravages de la ototoxiques des médicaments et des produits chimiques

fibromyalgie iatrogène (sur ordonnances)
la piste d’une origine toxique

bêta-bloquants : diabète et avc
De nouvelles preuves montrant que les médicaments bêta-bloquants augmentent le risque des patients d’AVC, de crises cardiaques et le diabète

COXIBS (vioxx, célébrex, bextra…) : hypertension, crise cardiaque et accident vasculaire cérébral, mort.
La FDA est responsable de 140000 crises cardiaques et 60000 morts Américains ! Et en France ?

liste des médicaments succeptibles de provoquer le syndrôme de Stevens-Johnson (Biam)
ACICLOVIR ALBENDAZOLE ALLOBARBITAL ALLOPURINOL AMOBARBITAL AMOBARBITAL SODIQUE AMOXICILLINE AMPICILLINE AMPICILLINE SODIQUE AMPRENAVIR APROBARBITAL AZAPROPAZONE BACAMPICILLINE CHLORHYDRATE BARBITAL BARBITAL SODIQUE…

Dépression et idées suicidaires induites par des médicaments
Antidépresseurs. Antiépileptiques. Benzodiazépines , Atomoxetine , Interférons , Varénicline. Rimonabant…

dépression par prescription
”Ce sont des substances extrêmement dangereuses qui auraient dû être interdites, comme des médicaments similaires l’ont été dans le passé”

phobie sociale, agoraphobie, anxiété, attaque de panique..
Ces maladies inventées par les médecins et provoquées par les médicaments psychotropes

syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes
« Certains de ces groupes de victimes des tranquillisants peuvent documenter sur des personnes qui ont encore des symptômes de sevrage dix ans après l’arrêt. »
antidepresseurs, benzodiazépines, neuroleptiques…

hépatite médicamenteuse
On estime que les médicaments sont responsables de 15 à 20 % de toutes les causes d’hépatites fulminantes ou subfulminantes dans les pays occidentaux et d’environ 10 % au Japon.

Syndrome Guillain-Barre (GBS)
Plus de personnes sont mortes de la vaccination que de la grippe de cochon. 500 cas de GBS ont été découverts

syndrôme des jambes sans repos
Certains médicaments sont connus pour induire un SJSR. C’est le cas par exemple de nombreux antidépresseurs, de la plupart des neuroleptiques, des broncho-dilatateurs contenant de la théophylline,…(très important les…)

alcoolisme iatrogène : l’alcoolisme créé par le médecin
Les dépendances croisées aux autres drogues et alcool se produisent dans 73% des cas d’anciens utilisateurs de benzodiazépine – La plupart de ces anciens drogués par prescription n’avaient jamais employé ou eu de problème ni avec l’alcool ni avec d’autres

Actos, Avandia et autres thiazolidinediones
les patients traités par thiazolidinediones ont un risque accru de 60% d’insuffisance cardiaque congestive, un risque accru de 40% d’infarctus du myocarde et un risque accru de 29% de décès

Actos et Avandia… : ostéoporose et fractures
Une étude américaine qui vient d’être publiée dans la revue Nature éclaire l’un des mécanismes fondamentaux par lequels les glitazones (Actos – pioglitazone, Avandia – rosiglitazone, et les médicaments composés qui en contiennent) induisent des troubles osseux, de l’ostéoporose, et donc des fractures.

Amnésie globale transitoire et lipitor (statine : atorvastatine calcique) le site du Dr Graveline
ils sont passés de la tête de grandes directions des entreprises à ne pas être capable d’équilibrer un carnet de chèques et de feu de leur entreprise. »

cancer du sein et antidépresseurs
Certains types d’antidépresseurs peuvent doubler le risque de développer un cancer du sein, selon une étude canadienne de repère.

la médecine est une des princales causes de l’augmentation des cancers.
le dépistage intempestif de certains cancers conduit à trouver des cancers qui n’auraient jamais fait parler d’eux, et encore moins provoqué la mort du patient. Ce dépistage conduit à fabriquer des malades qui n’en sont pas

hémorragies iatrogéne (Le traitement anti-vitamines K (AVK)a pour but de ralentir la coagulation du sang,)
En effet, chaque année, 17 000 hospitalisations sont dues aux complications hémorragiques issues du traitement par AVK.

cancer : anticholestérol
Depuis plus de trente ans, des traitements anticholestérol provoquent des cancers

depression iatrogene
Tranquillisants et sédatifs Antihstaminiques Bêta bloquants Thérapies hormonales Antidepresseurs Corticostéroïdes Chimiothérapie Relaxants musculaires Coupes-faim Antipsychotiques Amphétamines

dépression
« La dépression est commune pour les utilisateurs à long terme de benzodiazépine. »

Syndrome démentiel : parfois dû à un médicament
Un syndrome démentiel est un effet indésirable de certains médicaments, et plus particulièrement de médicaments psychotropes.

Les réactions paradoxales aux benzodiazépines : l’insomnie par prescripiton
Les effets paradoxaux des benzodiazépines (effet contraire à l’effet recherché) sont à distinguer des effets secondaires (aussi appelés effets indésirables).

Réactions « paradoxales » benzodiazépines
Selon le professeur Malcolm Lader, 5% des gens à qui l’on prescrit des benzodiazépines réagissent par des réactions psychiques, appelées « paradoxales ».

symptômes de parkinson, dyskinésie, symptomes alzheimer, symptômes de déficience mentale…iatrogéne
le vaste problème des réactions indésirables aux médicaments

pseudodémence et pseudo alzheimer : benzodiazépines
Les benzodiazépines peuvent causer de la confusion, de l’amnésie, de l’ataxie (perte d’équilibre), des maux de cœur et de la pseudodémence (souvent attribué par erreur à la maladie d’Alzheimer) chez les personnes âgées

symptômes du sevrage aux benzodiazépines
« Il est plus difficile de sevré les personnes des benzodiazepines que de l’héroïne. » professeur m Lader (1999)

sclérose en plaques (SEP) et vaccin hépatite B
La cour d’appel de Versailles vient de confirmer le lien de causalité entre le vaccin hépatite B et la sclérose en plaques

akathisie (neuroleptique et sevrage psychotropes)
L’akathisie est le chaînon qui relie la prescription d’antidépresseurs par des médecins soucieux du bien-être de leurs patients et certains meurtres et suicides étranges.

akathisie
maladie iatrogène, véritable torture chimique

Akathisie ou syndrome des jambes sans repos
Syndrome des jambes sans repos.. Peut-être induit par les médicaments, impliquant une incapacité à rester en position assise, la promotion nervosité et un sentiment de frousse musculaire.

syndrôme des jambes sans repos iatrogène (50% selon une association)
SJSR : Il est soit idiopathique avec des antécédents familiaux fréquents, soit iatrogène

Des médicaments entraînent ou aggravent les jambes sans repos
Des médicaments entraînent ou aggravent les jambes sans repos: ce sont les antidépresseurs, les neuroleptiques et les anti-histaminiques

Syndrome des jambes sans repos induite par Mirtazapine (norset)
Bien que d’autres antidépresseurs, ainsi que le lithium et la venlafaxine 5, 6 ont été signalés à être en mesure de produire des jambes sans repos

fibromyalgie iatrogène et vaccin

fibromyalgie iatrogène et antibiotiques quinolone

fibromialgie : hypothèse d’une insidieuse intoxication chronique
la fibromyalgie, la piste d’une origine toxique par accumulation chronique de produits comme les organo-phosphorés, les carbamates (insecticide, Atrium, Equanil, Meprobamate, Mépronizine.), les pyréthroïdes.

FIBROMYALGIE : Les bétabloquants, susceptibles de déclencher une fibromialgie
fibromyalgie et enantone
douleurs musculaires et articulaires, fibromyalgie, vertiges, neuropathies, troubles neurologiques, visuels, endocriniens (hypophyse, thyroïde, ovaires), cardio-vasculaires, (auto)immunes

symptomes de fibromyalgie et benzodiazepines
les symptomes de la fibromialgie font partie des symptomes de sevrage aux benzodiazepines. Ils disparaissent a la fin de la periode de sevrage qui helas peut dans certains cas durer plusieurs années.

syndrome serotoninergique
Le syndrome de sérotonine, une complication iatrogenique potentiellement mortelle de thérapie psychopharmacologic, le plus généralement est rapporté avec des combinaisons des médicaments serotonergique

le syndrôme sérotoninergique : potentiellement mortel
on peut éstimer que cela representent près de 200.000 Américains pour l’année 2001.

Le syndrome sérotoninergique (antimigraineux, antiémétiques, antidépresseurs)
La mort est survenue par arrêt cardiorespiratoire ou déficience rénale.

dyskinésie tardive et neuroleptiques
Les dyskinésies tardives surviennent dans 20 à 40 % des traitements chroniques. Peuvent survenir plusieurs années après l’arrêt du traitement et sont irréversibles.

Le syndrome malin des neuroleptiques
syndrome malin des neuroleptiques qui peut engager le pronostic vital..Au vû d’un taux sous-évalué de 1%, Maxmen et Ward (1995,p33) estiment que 1000 à 4000 morts aux Etats-Unis résultent chaque année du syndrome malin des neuroleptiques

syndrome de sevrage aux neuroleptiques
Ces réactions de sevrage peuvent être douloureuses, défigurantes et débilitantes.

maladie et mort des bébés et antidépresseurs
risque de malformations cardiaques, risque d’hypertension artérielle pulmonaire persistante du nouveau-né

symptômes de sevrage aux antidépresseurs
Jusqu’à 78% des utilisateurs ont des symptomes de sevrage

dysfonctionnements sexuels momentanés ou permanents et antidépresseurs
Les inhibiteurs de recapture de serotonine peuvent entrainer un dysfonctionnement sexuel permanent

autisme et vaccins
Les vaccins pourraient avoir causé l’autisme chez des milliers d’enfants

Un vaccin provoque l’autisme, révélation
au lieu de décider d’alerter immédiatement le public et de débarrasser les vaccins du mercure, les intervenants passèrent le plus clair de ces deux jours à discuter sur les moyens de dissimuler les données alarmantes.

diabéte, pancréatite et zyprexa
8.000 procès en cours, y compris les cas dans lesquels des personnes sont mortes de coma diabétique aiguë ou d’une pancréatite,

parkinsonisme, syndrome parkinson
La liste des médicaments provoquant les symptomes de parkinson iatrogéne

syndromes parkinsoniens et vastarel (Trimétazidine)
De nouveaux cas de syndromes parkinsoniens induits ou aggravés par la trimétazidine ont été observés en Espagne et en France. Ces troubles, réversibles, justifient d’arrêter ce traitement et de ne pas l’instaurer chez de nouveaux patients.

sclérose en plaques (symptome de) et aspartame
sclérose en plaques,symptômes fibromyalgiques, de spasmes, de lancements d’engourdissements dans les jambes, de crampes, vertiges, nausées, maux de tête, acouphène, douleurs articulaires, dépressions, crises d’angoisse…

accident vasculaire cérébral (AVC) et neuroleptiques
Le risque d’AVC était 1,7 fois plus élevé comparativement à ceux qui n’en avaient pas eu.

hémorragies gastro-intestinales et aspirine
Ainsi parmi les principaux effets secondaires de l’aspirine on retrouve des lésions digestives (gastrite) et des troubles hémorragiques, dont des saignements digestifs.

bipolaire sur ordonnances
bipolarité iatrogène

scléroses en plaques (SEP)
Entre 1994 et 2008, la fréquence des seules SEP était passée de 20 000 à 83 000 cas

80 000 les cas de sclérose et vaccins hépatite B
Le Dr Marc Girard, qui fut l’expert nommé par la Cour d’appel de Versailles, estime à plus de 80 000 les cas de sclérose en plaques associés à ce vaccin, ce qui est très loin du chiffre officiel. Il a découvert un rapport de la Direction générale de la santé (DGS), du 15 février 2002, selon lequel ces vaccins auraient produit "la plus grande série d’effets indésirables recueillis en pharmacovigilance depuis sa naissance en 1974", alors que tous nos responsables (mais pas coupables) de la santé persistent à affirmer qu’il n’y en a pratiquement pas. Il a aussi constaté que le centre de pharmacovigilance de Strasbourg est tellement efficace qu’une victime, décédée en 1998, était alors déclarée toujours vivante, et une autre victime aurait été vaccinée deux mois après son décès. De même, 99 % des dossiers de l’enquête auraient été "perdus" en cours d’analyse. Il est certain que, dans le domaine de la santé, les pertes de dossiers s’accumulent, comme c’est aussi le cas dans le scandale de l’hormone de croissance..

Sclérose en plaques et vaccin de l'hépatite B: GSK condamné à verser 400.000 euros
Le laboratoire GlaxoSmithKline (GSK) a récemment été condamné par le tribunal de Nanterre à verser près de 400.000 euros à une jeune femme atteinte de sclérose en plaques après avoir été vaccinée contre l'hépatite B, rapporte le quotidien Liberation.fr. Ce jugement intervient après dix ans de procédures.
GSK a été déclaré "entièrement responsable des conséquences dommageables résultant de la défectuosité du vaccin Engerix B". Cette décision est une première depuis un arrêt de la Cour de Cassation de 2003 indiquant que le lien entre la vaccination et la sclérose en plaques ne pouvait être établi.

Alzheimer sur ordonnances
iatrogène

le syndrome de Raynaud
provoqué par les médicaments

Information Dyskinésie tardive
Les symptômes de la dyskinésie tardive, Procès Dyskinésie tardive

dyskinésies tardives
Les dyskinésies tardives surviennent dans 20 à 40 % des traitements chroniques. Peuvent survenir plusieurs années après l’arrêt du traitement et sont irréversibles

Syndrome malin des neuroleptiques
Le syndrome malin des neuroleptiques (SMN) est une réaction grave, pouvant engager le pronostic vital, touchant environ 1 % des patients traités par neuroleptique.

Neuroleptique et sujet âgé : attention au risque de syndrome parkinsonien !
Selon une étude récente, le syndrome parkinsonien peut apparaître chez 32% des seniors traités par cette famille
de médicaments, même à très faible dose

injections de stéroïdes destinées à soulager le mal de dos.
Au moins 14.000 personnes sous surveillance
Des médicaments contaminés ont déjà fait 20 morts aux USA

narcolepsie
et vaccin

Dystonie aiguë d’origine neuroleptique
Admin · 257 vues · Laisser un commentaire
02 DÉC 2010
liens
Les dangers de la toxicomnie aux antidépresseurs
"Considérant les avantages et les risques, nous pensons cette préparation totalement inadapté pour le traitement de la dépression"

Non Aux Benzodiazépines (NAB)
"Il est plus difficile de sevré les personnes des benzodiazepines que de l’héroïne." professeur m Lader (1999)

médecin : la critique
" les médecins sont malhonnêtes, corrompus, immoraux, malades, peu éduqués et carrément plus stupides que le reste de la société. Lorsque je m'apprête à rencontrer un médecin, je me vois devant une personne bornée..."

justice, médecins et médicaments
avocats, condamnations , class action...
Admin · 128 vues · Laisser un commentaire
02 DÉC 2010
livres
COMMENT EMPECHER VOTRE DOCTEUR DE VOUS TUER **** (anglais uniquement)
de docteur Vernon Coleman
« La personne qui a le plus de probabilité de vous tuer n'est pas un parent ou un ami ou un agresseur ou un cambrioleur ou un conducteur ivre. La personne qui risque le plus probablement de vous tuer est votre docteur."


La nouvelle dictature médico-scientifique
de Sylvie Simon
l'inquiétante corruption de ces milieux, cause de scandales et de mensonges institutionnalisés : médicaments dangereux (voire mortels), résultats falsifiés, sang contaminé, pollutions diverses, mensonges sur le cancer, le sida, la grippe aviaire, les hormo



L'IMPÉRATRICE NUE ou La Grande Fraude Médicale
de HANS RUESCH
"la médecine moderne est devenue à présent la source primordiale des maladies"

pharmageddon (anglais) : l'hisoire d'une tragedien par le prof david Healy
les antidépresseurs - maintenant les médicaments les plus couramment prescrits pendant la grossesse - alors même que les preuves s'accumulent que ces médicaments provoquent des défauts de naissance, le double du taux de fausses couches, et causer un handicap mental chez les enfants nés de mères qui ont été les prendre.
L'espérance de vie aux Etats-Unis, le pays qui consomme le plus de la dernière des médicaments vitaux est en baisse rapide par rapport au reste du monde. Pour les maladies comme la schizophrénie, nous faisons maintenant 10 fois pire en termes d'espérance de vie que nous l'étions il ya 100 ans.
Revenir en haut Aller en bas
http:// http://vivreavecsamaladie.forumactif.org/index.htm
carole

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6919
Localisation : france
Emploi/loisirs : la boxe
Humeur : bonne
Réputation : 4
Points : 10609
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   Mar 5 Mar 2013 - 23:19

cafe


Principes des addictions psychiatriques (Toxic psychiatry
PHARMACOTOXICUTY
Principes des addictions psychiatriques
(Toxic psychiatry)

Source: Peter R. Bregging, Toxic psychiatry (1991)Brain-disabling treatments in psychiatry (1997). Environ 2500 références, incluant les rapports de l’APA et la FDA. David Cohen et Suzanne Cailloux-Cohen, Guide critique des médicaments de l’âme (1995). Pour les autres articles sur le sujet (environ 40 disponibles), voir dans la bibliographie de http://www.structuralpsy.org./" target="_blank [ ] mes notes personnelles. Voir aussi Newsletter ICSPP, Ethical Human Sciences and Services, Journal of Mind and Behavior qui publient des articvles scientifiques sur le sujet.



Principes du traitement
Bregging (1997)
1. Tout traitement biopsychiatrique crée la rupture d’une fonction naturelle du cerveau.

2. Tout intervention biopsychiatrique crée une dysfonction cérébrale généralisée.

3. L’effet réputé “thérapeutique” d’un traitement biopsychiatrique est dû à la réduction ou l’annulation de fonctions humaines supérieures du SNC ou médiatisées par le SNC, incluant la vitalité, la réactivité émotionnelle, la sensibilité sociale, la conscience de soi-même et la capacité d’autoexamen, l’autonomie, et la libre détermination. Les autres effets recherchés sont l’apathie, l’euphorie, et l’indifférence sensorielle et mentale.

4. Tout traitement biopsychiatrique produit une dégradation essentielle ou primaire sur tout sujet, y compris des sujets volontaires normaux, ou des patients psychiatriques de pathologies diverses.

5. Les patients réagissent à la dégradation cérébrale en fonction de leur possibilités psychiques, par apathie, euphorie, obéissance et résignation, ou révolte, selon le cas.

6. Les patients souffrant de troubles mentaux et émotionnels traités habituellement avec des drogues biopsychiatriques n’ont aucune déficience génétique ou biologique connue.

7. Quand il y a un trouble cérébral biologique, toute intervention biopsychiatrique accroît ou empire le trouble.

8. Les traitements biopsychiatriques n’ont aucune spécificité en ce qui concerne les désordres mentaux.

9. Les réactions cérébrales pour compenser physiquement les dégats des interventions biopsychiatriques causent généralement des réactions contraires et des problèmes de retrait.

10. Les patients sujets à des interventions biopsychiatriques ont généralement des jugements erronés sur les effets positifs et négatifs du traitement et sur leur propre fonctionnement.

11. Les médecins qui prescrivent des interventions biopsychiatriques ont en général une estimation irréaliste des risques et des bénéfices du traitement.

Les interventions biopsychiatriques sont fondées sur le principe du “désemparement et déni iatrogènes” (iatrogenic helplessness and denial, IHAD). Il se réfère au mécanisme qui fait que le patient perd, par la façon dont le traitement est appliqué et par l’effet chimique ou neurologique du traitement, toute capacité d’évaluation de ses réactions, du handicap créé par le traitement, et des assertions du médecin. «Le psychiatre biologique utilise des techniques connues d’autorité et impose des traitements destructeurs du SNC pour obtenir un désarroi et une dépendance accrus du patient.»

La IHAD implique le déni de la part et du médecin et de la part du patient des dommages créés par le traitement, tout autant que des réels troubles psychologiques et contextuels présents. La IHAD rend compte de la fréquence avec laquelle les traitements par techniques destructrices du cerveau sont utilisés en psychiatrie: électrochocs, psychochirurgie, et médication toxique. Le fait que le traitement détruit des fonctions cérébrales amène la soumission du patient par le biais de la perte de fonctions essentielles telles que la vitalité, la volonté et le raisonnement. Le déni vise non seulement la destruction des fonctions essentielles chez le patient, mais aussi le fait que ses problèmes psychologiques continuent. Ce déni est assorti de confabulation [procédé commun à toutes les addictions avec produit. [Le déni est un procédé de défense archaïque (stade oral-anal)]].


Traitement biopsychiatrique = création d’un dommage cérébral plus ou moins permanent et irréversible

Addiction psychiatrique = utilisation du transfert sur le praticien, sur la médecine, et/ou sur le produit, pour créer un état de dépendance majeure (symbiose toxique) avec le dispositif psychiatrique


[Ici, il s’agit d’autre chose qu’un déni, puisque les effets détériorants de l’individu sont attestés et publiés à la fois au niveau scientifique, au niveau des professionnels, et au niveau grand public. Il s’agit plus d’une organisation de la manipulation de l’information à grande échelle pour détourner le sens donné aux actes destructeurs, entre autres fondés sur la propagande de l’idéologie de l’origine biologique du trouble mental au profit du maintient de l’emploi et des profits du système industriel.]



Circuits dopaminergiques: neuroleptiques (1950)
Classes
phenothiazine et dérivés
amoxapine (antidépresseur) se métabolise en neuroleptique, beaucoup de dsykinésie tardive
chlorpromarzine (Largactil, Thorazine)
chlorprothixene (Taractan)
cyamemazine (Tercian)
droperidol (Inapsine)
fluphenazine (Moditen, Modecate, Trilifan, Prolixin (effet retard), Permitil)
haloperidol (Haldol) (effet retard)
levomepromazine (Nozinan)
loxapine (Loxitane)
mesoridazine (Serentil)
molindone (Moban)
perphenazine (Trilafon)
pimozide (Orap)
piperacetazine (Quide)
pipotiazine (Piportil)
prochlorperazine (Compazine) est utilisé comme antiemetic
propericiazine (Neuleptil)
reserpine (Serpatil) est utilisé pour supprimer la dyskinésie tradive
thioproperazine (Majeptil)
thioridazine (Melleril, Mellaril)
thiothixene (Navane)
triavil, etrafon (Trilafon) est cominé avec un antidépresseur (Elavil)
trifluoperazine (Terfluzine, Stelazine)
triflupromarzine (Vesprin)

nouveaux
butyrophenones
droperidol (Droleptan)
haloperidol (Haldol)
pipamperone (Dipipéron)
thioxanthènes
flupenthixol (Fluanxol)
zuclopenthixol (Clopixol)
benzamides
amisulpiride (Solian)
raclopride
remoxipride
sulpiride (Dogmatil, Synedil, Aiglonyl)
sultipride (Barnetil)
tiapride (Equilium, Tiapridal, Tiapride)

divers
clozapine (Leponex, Clozaril)
loxapine (Loxapac)
olanzapine (Zyprexa)
pimozide (Orap)
risperidone (Risperdal)
antihistaminiques
methdilazine (Tacaryl)
trimeprazine (Temaril)
antinauséux
thiethylperazine (Torecan)
prometahzine (Phenergan)
anesthésiques
propiomazine (Largon)
prometahzine (Phenergan)
metoclopramide (Reglan) régulateur gastrique

nouvelle génération
clozapine 1960 (Leponex, Clozaril), déja écarté en 70 à cause des nombreuses morts provoquées, provoque des crises épileptiformes, des comas, bloque les récepteurs de dopamine dans le système limbique (émotions)

risperidone 1994 (Risperdal), stimulant: insomnie, agitation, angoisse, manie, cancer du sein

Effets
principaux
Le premier effet des neuroleptiques est la dévitalisation (deactivation). Il s’agit d’une lobotomie chimique affectant principalement les voies limbique—frontal ascendantes et le le ganglia basal [ganglions de la base: thalamus, noyaux gris centraux, striatum (substance noire + noyau caudé + putamen), pallidium, en fait tous les centres de la régulation sous-corticale], médiatisées par la dopamine. C’est effectivement ce qui est recherché pour ses effets de perte d’impulsivité. Il n’y a aucun résultat antipsychotique prouvé en dehors de cette désactivation du cerveau. Cet effet est d’ailleurs plus ou moins présent avec tous les psychotropes, y compris les stimulants.

Les effets sont

selon Adams & Victor, 1989: perte du raisonnement abstrait et de la projection dans le futur [le lobe frontal est impliqué dans le fonction d’imagination et de projet par un mécanisme de feedback frontal-occipital]; détérioration de la personnalité; dégradation ou perte de l’initiative et de la spontanéité.

selon Stuss & Benson, 1987: perte de l’analyse séquentielle, d’ensemble et d’intégration, de la motivation, de la poussée et de la volonté.

selon Kalinowsky, 1973: dégradation du souci de soi et de l’environnement.

selon Hansen & al., 1982; évanescence de l’émotionalité, mécanicisation, aplatissement du contact avec les autres.

Le parkinson est un effet direct du blocage domaminergique du striatum et de la substance noire. La maladie est apparue curieusement en même temps que l’usage généralisé de substances dopaminoactives, il est possible que les parkinsons soient induits par l’usage de neuroleptiques.

symptômes premiers

angoisses

agitation

désespoir et dépression

dystonicité

parkinson, entraînant du désespoir

akathisie, entraînant de l’angoisse et de la psychose

dysphorie, dépression et suicide
tardifs, pas de récupération après l’arrêt du traitement:
dyskinésie tardive (TD, mouvements involontaires de la face, tics, contorsions, tremblements, symptôme qui peut être masqué par un usage continu de la drogue)

dystonie tardive (spasmes douloureux, tête, cou, colonne vertébrale)

akathisie tardive (tension exigeant une activité incessante)

parkinson

syndrome malin neuroleptique (NMS) = phénomène dystonique analogue à hystérie, tétanos, encéphalite, ou trouble neurologique grave

dommages définitifs
déficits cognitifs (incluant le déni des troubles = anosognosie)

dysmentie tardive: humeur instable, parole sonore, recherche de proximité en parlant

démence (dementia)

dépression et psychose (pires qu’avant traitement, masqués par utilisation continue de la drogue)

dysfonctionnement cérébral généralisé

Les détériorations du cerveau, sur jusqu’à 50% des cas humains ou animaux, sont visibles au CT, MRI ou PET scans, ou par autopsie.

Il y a destruction des neurones: suppression de l’activité des neurones dopaminergiques, pertes métaboliques dans les cellules (inhibition des réactions enzymatiques dans les mitochondries, anomalies structurales dans les mitochondries, défauts dans le cytoplasme et mort de la cellule).

Noter que l’on n’observe aucune corrélation entre schizophrénie et dommage cérébraux pour des sujets n’ayant pas absorbés de neuroleptiques.

effets secondaires
La plupart des effets secondaires des neuroleptiques sont dûs à l’effet anticholonergique associé (inbition du métabolisme de l’ATCH ? effets extra-pyramidaux: tremblements, rigidité, akathisie, dystonie). Ils sont en général traités par un suppresseur du circuit cholinergique (antiparkinsonien).

benztropine (Cogentin)

biperiden (Akineton)

procyclidine (Kemadrin)

trihexyphenidyl (Artane)

produisent à leur tour glaucome, constipation sévère, iléus (occlusion intestinale), a-urination

confusion, syldromes cérébraux organisques, et psychoses, perte de mémoire et de l’apprentissage

Au retrait, on note une hypersensibilité cholinergique, syndrome grippal, agitation émotionnelle.

Sites
La lobotomie préfrontale a été couramment utilisée pendant la guerre pour rendre les prisonniers soumis, elle est encore largement utilisée dans tous les pays industrialisés [y compris la France]. L’effet obtenu est le même avec la cingulotomie, l’amygdalotomie et la thalamothomie [tous éléments du système limbique, impliqué dans la motivation émotionnelle et le lien avec le système projet -sensori-moteur].

L’effet recherché est le blocage des récepteurs dopaminergiques dans les ganglions de la base (basal ganglia): striatum, noyau caudé, putamen; le dommage et la dégénérescence des neurones pigmentés de la substance noire (substantia nigra) qui produisent normalement la dopamine dans le striatum où ils agissent sur les récepteurs domaminergiques. La clozapine agit plus dans le système limbique qu’au niveau du striatum. Les circuits domaminergiques sont essentiellement impliqués dans les circuit entre motivations (hypothalamus, système limbique) et voies motrices (sous-cortical ? cortical).

dyskinesie tardive (TD, apparaît avec délai), démence tardive (dementia), dysmentie tardive (suite de détérioration organique du cerveau, humeur, parler fort, proximité exagérée, euphorie)

rétrécissement et atrophie du cerveau ? démence (étude qui a fait grand bruit dans la presse médicale)

démence tardive

démence franche

hypoactivité du lobe frontal et du cortex frontal

Retrait
L’arrêt de la médication empire l’état de détérioration mentale, les tensions et l’angoisse (utilisé comme preuve que la drogue fait du bien).

Avec les produits qui ont des effets cholinergiques puissants, on a un syndrome de retrait cholinergique, de type grippal avec bouleversement émotionnel, insomnie, nausée, vomissements, diarrhée, anorexie et douleurs musculaires. Il y a aussi augmentation notable de la dyskinésie.

Utilisation
Diminuer les facultés mentales, mémoire et apprentissage, ce qui offre de multiples intérêts politiques. Les neuroleptiques ont été considérés comme toxiques dès leur entrée en service et décrits comme stupéfiants (années 60).

En gériatrie: suppression des patients de maison de repos (effets pire pour les vieux), pour diminuer les coûts de personnel. En hôpital psychiatrique, dévitalisation ou suppression des patients difficiles, dans les psychoprisons pour le contrôle de dissidents politiques, dans les prisons, ou pour empêcher les patients de fuir l’hôpital, de se défendre contre les traitements, ou pour les empêcher de se défendre dans les procès contre la médecine. Contrôle des patients difficiles dans les instituts de déficients psychomoteurs (empêche les récupérations de l’apprentissage). Contrôle des comportements ou suppression des enfants gênants dans les hôpitaux.

On les utilise pour étouffer les réactions émotionnelles des animaux. Il a été démontré que les neuroleptiques produisent une diminution de l’activité spontanée et une indifférence émotionnelle chez tous les nanimaux y compris l’homme (Slikker, Brocco & Killam, 1976).



Circuits sérotoninergiques: antidépresseurs (1970)

Classes tricycliques
IMAO (MAOI, 1970)
augmentent le taux de norépinéphrine dans le SNC

IRSS (SSRI, 1980)
sérotoninergiques

seconde génération
IRS (SRI)
(inhibiteurs non sélectifs de la recapture de la sérotonine, de la norépinéphrine, et aussi de la dopamine) comme la venlafaxine (Effexor)

On envisage aujourd’hui d’injecter directement chirurgicalement de la sérotonine dans les sites vitaux du SNC sur la base de «corriger les déséquilibres cérébraux qui créent des comportements indésirables».


IRSS (SSRI) (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine)
citolopram (Seropram)

fluoxetine (Prozac)

fluvoxamine (Floxyfra)

fluvoxamine (Luvox), traitement des désordres obsessifs-compulsifs

paroxetine (Deroxat, Paxil)

sertraline (Zoloft)

Fonctionnement
1-noie les fentes synaptiques de sérotonine par inhibition de la recapture de celle-ci; accroît l’activité du neurone postsynaptique. [Du fait du principe de Le Chatelier (Henry)], le cerveau tente de résister à cet effet en inhibant les circuits produisant la sérotonine, résultant en un nouveau pseudo-équilibre imprévisible, induisant dépression, °°°°°°°, ou crises de violence.

2-pour tenter de compenser la perte d’équilibre des circuits sérotoninergiques et l’excès de sérotonine dans les synapses, le «cerveau» (sic, ou le psychisme?) induit une réduction des récepteurs de sérotonine des divers types pouvant aller jusqu’à 60% ou plus, avec parfois augmentation de leur nombre dans certains circuits. On ne sait pas si cette perte des récepteurs est réversible ou non à l’arrêt de la drogue.

Effets
principaux
principalement stimulants, similaires à ceux des amphétamines, aggravant les symptômes de la dépression:

psychiatriques et neurologiques
agitation

angoisse

rêves anormaux

maux de tête

tremblements

nervosité

insomnie

hypomanie et manie

crise (type épilepsie)

digestifs
perte de poids

nausée, douleurs abdominales, vomissements

diarrhée

bouche sèche

anorexie

dyspepsie

peau et muscles
transpiration anormale

torticolis

comportement émoussement et neutralisation de toutes les sensations

hyperactivité

troubles paranoides

hostilité

violence

suicide

dépression psychotique (effondrement)

hallucinations

psychose (au sens de symptômes psychotiques)

repli et toxicomanie

effets secondaires
Diminution des facultés mentales, mémorisation, apprentissage, raisonnement abstrait, temps de réaction, mémoire à court terme et à long terme.

syndromes :

akathisie (agitation + hyperactivité) ? psychose, violence ou °°°°°°°

dystonie ? spasmes dans la région cervicale, orale ou oculaire, voire dans tout le corps

parkinson ? abaissement émotionnel et immobilisation du corps

syndrome sérotoninergique (avec IMAO ou tryptophane)

inductions
Les ssris induisent une suppression de la transmission dopaminergique (connu depuis 79), tout comme les neuroleptiques, induisant de ce fait un taux élevé de dyskinésie, de dysfonction cognitive et de démence irréversibles.

La RDA impose la mention «risque de suicide» sur les emballages.

Sites
voies sérotoninergiques

voies dopaminergiques (septum ? lobe frontal)

Combinaisons
avec IMAO (MAOI)
IMAO et tryptophane (un acide aminé) ? syndrome sérotoninergique, hyperstimulation grave: euphorie, hypomanie, agitation, confusion, dérèglements gastrointestinaux, fièvre et refroidisements, décoordination grave, spasmes, et hyperactivité réflexe.

avec tricycliques
extrêmement dangereux: accroît le taux de tricycliques dans le sang par un facteur 10 ? dysrythmie cardiaque pouvant être fatale, grave perte de pression sartérielle, dépression du système nerveux central, crise épileptiforme. Aussi: confusion panique, réactions mentales anormales, manie et dépression.

Retrait
Par suite de la baisse du nombre des récepteurs de sérotonine, l’arrêt de la drogue laisse une déficience des circuits sérotoninergiques, pouvant provoquer un “crash” (effondrement violent) avec dépression grave et tentative de suicide. On a rapporté des fatigues, vertiges, chutes et syncopes.

Il y a des rapports sur les effets d’addiction (tolérance, dépendance, incapacité d’affronter le retrait) et de toxicomanie.

De la même façon, la destruction des circuits dopaminergiques peut provoquer les mêmes effets de retrait que les neuroleptiques: empire l’état de détérioration mentale, les tensions et l’angoisse, augmentation de la dyskinésie et du parkinson.

Utilisation

Tricycliques (1970)
Fonctionnement
Mal connu, produit une dysfonction mentale généralisée et empêche l’usage de réactions psychiques, émotionnelles ou socio-spirituelles.

Classes
amitriptyline (Laroxyl, Elavil)

amoxapine (Defanyl, Asendin) se transforme en neuroleptique dans le corps avec les mêmes effets.

clomipramine (Anafranyl)

chlorpromarzine (Thorazine, neuroleptique) noyau identique aux phenothiazines

desipramine (Perfotran, Pertofane, Norpramin,,,,,)

dosulepine (Prothiaden)

doxepine (Quitaxon, Sinequan, Adapin, )

imipramine (Tofranil, Imavate, Presamine, SK-Pramine, Janimine, )

maprotiline (Ludiomyl)

nortriptyline (Motival, Aventyl, Pamelor, )

protriptyline (Vivactil)

quinupramine (Kinupril)

trimipramine (Surmontil)

Effets principaux :

Dépression de l’activité motrice.

Difficultés de concentration et de penser, diminution de l’idéation, tristesse (dullness) de la perception. Handicap des processus cognitifs et affectifs.

N’enraye pas les tentatives de suicide, contrairement aux prétentions des cliniciens.

Sédation, émoussement des émotions, stimulation.

manie induite par la drogue
Induction de manie par la prise de drogue ou au retrait. Dépasse 2 à 3% dans les tests de courte durée (4-6 semaines).

Manie et hypomanie, comportements dangereux, accidents, suicides et violence, parfois meurtrière sur les autres. Peut se développer en moins de 24 heures.

Les effets d’euphorie ou de manie induisent ou augmentent le déni de l’effet toxique du produit.

effets secondaires
Cause un syndrome organique cérébral créant une apathie émotionnelle, qui est l’effet recherché (analogue aux électrochocs). Oubli, agitation, pensées illogiques, désorientation, accroissement de l’insomnie, hallucinations. En général le produit est administré jusqu’à ce qu’il produise des réactions toxiques, sur des recommendations d’aller jusqu’à la confusion mentale ou des signes analogues aux effets d’amphétamines. La dose la plus forte tolérée par le patient est recommandée dans les cours et les livres de spécialistes.

Augmentation fréquente de la dépression [par levée de refoulement ou perception du handicap, malgré l’effet sédatif].

Fréquentes inductions de suicide. Les tricycliques sont en première ligne des produits utilisés pour des tentatives de suicide.

On observe des arrêts cardiaques avec des ingestions aussi faibles qu’une semaine de traitement.

syndromes
Peuvent provoquer un syndrome toxique identique à celui produit par les neuroleptiques: faiblesse, fatiguabilité, nervosité, maux de tête, agitation, vertiges, tremblements, ataxie, presthésie, dysarthrie, nystagmus et tics. Crises épileptiformes.

Sites
Inconnus.

Combinaisons
Peut être létal en combinaison avec d’autres dépressants du SNC: alcool, neuroleptiques, lithium, hypnotiques. Arythmies cardiaques et apnées.

Retrait
Rebond cholinergique avec des symptômes analogues à la grippe: anorexie, nausées et vomissements, diarrhée, myalgie, maux de tête, fatigue, insomnies, cauchemars. Symptômes cardiovasculaires (arythmie, ectopie ventriculaire). Décompensations psychotiques, hypomanies et manies, angoisses aigues.

Plusiseurs jours jusqu’à deux semaines, parfois jusqu’à deux mois ou même permanents.


IMAOs (1970)
Analogues de l’acide nicotinique utilisé pour activer les patients affectés de tuberculose. Inhibiteurs de la monoamineoxydase (1940).

iprionazide (Marsilid) retiré de la vente

isocarboxazide (Marplan)

moclobemide (Moclamine)

phenelzine (Nardil)

selegiline (Eldepryl) pour le traitement du parkinson

tolaxatone (Humoryl)

tranylcypromine (Parnate) cause hypertention et attaques, maintenu sur le marché par lobbying de la firme et de l’APA (1963).

Produits considérés extrêmement toxiques dès leur apparition (années 60), ils ont été plus ou moins écartés, mais reviennent en vogue comme partie du nouveau forçage actuel de la psychiatrie biologique. [retour en force de l’idéologie biologique de l’homme, notamment avec les études sur le cerveau et les gènes; impuissance de plus en plus grande de la psychiatrie du fait de la nouvelle idée de traitement des patients qui aboutit à des échecs]

Fonctionnement
Accroissent le niveau de norépinéphrine dans le SNC.

Effets
Désordres du SNC: sursauts myocloniques, neuropathie périphérale, paresthésie.

Insomnie, agitation, angoisses, et dans de rares cas, sédation.

Syndromes organiques cérébraux et psychoses maniaques.

Les praticiens utilisent fréquemment des sédatifs pour tenter d’enrayer les effets primaires, ce qui aggrave les effets secondaires.

Combinaison
Crises de surstimulation hypertensives, conduisant à des détériorations du SNC et jusqu’à des attaques cardiaques, par combinaison avec:

des psychostimulants, amphétamines, dopamine, ephedrine, isoproterenol, metaraminol, epinephrine, phenylepherine, methylphenidate, phenylpropanolamine, pseudoephedrine (souvent utilisés pour traiter les refroidissements [rhumes] et l’asthme)

d’autres antidépresseurs, tricycliques, SSRIs, buproprion, tryptophane

demerol, L-dopa (? troubles du SNC)

des aliments qui contiennent de la tyramine (foie de bœuf ou de poulet, saucisses fermentées, caviar, fèves, levure, alcool, etc. (crises hypertensives))


Antidépresseurs atypiques
SRIs
amineptine (Survector)

buproprion (Wellbutrin) agitation, taux élevé de crises épileptiformes.

ioxazine (Vivalan)

medifoxamine (Cledial)

mianserine (Mianserine, Athymil)

milnacipran (Ixel)

nefazodone (Serzone) produit de la somnolence, confusion, irréalisme, perte de mémoire, et hypotension. Hostilité, paranoia, tentative de suicide, dépersonalisation et hallucinations.

oxafloxane (Conflictan)

tianeptine (Stablon)

trazodone (Desyrel) sédation, vertiges, syncopes.

venlafaxine (Effexor) profil analogue aux SSRIs. Peut produire de l’hypertentsion.

Utilisation
Presque tous les antidépresseurs, y compris SSRIs et tricycliques ont des effets stimulants analogues aux amphétamines: dextroamphétamine (Dexedrine, ), methylphenidate (Ritaline, Ritalin) et pemoline (Cylert). La FDA a retiré ces produits de la vente.


Évidence scientifique?
Le fait qu’il faille attendre plusieurs semaines pour obtenir un effet tend plutôt à montrer un effet placebo [intérêt que l’on porte au patient] qu’une réelle action chimique. Même pour une dépression sérieuse, le taux moyen de rémission spontanée est supérieur à 50% en trois mois sans traitement. Le taux moyen avant l’ère des psychotropes était de 44% la première année, 56% sur deux ans ou plus. Les études placebo en double aveugle n’indique pas d’effet positif pour les antidépresseurs.



Lithum et autres régulateurs d’humeur

Lithium (1949)
Réputation de n’avoir aucun effet sur les facultés mentales ni sur les facultés affectives ni sur le commportement, n’enlevant que les symptomes indésirables (1970).

Aucune étude globale sur des primates n’a été faite avant la commercialisation en masse, probablement dû au fait que les études sur les animaux produisent des résultats très négatifs.

Effets
principaux
Deux heures après l’ingestion, l’animal devient léthargique et sans réactions aux stimuli pendant quelques heures avant de revenir à la normale. Perte de l’action volontaire et de l’agressivité normale, mettant en évidence l’effet lobotomique qui a fait le succès instantané de la drogue.

Effet de camisole: faiblesse du tonus musculaire, lourdeur, nécessité de surmonter une résistance pour se mouvoir, effort mental pour exécuter n’importe quelle tâche (à dose thérapeutique sur 1 à 3 semaines sur des cliniciens tentant de minimiser les résultats).

Irritabilité, labilité émotionnelle.

Hypersensibilité aux sons et aux scènes familières, diminution de la réponse aux stimuli. Dullness.

Indifférence et malaise général, de distance avec l’environnement, comme séparé par une vitre, sensation d’être profondément modifié, perte d’intérêt pour la vie [autisme induit].

Difficultés d’intégrer plus d’une notion en même temps au cours d’une activité sociale. Diminution de l’initiative intellectuelle, concentration et mémorisation. Modification de la perception du temps.

Empêchement de travailler et d’apprendre, délire toxique grave au 10ème jour chez un des sujets. L’un d’eux a fui l’étude dans la première semaine avec fatigue musculaire grave, confusion et dépression. Décroissance du bien-être, de nombreuses plaintes de lassitude, léthargie, négativité, dépression, refus des autres, difficultés de concentration, confusion, perte de clarté de pensée (chez 11 sujets jeunes volontaires, puis 42 volontaires normaux dans cette étude, contrairement aux études de certification habituelles, ces changements témoignés passaient inobservés par les soignants, mais étaient parfaitement rapportés par les amis, relations et familles).

Baisse intellectuelle, perte de mémorisation, baisse de rapidité motrice des mains.

Interférence avec la créativité des auteurs et artistes. Baisse d’excitaiton dans les discussion et les débats. Vie plate et décolorée, «I am curbed!» (je suis rétréci).

Même effet sur des patients psychiatriques que sur les volontaires. Baisse de volume de leur “intensité de vie”. Largement identique à l’effet des neuroleptiques. Même recherche de lobotomie chimique.

secondaires
Nausée, diarrhée, trremblement des mains.

Même à faible dosage de routine (6 mois à 7 ans), on observe du parkinson et des troubles neurologiques. Quelques effets extrapyramidaux sont notés.

Ondes cérébrales anormales, confirme l’intoxication, tant chez les volontaires que chez les patients psychiatriques. Il a même été proposé de corréler le lithium des eaux pluviales et de distribution avec les incidences de maladies mentales! Une politique de régulation globale des humeurs par le lithium dans l’eau de ville aurait été envisagée, comme pour la politique du fluor dans l’eau [également un poison violent du corps].

syndrome
Nombreux cas de délire toxique induit par les thérapies au lithium.

En tant qu’anti-manie, le lithium ne performe pas mieux que les neuroleptiques ou le placebo, environ 50% de rechute d’épisodes maniaques sur 2 ans, 73% sur 5 ans.

Fonctionnement
Perturbe tous événements médiatisés par les cations monovalents, Na+, K+, i.E. toutes les fonctions de neurotransmission, divers métabolismes membranaires.

Sites
Pas de sites spécifiques

Diminution non-spécifique de toute l’activité nerveuse.

Types
sels de lithium
carbonate de lithium (Teraluthe)

gluconate de lithium (Neurolithium)

autres
carbamazepine (Tegretol)

valpromide (Depamide)

Combinaison
Avec neuroleptiques, surtout haloperidol (Haldol) et risperidone, augmentation de la possibilité d’encéphalites irreversibles.

Avec électrochocs, augmentation des syndromes cérébraux, avec délires.

Réactivation de la dyskinésie tardive (TD) avec le traitement.

Tous les antidépresseurs ajoutés peuvent augmenter l’effet maniaque.

Haldol et Proxilin sont souvent ajoutés pour enforcer les effets du carbonate de lithium.

L’acide valproic et le divalproec sodium (Depakene, Depakote), utilisés contre les crises d’épilepsie sont données généralement en doses massives pour tenter d’étouffer les “excès”. Elles sont hépatotoxique, particulièrement chez les enfants. Sédation, tremblements, ataxie.

Carbamazepine (Tegretol), anticonvulsant, antitics, est proche des tricycliques. Sédation, confusion, termblements, psychose, troubles de mémoire.

Clonazepam (Klonopin, ), benzodiazepine antianxieux, sédation, rebond et symptômes de retrait, addiction, anormalités de comportement.

Verapamil (Calan, ), bloqueur des canaux du Ca++, utilisé pour le traitement des troubles cardiaques.

Clonidine, antihypertension, retrait peut produire un rebond hypertensif. Sédation, cauchemars, insomnie, agitation, angoisse, dépression, hallucinations.

Retrait
Peut produire des épisodes maniaques.

Démence induite et autres détériorations neurologiques graves.

Cas de dialyse antitoxique du lithium: peuvent tomber en démence.

Séquelles persistantes chez 30% des patients examinés.



Antianxieux = anxiolytiques et tranquilisants mineurs (1957)

Sédatifs, hypnotiques, bensodiazépines
Classes
benzodiazépines
alprazolam (Xanax, 6-20) grande aptitude à se lier aux récepteurs

bromazepam (Lexomil, 20)

chlordiazepocxide (Librium, 30-100)

clonazepam (Klonipin, 18-50) hypnotique

clotiazepam (Veratran, 5)

clorazepate (Tranxène, 30-100-200)

diazepam (Valium, Novazepam, 30-100)

estazolam (Nuctalon, ProSom, 10-24) hypnotique

flunitrazepam (Rohypnol, 19) hypnotique

flurazepam (Dalmane, 50-160) hypnotique

lorazepam (Temesta, Ativan, 10-20)

midazolam (Vezrsed, 2-3)

nitrazepam (Mogadon, 17) hypnotique

nordazepam (Nordaz, 65)

oxazepam (Veratran, Serax, 3-21)

prazepam (Lysanxia, 65)

quazepam (Doral, 50-160) hypnotique

temazepam (Normisson, Restoril, 8-20) hypnotique

triazolam (Halcion, 1.5-5) grande aptitude à se lier aux récepteurs

Les BZDs utilisées comme hypnotiques, pour réguler le sommeil, ont exactement les mêmes propriétés, la distinction est purement commerciale; le temps de demi-vie permet d’évaluer les effets du lendemain.

tranquillisants
carbamates
méprobamate (Equanil, Meprobamate, Novalm, Miltown)

azaspirodecanediones
buspirone (Buspar, BuSpar, 6)

anithistaminiques
hydroxyzine (Atarax, Vistaril, 7)

barbituriques
secobarbital (Seconal)

phenobarbital (Luminal)

butobarbital (Butobarbital, Butibel)

amobarbital (Amytal)

pentobarbital (Nembutal)

somnifères :
gluthetimide

methyprylon

ethchlorvynol

hydrate de chloral

zopiclone (Imovane)

zolpidem (Stilnox, Ivadal)

phénothiazine :
doxylamine (Donormyl, 24)

niaprazine (Nopron, 24)

alimeùazine (Théralène, 4)

acéprometazine (Mépronizine (avec meprobamate), Noctran (avec acepromazine+chlorazepate))

Effets
principaux
sédation et sommeil, indistinguables d’un effet toxique

dysfonction cognitive: perte de la mémoire à court terme ? confusion ? délire

désinhibition: agitation extrême, psychose, paranoia, dépression, parfois violence

symptômes de retrait et de rebond

habituation et addiction: dépendance, tolérance, mises en scènes pour obtenir de plus large doses; analogue à l’alcool

réactions contraires
Les principes de détérioration du SNC et les effets néfastes des BZs sont indiqués dans tous les livres de cours et les revues scientifiques depuis 1970. Elles semblent plus fortes avec les BZs à courte vie.

désorientation

confusion

perte de libido

délire

intolérance à la frustration

hostilité

rage aigüe

assauts

vol

cauchemars

angoisses, tachycardie, transpiration [symptômes de la panique]

euphorie

agitation

hallucination

hypomanie

paranoia

aggravation de la dépression

autoagression, automutilation

suicide

produisent une anesthésie émotionnelle

Les rebonds le lendemain ou surlendemain d’arrêt d’Halcion ou Xanax sont très violents.


[Les paranoias régulièrement retrouvées dans ces protocoles peuvent être en fait l’expression des comportements du personnel et des agressions chimiques.]


Les effets de panique et de violence commencent environ 10 jours après le début du traitement, et 1 à 2 jours après l’arrêt [doit dépendre de la demi vie du produit].

décroissance de l’activité ?
Admin · 1372 vues · Laisser un commentaire
Lien permanent vers l'article complet
http://survivantdespsy.sosblog.fr/survivants-psy-b1/Principes-des-addictions-psychiatriques-Toxic-psychiatry-b1-p24.htm
Revenir en haut Aller en bas
http:// http://vivreavecsamaladie.forumactif.org/index.htm
carole

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6919
Localisation : france
Emploi/loisirs : la boxe
Humeur : bonne
Réputation : 4
Points : 10609
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   Mar 5 Mar 2013 - 23:23

Revenir en haut Aller en bas
http:// http://vivreavecsamaladie.forumactif.org/index.htm
carole

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6919
Localisation : france
Emploi/loisirs : la boxe
Humeur : bonne
Réputation : 4
Points : 10609
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   Mar 5 Mar 2013 - 23:25

Maladies à vendre (les inventeurs de maladies)
Revenir en haut Aller en bas
http:// http://vivreavecsamaladie.forumactif.org/index.htm
carole

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6919
Localisation : france
Emploi/loisirs : la boxe
Humeur : bonne
Réputation : 4
Points : 10609
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   Mar 5 Mar 2013 - 23:26

Revenir en haut Aller en bas
http:// http://vivreavecsamaladie.forumactif.org/index.htm
carole

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6919
Localisation : france
Emploi/loisirs : la boxe
Humeur : bonne
Réputation : 4
Points : 10609
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   Mar 5 Mar 2013 - 23:28

cinema

iatrogènie (maladies et morts provoquées par les médecins)
" La France détient le record du monde pour les décès dus aux médicaments, "
Le taux de mortalité lié aux prescriptions de médicaments est 10 fois plus élevé que dans les pays voisins et un étonnant 20 à-50 fois plus élevé chez les personnes âgées de plus de 75 ans.

medicaments : nos médecins nous tuent
médecins ou assassins ?

cette médecine qui tue en toute discretion (français)
Dans les faits, le système pharmacologique et médical moderne s'octroie la première place au palmarès des causes de décès aux Etat Unis.

La grande fraude médicale !
la médecine moderne est devenue à présent la source primordiale des maladies

le système médical américain est la cause principal des décès et blessures aux USA
la médecine américaine provoque souvent plus de mal que de bien

La médecine fait plus de malades qu’elle n’en guérit
Quand la médecine rend malade

il ne fait aucun doute que le médecin induit la maladie est aujourd’hui l’un des (sinon la principale cause) de la maladie dans la plupart des soi-disant «développés» pays
"Aujourd'hui, les médecins et les infirmières doivent porter un avertissement danger pour la santé estampillé sur leurs fronts."

La mort par la médecine
la médecine est le premier vrai danger pour la santé.

Hopital : Quarante décès en moyenne par jour
C’est le nombre d’« événements indésirables graves » qui, à la suite d’une erreur médicale survenue à l’hôpital ou en clinique, connaissent une issue fatale

Worstpills : maladies induites par les médicaments
constat : c'est une catastrophe !

la FDA est devenue la plus grande menace pour la santé et la sécurité du peuple américain et europeen
La FDA est simplement une branche criminele d'un gouvernement fédéral qui est devenu une menace pour les personnes mêmes qu'il est censé protéger et servir

on tue les vieux : "un véritable génocide gériatrique"
"seul un pays authentiquemement moderne était capable de traiter les vieillards comme de purs déchets

Des victimes par dizaines de milliers
Des victimes par dizaines de milliers du fait de médicaments dangereux mis sur le marché par des laboratoires sans scrupules pour des profits maxima. Décidemment la « pilule » ne passe plus

prescription pour un desastre
Au cours des 10 dernières années, il a été estimé que la médecine a blessé 191 millions d'Américains et tués plus de 8 millions - plus de la totalité des pertes américaines à l'ensemble de nos guerres mondiales combinées

Les médicaments tuent de plus en plus
Et cependant, la FDA continue à dealer encore plus de médicaments auprès des Américains, battant tous les précédents records en la matière, tout en prétendant que ces substances seraient efficaces et inoffensives

association Iatrogenic américaine
L'association Iatrogenic américaine est consacrée à l'étude et au reportage sur les erreurs médicales qui mènent à la maladie et à la mort.

médicaments : la grande peur (français)
Les scandales

"Les médecins aux Etats-Unis tuent plus de personnes que la maladie de coeur ou le cancer."
des drogues psychiatriques qui ne sont pas seulement inefficaces mais toxiques et trop souvent mortelles

Effets Secondaires des Médicaments « tuent des milliers de Malades »
AMESSI

Médicaments morts : Le silence, l'holocauste.
L'experimentation médicale humaine à l"époque moderne.

Des faits choquants sur les médicaments sur ordonnance
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que 33% des maladies d'aujourd'hui sont causées par un traitement médical ou le médecin iatrogène (c'est-à-dire maladie induite par le medecin.)
i
atrogènese: mot signifie littéralement "provoqué par le médecin" (français)
La seule « mortalité par cancers liée à l’irradiation médicale à visée diagnostique est estimée à 3 000-5 000 /an, dont une partie évitable ».

144 000 hospitalisations iatrogenes
144 000 hospitalisations par an sont causées par ce qu’on appelle la iatrogénie médicamenteuse.

iatrogénocide
Meurtre ou erreur?

Plainte pour génocide et autres crimes contre l'humanité commis en relation avec le commerce pharmaceutique avec la maladie
Ci-dessous, il est spécifiquement démontré que les accusés entretiennent et répandent délibérément les maladies contemporaines les plus communes en dépit du fait que ces maladies auraient pu être efficacement guéries

médicaments dangereux
médecine dangereuse. Natural news

médecine dangereuse
100.000 personnes sont tuées et plus de 2 millions de personnes mutilées et handicapées chaque année.. par la médecine moderne (aux USA)

Danger, hôpital !
Notre système de santé tue en moyenne 30 Canadiens par jour. Voyage dans l’enfer des erreurs médicales.

Vioxx, Celebrex : "Aucune douleur ne justifie un coxib"
Hypertension, crise cardiaque et accident vasculaire cérébral : 140000 crises cardiaques et 60000 morts Américains

sécurité sociale
assurance maladie : on vous assure la maladie à vie !

Les pilules qui tuent
"Ce sont des substances extrêmement dangereuses qui auraient dû être interdites, comme des médicaments similaires l'ont été dans le passé"

Comment empécher votre médecin vous tuer.
"La personne qui a le plus de probabilité de vous tuer n'est pas un parent ou un ami ou un agresseur ou un cambrioleur ou un conducteur ivre. La personne qui risque le plus probablement de vous tuer est votre docteur"

Mort sur ordonnance
Il ya plus de 2 millions d'hospitalisations et 180.000 décès chaque année aux États-Unis uniquement due à des réactions indésirables aux médicaments

«Au Québec, notre système de santé produit annuellement jusqu'à 3000 décès et 80 000 victimes, souvent handicapées à vie!»
et GSK avendia

métabolisme-pharmacogénétique Effets secondaires médicamenteux
Effets secondaires médicamenteux superieur a 100 000 morts par an, 4 eme cause de décès au états unis. 2,2 millions de réaction sévéres/année

Principales urgences iatrogènes médicamenteuses
Le massacre médicamenteux

« la médecine qui tue » « Mort sur ordonnance «
Traitement du cancer : le bon, le mauvais et le pire

Médicaments : les effets secondaires tuent 197 000 Européens tous les ans
« Les effets indésirables [des médicaments] ont atteint des proportions épidémiques et augmentent deux fois plus vite que le nombre de prescriptions. La Commission européenne a estimé en 2008 que les effets indésirables tuent 197 000 citoyens de l’UE chaque année, pour un coût de 79 milliards d’euros« .

900 accidents médicaux par jour dans les hôpitaux
Près de 400 de ces accidents seraient évitables, avance une étude nationale.

L’hôpital malade de ses erreurs médicales
Sur 100 patients hospitalisés, sept sont exposés à une erreur de médication sérieuse qui les blesse ou pourrait les blesser…98 000 Américains meurent chaque année dans un hôpital à la suite d’une erreur de soins

Le génocide médical
Si vous avez bien lu, on ne peut plus parler de délinquance médicale mais de génocide médical.
Exiger que notre Représentant Permanent à l’ONU, M. Levitte Jean-David, sur instruction de notre gouvernement, inscrive à la Cour Pénale Internationale la notion de génocide médical comme crime contre l’humanité ainsi que la complicité de génocide médical.

C’est proche d’un holocauste chimique
Irak ; Big pharma a tué plus de soldats que les combattants énnemis

tableau des décés iatrogènes aux USA
une catastrophe !
15:56 | Lien permanent | Commentaires (0) | Envoyer cette note

les maladies iatrogènes
accident vasculaire cérébral et accident cardio-vasculaire par prescriptions
beta-bloquant, antidépresseurs, benzodiazépines, antibiotiques….

Cancer sur ordonnances
la médecine est une des princales causes de l’augmentation des cancers.

médicaments qui peuvent peuvent causer ou aggraver la démence
le plus souvent liée à des benzodiazépines, des opiacés, les antidépresseurs tricycliques et les anticonvulsivants (médicaments utilisés pour traiter et prévenir les crises d’épilepsie)

diabète sur ordonnances
Le diabète provoqué par les médecins

impuissance et dysfonction sexuelle sur ordonnances
Beta-bloquants, anticholestérol, antidépresseurs….

scanners : cancers
70 millions de scanners effectués en 2007 aux États-Unis pourraient conduire à 29 000 cas supplémentaires de cancers

scléroses en plaques (SEP)
Entre 1994 et 2008, la fréquence des seules SEP était passée de 20 000 à 83 000 cas.

syndrômes de lyel et de Stevens-Johnson
Les syndromes de Lyell ou de Stevens-Johnson sont des réactions aux médicaments gravissimes

Les médicaments sont- la première cause d’insuffisance reinale
Vidéo : les médicaments qui nous tuent.

Halte aux médicaments qui endommagent vos oreilles !
Apprenez comment vous pouvez protéger vos oreilles des ravages de la ototoxiques des médicaments et des produits chimiques

COXIBS (vioxx, célébrex, bextra…) : hypertension, crise cardiaque et accident vasculaire cérébral, mort.
La FDA est responsable de 140000 crises cardiaques et 60000 morts Américains ! Et en France ?

bêta-bloquants : diabète et avc
De nouvelles preuves montrant que les médicaments bêta-bloquants augmentent le risque des patients d’AVC, de crises cardiaques et le diabète

liste des médicaments succeptibles de provoquer le syndrôme de Stevens-Johnson (Biam)
ACICLOVIR ALBENDAZOLE ALLOBARBITAL ALLOPURINOL AMOBARBITAL AMOBARBITAL SODIQUE AMOXICILLINE AMPICILLINE AMPICILLINE SODIQUE AMPRENAVIR APROBARBITAL AZAPROPAZONE BACAMPICILLINE CHLORHYDRATE BARBITAL BARBITAL SODIQUE…

fibromyalgie iatrogène (sur ordonnances)
la piste d’une origine toxique

Dépression et idées suicidaires induites par des médicaments
Antidépresseurs. Antiépileptiques. Benzodiazépines , Atomoxetine , Interférons , Varénicline. Rimonabant…

dépression par prescription
”Ce sont des substances extrêmement dangereuses qui auraient dû être interdites, comme des médicaments similaires l’ont été dans le passé”

phobie sociale, agoraphobie, anxiété, attaque de panique..
Ces maladies inventées par les médecins et provoquées par les médicaments psychotropes

syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes
antidepresseurs, benzodiazépines, neuroleptiques…

hépatite médicamenteuse
On estime que les médicaments sont responsables de 15 à 20 % de toutes les causes d’hépatites fulminantes ou subfulminantes dans les pays occidentaux et d’environ 10 % au Japon.

Syndrome Guillain-Barre (GBS)
Plus de personnes sont mortes de la vaccination que de la grippe de cochon. 500 cas de GBS ont été découverts

bipolaire sur ordonnnaces
Souvent iatrogène

syndrôme des jambes sans repos
Certains médicaments sont connus pour induire un SJSR. C’est le cas par exemple de nombreux antidépresseurs, de la plupart des neuroleptiques, des broncho-dilatateurs contenant de la théophylline,…(très important les…)
alcoolisme iatrogène : l’alcoolisme créé par le médecin
Les dépendances croisées aux autres drogues et alcool se produisent dans 73% des cas d’anciens utilisateurs de benzodiazépine – La plupart de ces anciens drogués par prescription n’avaient jamais employé ou eu de problème ni avec l’alcool ni avec d’autres

Actos, Avandia et autres thiazolidinediones
les patients traités par thiazolidinediones ont un risque accru de 60% d’insuffisance cardiaque congestive, un risque accru de 40% d’infarctus du myocarde et un risque accru de 29% de décès

Actos et Avandia… : ostéoporose et fractures
Une étude américaine qui vient d’être publiée dans la revue Nature éclaire l’un des mécanismes fondamentaux par lequels les glitazones (Actos – pioglitazone, Avandia – rosiglitazone, et les médicaments composés qui en contiennent) induisent des troubles osseux, de l’ostéoporose, et donc des fractures.

Amnésie globale transitoire et lipitor (statine : atorvastatine calcique) le site du Dr Graveline
ils sont passés de la tête de grandes directions des entreprises à ne pas être capable d’équilibrer un carnet de chèques et de feu de leur entreprise.”

cancer du sein et antidépresseurs
Certains types d’antidépresseurs peuvent doubler le risque de développer un cancer du sein, selon une étude canadienne de repère.
la médecine est une des princales causes de l’augmentation des cancers.
le dépistage intempestif de certains cancers conduit à trouver des cancers qui n’auraient jamais fait parler d’eux, et encore moins provoqué la mort du patient. Ce dépistage conduit à fabriquer des malades qui n’en sont pas

hémorragies iatrogéne (Le traitement anti-vitamines K (AVK)a pour but de ralentir la coagulation du sang,)
En effet, chaque année, 17 000 hospitalisations sont dues aux complications hémorragiques issues du traitement par AVK.
cancer : anticholestérol
Depuis plus de trente ans, des traitements anticholestérol provoquent des cancers
depression iatrogene
Tranquillisants et sédatifs Antihstaminiques Bêta bloquants Thérapies hormonales Antidepresseurs Corticostéroïdes Chimiothérapie Relaxants musculaires Coupes-faim Antipsychotiques Amphétamines
dépression
“La dépression est commune pour les utilisateurs à long terme de benzodiazépine.”
Syndrome démentiel : parfois dû à un médicament
Un syndrome démentiel est un effet indésirable de certains médicaments, et plus particulièrement de médicaments psychotropes.
Les réactions paradoxales aux benzodiazépines : l’insomnie par prescripiton
Les effets paradoxaux des benzodiazépines (effet contraire à l’effet recherché) sont à distinguer des effets secondaires (aussi appelés effets indésirables).
Réactions “paradoxales” benzodiazépines
Selon le professeur Malcolm Lader, 5% des gens à qui l’on prescrit des benzodiazépines réagissent par des réactions psychiques, appelées “paradoxales”.

symptômes de parkinson, dyskinésie, symptomes alzheimer, symptômes de déficience mentale…iatrogéne
le vaste problème des réactions indésirables aux médicaments

pseudodémence et pseudo alzheimer : benzodiazépines
Les benzodiazépines peuvent causer de la confusion, de l’amnésie, de l’ataxie (perte d’équilibre), des maux de cœur et de la pseudodémence (souvent attribué par erreur à la maladie d’Alzheimer) chez les personnes âgées

symptômes du sevrage aux benzodiazépines
“Il est plus difficile de sevré les personnes des benzodiazepines que de l’héroïne.” professeur m Lader (1999)

syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines
“Certains de ces groupes de victimes des tranquillisants peuvent documenter sur des personnes qui ont encore des symptômes de sevrage dix ans après l’arrêt. “

sclérose en plaques (SEP) et vaccin hépatite B
La cour d’appel de Versailles vient de confirmer le lien de causalité entre le vaccin hépatite B et la sclérose en plaques
syndrome sérotoninergique sur ordonnances
potentielemnt mortel

akathisie (neuroleptique et sevrage psychotropes)
L’akathisie est le chaînon qui relie la prescription d’antidépresseurs par des médecins soucieux du bien-être de leurs patients et certains meurtres et suicides étranges.

akathisie
maladie iatrogène, véritable torture chimique

Akathisie ou syndrome des jambes sans repos
Syndrome des jambes sans repos.. Peut-être induit par les médicaments, impliquant une incapacité à rester en position assise, la promotion nervosité et un sentiment de frousse musculaire.

syndrôme des jambes sans repos iatrogène (50% selon une association)
SJSR : Il est soit idiopathique avec des antécédents familiaux fréquents, soit iatrogène

Des médicaments entraînent ou aggravent les jambes sans repos
Des médicaments entraînent ou aggravent les jambes sans repos: ce sont les antidépresseurs, les neuroleptiques et les anti-histaminiques

Syndrome des jambes sans repos induite par Mirtazapine (norset)
Bien que d’autres antidépresseurs, ainsi que le lithium et la venlafaxine 5, 6 ont été signalés à être en mesure de produire des jambes sans repos

fibromyalgie iatrogène et vaccin

fibromyalgie iatrogène et antibiotiques quinolone

fibromialgie : hypothèse d’une insidieuse intoxication chronique
la fibromyalgie, la piste d’une origine toxique par accumulation chronique de produits comme les organo-phosphorés, les carbamates (insecticide, Atrium, Equanil, Meprobamate, Mépronizine.), les pyréthroïdes.

FIBROMYALGIE : Les bétabloquants, susceptibles de déclencher une fibromialgie

fibromyalgie et enantone
douleurs musculaires et articulaires, fibromyalgie, vertiges, neuropathies, troubles neurologiques, visuels, endocriniens (hypophyse, thyroïde, ovaires), cardio-vasculaires, (auto)immunes

symptomes de fibromialgie et benzodiazepines
les symptomes de la fibromialgie font partie des symptomes de sevrage aux benzodiazepines. Ils disparaissent a la fin de la periode de sevrage qui helas peut dans certains cas durer plusieurs années.

syndrome serotoninergique
Le syndrome de sérotonine, une complication iatrogenique potentiellement mortelle de thérapie psychopharmacologic, le plus généralement est rapporté avec des combinaisons des médicaments serotonergique

le syndrôme sérotoninergique : potentiellement mortel
on peut éstimer que cela representent près de 200.000 Américains pour l’année 2001.
Le syndrome sérotoninergique (antimigraineux, antiémétiques, antidépresseurs)
La mort est survenue par arrêt cardiorespiratoire ou déficience rénale.

dyskinésie tardive et neuroleptiques
Les dyskinésies tardives surviennent dans 20 à 40 % des traitements chroniques. Peuvent survenir plusieurs années après l’arrêt du traitement et sont irréversibles.

Le syndrome malin des neuroleptiques
syndrome malin des neuroleptiques qui peut engager le pronostic vital..Au vû d’un taux sous-évalué de 1%, Maxmen et Ward (1995,p33) estiment que 1000 à 4000 morts aux Etats-Unis résultent chaque année du syndrome malin des neuroleptiques

syndrome de sevrage aux neuroleptiques
Ces réactions de sevrage peuvent être douloureuses, défigurantes et débilitantes.

maladie et mort des bébés et antidépresseurs
risque de malformations cardiaques, risque d’hypertension artérielle pulmonaire persistante du nouveau-né

symptômes de sevrage aux antidépresseurs
Jusqu’à 78% des utilisateurs ont des symptomes de sevrage

dysfonctionnements sexuels momentanés ou permanents et antidépresseurs
Les inhibiteurs de recapture de serotonine peuvent entrainer un dysfonctionnement sexuel permanent

autisme et vaccins
Les vaccins pourraient avoir causé l’autisme chez des milliers d’enfants

Un vaccin provoque l’autisme, révélation
au lieu de décider d’alerter immédiatement le public et de débarrasser les vaccins du mercure, les intervenants passèrent le plus clair de ces deux jours à discuter sur les moyens de dissimuler les données alarmantes.

diabéte, pancréatite et zyprexa
8.000 procès en cours, y compris les cas dans lesquels des personnes sont mortes de coma diabétique aiguë ou d’une pancréatite,

parkinsonisme, syndrome parkinson
La liste des médicaments provoquant les symptomes de parkinson iatrogéne

syndromes parkinsoniens et vastarel (Trimétazidine)
De nouveaux cas de syndromes parkinsoniens induits ou aggravés par la trimétazidine ont été observés en Espagne et en France. Ces troubles, réversibles, justifient d’arrêter ce traitement et de ne pas l’instaurer chez de nouveaux patients.

sclérose en plaques (symptome de) et aspartame
sclérose en plaques,symptômes fibromyalgiques, de spasmes, de lancements d’engourdissements dans les jambes, de crampes, vertiges, nausées, maux de tête, acouphène, douleurs articulaires, dépressions, crises d’angoisse…

accident vasculaire cérébral (AVC) et neuroleptiques
Le risque d’AVC était 1,7 fois plus élevé comparativement à ceux qui n’en avaient pas eu.

hémorragies gastro-intestinales et aspirine
Ainsi parmi les principaux effets secondaires de l’aspirine on retrouve des lésions digestives (gastrite) et des troubles hémorragiques, dont des saignements digestifs.

Dystonie aiguë d’origine neuroleptique
15:56 | Lien permanent | Commentaires (0) | Envoyer cette note

Quelques sites de victimes survivantes ou en mémoire des victimes
victime du vaccin gardasil
A la mémoire d’anabelle Morin

victimes du vaccin Gardasil
site mémorial pour les victimes et leurs familles

victimes du vaccin gardasil
cynthia Janak

victime du vaccin gardasil
Lauren

victime de la théophylline : à mon fils Franck
Le 15 Juillet 1974, mon fils Franck décédait le jour de ses dix ans dans une ultime crise d’asthme et suite à un surdosage de théophylline dû à une erreur de délivrance de suppositoires “adultes” au lieu et place “d’enfant”

Bactrim : Ce site est dédié à la mémoire de notre fils kilian
victime des médecins et de leur médecine

Erreur médicale à la recherche d’une justice.
A présent, je souffre d’une atteinte sur tout le long du plexus brachiale et en pleine évolution suite à un liquide toxique (Chlorure de potassium, toxique à l’organisme humain) injecter par ERREUR

Ceyliane : victime des médicaments (syndrôme de Lyell)
A ce jour j’ai perdu 90 % de ma vue au deux yeux, je ne supporte plus la lumière du jour ou du soleil, je garde des séquelles physiques, oculaires et morales

victime de l’enfer nosocomial ; en mémoire de céline bébé victime
Ces pages ont été réalisées en hommage à mon bébé de 8 mois disparu le 23 décembre 1998 à l’hôpital de Nantes, aprés 5 semaines d’hospitalisation et une succession d’infections nosocomiales (une grippe, une bronchiolite et une gastro-entérite

victime de l’ibuprofène
a la mémoire de Kaitlyn Sierra Langstaff

victime des antidépresseurs
Le site de Charly Groenendijk

victime du stilnox, ambien, zolpidem
base de données mondiale de certaines des victimes de l’Ambien, Ambien CR et Zolpidem

victime des antibiotiques quinolone
Comment Cipro et Flagyl vous tue

victime des antibiotiques quinolone : LA JOIE DE VIVRE EMPOISONNÉE
Sachant qu’entre 30% et 40% des preneurs de quinolones souffrent des effets advers, où sont-ils? Chez leurs médecins, à renouveler leurs ordonnances pour d’autres poisons afin de “soigner” (je plaisante, bien sûr) leurs fibromyalgies, dépressions, schizophrénies, insomnies, arthroses, angoisses, migraines, bronchites, problêmes cardiacs et n’importe quoi, voilà où ils sont. Ils ne savent pas d’où viennent leurs “maladies”; ils ne savent pas que presque toutes sont une seule maladie, celle de Big Pharma

manie bebe victime du deroxat / paxil
ATTENTION !!!!!!! Cela pourrait arriver à votre bébé. GSK savait que le Paxil peut causer des malformations à la naissance, mais ils ne dit rien

LUPRON VICTIMS
Enantone, de Gardasil enfant nounours.jpgGonapeptyl, Décapeptyl, Diphéréline, Trelstar, Prostap, Procrin, etc

victime des anticholesterols statines
parlons statines (anglais)

victime des statines
Le site de phil

victime des statines
Mon histoire de statine. Effet secondaires

victime des statines
le site du Dr Graveline victime du lipitor (statine)

victime roaccutane
Le responsable de votre pharmaco-vigilance m’a dit qu’il n’avait rien à faire de la mort d’Alexandre, avant de nous raccrocher au nez ! Voilà ou est l’ethique des laboratoires Pierre Fabre

victime roaccutane : Tal
la vie et de la mort de Tal

victime roaccutane / dercutane (isotrétinoinde)
Le blog de david de Madrid (Espagne)

victimes des benzodiazépines
Le site de ray Nimmo

victime des benzodiazépines
Le site de Colin Downes-Grainger

victime des benzodiazépines
le site de sandy

victime des benzodiazépines
le site de ross

victime des benzodiazépines
Le site de corinne (France)

victime des benzodiazépines
Le site du docteur reag Peart

victime des benzodiazépines
Le site de pam Amstrong

victime des benzodiazépines
Le site de Sue Bibby

victime des benzodiazépines
le site de Will

victime des benzodiazépines
Le site de Betty Foote

victime des benzodiazépines
Benzo Aren’t Us

victime des benzodiazépines
Non Aux Benzodiazépines (France)

victime des benzodiazépines
Carol’s blog (Suisse)

victime des benzodiazépines
Brain Underwood : sevrage des benzodiazépines, bienvenu en enfer

victime des victime des benzodiazépines : benzombie (France)
le blog de marianne (France)

Cauchemar aux AD et aux benzos en français
Les médecins qui m’ont prescrit des benzodiazépines ne m’ont jamais averti des dangers associés à l’usage de ces médicaments et des risques de dépendance dans le cas d’une utilisation prolongée

victime du cymbalta
Le site de catherine

victime du cymbalta
Le site de

victime du deroxat
Les secrets du deroxat

victime du déroxat : BOB Fiddaman
Justice pour Seroxat /Déroxat/ Paxil / Paroxétine utilisateurs

deroxat GSK : permis de tuer
ils sont certainement conscients du fait que ce médicament doit être tiré d’urgence? comment pouvez-vous dormir la nuit ?

victime du deroxat
mort par deroxat / paxil

vcitime du deroxat : Matt Burne
Ce site est un mémorial à Matt Burne, un homme de 37 ans chef d’entreprise prospère

victime du deroxat
Ce site web est dédié à la fin de ma soeur Sharise Gatchell

victime du deroxat / paxil
David Carmichael

victime deroxat / prozac
famille Crespi

victime du déroxat / séroxat
Seroxat WEBLOG Nouvelles et opinions sur Seroxat / Paxil / Paroxetine

victime du deroxat / paxil
en memoire de Kara, âgée de 12 ans

victime du déroxat /paxil
thepaxilprotest : protestations déroxat / paxil

victime du deroxat
Ce site web est dédié à mon défunt frère Sharise Gatchell

l’enfer du sevrage du deroxat
PAXIL WITHDRAWAL HELL’vidéo)

My Paxil Nightmare!
mon cauchemar : le deroxat (vidéo)

victime effexor vidéo ; bébé tué par effexor
In Memory of Indiana (en mémoire d’indiana

victime effexor vidéo ; effexor tue votre bébé
In Memory of Matthew Schultz (en mémoire de matthew

victime des psychotropes (canada) en français
Ma fille avait 15 ans lorsque, à mon insu, on lui a prescrit un antidépresseur et un antipsychotique suite à une opération au genou. Ce fut le début d’un long cauchemar qui l’amènera jusqu’au suicide

victime du zoloft
site a la memoire de kate 16 ans

Sarina victime des antidépresseurs
Mon travail que je fais pour Sarina et tous les autres qui sont là-bas, ont été et pourraient être les victimes innocentes de ces drogues mortelles

victime du zoloft
en memoire de Christopher Pittman agé de 12 ans

victime du zoloft
Pour woody victime du zoloft a 37 ans

victime des benzodiazépines
benzoinfo

victime des Antinauséeux (neuroleptiques)
Le site de jane

élevé à coups de Ritaline et autres psychotropes
Mourir sur Internet La navrante et triste histoire de Brandon Carl Vedas

mort par ritaline
à la mémoire de notre fils Matthew 14 ans

Victimes de l’Hormone de Croissance
En mémoire de Christophe

victimes des antidepresseurs
NON AUX ANTIDEPRESSEURS (France)

victime des psychotropes
Le blog de yagmur (Turquie en français)

victime du prozac
Kurt Danysh

victime des psychotropes
le site de gianna kali

victime du zyprexa
Le blog de daniel

Coalition des parents ayant endurés le Suicide
15:52 | Lien permanent | Commentaires (0) | Envoyer cette note

livres
COMMENT EMPECHER VOTRE DOCTEUR DE VOUS TUER **** (anglais uniquement)
de docteur Vernon Coleman
« La personne qui a le plus de probabilité de vous tuer n'est pas un parent ou un ami ou un agresseur ou un cambrioleur ou un conducteur ivre. La personne qui risque le plus probablement de vous tuer est votre docteur."


La nouvelle dictature médico-scientifique
de Sylvie Simon
l'inquiétante corruption de ces milieux, cause de scandales et de mensonges institutionnalisés : médicaments dangereux (voire mortels), résultats falsifiés, sang contaminé, pollutions diverses, mensonges sur le cancer, le sida, la grippe aviaire, les hormo



L'IMPÉRATRICE NUE ou La Grande Fraude Médicale
de HANS RUESCH
"la médecine moderne est devenue à présent la source primordiale des maladies"

pharmageddon (anglais) : l'hisoire d'une tragedien par le prof david Healy
les antidépresseurs - maintenant les médicaments les plus couramment prescrits pendant la grossesse - alors même que les preuves s'accumulent que ces médicaments provoquent des défauts de naissance, le double du taux de fausses couches, et causer un handicap mental chez les enfants nés de mères qui ont été les prendre.
L'espérance de vie aux Etats-Unis, le pays qui consomme le plus de la dernière des médicaments vitaux est en baisse rapide par rapport au reste du monde. Pour les maladies comme la schizophrénie, nous faisons maintenant 10 fois pire en termes d'espérance de vie que nous l'étions il ya 100 ans.

Le livre nir des hopitaux
la visite tient du musée des horreurs.
Confessions of a Medical Heretic
de docteur Robert Mendelsohn
je considère le médecin qui pratique la médecine moderne comme le plus grand danger pour la santé

IATROGENOCIDE: The Biotechnology, Politics, and Economics of Modern Pandemics.
de Dr. Horowitz (anglais uniquement)
Le cartel pétrochimie-pharmaceutique facilité par la corruption, l'avarice, la fraude, et l'incompétence du gouvernement, met en danger le futur de l'humanité et d'autres espèces sur cette planète

On tue les vieux
de Christophe Fernandez


La médecine nous tue
de Marc Menant
La médecine est elle devenue folle ?
Le procès de la mafia medicale°°°°
Il relance le débat sur les pratiques mafieuses de la médecine conventionnelle.

Death by prescription (mort par prescription)
"Il y a plus de 2 millions d'hospitalisations et 180.000 décès chaque année aux États-Unis uniquement due à des réactions indésirables aux médicaments"

Némésis Médicale. L'expropriation De La Santé.
la médecine est le premier vrai danger pour la santé.

L'envers de la pilule J.-Claude St-Onge°°°°
on apprend que tout médicament comporte des risques, qu'une étude effectuée au Québec a révélé que 52 % des prescriptions par ordonnance sont risquées ou dangereuses

La vérité sur les compagnies pharmaceutiques : Comment elles nous trompent et comment les contrecarrer du dr Marcia Angell
Des millions de personnes normales ont ainsi été amenées à croire qu'elles souffrent de pathologies inexistantes et exagérées, telles "la préhypertension", "le désordre d'anxiété généralisée", "le syndrome prémenstruel dysphorique"...

La mafia pharmaceutique et agroalimentaire docteur louis de Brouwer
La médecine moderne est gérée par une oligarchie puissante issue des grands groupes chimico-pharmaceutiques qui parviennent à conditionner les choix des gouvernements, des politiques et des institutions de la santé grâce à de prodigieux moyens financiers.

MÉDECINE – RÉGIMES : La terrifiante imposture
marc Menant
15:40 | Lien permanent | Commentaires (0) | Envoyer cette note

liens divers
Les dangers de la toxicomnie aux antidépresseurs
"Considérant les avantages et les risques, nous pensons cette préparation totalement inadapté pour le traitement de la dépression"

Non Aux Benzodiazépines (NAB)
"Il est plus difficile de sevré les personnes des benzodiazepines que de l’héroïne." professeur m Lader (1999)

médecin : la critique
" les médecins sont malhonnêtes, corrompus, immoraux, malades, peu éduqués et carrément plus stupides que le reste de la société. Lorsque je m'apprête à rencontrer un médecin, je me vois devant une personne bornée..."

justice, médecins et médicaments
avocats, condamnations , class action...
15:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | Envoyer cette note

un extrait du blog http://justicemedicale.20minutes-blogs.fr
GlaxoSmithKline a déboursé près de 1 milliard de dollars pour régler les poursuites sur déroxat / Paxil
dont environ 390 millions de dollars pour des suicides ou des tentatives de suicide qui serait lié à la drogue

Le groupe pharmaceutique a accepté de verser 60 millions de dollars

GlaxoSmithKline a conclu un règlement à plus de 700 des 4.000 procès, alléguant que son médicament contre le diabète Avandia provoqué des crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux chez certains patients

Séroquel : AstraZeneca paye 198M $
Le groupe pharmaceutique AstraZeneca PLC (AZN.LN) a annoncé lundi qu'il avait conclu un règlement pour environ $ 198 000 000 sur 17.500 réclamations en responsabilité de produit sur son antipsychotique Seroquel aux États-Unis

Eli Lilly ; « société dont les normes éthiques sont identiques à celles d’un criminel de droit commun. »
es neuroleptiques atypiques comme le Zyprexa tuent quelques 62000 personnes par an dans des utilisations non approuvées

Isoméride (dexfenfluramine) : 3,75 millards de dollars
Une association regroupant plus de 150 000 personnes, se disant victimes de l’Isoméride, a obtenu un accord amiable pour un montant de 3, 75 milliards de dollars (2,78 milliards d’euros)

2 millions d'euros à une famille victime du Distilbène
Le tribunal de Nanterre a condamné le laboratoire UCB Pharma à verser plus de deux millions d'euros de dommages et intérêts à la famille d'un enfant né grand prématuré, estimant que son handicap était lié à l'exposition de sa mère au Distilbène

Juin 2001, le Wyoming condamne SmithKline Beecham à verser 6,8 millions de dollars à la famille de Don Shell.
Ce dernier, sous Deroxat, a tué sa femme, sa fille et sa petite-fille avant de se suicider.Le jury estime que l’antidépresseur est responsable à 80% de cet acte et que la mise en garde est insuffisante.

Le jury a attribué à la famille survivante $8 millions pour les dommages
En juin 2001, un jury au Wyoming a déterminé que la drogue déroxat /Paxil d'antidépresseur a fait tuer un homme son épouse, fille et petite-fille avant le massacre lui-même.

Staltor (Bayer) : Déjà 1,1 milliard de dollars
Déjà 1,1 milliard de dollars ont été dépensés pour régler près de 3000 cas à l’amiable

EZETROL / Zetia (ezetimibe)et Vytorin(ezetimibe and simvastatin) .(statine) Merck paye 41,5 millions de dollars
Le 14 Janvier 2008, le New York Times a rapporté que d'un essai clinique de Zetia visant à démontrer que le médicament pourrait réduire la croissance des plaques de dépôts gras dans les artères plutôt montré une croissance de plaques

Vioxx : Merck a dû payer 4,85 milliards de dollars.
138.000 crises cardiaques et 55.000 décès estimés rien qu’aux Etats-Unis…

63.8M $ en règlement de la déroxat / Paxil Class-Action
Un juge du comté de Madison a approuvé un règlement $63.8 millions dans un procès de classe-action contre GlaxoSmithKline, les fabricants de deroxat / Paxil, qui ont réclamé la compagnie ont favorisé la drogue pour l'usage chez les enfants

Prozac, Eli Lilly & Co. : "Le montant dépasse l'entendement"
Combien avez les demandeurs reçoivent? "Le montant dépasse l'entendement», dit Louisville avocat Cecil Blye
Neurontin : Le 14 mai 2004, Pfizer a plaidé coupable en cour fédérale : 430 millions de dollars

accusations criminelles de fraude pour la promotion et la commercialisation illégale de Neurontin par son prédécesseur, Warner-Lambert. Pfizer a accepté de payer 430 millions de dollars en règlement

benzodiazépine: Halcion - la drogue de cauchemar : $21 millions
Elle a plus tard poursuivi le fabricant Upjohn pour $21 millions. Upjohn a trouvé au civil un accord à l'amiable

Le 15 Juin 2005, Eli Lilly a payé 690 millions de dollars pour le zyprexa provoquant le diabète
La Société un accepté de payer 690 millions de dollars, mais une nié toute malversation

Deroxat / paxil : CHEYENNE, Wyoming - Glaxo-SmithKline doit payer 6,4 millions de dollars
Sur une fusillade, tuant sa famille et puis, se retournant Une arme sur lui-même après la prise de médicaments antidépresseurs Paxil

Californie : un jury accorde une indemnité de 6M pour un syndrôme de stevens-johnson
Elle a poursuivi le médecin pour faute professionnelle médicale et A reçu 6 millions de

paxil / déroxat et malformations congenitales : 2.5 M
Un jury de la Pennsylvanie une conclusion que Paxil est Blamer A pour les malformations congénitales dont souffre actuellement un garçon de 3 ans et lui a attribué et a sa famille 2,5 millions de dollars.

1,9 million de dollars, bactrim : stevens-johnson
Dans les 38 procès-comte, Helms cherche un arrêt de plus de 1,9 millions de dollars

déroxat (GlaxoSmithKline) : 2,5 millions de dollars
amende de 2,5 millions de dollars. Motif: quatre études sur le lien entre son antidépresseur Deroxat et les pensées et gestes suicidaires chez les adolescents auraient été cachées aux médecins.

Ce recours collectif contre le racket concernant l'aspartame : 350 millions de dollars
Les demandeurs soutiennent que Rumsfeld a utilisé son pouvoir politique afin d'obtenir que l'aspartame soit approuvé par la FDA en dépit des objections des chercheurs en santé de la FDA et de nombreuses études négatives

la société Serono, dont il est l'actionnaire principal, doit payer une somme de 700 millions de dollars dans le cadre d'un arran
«l'industrie pharmaceutique ne doit pas être autorisée à bénéficier de pratique criminelle telle que celle de Serono qui met l'intérêt des patients au second plan derrière le profit

Septembre 1997,PONDIMIN ETREDUX / WYETH : Wyeth a dû payer 14 milliards
l’organe de contrôle américain, la FDA (Food and Drug Administration) exige le retrait des médicaments antiobésité baptisés Pondimin et Redux. Ils provoquent de l’hypertension pulmonaire

LIPOBAY / BAYER Août 2001 : 1,1 milliard de dollars a été payé à ce jour dans près de 3000 cas.
Bayer retire son médicament anticholestérol: il provoque une destruction musculaire mortelle. Le premier décès attribué à ce produit date de 1998 en Allemagne

indemnisations d'un montant de 75 millions de dollars (52 millions d'euros) aux victimes d'essais d'un médicament contre la méni
Le laboratoire Pfizer indemnise les victimes d'essais médicaux au Nigeria

2,3 milliards de dollars pour solder une plainte concernant ses «pratiques commerciales frauduleuses» sur le Bextra.
Amende record pour le laboratoire américain Pfizer

GLAXOSMITHKLINE condamné en réparation : 338.332,89 euros
il est licite de soulever l'hypothèse du rôle de la vaccination dans le déclenchement d'une réponse immunitaire indésirable du type de la SEP

antidepressantsfacts : procès, avocats, class action...antidépresseurs
dossier antidepressantsfacts

Sanofi-Aventis: 95,5 millions de dollars d'amende pour une nouvelle fraude sur le dos des Américains les plus pauvres et les plu
"escroquerie" de Sanofi-Aventis : alors qu'il est toujours soumis au contrôle de la justice suite aux fraudes précédentes, soldées par 190 millions, puis par 22,7 millions de dollars d'amende

zyprexa : Eli Lilly a accepté de payer 1,4 milliard de dollars
Selon les procureurs, Eli Lilly a engagé une armée de milliers de représentants des ventes dans la commercialisation illégale et généralisée

"De 2004 à 2009, Pfizer, Eli Lilly, Bristol-Myers Squibb et quatre autres compagnies ont ainsi déboursé plus de sept milliards
"De 2004 à 2009, Pfizer, Eli Lilly, Bristol-Myers Squibb et quatre autres compagnies ont ainsi déboursé plus de sept milliards en amendes et pénalités de toutes sortes." (assurance maladie : on vous assure la maladie à vie !)

Trovan : Pfizer paiera 75 millions de dollars de compensation
Selon l'accord, Pfizer s'engage à verser une indemnisation de 75 millions de dollars aux victimes

Pfizer déboursera 900 millions de dollars pour les "affaires" Celebrex et Bextra
Le groupe pharmaceutique américain Pfizer a annoncé vendredi un accord de principe pour résoudre la quasi-totalité des contentieux liés à ses anti-inflammatoires Bextra et Celebrex, suspectés d'augmenter les risques d'accidents cardiaques

Les laboratoires Servier condamnés à 210.000 euros de dommages et intérêts
à une patiente se plaignant de graves problèmes cardiaques après avoir pris de l'Isoméride, un coupe-faim retiré de la vente en 1997. La patiente avait également été traitée avec le Mediator, un autre médicament commercialisé par Servier et également retir

antibiotique Avelox (quinolone) : $203,614 pour douleurs et souffrances
" rupture du tendon : On m'a prescrit Avelox pour une infection des sinus

Juridique : Ponderal-Redux : Servier payera 25 M€ pour éviter des procès au Canada
Dans le cadre d'un règlement à l'amiable, le laboratoire français Servier versera jusqu'à 40 M$CA (25 M € ), dans le recours collectif engagé au Canada

diabéte, pancréatite et zyprexa
8.000 procès en cours, y compris les cas dans lesquels des personnes sont mortes de coma diabétique aiguë ou d’une pancréatite

Glaxo consent à 250 M $ de règlement Avandia
GlaxoSmithKline s’est engagée à verser plus de 250 millions de dollars pour résoudre environ 5.500 réclamations liées à son médicament contre le diabète Avandia

Glaxo paye 60 000 livre sterling pour avoir tué 14 bébés
le juge a infligé une amende de Marcelo Aguinsky GlaxoSmithKline 400 000 pesos argentins [environ £ 60 000], pour sa part dans les essais de vaccins 2007/08 menée en Argentine où 14 enfants sont morts

Roche a promis un million de dollars à un père de famille américain s'il retirait sa plainte , suite au suicide de son fils de 20 ans .
Ce que ce monsieur a refusé
15:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | Envoyer cette note

Les médecins : cause principale des maladies ?
Les maladies induites par les médecins



maladiesinduite par les médicaments (et surtout par les distributeurs)

Reactions? Quelle est l'étendue territoriale du problème des effets indésirables?
Exemples spécifiques de patients avec des drogues les maladies induites
Résumé des effets indésirables et les médicaments qui leur causer un
Quelle est l'étendue territoriale du problème des effets indésirables?

Chaque année, plus de 9,6 millions d'effets indésirables se produisent dans les anciens Américains. Une étude a révélé que 37 pour cent des effets indésirables chez les personnes âgées n'ont pas été signalés au médecin, sans doute parce que les patients ne se rendent pas compte les réactions ont été dus à ce médicament. Ce n'est pas très surprenant compte tenu du fait que la plupart des médecins avoué ne pas expliquer les effets négatifs possibles à leurs patients. 1

Nous avons fondé la suite des estimations nationales sur le bien-mené des études, principalement aux Etats-Unis:

Chaque année, dans les hôpitaux seulement, on compte 28000 cas de la vie en danger de toxicité cardiaque effets indésirables de la digoxine, le plus communément utilisé, de la digitaline (médicaments qui régulent la vitesse et la force des battements cardiaques) chez les personnes âgées. 2 Depuis que de nombreux de 40% ou plus de ces gens utilisent ce médicament inutilement (voir la discussion sur la digoxine), bon nombre de ces blessures sont évitables.
Chaque année, 41000 personnes âgées sont hospitalisées et 3300 de ces décès-d'ulcères causés par les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens, généralement pour le traitement de l'arthrite). 3 milliers de jeunes adultes sont hospitalisés. (Voir la liste des médicaments qui peuvent causer des saignements gastro-intestinaux.)
Au moins 16000 blessures dues à des accidents automobiles chaque année impliquant des conducteurs âgés sont attribuables à l'utilisation de substances psychoactives, en particulier les benzodiazépines et les antidépresseurs tricycliques. 4 drogues psychoactives sont ceux qui ont une incidence sur l'esprit ou le comportement. (Voir la liste des médicaments qui peuvent causer des accidents automobiles.)
Chaque année, 32000 personnes âgées souffrent de fractures de la hanche due à la drogue induit tombe, entraînant plus de 1500 morts. 5, 6 Dans une étude, les principales catégories de médicaments responsable de la chute conduisant à de fractures de la hanche ont été somnifères et les tranquillisants mineurs ( 30%), antipsychotiques (52%), et les antidépresseurs (17%). Toutes ces catégories de médicaments sont souvent prescrits inutilement, en particulier chez les personnes âgées. (Voir la section sur les somnifères et les tranquillisants, médicaments antipsychotiques et les antidépresseurs, voir aussi la liste des médicaments qui peuvent causer des fractures de la hanche parce que la drogue induit des chutes.)
Environ 163000 Américains âgés souffrent d'une grave déficience mentale (perte de mémoire, démence) soit causée ou aggravée par la drogue. 7, 8 Dans une étude dans l'État de Washington, dans 46% des patients de la drogue induit mentale, le problème était mineurs causés par les tranquillisants ou des somnifères, dans 14%, par une pression artérielle élevée de drogues et dans 11%, par antipsychotiques. (Voir la liste des médicaments qui peuvent causer ou aggraver la démence.)
Deux millions d'Américains âgés ou dépendants sont à risque de dépendance à l'égard du mineur tranquillisants ou des somnifères parce qu'ils ont utilisé tous les jours pendant au moins une année, même s'il n'existe pas de preuve acceptable que les tranquillisants sont efficaces pendant plus de quatre mois, et les chambres à coucher pilules pour plus de 30 jours. 9
La dyskinésie tardive induite par les médicaments c'est développé chez 73000 personnes âgées, cette condition est la plus grave et commune des effets indésirables des médicaments antipsychotiques, et il est souvent irréversible. Dyskinésie tardive se caractérise par des mouvements involontaires du visage, les bras et les jambes. Environ 80% des personnes âgées recevant des médicaments antipsychotiques n'ont pas de schizophrénie ou d'autres conditions qui justifient l'utilisation de ces médicaments puissants, tant de ces patients ont de graves effets secondaires de médicaments qui sont prescrits de façon inappropriée. 10 (Voir la liste des médicaments qui peuvent causer dyskinésie tardive ou d'autres troubles du mouvement.)
point dans 61000 personnes âgées sont également dues à l'utilisation de médicaments antipsychotiques tels que l'halopéridol (Haldol), la chlorpromazine (THORAZINE), de la thioridazine (MELLARIL), trifluopérazine (STELAZINE), et fluphenazine (PROLIXIN). Il existe d'autres parkinsonisme - inciter les drogues, comme le métoclopramide (REGLAN), prochlorpérazine (COMPAZINE), et la prométhazine (PHENERGAN), prescrit pour des problèmes gastro-intestinaux. 11 (Voir la liste des médicaments qui peuvent causer parkinsonisme.)
A serious problem. Un grave problème existe parce que les deux médecins et les patients ne se rendent pas compte que pratiquement tout symptôme chez les personnes âgées et beaucoup de jeunes adultes peut être causée ou aggravée par la drogue. 12 Certains médecins et les patients du principe que ce sont en fait des réactions indésirables aux médicaments sont tout simplement des signes de vieillissement . En conséquence, de nombreux effets indésirables graves sont totalement négligés ou non reconnus jusqu'à ce qu'ils aient causé des dommages significatifs.

Les médicaments responsables des plus graves effets indésirables chez les personnes âgées sont les tranquillisants, somnifères et autres affectant l'esprit drogues; médicaments cardiovasculaires comme l'hypertension artérielle médicaments, de la digoxine, et médicaments pour troubles du rythme cardiaque, 13 et médicaments pour traiter les problèmes intestinaux .

Mentale Réactions des effets indésirables des médicaments: la dépression, des hallucinations, confusion, délire, perte de mémoire, altération de la pensée

Système nerveux Adverse Drug Reactions: parkinsonisme, des mouvements involontaires du visage, des bras, des jambes (dyskinésie tardive), dysfonctionnement sexuel

Des effets indésirables des médicaments gastro-intestinaux indésirables: perte d'appétit, la constipation

Les problèmes urinaires: difficulté à uriner, des fuites d'urine

Étourdissements permanent du Règlement

avec parfois pour conséquence des fractures de la hanche

Automobile accidents qui ont fait des blessés

Exemples spécifiques de patients avec des maladies induites par les médicaments.

Femme à domicile en raison d'une misprescribed cœur de drogues

Liz, 54 ans, a été prescrit un médicament pour le coeur amiodarone (Cordarone) pour traiter une affection cardiaque. Elle n'a pas été dit que le médicament n'a pas été approuvé par la FDA pour son état. La pharmacie notice mentionné les nausées et les étourdissements que des effets indésirables, mais pas de toxicité pulmonaire.Elle est maintenant en fonction d'une citerne d'oxygène pour respirer et ne possède pas la force de sa propre maison.

L'homme développe le parkinsonisme du fait des antipsychotiques prescrits pour "le syndrome du côlon irritable"

L arry a été en bonne santé à 58 ans souffrant de diarrhée l'homme croit être malade en raison du «syndrome du côlon irritable." Il a reçu trifluopérazine (STELAZINE), un antipsychotique puissant, afin de "calmer" son tractus intestinal. STELAZINE n'est pas encore approuvé pour traiter ces problèmes de santé. Six mois après le début de STELAZINE, Larry développe des symptome graves de Parkinson, une affection neurologique caractérisée par des tremblements, des mouvements limités, rigidité et instabilité posturale. Pour corriger cette situation, Larry a commencé sur la L-dopa (également connu sous le nom de la lévodopa), un médicament pour traiter la maladie de Parkinson. Vraisemblablement, le médecin ne s'est pas rendu compte la parkinsonisme a été induite par le médicament et la STELAZINE s'est poursuivie. Depuis sept ans, Larry a pris ces deux médicaments jusqu'à ce que de voir un spécialiste de la maladie de Parkinson. Le spécialiste reconnu la véritable cause de son problème, stoppe la STELAZINE, et se retire peu à peu la L-dopa sur une période de six mois.Larry's graves, parkinsonisme désactiver complètement dégagé.

Le même spécialiste de la maladie de Parkinson qui "guéri" de sa Larry Drug-induced parkinsonisme vu, dans tout juste trois ans, 38 autres patients à la drogue induit parkinsonisme et 28 de la drogue-induite dyskinésie tardive, un syndrome de mouvements involontaires.

Aucun de ces patients étaient psychotiques, l'une des conditions pour lesquelles les médicaments antipsychotiques sont approuvés. Au contraire, les raisons les plus courantes d'utilisation des inducteurs de parkinsonisme drogues étaient l'anxiété chronique et troubles gastro-intestinaux. Le plus souvent coupable (dans 19 de ces 39 patients) a été REGLAN (primpéran en France), généralement prescrits pour les brûlures d'estomac ou de nausées et de vomissements. Les médecins prescrivent souvent des REGLAN avant d'essayer d'autres plus conservateurs et plus sûres. D'autres médicaments qui introduit le parkinsonisme inclus prochlorpérazine (COMPAZINE), l'halopéridol (Haldol) et la chlorpromazine (THORAZINE) 14.

Le saviez-vous?
Drug-induced parkinsonisme

Chaque année, 61000 personnes âgées de développer Drug-induced parkinsonisme. Au moins 80 pour cent d'entre eux, à l'instar de Larry, n'aurait jamais dû être mis sur les médicaments provoquant la parkinsonisme, en premier lieu. Aussi, comme dans la situation de Larry, une grande partie de ces personnes ont les médecins qui pensent que leurs patients parkinsonisme développés spontanément.

Le problème est double. Les médecins ne parviennent pas à croire que l'état est causé par un médicament comme STELAZINE ou d'autres drogues comme le métoclopramide (REGLAN), prochlorpérazine (COMPAZINE) ou la prométhazine (PHENERGAN). Puis ils ajoutent un deuxième médicament pour traiter la maladie qui a effectivement été causé par le premier médicament.
La confusion et les hallucinations causées par l'ulcère de drogues

. Leticia a écrit au Public Citizen au sujet de son 80-year-old père, en disant qu'elle avait à maintes reprises demander à son médecin quant à l'éventuel rôle de son père l'ulcère de la drogue dans une source de confusion et d'hallucinations avant le médecin écouté. Son père avait essayé trois médicaments différents - la cimétidine (Tagamet), la ranitidine (ZANTAC) et la famotidine (PEPCID) - pour ses ulcères, et chacun d'entre eux avait causé ces effets secondaires. Lorsque le médecin est passé finalement le père de Leticia à un antiacide - l'hydroxyde d'aluminium et d'hydroxyde de magnésium (Maalox) - son esprit complètement vidés et il était son ancien soi-même, ne sont plus confus ou hallucinations.

Femme développe réversible mentale de tranquillisant

La première fois 79-year-old Sally médecin a vu son beau-fils, après plusieurs mois, il a noté qu'elle avait subi de graves atteinte à son esprit autrement forte. Elle était confuse et, pour la première fois de sa vie, n'a pas réussi à équilibrer ses conséquences financières. Quand il a remis en question, elle a été en mesure de se rappeler que son problème a commencé au moment où elle a été mis sur le tranquillisant lorazépam (Ativan). Après ce lien a été découvert, le médicament a été lentement abandonné et le handicap mental disparu.

L'homme a accident automobile après une dose de tranquillisant

Ben, 64 ans, devait avoir une biopsie faite à un hôpital local, un matin. Le médecin lui a donné un échantillon gratuit d'un tranquillisant, l'alprazolam (Xanax), de prendre une heure environ avant la procédure afin qu'il serait assouplie pour la biopsie. Ben n'a pas été informé qu'il ne doit pas utiliser le médicament s'il allait à conduire. Pendant la conduite à l'hôpital pour la biopsie, il a noirci. La voiture est passé au-dessus une clôture et durable convient de 6000 $ de dommages, mais heureusement Ben est indemne. (Voir les médicaments qui peuvent causer des accidents automobiles.)

Dangereusement lent rythme cardiaque avec le propranolol utilisation chez les personnes âgées

Shara, une de 60 ans, assistant à une des seniors centre, a été lancé sur le propranolol (Inderal, Inderal LA) pour traiter son hypertension artérielle. Malheureusement, son médecin ne s'est pas rendu compte que la dose de ce médicament parfois utile doit être réduite chez les personnes âgées, la dose et elle a été prescrit était trop élevé pour elle. Deux jours après, elle a commencé à prendre le médicament, elle a commencé à se sentir très faible. L'effet secondaire était si mauvaise que le troisième jour sur la drogue, elle se rend à une salle d'urgence de l'hôpital, où son pouls était de 36 battements par minute.Ce faible taux dangereusement expliqué pleinement sa faiblesse. Le médicament a été arrêté, Shara et de la fréquence cardiaque est revenue à la normale.Plus tard, une faible dose d'un autre médicament a été prescrit et produit pas d'effets secondaires.

Enfant meurt du médicament prescrit pour Attention Deficit Hyperactivity Disorder

Jamal, un brillant 7-year-old boy, a été prescrit un antidépresseur, l'imipramine (Tofranil), pour traiter Attention Deficit Hyperactivity Disorder. Ses parents n'ont pas été fournis avec une totale, des informations précises sur la drogue. . En conséquence, ils ne savaient pas que la drogue peut provoquer la vie en danger les irrégularités des battements cardiaques (arythmies appelé), que la dose prescrite à Jamal était trop élevé et que les tremblements et convulsions que Jamal a commencé à avoir effectivement des effets secondaires du Tofranil. Le traitement avec le médicament a été poursuivi, et un jour, à l'école, il s'est effondré et est mort d'une arythmie.. Si ses parents avaient été suffisamment mis en garde contre ce médicament, Jamal peut-être encore en vie aujourd'hui.

Poor prescription est souvent la cause des symptômes

L'Organisation mondiale de la santé, en examinant le problème des effets secondaires chez les personnes âgées, a fait état de certains principes applicables aux personnes de tous âges:

Très souvent, l'histoire et l'examen clinique des patients avec des effets secondaires révèlent qu'aucune indication valable [Objet] pour l'infraction de drogues a été présent ...Les effets indésirables peuvent dans une large mesure, être évitée chez les personnes âgées par le choix de médicaments sûrs et efficaces et son application thérapeutique en prescrivant des principes, comme en commençant par une petite dose, en observant le patient fréquemment, et d'éviter les trop polypharmacie [l'utilisation de plusieurs médicaments à en même temps] 15.

En d'autres termes, les patients qui souffrent de réactions indésirables aux médicaments sont très souvent victimes de la drogue qu'ils n'auraient pas dû être prise de manière que la première place.

En 1992, une étude publiée dans les soins médicaux examiné prescriptions donné que des gens ont été déchargées d'un hôpital communautaire. L'accent a été mis sur les qui ont été prescrit de trois ou plus de médicaments pour traiter les maladies chroniques 16.

Les résultats de cette étude sont tout à fait préoccupante, tant en ce qu'ils disent de l'ordre des médecins les pratiques de prescription et à titre de preuve des dommages potentiels que ces pratiques de prescription peut faire pour les personnes âgées. Sur les 236 personnes étudiées:

81 pour cent avaient un ou plusieurs problèmes de prescription avec les prescriptions qu'ils ont été données, y compris les médicaments inappropriés, les doses ou le programme;
60 pour cent a été accordée une ou plusieurs ordonnances pour un médicament qui a été un choix inapproprié de la thérapie, car elle était soit «moins de médicaments optimale compte tenu du diagnostic du patient" ou il n'y avait pas de mention à cet effet;
50 pour cent ont reçu soit trop élevé ou trop faible dose du médicament;
44 pour cent des patients ont reçu une combinaison de médicaments qui peuvent entraîner des interactions médicamenteuses néfastes;
20 pour cent ont reçu des médicaments inutilement double emploi avec l'effet thérapeutique d'une autre drogue qu'ils prennent.
Heureusement, un pharmacien conseil impliqués dans la prise en charge de plus de la moitié de la population a été en mesure de réduire les risques pour les patients en formulant des recommandations aux médecins prescripteurs.

Disponible sur le site Web sont des listes des plus commune de drogue induit des effets néfastes ainsi que les médicaments qui peuvent provoquer chez eux. Dans la case ci-dessous sont quelques-uns des symptômes qui, même s'ils sont souvent causés par la drogue, sont les types de problèmes que vous, ou de nombreux médecins pourraient premier attribut simplement à "vieillir" ou "se nerveux" au lieu de à un médicament.

Les effets indésirables qui peuvent être causés par les médicaments?

Le médicament-maladie induite listes sur ce site doivent être utilisés par les patients qui ont toute une gamme de problèmes de santé (ou par les médecins) afin de découvrir les médicaments, en particulier ceux qu'ils utilisent ou envisagent d'utiliser, peut provoquer des effets indésirables réactions. Les listes sont compilées à partir de diverses sources. 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23

Bien que certains de ces effets indésirables se produisent le plus souvent chez les personnes âgées, chacun d'entre eux ont également été documentée chez les jeunes gens, bien que parfois pas aussi souvent.

Résumé des effets indésirables et les médicaments qui causent les

Seuls les plus facilement détectables problèmes sont pris en compte, et que la plupart des drogues causant chaque problème sont énumérés.
Des effets indésirables des médicaments

Nombre de médicaments

Exemples de noms de marque

Depression Dépression 166 Accutane, Advil, Catapres, Cipro, Dalmane, Factive, Inderal, Naprosyn, Norpace, Pepcid, Reglan, Tagamet, Talwin, Ultracet, Valium, Xanax, Zantac Accutane, Advil, Catapres, Cipro, Dalmane, Factive, Inderal, Naprosyn, Norpace, Pepcid, Reglan, Tagamet, Talwin, Ultracet, Valium, Xanax, Zantac
Psychoses/ hallucinations Psychoses / hallucinations 156 Aldomet, Benadryl, Catapres, Celebrex, Cipro, Dexatrim, Elavil, Halcion, Inderal, Lanoxin, Procanbid, Sonata, Tagamet, Ultracet, Valium, Vioxx Aldomet, Benadryl, Catapres, Celebrex, Cipro, Dexatrim, Elavil, Halcion, Inderal, Lanoxin, Procanbid, Sonate, Tagamet, Ultracet, le Valium, le Vioxx
Confusion/ delirium Confusion / délire 147 Amaryl, Ambien, Benadryl, Catapres, Cipro, Compazine, Diabeta, Diabinese, Dymelor, Elavil, Mellaril, Sinemet, Tagamet, Valium, Xanax, Zantac Amaryl, Ambien, Benadryl, Catapres, Cipro, Compazine, Diabeta, Diabinese, Dymelor, Elavil, Mellaril, Sinemet, Tagamet, Valium, Xanax, Zantac
Dementia Démence 76 Aldomet, Inderal, Maxzide, Mellaril, Regroton, Restoril, Ser-Ap-Es, Tagamet, Valium, Xanax,Zantac Aldomet, Inderal, Maxzide, Mellaril, Regroton, Restoril, Ser-Ap-Es, Tagamet, Valium, Xanax, Zantac
Insomnia Insomnie 35 Avelox, Floxin, Inderal, Lasix, Mevacor, Nicorette, Sudafed, Synthroid, Theo-24 Avelox, Floxin, Inderal, Lasix, Mevacor, Nicorette, Sudafed, Synthroid, Theo-24
Parkinsonism Parkinsonisme 40 Abilify, Aldomet, Asendin, Cardizem, Compazine, Elavil, Geodon, Haldol, Mellaril, Prozac, Reglan, Regroton, Risperdal, Thorazine Abilify, Aldomet, Asendin, Cardizem, Compazine, Elavil, Geodon, Haldol, Mellaril, le Prozac, Reglan, Regroton, Risperdal, Thorazine
Tardive dyskinesia Dyskinésie tardive 19 Abilify, Asendin, Buspar, Compazine, Geodon, Haldol, Mellaril, Risperdal, Thorazine, Wellbutrin, Zyban, Zyprexa Abilify, Asendin, Buspar, Compazine, Geodon, Haldol, Mellaril, Risperdal, Thorazine, Wellbutrin, Zyban, Zyprexa
Dizziness on standing Vertiges de s'arrêter 154 Abilify, Calan SR, Cardizem CD, Cardura, Catapres, Compazine, Elavil, Geodon, Haldol, Hytrin, Inderal, Isordil, Lasix, Minipress, Nitro-Bid, Prinivil, Procardia, Sonata, Tenormin, Valium, Xanax Abilify, Calan SR, Cardizem CD, Cardura, Catapres, Compazine, Elavil, Geodon, Haldol, Hytrin, Inderal, Isordil, Lasix, MINIPRESS, Nitro-Bid, Prinivil, Procardia, Sonate, Tenormin, Valium, Xanax
Falls/hip fracture Falls / fracture de la hanche 59 Ambien, Celexa, Compazine, Dalmane, Elavil, Haldol, Isordil, Lexapro, Navane, Nembutal, Prozac, Restoril, Sinequan, Valium, Xanax Ambien, Celexa, Compazine, Dalmane, Elavil, Haldol, Isordil, Lexapro, Navane, Nembutal, Prozac, Restoril, Sinequan, Valium, Xanax
Automobile accidents Automobile accidents 28 Ambien, Asendin, Ativan, Celexa, Elavil, Lexapro, Norpramin, Pamelor, Paxil, Prozac, Sinequan, Tofranil, Valium, Xanax, Zoloft Ambien, Asendin, Ativan, Celexa, Elavil, Lexapro, Norpramin, Pamelor, Paxil, Prozac, Sinequan, Tofranil, Valium, Xanax, Zoloft
Sexual dysfunction La dysfonction sexuelle 127 Abilify, Calan SR, Geodon, Lopid, Lopressor, Norpace, Pepcid, Proscar, Prozac, Sarafem, Tagamet, Tegretol, Transderm-Scop, Zantac Abilify, SR Calan, Geodon, Lopid, Lopressor, Norpace, Pepcid, Proscar, le Prozac, Sarafem, Tagamet, Tegretol, Transderm-Scop, Zantac
Loss of appetite, nausea, vomiting Perte d'appétit, des nausées, des vomissements 63 Advil, Avelox, Daypro, Demerol, EES, Feldene, Feosol, K-Lor, Lanoxin, Levaquin, Relafen, Sumycin, Theo-24, Ultracet, Ultram Advil, Avelox, Daypro, Demerol, SEE, Feldene, Feosol, K-Lor, Lanoxin, Levaquin, Relafen, Sumycin, Theo-24, Ultracet, Ultram
Abdominal pain, ulcers, GI bleeding Douleurs abdominales, ulcères, hémorragies gastro-intestinales 48 Advil, Anaprox, Celebrex, Cortone, Daypro, Decadron, Feldene, Indocin, Motrin, Relafen, Somophyllin, Theo-24, Ultracet, Vioxx, Zithromax Advil, Anaprox, Celebrex, Cortone, Daypro, Decadron, Feldene, Indocin, Motrin, Relafen, Somophyllin, Theo-24, Ultracet, le Vioxx, Zithromax
Constipation 107 Amphojel, Benadryl, Caltrate, Cogentin, Inderal, Lotronex, Maalox, Talwin, Tylenol No. 3, Tylox, Ultram, Urised Amphojel, Benadryl, Caltrate, Cogentin, Inderal, Lotronex, Maalox, Talwin, Tylenol n ° 3, Tylox, Ultram, Urised
Diarrhea Diarrhée 56 Aciphex, Aldomet, Avelox, Cipro, Dulcolax, Maalox, Phillips’ Milk of Magnesia, Nexium, Peri-Colace, Precose, Prilosec, Sporanox, Sumycin, Zelnorm Aciphex, Aldomet, Avelox, Cipro, Dulcolax, Maalox, Phillips «Lait de Magnésie, Nexium, Peri-Colace, Precose, Prilosec, Sporanox, Sumycin, Zelnorm
Lung toxicity Toxicité pulmonaire 59 Cordarone, Feldene, Inderal, Prinivil, Tegretol, Vasotec, Visken Cordarone, Feldene, Inderal, Prinivil, Tegretol, Vasotec, Visken
Blocked urination Bloqué uriner 56 Antivert, Artane, Benadryl, Bentyl, Compazine, Duragesic, Elavil, Felbatol, Haldol, Sinequan, Tavist, Ultram, Zyban Antivert, Artane, Benadryl, Bentyl, Compazine, Duragesic, Elavil, Felbatol, Haldol, Sinequan, Tavist, Ultram, Zyban
Urine leakage Les fuites d'urine 84 Aricept, Celexa, Esidrix, Hytrin, Inderal, Lasix, Lexapro, Lithobid, Minipress, Neurontin, Paxil, Restoril, Tenormin, Valium, Xanax, Zaroxolyn, Ziac, Zoloft Aricept, Celexa, Esidrix, Hytrin, Inderal, Lasix, Lexapro, Lithobid, MINIPRESS, Neurontin, Paxil, Restoril, Tenormin, Valium, Xanax, ZAROXOLYN, Ziac, Zoloft
15:34 | Lien permanent | Commentaires (0) | Envoyer cette note

La vérité sur l'industrie médicaMENTEUSE par gwen Olsen ( ex cadre pharma)
Revenir en haut Aller en bas
http:// http://vivreavecsamaladie.forumactif.org/index.htm
carole

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6919
Localisation : france
Emploi/loisirs : la boxe
Humeur : bonne
Réputation : 4
Points : 10609
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   Mar 5 Mar 2013 - 23:32

cinema


Monsieur le Médecin Conseil-Service du contrôle Médical. ****.


Par lettre datée du 10/12/2012, la caisse ****, m’informe du maintient du refus à ma demande de prise en charge d’un fauteuil roulant électrique de type ICHAIR MC 2 à assise AP1 :
En premier refus : condition médicale non remplis.
En deuxièmes refus : maintient de position initiale de refus.
En troisièmes refus : A l’issue de l’examen et les nouvelles pièces médicales communiquées n’apportent pas d’éléments médicaux susceptibles de permettre à notre médecin conseil de revenir sur sa décision.

Suite aux deux décisions (refus) qui je le rappelle ont été prises sans avoir à aucun moment été examinée, consultée. Conclusion, deux refus sans visite médicale, difficile de juger en toute neutralité et professionnalisme dans ces conditions.
« Un véhicule à moteur en panne aurait plus de chance d’être vu par un technicien en automobile ».
Dois-je vous rappelez qu’avant d’être affilié je suis avant tout une patiente et qu’a ce titre je mérite une certaine considération qui dois faire appel à un certain professionnalisme.
Suite aux deux refus j’ai décidé avec acharnement, d’obtenir un rendez vous auprès d’un médecin conseil de proximité, rendez vous qui m’a enfin était accordé le 19 novembre 2012 et reporté le 22 novembre 2012 à 13h30 et que j’ai honoré.
Rendez vous qui ma profondément blessé je dois l’avouer, ainsi que mon conjoint, il nous a fallu de longues heures pour réussir à sortir de notre profond désarroi Dr **** et je tenais à vous en faire part.
Dans les premières minutes vous m’avez posé la question si j’avais vu un psychiatre, j’ai vite compris à ce moment précis que vous étiez partisan du tout psychiatrique face à la Fibromyalgie et ça c’est confirmé au fil de notre échange verbal.
Je vous ai répondu qu’aucun médecin, Dr ***, Dr***, Dr ***Dr***, ne m’ont conseillée d’aller voir un psychiatre, étant médecins diplômés je pense qu’ils connaissent leurs métiers et leurs patients, sans oublier qu’ils me suivent en consultation depuis plusieurs mois, voir année pour certains d’entre eux.
En ce qui vous concerne je ne vous ai vu que 20 minutes maximum.
Après quelques échange vous m’avez examiné, et votre conclusion suite à l’issue de cette examen (sommaire) était que tout allait bien, et que c’était plutôt positif, et que vous n’étiez très certainement pas le premier à me l’avoir dit, je reprends vos mots.

Que dois-je en conclure docteur ?

Comment dois-je interpréter le fait que vous me dites que tout vas bien, alors que je viens en consultation dans votre bureau, assise dans un fauteuil roulent électrique, qui dois-je le rappeler m’a été prescrit par un médecin traitant et « validé » par un médecin de médecine fonctionnel ?
Si tout vas bien Dr **** pourquoi la CPAM à accepter la prise en charge d’un fauteuil manuel avec un dossier en tension, ainsi qu’une canne, et un cousin anti escarre ?
Si tout vas bien Dr****, pourquoi cinq médecins diplômé certifie par écrit de l’état de santé dont je dois faire face aujourd’hui.
Si tout va bien Dr****, pourquoi le Dr ****(Diplômé en médecine fonctionnel) a validé le fauteuil roulant électrique ?


Et je vous réponds, que j’aimerai tellement que vous ayez raison Docteur ****que la fibromyalgie ne serait plus qu’un mauvais souvenir dans quelques mois, mais je ne peux évidement pas vous dire que tout va bien en ce qui concerne mon présent.
Vos dons de voyance me sont inutiles aujourd’hui, car c’est dans ma vie actuelle que j’ai besoin de ce fauteuil roulant électrique.
La question que je me pose encore aujourd’hui et, comment vous avez pu affirmer que tout allait bien, face à une patiente (affiliée) dans un fauteuil électrique, avec des certificats à l’appuie.
Passons à l’étape la plus douloureuse à entendre de la part d’un médecin, je vous ai expliqué que le fauteuil roulent électrique me redonnait la possibilité de retrouver un semblant d’autonomie et une liberté dans mon quotidien, car je ne voulais pas rester enfermée entre mes quatre murs, à attendre ou rester allongée et que je voulais vivre et sortir.
Et vous m’avez répondu que les personnes atteinte de Fibromyalgie ne finissaient pas comme ça et que je ne devais pas être pessimiste et que je ne devais pas confondre une maladie comme la sclérose en plaque qui elle, invalidait vraiment les malades et qui « elle » est vraiment une maladie neurologique.
Je tiens à rappeler que je n’ai fait aucune comparaison entre la Fibromyalgie et la Sclerose en Plaque, ni à aucune autre maladies, et que vous êtes le seul à l’avoir fait.
Je vous ai répondu que la Fibromyalgie était reconnue par l’OMS (Organisation Mondial De La Santé) en janvier 2007 comme maladie à part entière dans les maladies musculo-squelettiques tendineux sous son propre nom.
Vous avez légèrement boudé ma réponse, pour ensuite me dire qu’il fallait rester optimiste, pour en suite me dire qu’apparemment je l’étais « optimiste » et que dans quelques mois ce ne sera qu’un mauvais souvenir, mon conjoint vous a répondu, si vous avez une solution docteur, donnez nous la, et vous avez répondu :

Écoutez je ne suis pas spécialisé dans la Fibromyalgie.

Permettez moi d’en conclure que votre discours est plus que contradictoire, comment pouvez vous être aussi affirmatif quand vous me dites que la « sclérose en plaque est une vraie maladie neurologique » en comparaison à la Fibromyalgie, vous l’avez dit vous-même, vous n’êtes pas spécialiste. Quand on n’est pas spécialiste Docteur ****, on ne ce permet pas de faire des comparaisons.
Comparaison qui constitue une « discrimination »

Par conséquent, vous m’avez traité de manière différente sur la base de critères illégitimes.

Alors ma question est, qui fait correctement son travail ?

Qui est dans l’erreur ?

La CPAM ? Qui a remboursé une canne, un fauteuil manuel, un dossier en tension, un coussin anti escarre, et un déambulateur…

Dr **** (médecin généraliste), Dr **** (spécialisée dans la douleur), Dr **** (Chirurgien Orthopédique et Traumatologie), Dr **** (Rhumatologue), Dr **** (Diplôme d’études spécialisées de médecine physique et réadaptation)…

Il était très important pour moi que je puisse m’exprimer sur mon ressenti suite à notre échange.

Je tenais également à vous rappelez un passage du serment que vous avez prêté :

« Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions ».

Je vous prie d’agrée monsieur mes salutations distinguées.






Revenir en haut Aller en bas
http:// http://vivreavecsamaladie.forumactif.org/index.htm
carole

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6919
Localisation : france
Emploi/loisirs : la boxe
Humeur : bonne
Réputation : 4
Points : 10609
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   Mar 5 Mar 2013 - 23:35

Revenir en haut Aller en bas
http:// http://vivreavecsamaladie.forumactif.org/index.htm
carole

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6919
Localisation : france
Emploi/loisirs : la boxe
Humeur : bonne
Réputation : 4
Points : 10609
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   Mar 5 Mar 2013 - 23:36

Revenir en haut Aller en bas
http:// http://vivreavecsamaladie.forumactif.org/index.htm
carole

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6919
Localisation : france
Emploi/loisirs : la boxe
Humeur : bonne
Réputation : 4
Points : 10609
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   Mar 5 Mar 2013 - 23:38

Inaccessibilité

Tout est accessible car aujourd’hui tu es valide

Demain si tu es handicapé les portes te seront fermées

Aujourd’hui tu es un client

Demain tu seras gênant

Aujourd’hui on prend soin de toi

Demain on t’ignorera

Pourtant, aujourd’hui je suis un client comme toi

Mais, dans ma réalité nous n’avons pas les mêmes droits.
Revenir en haut Aller en bas
http:// http://vivreavecsamaladie.forumactif.org/index.htm
carole

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6919
Localisation : france
Emploi/loisirs : la boxe
Humeur : bonne
Réputation : 4
Points : 10609
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   Mar 5 Mar 2013 - 23:39

cafe


assurance maladie : on vous assure la maladie à vie !
L'industrie pharmaceutique au service de l'assurance maladie: on vous assure la maladie à vie !
Revenir en haut Aller en bas
http:// http://vivreavecsamaladie.forumactif.org/index.htm
carole

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6919
Localisation : france
Emploi/loisirs : la boxe
Humeur : bonne
Réputation : 4
Points : 10609
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   Mar 5 Mar 2013 - 23:40

Revenir en haut Aller en bas
http:// http://vivreavecsamaladie.forumactif.org/index.htm
carole

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6919
Localisation : france
Emploi/loisirs : la boxe
Humeur : bonne
Réputation : 4
Points : 10609
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   Mar 5 Mar 2013 - 23:41

Notre Métier : le contrôle médical pour lutter contre l’absentéisme
La contre visite médicale au service des employeurs

Le fondement juridique : la loi 78-49 de 1978. Cette loi permet à tout employeur de faire effectuer un contrôle médical de ses salariés en arrêt de travail, dès lors qu'il complète l'indemnisation de la Sécurité Sociale.

Toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, sont concernées par cette loi. En effet, elles ont obligation de compléter l'indemnisation de la CPAM en cas d'arrêt de travail, dès lors que le salarié a plus d'un an d'ancienneté. A noter : certaines conventions collectives prévoient des conditions spécifiques. N'hésitez pas à nous interroger sur ce sujet.

Un réseau de plus de 2000 médecins contrôleurs dans toute la France nous rend capables d'intervenir où vous le souhaitez sur le territoire métropolitain, en Corse et dans les départements d'outre mer.
Revenir en haut Aller en bas
http:// http://vivreavecsamaladie.forumactif.org/index.htm
carole

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6919
Localisation : france
Emploi/loisirs : la boxe
Humeur : bonne
Réputation : 4
Points : 10609
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   Mer 6 Mar 2013 - 0:04

Revenir en haut Aller en bas
http:// http://vivreavecsamaladie.forumactif.org/index.htm
carole

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6919
Localisation : france
Emploi/loisirs : la boxe
Humeur : bonne
Réputation : 4
Points : 10609
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   Mer 6 Mar 2013 - 0:06

cinema
Principes actifs Zoloft
Sertraline 50,000 mgSous forme de chlorhydrate de sertraline 55,954 mg
Considérations Zoloft
2. Quelles sont les informations a connaitre avant de prendre zoloft 50 mg, gélule ?
Liste des informations nécessaires avant la prise du médicament
Si votre médecin vous a informé(e) d'une intolérance à certains sucres, contactez-le avant de prendre ce médicament.
Contre-indications
Ne prenez jamais zoloft 50 mg, gélule dans les cas suivants:
· Si vous êtes allergique (hypersensible) à la sertraline ou à l'un des autres composants contenus dans zoloft.
· Si vous prenez ou avez pris des médicaments appelés inhibiteurs de la monoamine oxydase (imao, notamment la sélégiline, le moclobémide) ou des médicaments de type imao (par exemple le linézolide). si vous interrompez le traitement par la sertraline, vous devez attendre au moins une semaine avant de commencer un traitement par un imao. après avoir arrêté un traitement par un imao, vous devez attendre au moins 2 semaines avant de pouvoir commencer un traitement par la sertraline.
· Si vous prenez un médicament appelé pimozide (un médicament antipsychotique).
Précautions d'emploi ; mises en garde spéciales
Faites attention avec zoloft 50 mg, gélule:
Les médicaments ne conviennent pas toujours à tout le monde. indiquez à votre médecin avant de prendre zoloft si vous souffrez ou avez souffert de l'une des affections suivantes:
· Syndrome sérotoninergique. dans de rares cas, ce syndrome peut survenir lorsque vous prenez certains médicaments en même temps que la sertraline. (pour les symptômes, veuillez vous reporter à la rubrique 4. « quels sont les effets indésirables éventuels ? »). votre médecin vous aura indiqué si vous avez souffert de ce syndrome dans le passé.
· Si votre concentration de sodium sanguin est faible, car cela peut survenir en raison du traitement par zoloft. vous devez également informer votre médecin si vous prenez certains médicaments contre l'hypertension artérielle qui peuvent aussi modifier la concentration de sodium sanguin.
· Prenez des précautions particulières si vous êtes âgé car vous pouvez présenter un risque plus élevé de baisse de la concentration de sodium dans le sang (voir ci-dessus).
· Maladie du foie; votre médecin peut décider de vous traiter par une dose plus faible de zoloft.
· Diabète; votre concentration de glucose dans le sang peut être modifiée par zoloft et votre traitement contre le diabète peut devoir être adapté.
· Epilepsie ou antécédents de crises convulsives. si vous avez une crise (convulsions), contactez immédiatement votre médecin.
· Si vous avez souffert d'une maladie maniaco-dépressive (trouble bipolaire) ou d'une schizophrénie. si vous avez un épisode de manie, contactez immédiatement votre médecin.
· Si vous avez ou avez eu des pensées suicidaires (voir ci-dessous - pensées suicidaires et aggravation de votre dépression ou de votre anxiété).
· Si vous avez souffert de troubles hémorragiques ou si vous avez pris des médicaments qui fluidifient le sang (par exemple, acide acétylsalicylique (aspirine), ou warfarine) ou qui peuvent augmenter le risque d'hémorragie.
· Si vous êtes un enfant ou un adolescent âgé de moins de 18 ans. zoloft ne doit être utilisé chez l'enfant et l'adolescent âgé de 6 à 17 ans que s'ils souffrent du trouble obsessionnel compulsif. si vous êtes traité pour ce trouble, votre médecin mettra en place une surveillance étroite (voir utilisation chez l'enfant et chez l'adolescent, ci-dessous).
· Si vous recevez une électroconvulsivothérapie (ect).
Agitation/akathisie
L'utilisation de la sertraline a été associée à l'akathisie (une agitation pénible et un besoin impérieux de bouger, avec souvent une incapacité à rester assis ou debout tranquillement). ces troubles surviennent le plus souvent pendant les premières semaines de traitement. l'augmentation de la dose peut être néfaste aux patients présentant de tels symptômes.
Réactions de sevrage
La survenue de réactions de sevrage est fréquente à l'arrêt du traitement, particulièrement si le traitement est interrompu brutalement (voir rubrique 4 « quels sont les effets indésirables éventuels ? »). le risque de symptômes de sevrage dépend de la durée du traitement, de la dose et de la vitesse à laquelle la dose est réduite. généralement, ces symptômes sont légers à modérés. ils peuvent cependant être graves chez certains patients. ils surviennent normalement au cours des premiers jours suivant l'arrêt du traitement. en général, ces symptômes disparaissent spontanément et régressent en 2 semaines. chez certains patients, ils peuvent durer plus longtemps (2-3 mois ou plus). lors de l'arrêt du traitement par sertraline, il est recommandé de réduire la dose progressivement sur une période de plusieurs semaines ou mois, selon les besoins du patient.
Pensées suicidaires et aggravation de votre dépression ou de votre trouble anxieux:
Si vous souffrez de dépression et/ou d'un trouble anxieux, vous pouvez parfois avoir des idées d'auto-agression (agression envers vous-même) ou de suicide. ces manifestations peuvent être majorées au début d'un traitement par antidépresseur, car ces médicaments demandent tous un certain temps pour agir, généralement près de deux semaines, mais parfois plus longtemps.
Vous êtes davantage susceptible d'avoir ce type de pensées dans les cas suivants:
Si vous avez déjà eu des idées suicidaires ou d'auto-agression dans le passé.
Si vous êtes un jeune adulte. les études cliniques ont montré un risque accru de comportements suicidaires chez l'adulte âgé de moins de 25 ans présentant une maladie psychiatrique et traité par antidépresseur.
Si vous avez des idées suicidaires ou d'auto-agression à un moment quelconque, contactez immédiatement votre médecin ou rendez vous directement à l'hôpital.
Vous pouvez vous faire aider par un ami ou un parent, en lui expliquant que vous êtes dépressif ou que vous souffrez d'un trouble anxieux, et en lui demandant de lire cette notice. vous pourrez lui demander de vous signaler s'il pense que votre dépression ou votre anxiété s'aggrave, ou s'il s'inquiète d'un changement dans votre comportement.
Utilisation chez l'enfant et chez l'adolescent:
La sertraline ne doit généralement pas être utilisée chez l'enfant et chez l'adolescent âgé de moins de 18 ans, sauf pour le traitement des troubles obsessionnels compulsifs. les patients âgés de moins de 18 ans présentent un risque accru d'effets indésirables, notamment de tentatives de suicide, de pensées suicidaires et d'hostilité (en particulier agressivité, comportement d'opposition et colère), lorsqu'ils sont traités par cette classe de médicaments. néanmoins, il est possible que votre médecin décide de prescrire zoloft à un patient âgé de moins de 18 ans s'il pense que cela est dans son intérêt. si votre médecin a prescrit zoloft à un patient âgé de moins de 18 ans et que vous souhaitez en parler avec lui, veuillez prendre contact avec lui.
En outre, si l'un quelconque des symptômes indiqués ci-dessus apparaît ou s'aggrave chez un patient âgé de moins de 18 ans traité par zoloft, vous devez en informer votre médecin.
Par ailleurs, la sécurité d'emploi à long terme de zoloft en ce qui concerne la croissance, la maturation et le développement cognitif et comportemental dans cette tranche d'âges n'a pas été démontrée à l'heure actuelle.
Lactose
En raison de la présence de lactose, ce médicament ne doit pas être utilisé en cas de galactosémie, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou d'un déficit en lactase (maladies métaboliques rares).
Jaune orangé s
En raison de la présence du jaune orangé s, ce médicament peut provoquer des réactions allergiques.
Interactions avec d'autres médicaments
Prise ou utilisation d'autres médicaments:
Si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament, y compris un médicament obtenu sans ordonnance, parlez-en à votre médecin.
Certains médicaments peuvent affecter la manière dont zoloft agit, ou zoloft lui-même peut réduire l'efficacité d'autres médicaments administrés en même temps.
Prendre simultanément zoloft et les médicaments suivants peut entraîner des effets indésirables graves:
· Médicaments appelés inhibiteurs de la monoamine-oxydase (imao), comme le moclobémide (utilisé pour traiter la dépression) et la sélégiline (pour traiter la maladie de parkinson) et l'antibiotique linézolide. n'utilisez pas simultanément zoloft et les imao.
· Médicaments utilisés pour traiter les troubles mentaux (pimozide). n'utilisez pas simultanément zoloft et le pimozide.
Informez votre médecin si vous avez pris les médicaments suivants:
· Médicaments phytothérapeutiques contenant du millepertuis (hypericum perforatum). les effets du millepertuis peuvent durer entre 1 et 2 semaines. parlez-en avec votre médecin.
· Produits contenant un acide aminé, le tryptophane.
· Médicaments destinés à traiter les douleurs sévères (par exemple, tramadol).
· Médicaments destinés à traiter les migraines (par exemple, sumatriptan).
· Médicaments empêchant la coagulation du sang (par exemple, warfarine).
· Médicaments utilisés pour traiter la douleur/l'arthrose (anti-inflammatoires non stéroïdiens (ains), par exemple ibuprofène, acide acétylsalicylique (aspirine)).
· Sédatifs (diazépam).
· Diurétiques.
· Médicaments utilisés pour traiter l'épilepsie (phénytoïne).
· Médicaments utilisés pour traiter le diabète (tolbutamide).
· Médicaments utilisés pour traiter l'excès d'acidité gastrique et les ulcères gastriques (cimétidine).
· Médicaments utilisés pour traiter la manie et la dépression (lithium).
· Autres médicaments utilisés pour traiter la dépression (par exemple, amitriptyline, nortriptyline).
· Médicaments utilisés pour traiter la schizophrénie et d'autres troubles mentaux (par exemple, perphénazine, lévomépromazine et olanzapine).
Interactions avec les aliments et les boissons
Aliments et boissons
Les gélules de zoloft doivent être prises pendant les repas.
L'alcool doit être évité pendant le traitement par zoloft.
Interactions avec les produits de phytothérapie ou thérapies alternatives
Sans objet.
Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement
Grossesse et allaitement
Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.
La sécurité d'emploi de la sertraline n'a pas été totalement établie chez la femme enceinte. la sertraline ne doit être administrée à la femme enceinte que si le médecin considère que les bénéfices pour la mère l'emportent sur les risques éventuels pour le fœtus. les femmes en âge de procréer doivent utiliser une méthode adéquate de contraception si elles sont traitées par la sertraline.
Il a été mis en évidence que la sertraline est excrétée dans le lait maternel. la sertraline ne doit être utilisée chez la femme allaitante que si le médecin considère que les bénéfices pour la mère l'emportent sur les risques éventuels pour le nourrisson.
Sportifs
Sans objet.
Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines
Conduite de véhicules et utilisation de machines:
Les médicaments psycho-actifs, comme la sertraline, peuvent influencer votre capacité à conduire des véhicules ou à utiliser des machines. vous ne devez par conséquent pas conduire de véhicules ou utiliser des machines avant de savoir si ce médicament modifie votre aptitude à effectuer ces tâches.
Liste des excipients à effet notoire
Informations importantes concernant certains composants de zoloft 50 mg, gélule:
Ce médicament contient du lactose et du jaune orangé s.
3. Comment prendre zoloft 50 mg, gélule ?
Instructions pour un bon usage
Sans objet.
Posologie, mode et/ou voie(s) d'administration, fréquence d'administration et durée du traitement
Posologie
Respectez toujours la posologie indiquée par votre médecin.
Les gélules de zoloft doivent être prises pendant les repas.
Prenez votre médicament une fois par jour, le matin ou le soir.
En cas de doute, consultez votre médecin ou votre pharmacien.
La dose habituelle est:
Adultes:
Dépression et trouble obsessionnel compulsif:
Dans la dépression et le toc, la dose efficace habituelle est de 50 mg/jour.
La dose quotidienne peut être augmentée par tranches de 50 mg sur une période de plusieurs semaines. la dose maximale recommandée est de 200 mg/jour.
Trouble panique, trouble anxiété sociale et état de stress post-traumatique:
Dans le trouble panique, le trouble anxiété sociale et le trouble de stress post-traumatique, le traitement doit être débuté à la dose de 25 mg/jour, qui est augmentée à 50 mg par jour après une semaine.
La dose quotidienne peut ensuite être augmentée par tranches de 50 mg (2,5 ml) sur une période de plusieurs semaines. la dose maximale recommandée est de 200 mg/jour.
Enfants et adolescents:
Zoloft ne doit être utilisé que pour traiter les enfants et les adolescents souffrant de toc âgés de 6 à 17 ans.
Troubles obsessionnels compulsifs:
· Enfants âgés de 6 à 12 ans: la dose initiale recommandée est de 25 mg une fois par jour. après une semaine, votre médecin peut augmenter cette dose jusqu'à 50 mg/jour. la dose maximale est de 200 mg/jour.
· Enfants âgés de 13 à 17 ans: la dose initiale recommandée est de 50 mg/jour. la dose maximale est de 200 mg/jour.
Si vous souffrez de problèmes de foie ou des reins, veuillez en informer votre médecin et suivre ses instructions.
Durée du traitement
Votre médecin vous indiquera la durée pendant laquelle vous devrez prendre ce médicament. elle dépendra de la nature de votre maladie et de la manière dont vous répondez au traitement. plusieurs semaines sont parfois nécessaires pour que vos symptômes commencent à s'améliorer.
Symptômes et instructions en cas de surdosage
Si vous avez pris plus de zoloft 50 mg, gélule que vous n'auriez dû:
Si vous avez pris accidentellement trop de zoloft, contactez votre médecin immédiatement ou rendez vous au service d'urgences de l'hôpital le plus proche. prenez toujours avec vous la boîte et la notice de ce médicament, qu'il reste des médicaments ou non.
Les symptômes de surdosage peuvent comprendre: somnolence, nausées et vomissements, accélération de la fréquence cardiaque, tremblements, agitation, sensations vertigineuses et dans de rares cas perte de connaissance.
Instructions en cas d'omission d'une ou de plusieurs doses
Si vous oubliez de prendre zoloft 50 mg, gélule:
Si vous avez oublié une dose, ne la prenez pas plus tard. prenez simplement la dose suivante conformément à la prescription.
Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.
Risque de syndrome de sevrage
Si vous arrêtez de prendre zoloft 50 mg, gélule:
N'arrêtez pas de prendre zoloft sauf si votre médecin vous l'indique. votre médecin diminuera progressivement la dose de zoloft sur une période de plusieurs semaines, avant que vous puissiez interrompre ce médicament. si vous interrompez brutalement la prise de ce médicament, vous pouvez présenter des effets indésirables comme des sensations vertigineuses, un engourdissement, des troubles du sommeil, une agitation ou une anxiété, des maux de tête, des nausées ou des vomissements, et des tremblements. si vous présentez l'un quelconque de ces effets indésirables ou tout autre effet indésirable lors de l'interruption du traitement par zoloft, veuillez en informer votre médecin.
Si vous avez d'autres questions sur l'utilisation de ce médicament, demandez plus d'informations à votre médecin ou à votre pharmacien.
Voir plus [+]
Effets secondaires et indésirables Zoloft
4. Quels sont les effets indesirables eventuels ?
Description des effets indésirables
Comme tous les médicaments, zoloft 50 mg, gélule est susceptible d'avoir des effets indésirables, bien que tout le monde n'y soit pas sujet.
Si vous ressentez comme grave l'un des effets mentionnés ou si vous présentez des effets indésirables non mentionnés dans cette notice, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.
Les nausées constituent l'effet indésirable le plus fréquent. les effets indésirables dépendent de la dose et disparaissent souvent avec la poursuite du traitement.
Avertissez immédiatement votre médecin:
Si vous présentez l'un des symptômes suivants après la prise du médicament, ces symptômes peuvent être graves.
· Si vous développez une éruption cutanée sévère provoquant la formation de cloques (érythème polymorphe), (elle peut affecter la bouche et la langue). il peut s'agir des signes d'une maladie portant le nom de syndrome de stevens-johnson ou d'une nécrolyse épidermique toxique (net). dans ce cas, votre médecin interrompra votre traitement.
· Réaction allergique ou allergie, qui peut se manifester par des symptômes comme une éruption cutanée avec démangeaisons, des difficultés respiratoires, une respiration sifflante, un gonflement des paupières, du visage ou des lèvres.
· Si vous présentez une agitation, une confusion, une diarrhée, une fièvre et une augmentation de la pression artérielle, une transpiration excessive et une accélération de la fréquence cardiaque. il s'agit de symptômes caractéristiques du syndrome sérotoninergique. dans de rares cas, ce syndrome peut survenir lorsque vous prenez certains médicaments en même temps que la sertraline. votre médecin interrompra probablement votre traitement.
· Si votre peau et vos yeux prennent une coloration jaune, ce qui peut être le signe d'une atteinte du foie.
· Si vous présentez des symptômes dépressifs avec des idées suicidaires.
· Si vous commencez à vous sentir agité, et que vous n'êtes pas en mesure de rester assis ou debout tranquillement après avoir commencé à prendre zoloft. vous devez dire à votre médecin si vous commencez à vous sentir agité.
Les effets indésirables suivants ont été observés au cours des études cliniques menées chez l'adulte.
Effets indésirables très fréquents (survenus chez plus de 1 patient sur 10):
Insomnie, sensations vertigineuses, somnolence, maux de tête, diarrhée, nausées, sécheresse buccale, échec à l'éjaculation, fatigue.
Effets indésirables fréquents (survenus chez 1 à 10 patients sur 100):
Mal de gorge, anorexie, augmentation de l'appétit, dépression, sentiment d'étrangeté, cauchemars, anxiété, agitation, nervosité, diminution de l'intérêt sexuel, grincements de dents, engourdissement et fourmillements, tremblements, tension musculaire, goût anormal, manque d'attention, troubles visuels, bourdonnements d'oreilles, palpitations, bouffées de chaleur, bâillement, douleur abdominale, vomissements, constipation, douleur de l'estomac, gaz, éruption cutanée, augmentation de la transpiration, douleurs musculaires, dysfonctionnement sexuel, trouble de l'érection, douleur thoracique.
Effets indésirables peu fréquents (survenus chez 1 à 10 patients sur 1.000):
Sensation de froid à la poitrine, écoulement nasal, hallucinations, sensation d'euphorie, laisser-aller, pensées anormales, convulsions, contractions musculaires involontaires, coordination anormale, mouvements incessants, amnésie, diminution de sensibilité, troubles du langage, sensations vertigineuses pendant la station debout, migraines, douleurs auriculaires, accélération de la fréquence cardiaque, augmentation de la pression artérielle, bouffées vasomotrices, difficulté respiratoire, possible respiration sifflante, essoufflement, saignement de nez, gêne œsophagienne, difficultés à déglutir, hémorroïdes, augmentation de la salivation, lésion de langue, éructations, gonflement de l'œil, tâches pourpres sur la peau, chute de cheveux, sueurs froides, sécheresse de la peau, urticaire, ostéoarthrite, faiblesse musculaire, mal de dos, contractions musculaires, mictions nocturnes, incapacité à uriner, augmentation de la quantité d'urine, augmentation de la fréquence des mictions, problème pour uriner, hémorragie vaginale, dysfonctionnement sexuel chez la femme, malaise, frissons, fièvre, faiblesse, soif, diminution de poids, augmentation de poids.
Effets indésirables rares (survenus chez 1 à 10 patients sur 10.000):
Problème intestinal, infection auriculaire, cancer, gonflement des ganglions, augmentation du cholestérol, diminution du sucre sanguin, symptômes physiques dus au stress ou aux émotions, dépendance au médicament, troubles psychotiques, agressivité, paranoïa, pensées suicidaires, somnambulisme, éjaculation précoce, coma, mouvements anormaux, difficultés à se déplacer, sensations exacerbées, troubles sensoriels, glaucome, problème lacrymal, taches devant les yeux, vision double, douleur oculaire provoquée par la lumière, hémorragie dans l'œil, dilatation des pupilles, crise cardiaque, ralentissement de la fréquence cardiaque, problème cardiaque, mauvaise circulation dans les bras et les jambes, serrement de gorge, respiration rapide, respiration lente, difficultés à parler, hoquet, sang dans les selles, plaie buccale, ulcération de la langue, trouble dentaire, problème avec la langue, ulcération buccale, atteinte de la fonction hépatique, problème cutané avec cloques, éruption cutanée sur le cuir chevelu, texture anormale des cheveux, odeur anormale de la peau, problème osseux, diminution de la quantité d'urine, incontinence urinaire, retard à la miction, saignement vaginal excessif, sécheresse vaginale, douleur et rougeur du pénis et du prépuce, écoulement génital, érection prolongée, écoulement mammaire, hernie, cicatrice au niveau du site d'injection, diminution de la tolérance au médicament, difficultés à marcher, anomalies des analyses biologiques, sperme anormal, blessure, dilatation des vaisseaux sanguins.
Après la commercialisation de la sertraline, les effets indésirables suivants ont été notifiés:
Diminution des globules blancs, diminution des plaquettes, diminution des hormones thyroïdiennes, problème endocrinien, diminution du sel sanguin, rêves anormaux terrifiants, comportement suicidaire, troubles des mouvements musculaires (notamment agitation, tension musculaire et difficulté à marcher), perte de connaissance, vision anormale, problèmes de saignement (par exemple, saignement de nez, saignement de l'estomac ou sang dans l'urine), pancréatite, problèmes graves au niveau de la fonction hépatique, jaunisse, œdème cutané, réaction cutanée au soleil, démangeaisons, douleurs articulaires, crampes musculaires, augmentation de la taille des seins, irrégularités menstruelles, gonflement des jambes, problèmes de coagulation et réaction allergique sévère.
Effets indésirables observés chez l'enfant et l'adolescent:
Au cours des études cliniques effectuées chez l'enfant et l'adolescent, les effets indésirables ont été d'une manière générale similaires à ceux observés chez l'adulte (voir ci-dessus). les effets indésirables les plus fréquemment notifiés chez l'enfant et l'adolescent ont été: maux de tête, insomnie, diarrhée et malaise.
Voir moins [-]
Présentations Zoloft
Zoloft
Forme pharmaceutique et contenu

Qu'est-ce que zoloft 25 mg, gélule et contenu de l'emballage extérieur ?

Ce médicament se présente sous forme de gélule. boîte de 7 ou 30 gélules.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Nom et adresse du titulaire de l'autorisation de mise sur le marché et du titulaire de l'autorisation de fabrication responsable de la libération des lots, si différent

Titulaire

Pfizer holding france

23-25, Avenue du docteur lannelongue

75014 Paris

Exploitant

Pfizer

23-25, Avenue du docteur lannelongue

75014 Paris

Fabricant

Pfizer italia s.r.l

Borgo san michele s.s 156 km. 50

Latina (lt)

Italie

Ou

Pfizer pgm

Zone industrielle

29, Route des industries

37530 Poce sur cisse



Zoloft
Forme pharmaceutique et contenu

Qu'est ce que zoloft 50 mg, gélule et contenu de l'emballage extérieur ?

Ce médicament se présente sous forme de gélule. boîte de 28 ou 30 gélules.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Nom et adresse du titulaire de l'autorisation de mise sur le marché et du titulaire de l'autorisation de fabrication responsable de la libération des lots, si différent

Titulaire

Pfizer holding france

23-25, Avenue du docteur lannelongue

75014 Paris

Exploitant

Pfizer

23-25, Avenue du docteur lannelongue

75014 Paris

Fabricant

Pfizer italia s.r.l

Borgo san michele s.s 156 km. 50

Latina (lt)

Italie

Ou

Pfizer pgm

Zone industrielle

29, Route des industries

37530 Poce-sur-cisse

Derniers posts sur le forum de Zoloft
problème zoloft
zooloft
Avez-vous des doutes au sujet de Zoloft? Aller au forum de Zoloft ou poser une question
Spécialistes associés: Psychiatres, Pédopsychiatres
Revenir en haut Aller en bas
http:// http://vivreavecsamaladie.forumactif.org/index.htm
carole

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6919
Localisation : france
Emploi/loisirs : la boxe
Humeur : bonne
Réputation : 4
Points : 10609
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   Mer 6 Mar 2013 - 0:09

Revenir en haut Aller en bas
http:// http://vivreavecsamaladie.forumactif.org/index.htm
carole

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6919
Localisation : france
Emploi/loisirs : la boxe
Humeur : bonne
Réputation : 4
Points : 10609
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   Mer 6 Mar 2013 - 0:32

Revenir en haut Aller en bas
http:// http://vivreavecsamaladie.forumactif.org/index.htm
carole

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6919
Localisation : france
Emploi/loisirs : la boxe
Humeur : bonne
Réputation : 4
Points : 10609
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   Mer 6 Mar 2013 - 0:34

LA TRAGÉDIE DES ANNÉES 1970 : DE LA RECHERCHE SUR LE CANCER À L'INVENTION DU VIH [Namur - Le 12 octobre 2002. Etienne de Harven]

La tragédie des années 1970s, c'est celle d'une réorientation acrobatique de la recherche sur le cancer qui avait, durant les années 1970, été dominée par l'idée d'un hypothétique lien de causalité qui existerait entre certains rétrovirus et le cancer chez l'homme. Cette hypothèse n'a jamais reçu l'ombre d'une confirmation. Fort malheureusement, et principalement aux Etats-Unis, des investissements colossaux avaient été faits dans cette direction durant toute la décennie 1970. Devant l'absence de tout résultat, il fallait sauver la face, éviter l'humiliation ! L'occasion de sauver la face fut offerte par une publication de Michael Gottlieb, parue dans les rapports des CDCs d'Atlanta, en juin 1981, occasion qui fut saisie par les plus hautes sphères de la science médicale américaine avec une précipitation consternante ! La publication de Gottlieb se rapportait à 5 cas de pneumonie à Pneumocystis carinii, observés chez 5 homosexuels de la région de Los Angeles, en fait les 5 premiers cas de SIDA présentés dans la littérature médicale mondiale.
L'histoire du SIDA est indissociable de celle de la recherche sur le cancer dans les années 1970. Si on ne s'était pas acharné à démontrer le rôle tout à fait hypothétique des rétrovirus dans le cancer chez l'homme, l'article de Gottlieb n'aurait probablement pas suscité les réactions universelles que nous avons connues, et (qui sait ?) peut-être aurait-on pu éviter l'obligation d'inventer le VIH avec, comme dramatique conséquence, ce que David Rasnick a très proprement appelé " La bourde du SIDA ".

L'évolution des méthodes était spectaculaire : la biologie et la génétique moléculaire prenaient une part de plus en plus dominante de tous les programmes de recherche. Les méthodes moléculaires auraient pu contribuer mieux qu'elles ne l'ont fait si leurs applications ne s'étaient pas faite de manière très exclusive, souvent précipitée, ou en omettant les expériences de contrôle essentielles ! Un exemple historique est donné par les publications de Temin et de Baltimore: si ces auteurs avaient pris le temps qu'il fallait pour vérifier le degré de purification des virus qu'ils utilisaient, ils n'auraient jamais interprété leurs résultats comme ils l'ont fait, c'est-à-dire en prétendant que l'enzyme transcriptase inverse était d'origine virale. Nous savons aujourd'hui que des débris cellulaires étaient très probablement présents dans leurs préparations soi-disant " purifiées ", et que cette contamination par des débris cellulaires expliquait, à elle seule, la présence de l'activité enzymatique. Mais il fallait aller très vite ! Baltimore a même raconté qu'il avait fait les expériences lui-même... en deux jours (!), tant il voulait que ses résultats soient publiés dans Nature, dans le même fascicule que ceux de Temin...
Cette précipitation était apparemment contagieuse car elle a gagné le comité Nobel à Stockholm, attribuant le prix Nobel à Temin et à Baltimore dès 1975 !
Dans un climat aussi compétitif et générateur de tant d'anxiété, les dérapages devenaient inévitables. Plusieurs cas graves de fraude scientifique éclatèrent durant les années 1970, concernant des personnalités fortes en vue, travaillant dans des institutions prestigieuses... L'effet très démoralisant de ces accidents était amplifié par un mitraillage médiatique impitoyable ! Le spectacle était navrant : d'un côté des collègues qui dérapent dans la fraude, de l'autre des grands patrons qui se laissent embarquer par Big Pharma...
...
http://www.sidasante.com/edh/edh70s.htm
http://www.youtube.com/user/EspritDeJ...
Revenir en haut Aller en bas
http:// http://vivreavecsamaladie.forumactif.org/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"   

Revenir en haut Aller en bas
 
«Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prières pour les morts ou pour faire face à la mort
» Le Baptême "pour les morts"
» 1 Cor.15:29 se faire baptiser pour les morts !
» «Nous parlons pour les morts pour protéger la vie"
» Baptême pour les morts ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PETITE MAISON TRANQUILLE  :: Un médicament !sos! :: maladies solutions :: votre sante-
Sauter vers: