LA PETITE MAISON TRANQUILLE
Bienvenue à vous dans la petite maison tranquille

forum sur les inventions et liens divers :
bonne route à vous !
ici c'est comme un dictionnaire , les liens sont prit sur des magazines ect !!!
MOT CLÉ
invention, liens, divers, comme, papi, enfants, découvertes, inventions, humours, découverte, jeux, année, 2008, début, téléphone, exemple, , . quiz , liens ,divers , le saviez vous, pourquoi , dit papi ; planet, poèmes, citation, vrai ,faux ,abcd, invention, informatique , juridique,images liens , cuisine liens , astuces livres; cadeaux , emplois liens ,voyages..science , découverte, brocante liens...tout le monde en parles . musique liens; cinéma liens ... actualité ...les inventions concours l’épine ... ,
2012
Bonjour.
 2. 你叫什么名字?
Nǐ jiào shénme míngzi?
Comment t’appelles-tu ?
 3. 这是我的名片。
Zhè shì wǒ de míngpiàn.
Voici ma carte de visite.
 4. 好久不见。
Hǎojiǔ bújiàn.
Ca fait longtemps que nous ne nous sommes pas vus !
fleur

LA PETITE MAISON TRANQUILLE

INVENTION INVENTEUR INVENTION
 
AccueilportailÉvènementsFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 logorrhée psychiatrique!fleur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71413
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109684
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: logorrhée psychiatrique!fleur   Mar 5 Mar 2013 - 20:16

Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71413
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109684
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: logorrhée psychiatrique!fleur   Mar 5 Mar 2013 - 20:17

cinema

Base de données du CIRRIE

La base de données du CIRRIE indexe des articles de recherches effectués à l'extérieur des États-Unis. Il y a 21 000 articles répertoriés dans la base de données à ce jour, avec des ajouts à chaque mois. Les articles proviennent de publications datant de 1990 jusqu'à aujourd'hui. La recherche dans la base de données peut se faire à partir d'un thème, des termes du Thésaurus du CIRRIE, d'un auteur ou par mot clé provenant titre. On peut restreindre les résultats de la recherche à une région géographique précise, à partir de la date de publication ou la langue. L'accès à la base de données est gratuit à l'adresse suivante : http://cirrie.buffalo.edu
La base de données du CIRRIE est un projet du Center for International Rehabilitation Research Information and Exchange (Centre international d'échange d'information sur la recherche en réadaptation), à l'université de Buffalo, New-York USA. Le CIRRIE est subventionné par le National Institute on Disability and Rehabilitation Research (Institut national de recherche sur les incapacités et la réadaptation), Department of Education, USA (Département de l'éducation).

Base de données REHABDATA

REHABDATA est une vaste base de données de résumés de publications sur les handicaps et la réadaptation qui couvre plus de 50 ans de recherches effectuées aux États-Unis. La base de données est gérée et opérée par le National Rehabilitation Information Center (NARIC) (Centre national d'information sur la réadaptation) et elle est subventionnée par le U.S. Department of Education à travers le National Institute on Disability and Rehabilitation Research (NIDRR) (Institut national de recherche sur les handicaps et la réadaptation). La base de donnée de REHABDATA est le point d'entrée principal pour regrouper et sécuriser les informations sur les invalidités et la réadaptation et elle couvre pratiquement chaque partie du domaine de la réadaptation décrit dans la Rehabilitation Act of 1973 (Loi sur la réadaptation de 1973), telle qu'amendée. 2 000 nouvelles entrées à sont ajoutées à la collection de la base de données chaque année. Elle contient actuellement plus de 70 000 références.
Le NARIC saisit la "littérature fugace" et les articles de revues sur la recherche en réadaptation qui pourraient servir comme ressources pour les employés du NIDRR, les chercheurs, les personnes atteintes d'une incapacité et leur famille, les éducateurs, les étudiants et le public en général. Le fichier de REHABDATA est accessible électroniquement 24/24hres sur le site à l'adresse suivante : http://www.naric.com. Des agents d'information sont disponibles entre 8h30 et 18h00 afin d'aider les clients au numéro sans frais 1-800-34-NARIC (800/356-2742).
Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71413
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109684
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: logorrhée psychiatrique!fleur   Mar 5 Mar 2013 - 20:19

cinema

Une logorrhée (de logo-, la « parole » et de -rrhée, tiré du grec rheî, « couler ») est un flux de paroles.
La logorrhée recouvre un besoin fort de parler, souvent de façon incohérente, généralement avec un débit rapide et continu.
Elle peut être associée à certaines maladies mentales, lorsqu'elle prend la forme d'une pulsion irrépressible de parole (troubles bipolaires par exemple). On constate aussi une logorrhée chez les enfants souffrant d'une hydrocéphalie.
Elle recouvre aussi par extension un langage verbeux et peu compréhensible qui couvre des banalités, des incohérences ou contrevérités, ou un manque d'argumentation claire.
On la nomme aussi diarrhée verbale ou incontinence verbale; un nom qui ne le qualifie certes pas; voire, en langage populaire, blabla, mot inventé par Paul Gordeaux, journaliste, qui utilisait ce mot dans les salles de rédaction dans les années 1920 pour dire : écrire ou parler pour ne rien dire, par exemple les personnages de La Cantatrice chauve d’Eugène Ionesco (à la fin de la pièce)1.
Ce flux de paroles sans le moindre sens peut parfois être dû à l'emprise de l'alcool.


L'Arbre à logorrhée, création artistique collective évoquant l'arbre à palabres (sur l'île de Gorée au Sénégal)
Au Québec et dans le nord de la France, l'expression « Dire d'la marde » réfère aussi à un flux de paroles inutiles.
Elle peut aussi être due à la consommation de certains psychotropes, mais dans ce cas particulier elle reste en général relativement gérable et semble due à l'effet de désinhibition procuré par les psychotropes consommés.



Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71413
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109684
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: logorrhée psychiatrique!fleur   Mar 5 Mar 2013 - 20:23

cafe


a

Parler ou se taire ?
Parler un peu, beaucoup, parler pour ne rien dire ou se taire, on a souvent du mal à trouver l'équilibre... Trente auteurs nous donnent leur définition du parler bien, parler juste !
Voir les citations
Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71413
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109684
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: logorrhée psychiatrique!fleur   Mar 5 Mar 2013 - 20:23

Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71413
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109684
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: logorrhée psychiatrique!fleur   Mar 5 Mar 2013 - 20:25

musique

DIAGNOSTIC ENERGETIQUE EN HOMŒOPATHIE
par le Dr Jean Lafeuillade

LACHESIS

(Lachesis Trigonocephalus)

fig.1-Loquacity, makes speeches during the heat, hoarseness only kept in check by. (RK)

"Comme tous les venins de serpents, Lachesis décompose le sang et le rend plus fluide, d'où sa tendance hémorragique marquée" (Boericke). Certes, l'ensemble de la matière médicale de Lachésis décèle une action profonde sur le Sang, mais au delà des effets physiopathologiques communs aux venins, il convient de trouver le fil conducteur qui conduit à évoquer ce remède constitutionnel.

Il semblerait que la description de la "logorrhée célèbre, de cette femme qui déverse des torrents de paroles avec hyper verbalisme, et d'hyperbolisation du discours, décrivant ses maux à grands renfort de superlatifs, entrecoupé de soupirs et de remue-ménage divers.." [1] soit un peu caricaturale, pour plusieurs raisons.

tous ces critères sont généralement reconnaissables à la phase d'état de la maladie ou de reddition du défenseur. dans ce domaine, d'autres remèdes de chaleur interne avec formation d'amas de sang, peuvent avoir une action compétitive très comparable, même mentalement. Cependant leur sphère d'action reste le plus souvent ponctuelle et limitée au domaine aigu. Lachésis possède au contraire une action profonde, prolongée et originale qui fait de lui un grand polychreste. Rappelons que deux facteurs peuvent intervenir dans la genèse d'une maladie chronique :

- la dynamique centripète de la maladie-chaleur, qui implique la prédominance de l'agent pathogène chaleur (Xiè-chaleur) sur la réceptivité particulière des 5 souffles et des 5 organes.

- Ou la prédisposition individuelle psychique qui, par sa dominance, conditionne l'envahissement des trois grands Yin, par un agent pathogène avec lequel elle se trouve en étroite affinité.

Chez Lachésis, la sphère mentale est envahie par une multitude de signes de chaleur toxique perturbant le Shen. [2] Il faut donc souvent élaguer ces symptômes stéréotypés, et ne retenir que ceux qui équivalent à l'aptitude réceptrice.

L'essentialité, ou l'humidité particulière de ce remède réside justement dans sa viscosité mentale et sa mélancolie [3] initiale, beaucoup plus que dans sa loquacité, ses délires ou son excitation comportementale.

Bœricke - Généralités : Très important pour les patients enclins à la mélancolie Folie religieuse.(verat. ; stram.) Déformation de la notion du temps.(dérèglement des activités cycliques Wei et Yong ; cf. infra)

Quatre points caractéristiques, signalés par Clarke dans son introduction à Lachésis, méritent d'être repris et commentés.

(1) "Tous les symptômes, spécialement les symptômes mentaux, sont pires au début ou après le sommeil,

ou l'aggravation le sort du sommeil, aggravation durant le sommeil ; malheureux, angoissé, détresse, anxiété, triste, pire le matin au réveil." [4].

Au moment de l'induction du sommeil, le Yang décline, et le Yin devient prospère. Au moment du réveil, c'est le phénomène inverse : le déclin du Yin facilite la montée du Yang.

Quand le Yin est épuisé par une chaleur interne qui assèche le Sang, le Yin ne contrôle plus le Yang. Le Yin et le Yang circulent à contre-courant et manifestent leur dérèglements internes au moment de la bascule du cycle, par la formation du Jué [5] : malaises, vertiges ou brusques paroxysmes d'angoisse.

Bœricke - Modalités : Aggravation après le sommeil (Kali bich.) Lachesis s'aggrave en s'endormant ; troubles qui surgissent pendant le sommeil (calc.).Psychisme : Tristesse le matin ;Tête : Douleur traversant la tête au réveil -Sommeil : L'aggravation se produit comme le sujet s'endort. Sursauts soudains au moment de s'endormir.

(2) Le deuxième est une analogie [6] et une confirmation du premier :

"Lachésis constitutionnel verra ses symptômes s'aggraver au printemps, lorsqu'il passe du temps froid à une température plus douce."(Kent- Matière médicale).

"Fièvre annuelles récurrentes, avec paroxysmes à chaque printemps". (Allen).

Bœricke - Fièvre intermittente à chaque printemps. Modalités : aggravation générale au printemps

Cette aggravation cyclique est l'expression critique [7] du passage entre le périgée du Yang Hivernal (valeur minimale de l'énergie Wei-défensive) et l'apogée du Yang printanier (montée de la sève et valeur maximale de l'énergie Wei).

Il s'agit du même phénomène de rupture d'équilibre, mais envisagé selon une autre modalité du cycle. Quand le Yin n'a pu se reconstituer durant toute la période hivernale, ou quand le Sang a été épuisé par des chaleurs résiduelles, la plénitude chaleur interne favorise un vide - froid - surface et une extrême réceptivité aux vents du printemps. Au demeurant, tous le phénomènes généraux s'aggraveront avec le débordement du Yang non maîtrisé.

(3) Le troisième point concerne l'humidité psychique de la Rate, du Rein et du Foie.

Bœricke - aucun désir de se mélanger avec le monde. Agité et mal à l'aise ; ne désire pas s'occuper de ses affaires ; le sujet veut toujours être isolé.

Allen : "Personnes de tempérament mélancoliques, aux yeux sombres, avec prédisposition à la lenteur d'esprit et à l'indolence" [8]

RK - "mal du pays ; désir de rentrer chez soi , s'imagine loin de chez elle, rêve de sa maison, lenteur mentale, lenteur pour parler, entreprend de nombreuses choses, mais ne persévère en rien, avarice, soucis pour sa famille, peur des voleurs."

Toute cette séméiologie mentale évoque un vide général de Yin de la Rate, du Rein et du Foie. (cf. infra).

(4) L'extrême sensibilité au toucher (avec constriction), la latéralité gauche, le changement de latéralité de gauche à droite, et l'étiopathogénie suppressive,

sont également des modalités caractéristiques retenues par Clarke. La première (sensibilité à la pression ou sensation de constriction) implique une "plénitude de Feu du Foie", les autres modalités se rapportent plutôt à la dysharmonie du Qi et du Sang., et au syndrome complexe de vide de Yin du Rein et du Foie (cf. infra)

Bœricke -Généralités : Sensation de tension en différents endroits du corps. Le sujet ne tolère aucun vêtement serré. - Effets néfastes des suppressions d'écoulements. -(Céphalées) : Soulagement causé par le début d'un écoulement (règles ou catarrhe nasal).Modalités : latéralité gauche, Amélioration lorsque les écoulements apparaissent

En résumé, ces symptômes "dépressifs" d'insécurité nourricière, d'anxiété, et de mélancolie peuvent apparaître contradictoires par rapport au cliché habituel de "paroxysme orgastique" [9] que nous ont laissé les différentes matières médicales. Ce dernier n'est que l'expression stéréotypée des toutes les productions réactionnelles du Feu :

"les agitations, délires ambulatoires se rattachent au feu. Les obnubilations, convulsions par chaleur, se rattachent au Feu (Feu du Foie). Les œdèmes, douleurs vives (exagérées), les frayeurs se rattachent au Feu" [10].

Les symptômes de vide "mental", de changement de latéralité, d'étiopathogénie suppressive, sont au contraire, les véritables témoins de la défaillance antérieure et intérieure des trois organes du Yin profond : Rein, Foie et Rate.



A - BASE DIAGNOSTIC :

Le diagnostic essentiel de Lachésis repose sur la lutte et l'ambiguïté, que nous venons d'évoquer :

- Un syndrome de plénitude - chaleur - interne, (secondaire à l'épuisement [11] du Sang par stagnation et formation d'amas de sang).

- un syndrome de vide froid externe réactionnel, favorisant l'attaque du pervers.(évoluant vers un syndrome des 4 couches).

- un dérèglement du Yin et du Yang, avec évolution à contre-courant du Yin et du Yang.

A - 1 - plénitude - chaleur - PROFONDE.

La maladie siège en profondeur : au niveau des organes et / ou du Sang.Chez Lachésis la plénitude est souvent dominante sur la chaleur. Elle est la racine sensorielle caractéristique du remède :

A - 1 - a - plénitude interne

que l'on retrouve de façon plus ou moins latente, selon un mode chronique. Elle fait partie des modalités générales du remède (cf. supra).

fig.2 - diagnostic par les 8 principes

Toutes les douleurs sont aggravées par la pression, le moindre contact ; toutes les sensations sont de type pongitif, sensation de piqure, d'écharde.

Bœricke - Généralités : Sensation de tension en différents endroits du corps. Le sujet ne tolère aucun vêtement serré.-La partie supérieure des voies respiratoires est très sensible au toucher. Sensation de suffocation et d'étranglement en s'allongeant, en particulier si le sujet porte quelque chose autour du cou qui le force à sauter du lit et à courir vers une fenêtre ouverte. Gorge : Très douloureuse ; aggravation à la moindre pression, et le contact étant encore plus désagréable.

RK - Généralités : aggravation par la pression des vêtements (amélioré par le relâchement) ; sensation d'écharde ou d'arête dans la gorge ; douleurs comme des aiguilles au niveau de la peau, des dents, de l'abdomen, des reins et des extrémités.

A - 1 - b - La plénitude chaleur :

peut se révéler soit par des accès aigus, soit ou par des symptômes locaux de chaleur résiduelle latente, évoluant selon un mode chronique. Elle fait partie de la séméiologie courante du remède et ne prête guère à discussion. Elle se localise surtout au niveau du Sang, de l'estomac et du gros intestin.

Elle se manifeste par des épisodes fébriles élevés avec soif intense (boissons fraîches), un ventre gonflé douloureux (ne supportant pas la pression des vêtements) ; anus brûlant. selles dures et sèches et urines chargées. (chaleur de l'estomac, du gros intestin et de la vessie).

Bœricke - Face : la chaleur remonte dans la tête. (Phos.) ; Estomac : La moindre nourriture provoque une gêne. Le creux de l'estomac est douloureux au toucher. Faim, le sujet est incapable d'attendre pour manger. Pression rongeante qui est soulagée en mangeant, mais qui revient au bout de quelques heures. Tremblements perceptibles dans la région épigastrique.(feu de l'estomac). Rectum : Constipation, et selles malodorantes. L'anus semble serré, comme si rien ne pouvait y passer. Elancements douloureux remontant dans le rectum chaque fois que le sujet éternue ou tousse (chaleur accumulée dans le gros intestin). Appareil génital féminin : Troubles de la ménopause, palpitations, bouffées de chaleur, maux de tête du vertex, et étourdissements ; aggravation, par la pression des vêtements. (plénitude chaleur- du sang)

A - 2 - VIDE FROID SURFACE

Le syndrome de "vide - froid - surface apparent" est beaucoup plus intéressant à considérer dans l'étude du remède. C'est par la surface, et non par la doublure que l'on aborde dans la pratique, le diagnostic du déséquilibre essentiel (effet Biao-Li).

A - 2 - a - Le vide surface :

peut se manifester de deux manières : - soit par l'attaque d'un vent pervers, de nature Yang, qui attaque la surface, soit par la défaillance du Qi du Poumon et de la Rate.

L'attaque par un vent pervers, fait partie de la séméiologie inaugurale du remède. Elle peut être marquée non seulement par la réceptivité particulière du patient aux vents, aux orages (même mentalement), mais également par la nature mobile, insidieuse et changeante du Xiè-vent, d'où le développement de douleurs, ou de manifestations physiques ou psychiques erratiques, changeantes, et alternantes (de gauche à droite). A noter que ces manifestations du pervers sont la plupart du temps, alimentés par le vide de Yin du Foie qui produit un vent du Foie.

RK - Aggravation mentale et peurs des orages ; Mal de tête avant les orages ; à la suite de temps venteux et orageux ; douleurs des extrémités par temps venteux ; aggravation générale en marchant dans le vent, par temps venteux et orageux.

Pensées et paroles vagabondes (passe du coq à l'âne) - Maux de tête, maux de gorge, d'ovaires, symptômes généraux évoluant de gauche à droite ; douleurs utérines, articulaires, ou générales erratiques.

- la défaillance du Qi du Poumon et de la Rate, est un aspect secondaire et tardif dans l'évolution de la maladie. Il suit, chez Lachésis, l'épuisement du Yin, et se manifeste essentiellement par des transpirations froides, épuisantes, profuses, n'apportant aucune soulagement, ou d'odeur offensive. Elles peuvent prêter à discussion en matière de diagnostic différentiel avec certains remèdes comme Sépia dont l'effondrement du Qi est la racine primordiale.

A - 2 - b - Le Syndrome de Froid apparent surface / vraie Chaleur interne.

La Chaleur et le Yang congestionnés à l'intérieur ne peuvent monter, diffuser et se dilater en surface. Ils repoussent le Yin à l'extérieur.

-Le visage est terne mais les yeux (reflet du Shen et du mental), peuvent s'animer de façon soudaine, les lèvres sont rouges et desséchées. Malgré une apparence triste, et la lenteur du discours (slow speech), le sujet peut s'animer de façon soudaine : avec un esprit surexcité, une voix forte et une respiration bruyante. Quand ces discordances deviennent trop importantes, elle peuvent traduire un "faux Shen", c'est-à-dire un envahissement de la maladie mentale (Yin) avec déclin du Yang qui se met à scintiller comme une lampe avant de s'éteindre. Toutes ces expressions, décrites dans les matières médicales, résultent de la compilation de signes appartenant à des stades différents de la maladie. Il faut savoir replacer ces disparités dans leur contexte clinique évolutif.

Bœricke - Pâleur du visage ; Visage violacé, marbré et bouffi ; le sujet a le visage gonflé, ballonné, ictérique et chlorotique

RK - regard sauvage alternant avec regard vacillant -Regard inconscient, qui plafonne ; instable ; Yeux effrayés ; expression hébétée, hagarde, stupide, comme intoxiquée, maladive ; souffrante ; absente

Cette instabilité de la pensée et du discours, est cependant un des grands traits du remède et de l'instabilité du Yin et du Yang : qui l'anime - la voix qui était sourde devient soudainement criarde ou forte :

Clarke : " L'élocution est plus forte et plus précipitée que le souhaiterait celui qui parle ".

RK - Répond rapidement ; répond sèchement durant le délire ; Loquacité : passe rapidement d'un sujet à un autre ; loquacité durant la chaleur ; loquacité folle ; Somnambulisme ;

Elocution grandiloquente et sans valeur ; babillarde, confuse ; extravagante, ne finit jamais sa phrase ; criarde ; sans aucun sens, bavarde ; répète la même chose, élocution vagabonde ;

Esprit abattu comme dans un symptôme Yin (tristesse et dépression mentale dans la matinée, ou réveil), mais cet état alterne avec crises d'agitation : -logorrhée ou verbosité délirante, agitation des membres, à la chaleur du lit.. La force corporelle est conservée, l'hyperactivité mentale et motrice crée souvent une discordance avec un épisode de tristesse au même moment de la congestion du sang, (à l'approche des règles). Tout rentre dans l'ordre dès le début du flux menstruel). L'hyperactivité mentale dans la soirée (empêchant le sommeil) contraste avec un état de fatigue durant la journée, ou une difficulté à poursuivre sa tâche quotidienne.

Bœricke - Grande loquacité. Sujet porté à aimer. Le travail mental est plus performant la nuit. ; hallucinations nocturnes d'incendies.(feu du Foie).

RK - Hyperactivité à l'approche des règles, et tristesse améliorée après les règles ; Entreprend de nombreuses choses, ne persévère en rien.

Les membres sont froids mais la poitrine et le ventre sont chauds et brûlants à la palpation. Le corps est froid mais le malade ne désire pas se couvrir.

Bœricke -Frissons dans le dos ; pieds glacés

RK - chaleur et orgasme sanguin dans la poitrine, chaleur de l'abdomen.- rejette les couvertures.

toutes ces ambiguïtés de froid apparent / chaleur profonde, ne constituent pas seulement une approche du remède, mais une clef diagnostic sur son déséquilibre essentiel de lutte des organes : le.vide de Yin du Foie / Vent du Foie.

A - 3 - YIN / YANG

Il est difficile de parler de stades cliniques issus des grandes matières médicales (de Héring ou de Allen). C'est plutôt la clinique chinoise qui nous fournit certains éclaircissements sur la symptomatologie hétérogène de ce remède. Elle correspond en fait à des stades d'invasion de la maladie, qui concordent aux observations cliniques du praticien. Elle permet d'envisager trois stades évolutifs de la lutte du Yin et du Yang.

A - 3 - a - Stade du "Yin ne contrôlant plus le Yang".

Le stade initial correspond à la défaillance du Yin qui n'exerce plus son contrôle sur le Yang. C'est ce que l'on observe au cours de la montée de l'énergie Wei au printemps, avec ses épisodes "allergiques", ses fièvres rémittentes printanières.

RK - "Transpiration qui perturbe le sommeil et qui le réveille ; fièvres rémittentes, cycliques ; (au printemps ou en automne) ; orgasmes sanguins du visage et de la poitrine, chaleur de la paume des mains et de la plante des pieds ; diminution de la vision : après l'épisode fébrile, après une diphtérie, les céphalées, ou durant le vertige. le pouls est accéléré".

Coryza annuel au printemps ; douleurs tiraillantes de la face, des dents, au printemps ; Diarrhées au printemps ; éruptions et réouverture de vieux ulcères au printemps ; Aggravation générale au printemps.

A - 3 - b - Stade de "la disparition du Yin".

Ce deuxième stade correspond à la défaillance du grand Yin : l'ouverture Tai Yin (Rate - poumon), la charnière (Rein - Cœur) et la fermeture (Foie - Maître du Cœur).

La majeure partie de la physiopathologie de Lachésis, décrite dans Héring, se rapporte essentiellement à cette phase de défaillance, ou phase d'état.

L'intérêt de la matière médicale de Héring est d'offrir des cas de guérisons cliniques qui mettent ainsi en évidence les relations possibles entre l'étiologie et les productions morbides. La plupart des observations rapportées par Héring, sur Lachésis, concernent des suites de traumatismes, de fatigues intellectuelles,"d'exagération" de certaines émotions, produisant au plan mental des délires et de l'agitation de l'esprit, insomnies, des palpitation de frayeurs, et des amnésies. La séméiologie de Lachésis, dans ces circonstances étiologiques, semblerait plutôt procéder du syndrome de "Yin de Rein et de Foie vide"

Héring : (1)-Dérangement mental après vexation, Troubles après frayeur, déception amoureuse ou jalousie ; Délire suite d'avoir trop étudié, d'études excessives, d'épuisement, de pertes de fluides vitaux.

(2)-Imagine qu'il est poursuivi par des ennemis qui essayent de lui faire du mal ; tente de quitter la pièce comme s'il était effrayé par des visions derrière lui. (q - fistule)

(3)-Après une opération pour fistule anale, se plaint de sa tête, particulièrement douleur de la tempe gauche ; de la région lombaire, était revenu de son travail pris de vertige, de malaise et de nausées ; parlait de façon incohérente, comme si c'était une langue étrangère ; depuis tout à fait sans esprit ; pousse des cris ou gémit, puis se met à rire de la manière la plus folle ; ne dort plus de la nuit, etc."

Dans la pratique journalière, la disparition du Yin, se manifeste de manière moins spectaculaire. Il est donc nécessaire d'avoir recours à des signes plus aseptisés, mais qui témoignent de le même source dynamique :

- Aux signes de chaleur précédemment décrits dans le stade 1, se surajoutent un assèchement des liquides et des de sang :

Clinique : - Ce n'est plus une aggravation par la chaleur, mais une intolérance à la moindre source de chaleur (en particulier radiante), les transpirations deviennent chaudes, collantes et visqueuses ; la bouche est sèche avec soif de liquides glacés, la langue sort difficilement et l'enduit est sec, jaune sur toute sa surface, avec les bords rouges. Les orgasmes sanguins du visage font place à une couperose, des purpura ou des pétéchies sous la langue, et des varicosités superficielles qui se thrombosent (stagnation et amas de sang).

C'est à ce stade que peuvent se produire des colères subites, de brusques sautes d'humeur avec élévation du ton (cf. supra), un comportement agité avec loquacité excessive et un "investissement passionnel" [12] du milieu familial et social. Toutes ces manifestations ont le caractère du Feu : leurs installations sont aussi soudaines que leurs disparitions.

Bœricke - Généralités : Purpura, septicémie, diphtérie, et autres formes pathologiques mineures, lorsque l'organisme est complètement intoxiqué et que la prostration est profonde. Delirium tremens s'accompagnant de grands tremblements et de confusion. Paralysie diphtérique. (Botulinum.) Porteurs de la diphtérie. (affections correspondant au syndrome : "le Feu du Foie à son acmé produit du Vent")

Psychisme : Jalousie ; (Hyos) - Euthanasie [13]. -Folie religieuse. (verat. ; stram.) Yeux : Mauvaise vision suite à la diphtérie, les muscles extrinsèques sont trop faibles pour assurer la focalisation. Sensation d'avoir les yeux tirés ensemble par des ficelles (plénitude) nouées à la racine du nez-. Les maux de tête s'accompagnent de clignotements, d'une vision obscurcie et d'une intense pâleur du visage. Bouche : Gencives gonflées, spongieuses, et sanguinolentes. La langue est enflée, brûlante, tremblante, rouge, sèche et crevassée à l'extrémité ; (cf. infra. examen de la langue).Peau : Transpiration brûlante, avec aspect bleuâtre et violacé. Purpura, s'accompagnant de prostration intense. Ulcères variqueux

RK - Indisposition à parler durant la chaleur ; Fièvre sèche la nuit avec délirium ; Fièvre durant la canicule ; troubles à la suite d'un temps chaud et sec ;

*Transpirations chaudes, sanguinolentes, d'odeur offensive, rance, tachant le linge.

A - 3 - c - Stade de l'extinction du Yang.

.se rapporte à la période terminale d'une maladie chronique rythmée par des accès de vent de Foie, qui ont épuisé le Yang compensateur. Il faut donc le différencier d'un effondrement du Qi primaire lié à la pléthore du Yin (comme dans le cas de Sépia).

Cette défaillance se traduit par des transpirations froides, profuses, des frissons améliorés par la chaleur. chez Lachésis, la défaillance du Yang est concomitante de celle du Yin. Le tableau clinique le plus distinctif de cette phase , est certainement celui du "faux Shen", donnant l'illusion d'une présence ou d'une communication véritable avec le monde extérieur. (cf. supra).



B - Racine constitutionnelle

B - 1 - La lutte du correct et du pervers.

Le syndrome de plénitude chaleur interne favorise l'incursion de la chaleur nocive et le développement du "syndrome fébrile des 4 couches".

fig.3- schéma de la théorie des 4 couches.

Les énergies (WEI-surface et YONG-profondeur) évoluent sans cesse avec le temps.

De cette complémentarité naît la corrélation du couple avec le déroulement des cycles. L'apogée du Wei correspond au Printemps, celle du Yong à l'été. Cette exaltation du Wei à cette période d'équilibre instable [14] favorise la pénétration d'une chaleur perverse, selon les conditions de déséquilibre antérieur de l'organe receveur.

B - 1 - a - Attaque de la surface (couche WEI).

l'attaque par un vent pervers , fait partie de la séméiologie inaugurale du remède. Elle se manifeste, comme nous venons de le voir, par des aggravations générales au printemps, des fièvres printanières (apogée du Yang), des amygdalites purulentes, diphtéries ; des épisodes de toux sèche, asthmatique, avec quintes suffocantes, des rhumes des foins, ou des laryngites périodiques.

Bœricke - Gorge : Irritation, pire du côté gauche, en avalant des liquides. Amygdalite purulente. Parotidite septique. Sécheresse et gonflement important, extérieurement et intérieure ment. Diphtérie ; muqueuse foncée et noirâtre ; la douleur s'accentue aux boissons chaudes ; irritation chronique de la gorge avec expectoration profuse ; le mucus adhère, et ne par vient ni à être expulsé, ni avalé. Appareil respiratoire : Toux ; sèche, avec quintes suffocantes, et chatouillement. Peu de sécrétions et grande sensibilité ; aggravation, par une pression exercée sur le larynx, après avoir dormi, au grand air. La respiration est presque arrêtée au moment de s'endormir. (Grind.) Larynx douloureux au toucher.

RK - Rhume des foins annuel et respiration asthmatique. Asthma allergique ; pire en rentrant dans le sommeil.

Il n'y a pas d'accroissement du Pervers sans recul proportionnel du Correct. Dans une telle attaque de la surface, il y a nécessairement une défaillance préalable et intérieure du Qi du Poumon et de la Rate.

Ce conditionnement ne se rapporte pas seulement à la sensibilité particulière du patient "Lachésis" à toutes les formes de "vent" (cf. supra), mais avant tout au vide du Qi de la Rate et du Poumon (vide Tai Yin).

La séméiologie psychique du vide de ces deux organes, est donc à rechercher avec beaucoup d'attention, car elle se dissimule derrière une plénitude tapageuse et factice du pervers. Le vide de Qi de la Rate se manifeste par une dépression matinale, une insécurité affective et nourricière ; celui du Poumon par des angoisses, des excès de sympathie, et des soucis abusifs (investissant l'entourage).

Bœricke -- Tristesse le matin ; Euthanasie ;

RK - Avarice, alternant avec gaspillage ; Imagination et peur des voleurs ; sentiment d'abandon, Mal du pays ; désir de rentrer chez soi ; s'imagine loin de chez lui (elle) ; consciencieux pour des vétilles ; Lenteur mentale ; Soucieux, pleine de soucis pour les siens ;(vide de Qi de Rate & Poumon).

timidité en public, et entreprend de nombreuses choses, ne persévère en rien, manque de volonté, pleure quand on l'a offensée (vide de Qi du Rein)

B - 1 - b - Syndrome de la Couche NOURRICIERE - PROFONDE. (couche YONG).

Le passage de la chaleur perverse dans la couche du Qi, est une étape habituelle, marquant une charnière dans la lutte entre le correct et le pervers. Chez Lachésis, cette étape n'est pas absente, mais ne présente pas de caractère essentiel, et tout donne à penser que la progression se fait [15] directement de la couche Wei à la couche Yong. Les signes de chaleur perverse envahissant le Poumon, l'Estomac ou le gros intestin sont beaucoup plus évocateurs d'une diffusion passive, que d'une lutte active.

L'atteinte de la couche Nourricière, qu'elle soit primaire ou secondaire, traduit toujours un état défectif du Qi Racine antérieur et de l'homéostasie. Cette invasion est rythmée comme pour l'énergie Wei, par les cycles ; elle déploie ses effets au solstice d'été, et en brûlant le Yin nourricier, engendre des réactions paroxystiques nocturnes. Son atteinte va conditionner celle du Sang - Véhicule, celle de son identité mentale (conscience) par altération du Shen, ou du Maître du Cœur (Xin-Bao).

B - 1 - b - 1 - Evolution cyclique,

Le premier critère diagnostic, se fonde sur la sensibilité particulière aux chaleurs du solstice d'été, ou à toutes les formes de chaleur externe, associée aux réactions solsticiales nocturnes :

mentales :

agitation anxieuse, insomnies, hyperactivité mentale, délires de jalousie, de suspicion, délire verbal, rêves de serpents, etc.

ou générales :

fièvres, crises de suffocation, palpitations, céphalées violentes, essentiellement nocturnes.

Bœricke - Grande loquacité. Passion amoureuse. Le travail mental est plus performant la nuit. Agitation et inquiétude ; Soupçonneuse, Jalouse ; Délires de feu la nuit ; Folie religieuse ;

RK - Délire religieux, de jalousie, avec loquacité. ; Illusions, avec jalousie, loquacité, religieuse, Folie, suite de travail mental, religieuse ; Catalepsie et convulsions suite de jalousie, Troubles mentaux suite de jalousie : Agitation avant d'aller au lit, avant minuit ; se réveille fréquemment avec agitation..

De la même manière, comme le remède est soumis de façon prépondérante aux influences cycliques des énergies Wei et Yong, leur dérèglement [16] peut également induire un état de confusion sur le temps lui-même. Ce deuxième keynote, "perte du sens du temps", mérite d'être signalé comme un corollaire essentiel de l'atteinte de la couche Yong.

Bœricke - Tristesse au réveil, ne désire pas se mélanger au monde, aucun désir de s'occuper de son travail. Perte du sens du temps ; veut toujours être quelque part ailleurs, tout le temps.

RK - Confusion après s'être couché, Peur qu'il puisse mourir, au moment d'aller se coucher, après un cauchemar ; Tristesse la nuit, en s'éveillant, durant la ménopause ; Indifférence ou dégoût pour son travail ; Faiblesse générale après le sommeil, céphalées, vertiges, douleurs dentaires ou douleurs de gorge, nausées, diarrhées, démangeaisons, douleurs ovariennes ou utérines, respiration difficile, après le sommeil, Croup ou toux paroxystique après le sommeil.

B - 1 - b - 2 - Le deuxième critère diagnostic,

se fonde sur le dynamique centripète de la chaleur perverse. Quand cette dernière atteint la couche nourricière, elle est alors résorbée au niveau du Yang Ming (estomac) et ne sollicite plus les centres de la soif. Par contre, la combustion des liquides nourriciers entraîne un assèchement des muqueuses. La sécheresse de la gorge avec absence de soif, est un élément décisif pour apprécier le degré d'atteinte de la couche nourricière, si l'examen clinique apporte une confirmation périphérique de cette chaleur profonde : langue écarlate, sans enduit avec un pouls fin et rapide. Un autre examen est celui des rash cutanés qui accompagnent certaines maladies contagieuses, mais que l'on peut rencontrer également au cours des maladies chroniques de chaleur perverse : il s'agit d'éruptions cutanées passagères provoquées, type dermographies, ou raies vasomotrice [17].

Chez Lachésis, "la soif" peut être un élément déterminant pour évaluer le stade évolutif et le degré d'atteinte par l'énergie perverse.

Quand la chaleur toxique se trouve dans la couche défensive (WEI), la soif peut être légère (petites quantités), ou bien assécher déjà la partie nourricière, en donnant une sécheresse du gosier sans soif.

Quand elle pénètre dans la couche nourricière (YONG), l'absence physique de soif est déjà dépassée. [18] Elle est remplacée par l'hydrophobie, qui caractérise l'atteinte de la partie plus profonde, la plus Yin, donc la plus mentale, de la couche Yong.

De la même manière, la langue de Lachésis n'est pas une langue typique écarlate (fiery-red) du stade Yong, comme Apis, Belladona ou Cantharis. Elle aurait plutôt les caractéristiques du stade Wei. Au stade Yong, l'assèchement des liquides produit chez ce remède, un aspect luisant (red glistening) ou une bande rouge au centre (red stripe down centre).

RK - Bande rouge tout au long du centre de la langue ; Langue rouge luisante ; Langue vernissée ; sécheresse de la gorge sans soif. Hydrophobie (Lyss. Stram.)

B - 1 - c - Syndrome de la Couche du SANG (XUE)

L'invasion de la couche du Sang, n'est pas une étape vraiment distincte, car l'atteinte de la couche nourricière réalise déjà une altération du Sang. Cette discrimination n'est pas seulement une différence de profondeur physique, mais aussi mentale. Le Qi Racine antérieur et son émanation armée : le Sang, consolident l'espace vital intérieur, et sa création homoeostasique psychique.

En d'autres termes, l'atteinte de la couche du Sang peut avant tout déstabiliser l'Identité elle-même. C'est ce que l'on retrouve dans la symptomatologie des délires de Lachesis :

RK - " confusion d'identité, délires d'influence, s'imagine être une autre personne, qu'elle est sous une influence puissante, qu'elle est double, qu'elle sous le charme et ne peut le rompre, que l'on conspire contre elle, que son corps se désintègre".

A un niveau plus physique, la chaleur nocive va s'extérioriser par une ardeur radiante (peau brûlante au toucher), des éruptions cutanées pourpres, des purpura, des règles de sang noir, des épistaxis, hémoptysies, selles sanglantes, suffusions hémorragiques, et une langue rouge sombre, ou pourpre.

RK - Congestion de sang veineux ; hémorragie avec sang décomposé, avec caillots ; couperose ; hémorragie de sang rouge sombre avec caillots ; Tête congestionnée avec épistaxis ; hémorragies oculaires ; hémorragies auriculaires ; Épistaxis avec aménorrhée, durant le climater, de sang rouge sombre ; durant les céphalées ; épistaxis vicariant.

Toute cette séméiologie se confond avec celle des syndromes : "Sang et Chaleur s'agrippent" , "QI STAGNANT et AMAS de SANG".

Au demeurant, elle ne présente qu'un intérêt réduit pour le diagnostic qui nous accorde, puisqu'il s'agit là d'une prépondérance du pervers (Xiè-chaleur) sur le correct. Seule la symptomatologie "mentale" conserve une valeur distinctive, en tant que reflet de la lutte des organes.

B - 2 - Dérèglement de la montée et de la descente.

le Yin et le Yang circulent à contresens .

Comme chez Pulsatilla, le Yin et le Yang circulent à contresens, avec formation de "Jué" chauds. Nous avons évoqué plus haut les différents stades de cette lutte : le Yin ne contrôle plus le Yang , puis le Yin disparaît, suivi de l'extinction du Yang. C'est donc la surabondance du Yang dans le haut d'une part, et la disparition du Yin dans le bas du corps (par assèchement et formation d'amas de sang), qui déclenchent principalement les syncopes et les malaises :

B - 2 - a - L'excès de chaleur (passive ou active),

va fortifier et mobiliser le Qi (souffle vital) qui remonte du bas du corps pour faire reculer la démesure du Xiè-chaleur et le mettre en déroute [19].

Bien entendu, Lachésis va, comme Pulsatilla, réaliser ses "malaises" ou ses "pertes de connaissance" durant la fièvre ou le frisson, à la suite d'un échauffement physique, ou une excitation..

RK - Malaise après un bain chaud, dans une pièce chaude, une pièce fermée. après excitation (Coff. ; Ign.), une exercice physique (Sep.). ; en levant les bras ; violent frisson avec perte de connaissance. (Lach. Puls.)

Mais la particularité de Lachésis se situe, comme nous l'avons signalé plus haut, dans

B - 2 - b - le dérèglement cyclique des activités Wei (défensive) et Yong (nourricière).

Cette bascule du Yang défensif au moment de l'induction du sommeil, ou de l'éveil, favorise la rupture d'équilibre entre l'impulsion du Qi et l'ascension du Sang vers le haut du corps. [20] C'est à ce moment que vont se produire les phénomènes de syncopes liés aux amas de sang. Cette bascule peut se traduire alors par des vertiges avec syncope, des malaises en se levant, en s'éveillant, ou après le sommeil..

RK - Vertige avec syncope, après le sommeil, malaises le matin en se levant. en levant les bras au dessus de la tête.

B - 2 - c - Vertiges ou malaises occasionnés par un "vent du Foie"

C'est la séméiologie la plus fréquemment rencontrée chez Lachésis. Sa modalité principale est le "caractère ascendant" des doléances. Quand le Yin du Foie et des Reins est épuisé (déstabilisation émotionnelle, excès sexuels, pertes de sang), il ne peut plus modérer l'ardeur du Yang du Foie. On dit que le "Vent du Foie trouble le haut du corps" entraînant avec lui, vertiges, syncopes, agitation, excitation, irritabilité, tremblements, tics, états spasmodiques divers, difficultés d'élocution, avec raideurs de la langue.

RK - Malaises suite de règles abondantes ; avant, pendant ou après les règles ; durant la ménopause ; durant les palpitations ; Malaise hystérique ; malaise suite d'épistaxis ; de leucorrhées ; après une frayeur ; malaise avec tremblements ;

A l'état chronique, la symptomatologie peut être restreinte et se limiter aux seules modalités ascendantes du "vent du Foie" :

RK - perte de connaissance, vertiges, et céphalées en regardant vers le haut ; les yeux tournent vers le haut ; la direction des douleurs est ascendante.

Chez Sépia également, tous les symptômes et les douleurs ont tendance à progresser vers le haut du corps. [21] Quand le Yang pur ne peut s'élever, le Qi se trouve bloqué au niveau des enveloppes du bas-ventre, et l'impur remonte à contre-courant. Ce dérèglement est lié au vide général de Qi.

Chez Lachésis, ces mêmes signes ont une source diamétralement opposée : c'est la plénitude chaleur interne du Sang qui épuise le Yin et fortifie le Yang du Foie qui devient "vent".

B - 3 - Dérèglement & régulation du Yin et du Yang

La maladie de Lachésis naît d'un épuisement du Yin, avec assèchement des liquides. La chaleur et le feu envahissent le haut du corps, à la faveur de ce vide partiel.

B - 3 - a - conditions d'aggravation d'une maladie par plénitude chaleur interne.

Ce sont avant tout, celles qui mettent en jeu toutes

B - 3 - a - 1 - les activités cycliques du Yin et du Yang :

qu'il s'agisse des cycles journaliers, mensuels, saisonniers ou ceux de l'existence elle-même : puberté, grossesse, ménopause, etc..

Bœricke - Aggravation après le sommeil ; en s'endormant ; troubles qui surgissent pendant le sommeil (calc.) ; au printemps.

RK - Frisson au printemps ; Diarrhées au printemps ; rhume des foins au printemps ; Aggravation générale par temps venteux et orageux ; Troubles de la puberté chez les jeunes filles :

Viennent en second lieu toutes les sources qui épuisent

B - 3 - a - 2 - le Yin du Rein et du Foie. :

déstabilisation émotionnelle, excès sexuels, pertes de sang.

RK - Mental : - Troubles à la suite de mauvaises nouvelles, de la mort d'un enfant ; de déception amoureuse, de frayeur, de chagrin, de jalousie, de mortification, de revers de fortune ;

Général : Catalepsie suite de jalousie, ou d'amour non partagé ; convulsions suite d'émission de sperme, de jalousie ou d'excitation sexuelle ; Hémorragie de tous les orifices du corps ; Troubles et chocs à la suite de traumatismes, d'entorses ou de blessures pénétrantes (vide de Yin du Rein) ;

En troisième lieu enfin, toutes les

B - 3 - a - 3 - sources de plénitude-chaleur

qui assèchent les liquides, accroissent ainsi la formation d'amas de sang, et l'ardeur du Yang (en particulier celui du Foie) ; et toutes les formes de pression qui aggravent la plénitude toxique :

Bœricke - en prenant un bain chaud, par la pression ou la constriction, par les boissons chaudes.

RK - Modalités générales d'aggravation par la pression, sous toutes ses formes. (plénitude chaleur). Troubles suite de boissons alcoolisées, d'exposition au soleil.

B - 3 - b - conditions d'amélioration d'une maladie par plénitude chaleur interne.

Ce sont celles qui facilitent l'évacuation de la chaleur nocive, ses produits nocifs : amas de sang, ainsi que toutes les stagnations résultant des suppressions. Ces dernières sont le plus souvent le résultat du syndrome de vide de Yin du Rein et du Foie.

Bœricke - Amélioration lorsque les écoulements apparaissent ;

Toutes les douleurs liées aux amas, sont améliorées, de façon spectaculaire, [22] dès le début des écoulements (amélioration en début des règles), par le froid général ou les applications froides, mais également paradoxalement par l'apparition d'une poussée fébrile, la chaleur externe, un feu interne ou encore la constitution d'une tuméfaction.

Lachésis associe de tels symptômes contradictoires et développe cette ambiguïté particulière aux "amas de sang".

B - 3 - b - 1 - Dans un premier temps, la congestion et la chaleur du sang, sont améliorées de façon remarquable par le froid général,

local, et les émissions [23] de toute nature : physiques ou psychiques. C'est ce que l'on pourrait appeler phase d'expansion libératrice de la chaleur perverse.

RK - Les pleurs améliorent les symptômes mentaux ; Vertiges améliorés durant les règles ; Céphalées améliorées par les applications froides, par les vomissements ; Amélioration générale après une émission séminale ; Amélioration de toutes les douleurs génitales durant les règles ; des douleurs d'ovaires durant les règles ; des douleurs d'utérus par le flot menstruel ; Amélioration générale après la transpiration ; par le froid, par l'air froid, en se refroidissant ; par une hémorragie ; par des leucorrhées ; au tout début des règles ; par les sécrétions muqueuses, après transpirations ; après une selle molle ; Diarrhées à l'approche (ou durant les règles) ; amélioration des agrégats chaleur et de la constipation à l'approche du flux menstruel.

B - 3 - b - 2 - Dans un deuxième temps, la tendance rétractante, solidifiante et involutive des amas de sang

va produire des effets inverses : les douleurs, l'état général ou les symptômes mentaux vont être soulagés momentanément, par les effets diffuseurs, dispersants et liquéfiants d'une chaleur locale, voir même d'un feu-chaleur provoqué par l'alcool, surtout s'il s'agit de "résidus psychiques congestifs". C'est dans cette deuxième phase de rétraction immobilisatrice que Lachésis détient une véritable individualité de par son aspect paradoxal.

Bœricke - amélioration par des compresses chaudes.

RK - Stupéfaction mentale améliorée quand les pieds se réchauffent. ;

Céphalées améliorées par applications chaudes ; céphalées "coupantes" améliorées par la chaleur ;

Douleurs du rectum améliorées par les bains chauds ; Ulcères améliorés par la chaleur. ;

Transpirations améliorées en buvant du vin ; Amélioration générale par le vin. ; Règles abondantes chez les femmes adonnées à la boisson.

B - 3 - b - 3 - Evolution locale et générale des amas de sang.

L'amélioration des douleurs par l'installation d'une tuméfaction, caractérise l'état de refroidissement ou d'enkystement des amas de sang. La formation d'un cancer à partir d'un amas de sang, est une des possibilités évolutives, mais elle amène deux remarques :

- La première est que l'absence de douleurs liés aux amas de sang, dans les cancers du sein, n'est pas forcément la règle. La phase congestive peut toujours cacher une évolution dégénérative. Les deux phases évoluent alors de façon simultanée.

- La deuxième, est que ce processus involutif n'est pas une phénomène isolé ou limité. Il implique nécessairement, dans l'optique énergétique, la défaillance antérieure du Qi [24], l'échauffement de la couche nourricière, la déstabilisation brutale traumatique du Qi du Rein, ou la stagnation du Qi du Foie. Toutes ces éventualités potentielles et individuelles, sont les véritables archétypes du processus. L'inverse ne montrerait évidemment qu'une loi de causalité matérielle applicable à l'ensemble, ce qui est contraire à la simple observation des faits.

RK - Affections cancéreuses, angiomes, hémangiomes, cancer de l'utérus à la période du climatère.

B - 4 - Examen de la langue de LACHESIS.

Le Su Wen dit : "la langue est le bourgeon du Cœur". Tout remède possédant une action profonde sur le Sang et la circulation, montrera également une profusion de signes au niveau de la langue. La richesse des rubriques du répertoire concernant Lachésis, le démontre suffisamment. Cela méritait une étude particulière, car cet examen, à lui seul, peut être ici une voie diagnostic et une synthèse des différentes possibilités évolutives du remède.

B - 4 - a - COULEUR DU CORPS DE LA LANGUE.

RK - rougeur (moitié antérieure) et de la pointe :

"Si toute la langue est rouge et que la pointe est encore plus rouge : présence de chaleur dans la couche du Sang et du Qi nourricier avec Feu du Cœur." [25] (agitation mentale, insomnie, oppression essoufflement de la poitrine)

RK - rougeur des bords :

"Trouble du Yang du Foie ou un Feu du Foie. (survenant après conflits émotionnels persistants ; sujet prompt à s'emporter ;)"

RK - Sécheresse de la langue (centre) , avec rougeur du corps et enduit jaune :

"présence de Plénitude - chaleur - Interne : la sécheresse est en relation avec la combustion des liquides organiques par la chaleur."

RK - Couleur rouge luisante (lisse) ;

"une langue brillante comme un "miroir", traduit un vide de Yin et une insuffisance des liquides organiques ; cela peut se produire après des transpirations nocturnes épuisantes en aigu, ou après des pertes de fluides vitaux qui ont épuisé les liquides de l'Estomac et du Rein, dans les affections chroniques."

RK - Langue hérissée et Papilles de la langue, dressées ;

Se rencontre surtout dans les langues rouges ; les spicules indiquent présence de chaleur dans le Réchauffeur supérieur.(Peau et Poumon).

RK - langue pourpre et rougeâtre.

"Traduit une stagnation du sang. Quand elle est associée à une couleur du corps rouge, la stase est liée à la chaleur dans le sang."

B - 4 - b - Forme de la langue

B - 4 - b - 1 - Langue longue : quand elle est tirée, la base est nettement visible.

RK - langue qui pend dehors ; Langue pointue ; Protrusion de la langue, oscillante ; sort et rentre rapidement comme un serpent.

"Si la langue est longue et rouge avec une pointe gonflée et plus rouge que le reste de la langue, cela indique la présence de Feu et de Glaires dans le Coeur. Une personne ayant ce genre de problème aura tendance à étendre et retirer fréquemment la pointe de sa langue, un peu comme le ferait un serpent,"

Les autres manifestations cliniques incluent de l'insomnie, de l'agitation mentale, des incohérences verbales, un rire incontrôlé, un visage rouge, une bouche sèche, de la soif, des aphtes dans la bouche, des urines jaune sombre, et un pouls rapide, plein et vaste.

Quand le vent du Foie est accompagné de Feu du Cœur , la langue est en mouvement, d'un rouge sombre et sèche."

B - 4 - b - 2 - Langue courte : elle paraît raide, contractée, sort difficilement.

RK - Protrusion de la langue difficile, Langue raide ; paralysie de la langue ; Lourdeur de la langue (difficile à mouvoir) ;avec parler difficile ; Enflure de la langue et sensation de langue épaisse.

Cette difficulté peut être associée au vide, ou à la plénitude. Chez Lachésis, la difficulté de protrusion et la raideur sont liées à la plénitude chaleur qui a provoqué l'assèchement des tissus.

B - 4 - b - 3 - Langue fissurée :

RK - Fissures des bords, fissures du bout, avec rougeur des bords

"Une langue fissurée rouge, et sans enduit, indique un stade avancé de vide de Yin dû à la chaleur. Ces personnes souffrent de transpirations nocturnes et de douleurs dans les articulations provenant de l'épuisement des liquides Yin. Ce type de langue se rencontre chez des femmes ayant des problèmes ménopausiques."

B - 4 - b - 4 - Langue tremblante :

RK - Langue tremblante, quand elle la sort ;

"Une langue tremblante rouge et sèche, traduit une chaleur extrême à l'Intérieur qui donne naissance à un Vent Interne. Une langue tremblante, d'un rouge sombre et trémulante traduit une chaleur toxique du Foie qui entraîne un vent interne." [26]

B - 4 - b - 5 - Langue en mouvement : bouge lentement d'un côté à l'autre.

RK - Langue qui lape (mouvement de va et vient).

Indique un Vent Interne produit par le Foie. Quand le Vent interne du Foie est accompagné de Feu du Cœur, la langue est d'un rouge sombre.

B - 4 - b - 6 - Langue ulcérée :

RK - Vésicules qui s'ulcèrent ; au bout de la langue ; sous la langue Ulcères, des bords de la langue.

"Des ulcères rouges, enflés, douloureux, cerclés de rouge, indiquent le plus souvent une montée du Feu du Cœur. Si les ulcères ont des bords rouges, cela peut être dû à une chaleur du Cœur par vide de Yin du Rein.

Si les ulcères sont au dessous du corps de la langue, ils sont dus à une chaleur du Cœur, par vide de Yin du Rein"

B - 4 - c - EXAMEN de l'ENDUIT.

fig.4- noter la sécheresse générale, le corps de langue rouge pourpre (voir bords de la langue), l'enduit jaune sale et sec au centre, les points rouges sur la moitié antérieure, avec suffusions hémorragiques à la pointe.

B - 4 - c - 1 - Enduit jaune

RK - Couleur jaune (et sec)

Liquides organiques lésés par la chaleur. Sa présence indique un état de plénitude chaleur.

B - 4 - c - 2 - Enduit noir - brun

RK - Couleur noire-brune

(avec sécheresse) : chaleur forte avec assèchement des liquides ;

Il est le résultat d'une maladie chronique au long cours. Si l'enduit est à la fois noir et sec, il indique la présence d'une chaleur ancienne qui a brûlé les liquides.

B - 4 - c - 3 - Enduit écaillé (en carte de géographie).

RK - Langue en carte de géographie.

Traduit chez Lachésis, le conflit entre le Correct et le pervers (Xiè-chaleur), le Qi et le Sang.



C - CONCLUSION

L'examen de la séméiologie de Lachésis sous l'angle énergétique, nous amène à confirmer les keynotes de Allen, et la vision synthétique des anciens, à savoir que Lachésis est avant tout un remède cyclique. Que la réceptivité à la chaleur nocive conduisant à la formation d'amas de sang, soit également une des possibilités évolutives fréquemment rencontrée chez ce polychreste, n'est pas douteux, mais ceci reste un aspect contingent et corrélatif à sa dynamique cyclique primordiale. On a malheureusement eu tendance à faire de ce dernier critère un poncif, en occultant par la même occasion la véritable racine de ce grand remède.

Cette activité cyclique concerne avant tout les phases critiques des "equinoxes" (périodes d'équilibre instable), que ce soit au moment de l'induction du sommeil ou du réveil, de la puberté ou de la ménopause, du printemps ou de l'automne. Le fondement primordial de cette activité réside dans l'épuisement (voire même disparition) du Yin, favorisant la grande instabilité du Yang.

D'autres remèdes comme Pulsatilla, Graphites ou Folliculinum jouent également un rôle important dans ces troubles des cycles. Une comparaison mériterait d'être envisagée.



Notes :

[1] - Jacqueline Barbancey - Pratique homéopathique en psycho-pathologie. Ediprim.

[2] - 96 rubriques du répertoire, communes à quatre remèdes classiques : Apis, Belladona, Stramonium et Lachésis, caractérisent cet état d'excitation mentale - chaleur.

[3] - De melaV, noir, et colh, bile, traduit en médecine chinoise des accès de Vent du Foie ; En médecine occidentale, des accès de folie intermittente.

[4] - (Keynotes of leading remedies - Allen)

[5] - Voir formation de Jué chaud dans "PULSATILLA", et formation de Jue dans l'introduction.

[6] - L'Aurore comme le printemps correspondent à la même phase cyclique de la naissance du Yang et de l'énergie défensive.

[7] - les expressions "critique, disruptif ou cataclysmique" qualifient toutes les phases d'équilibre instable, ou passage au Zéro.

[8] - Ibid.

[9] - J. Barbancey- Ibid.

[10] - Su Wen, chap. 74.

[11] - Il existe une distinction importante à faire entre "la Chaleur - Vide" par vide de Yin et du sang(cf. "Natrum Mur."), avec l'épuisement du sang lié à une combustion qui favorise des stagnations et des amas de sang. Dans ce dernier cas, il s'agit bien d'une Chaleur Plénitude interne.

[12] - J. Barbancey - Ibid.

[13] - Est une des formes extrêmes de l'investissement passionnel dont parlait J.Barbancey. Il faut certainement adapter ce symptôme à des situations analogues, qui partagent, sans faire ici d'interprétation psychologique, ce trait caractéristique de Lachésis de "vouloir faire le bonheur de son entourage malgré lui". Du point de vue clinique, il reflète un comportement réactionnel complexe du Qi (mental) face au vides respectifs de la Rate, du Rein et du Foie.

[14] - A la période des équinoxes (égalité des tendances Yin et Yang), il existe une situation privilégiée d'instabilité et d'ouverture spatio-temporelle du cycle, propice à toute pénétration extérieure syntone transformatrice.

Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71413
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109684
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: logorrhée psychiatrique!fleur   Mar 5 Mar 2013 - 20:26

musique

DIAGNOSTIC ENERGETIQUE EN HOMŒOPATHIE
par le Dr Jean Lafeuillade

LACHESIS

(Lachesis Trigonocephalus)

fig.1-Loquacity, makes speeches during the heat, hoarseness only kept in check by. (RK)

"Comme tous les venins de serpents, Lachesis décompose le sang et le rend plus fluide, d'où sa tendance hémorragique marquée" (Boericke). Certes, l'ensemble de la matière médicale de Lachésis décèle une action profonde sur le Sang, mais au delà des effets physiopathologiques communs aux venins, il convient de trouver le fil conducteur qui conduit à évoquer ce remède constitutionnel.

Il semblerait que la description de la "logorrhée célèbre, de cette femme qui déverse des torrents de paroles avec hyper verbalisme, et d'hyperbolisation du discours, décrivant ses maux à grands renfort de superlatifs, entrecoupé de soupirs et de remue-ménage divers.." [1] soit un peu caricaturale, pour plusieurs raisons.

tous ces critères sont généralement reconnaissables à la phase d'état de la maladie ou de reddition du défenseur. dans ce domaine, d'autres remèdes de chaleur interne avec formation d'amas de sang, peuvent avoir une action compétitive très comparable, même mentalement. Cependant leur sphère d'action reste le plus souvent ponctuelle et limitée au domaine aigu. Lachésis possède au contraire une action profonde, prolongée et originale qui fait de lui un grand polychreste. Rappelons que deux facteurs peuvent intervenir dans la genèse d'une maladie chronique :

- la dynamique centripète de la maladie-chaleur, qui implique la prédominance de l'agent pathogène chaleur (Xiè-chaleur) sur la réceptivité particulière des 5 souffles et des 5 organes.

- Ou la prédisposition individuelle psychique qui, par sa dominance, conditionne l'envahissement des trois grands Yin, par un agent pathogène avec lequel elle se trouve en étroite affinité.

Chez Lachésis, la sphère mentale est envahie par une multitude de signes de chaleur toxique perturbant le Shen. [2] Il faut donc souvent élaguer ces symptômes stéréotypés, et ne retenir que ceux qui équivalent à l'aptitude réceptrice.

L'essentialité, ou l'humidité particulière de ce remède réside justement dans sa viscosité mentale et sa mélancolie [3] initiale, beaucoup plus que dans sa loquacité, ses délires ou son excitation comportementale.

Bœricke - Généralités : Très important pour les patients enclins à la mélancolie Folie religieuse.(verat. ; stram.) Déformation de la notion du temps.(dérèglement des activités cycliques Wei et Yong ; cf. infra)

Quatre points caractéristiques, signalés par Clarke dans son introduction à Lachésis, méritent d'être repris et commentés.

(1) "Tous les symptômes, spécialement les symptômes mentaux, sont pires au début ou après le sommeil,

ou l'aggravation le sort du sommeil, aggravation durant le sommeil ; malheureux, angoissé, détresse, anxiété, triste, pire le matin au réveil." [4].

Au moment de l'induction du sommeil, le Yang décline, et le Yin devient prospère. Au moment du réveil, c'est le phénomène inverse : le déclin du Yin facilite la montée du Yang.

Quand le Yin est épuisé par une chaleur interne qui assèche le Sang, le Yin ne contrôle plus le Yang. Le Yin et le Yang circulent à contre-courant et manifestent leur dérèglements internes au moment de la bascule du cycle, par la formation du Jué [5] : malaises, vertiges ou brusques paroxysmes d'angoisse.

Bœricke - Modalités : Aggravation après le sommeil (Kali bich.) Lachesis s'aggrave en s'endormant ; troubles qui surgissent pendant le sommeil (calc.).Psychisme : Tristesse le matin ;Tête : Douleur traversant la tête au réveil -Sommeil : L'aggravation se produit comme le sujet s'endort. Sursauts soudains au moment de s'endormir.

(2) Le deuxième est une analogie [6] et une confirmation du premier :

"Lachésis constitutionnel verra ses symptômes s'aggraver au printemps, lorsqu'il passe du temps froid à une température plus douce."(Kent- Matière médicale).

"Fièvre annuelles récurrentes, avec paroxysmes à chaque printemps". (Allen).

Bœricke - Fièvre intermittente à chaque printemps. Modalités : aggravation générale au printemps

Cette aggravation cyclique est l'expression critique [7] du passage entre le périgée du Yang Hivernal (valeur minimale de l'énergie Wei-défensive) et l'apogée du Yang printanier (montée de la sève et valeur maximale de l'énergie Wei).

Il s'agit du même phénomène de rupture d'équilibre, mais envisagé selon une autre modalité du cycle. Quand le Yin n'a pu se reconstituer durant toute la période hivernale, ou quand le Sang a été épuisé par des chaleurs résiduelles, la plénitude chaleur interne favorise un vide - froid - surface et une extrême réceptivité aux vents du printemps. Au demeurant, tous le phénomènes généraux s'aggraveront avec le débordement du Yang non maîtrisé.

(3) Le troisième point concerne l'humidité psychique de la Rate, du Rein et du Foie.

Bœricke - aucun désir de se mélanger avec le monde. Agité et mal à l'aise ; ne désire pas s'occuper de ses affaires ; le sujet veut toujours être isolé.

Allen : "Personnes de tempérament mélancoliques, aux yeux sombres, avec prédisposition à la lenteur d'esprit et à l'indolence" [8]

RK - "mal du pays ; désir de rentrer chez soi , s'imagine loin de chez elle, rêve de sa maison, lenteur mentale, lenteur pour parler, entreprend de nombreuses choses, mais ne persévère en rien, avarice, soucis pour sa famille, peur des voleurs."

Toute cette séméiologie mentale évoque un vide général de Yin de la Rate, du Rein et du Foie. (cf. infra).

(4) L'extrême sensibilité au toucher (avec constriction), la latéralité gauche, le changement de latéralité de gauche à droite, et l'étiopathogénie suppressive,

sont également des modalités caractéristiques retenues par Clarke. La première (sensibilité à la pression ou sensation de constriction) implique une "plénitude de Feu du Foie", les autres modalités se rapportent plutôt à la dysharmonie du Qi et du Sang., et au syndrome complexe de vide de Yin du Rein et du Foie (cf. infra)

Bœricke -Généralités : Sensation de tension en différents endroits du corps. Le sujet ne tolère aucun vêtement serré. - Effets néfastes des suppressions d'écoulements. -(Céphalées) : Soulagement causé par le début d'un écoulement (règles ou catarrhe nasal).Modalités : latéralité gauche, Amélioration lorsque les écoulements apparaissent

En résumé, ces symptômes "dépressifs" d'insécurité nourricière, d'anxiété, et de mélancolie peuvent apparaître contradictoires par rapport au cliché habituel de "paroxysme orgastique" [9] que nous ont laissé les différentes matières médicales. Ce dernier n'est que l'expression stéréotypée des toutes les productions réactionnelles du Feu :

"les agitations, délires ambulatoires se rattachent au feu. Les obnubilations, convulsions par chaleur, se rattachent au Feu (Feu du Foie). Les œdèmes, douleurs vives (exagérées), les frayeurs se rattachent au Feu" [10].

Les symptômes de vide "mental", de changement de latéralité, d'étiopathogénie suppressive, sont au contraire, les véritables témoins de la défaillance antérieure et intérieure des trois organes du Yin profond : Rein, Foie et Rate.



A - BASE DIAGNOSTIC :

Le diagnostic essentiel de Lachésis repose sur la lutte et l'ambiguïté, que nous venons d'évoquer :

- Un syndrome de plénitude - chaleur - interne, (secondaire à l'épuisement [11] du Sang par stagnation et formation d'amas de sang).

- un syndrome de vide froid externe réactionnel, favorisant l'attaque du pervers.(évoluant vers un syndrome des 4 couches).

- un dérèglement du Yin et du Yang, avec évolution à contre-courant du Yin et du Yang.

A - 1 - plénitude - chaleur - PROFONDE.

La maladie siège en profondeur : au niveau des organes et / ou du Sang.Chez Lachésis la plénitude est souvent dominante sur la chaleur. Elle est la racine sensorielle caractéristique du remède :

A - 1 - a - plénitude interne

que l'on retrouve de façon plus ou moins latente, selon un mode chronique. Elle fait partie des modalités générales du remède (cf. supra).

fig.2 - diagnostic par les 8 principes

Toutes les douleurs sont aggravées par la pression, le moindre contact ; toutes les sensations sont de type pongitif, sensation de piqure, d'écharde.

Bœricke - Généralités : Sensation de tension en différents endroits du corps. Le sujet ne tolère aucun vêtement serré.-La partie supérieure des voies respiratoires est très sensible au toucher. Sensation de suffocation et d'étranglement en s'allongeant, en particulier si le sujet porte quelque chose autour du cou qui le force à sauter du lit et à courir vers une fenêtre ouverte. Gorge : Très douloureuse ; aggravation à la moindre pression, et le contact étant encore plus désagréable.

RK - Généralités : aggravation par la pression des vêtements (amélioré par le relâchement) ; sensation d'écharde ou d'arête dans la gorge ; douleurs comme des aiguilles au niveau de la peau, des dents, de l'abdomen, des reins et des extrémités.

A - 1 - b - La plénitude chaleur :

peut se révéler soit par des accès aigus, soit ou par des symptômes locaux de chaleur résiduelle latente, évoluant selon un mode chronique. Elle fait partie de la séméiologie courante du remède et ne prête guère à discussion. Elle se localise surtout au niveau du Sang, de l'estomac et du gros intestin.

Elle se manifeste par des épisodes fébriles élevés avec soif intense (boissons fraîches), un ventre gonflé douloureux (ne supportant pas la pression des vêtements) ; anus brûlant. selles dures et sèches et urines chargées. (chaleur de l'estomac, du gros intestin et de la vessie).

Bœricke - Face : la chaleur remonte dans la tête. (Phos.) ; Estomac : La moindre nourriture provoque une gêne. Le creux de l'estomac est douloureux au toucher. Faim, le sujet est incapable d'attendre pour manger. Pression rongeante qui est soulagée en mangeant, mais qui revient au bout de quelques heures. Tremblements perceptibles dans la région épigastrique.(feu de l'estomac). Rectum : Constipation, et selles malodorantes. L'anus semble serré, comme si rien ne pouvait y passer. Elancements douloureux remontant dans le rectum chaque fois que le sujet éternue ou tousse (chaleur accumulée dans le gros intestin). Appareil génital féminin : Troubles de la ménopause, palpitations, bouffées de chaleur, maux de tête du vertex, et étourdissements ; aggravation, par la pression des vêtements. (plénitude chaleur- du sang)

A - 2 - VIDE FROID SURFACE

Le syndrome de "vide - froid - surface apparent" est beaucoup plus intéressant à considérer dans l'étude du remède. C'est par la surface, et non par la doublure que l'on aborde dans la pratique, le diagnostic du déséquilibre essentiel (effet Biao-Li).

A - 2 - a - Le vide surface :

peut se manifester de deux manières : - soit par l'attaque d'un vent pervers, de nature Yang, qui attaque la surface, soit par la défaillance du Qi du Poumon et de la Rate.

L'attaque par un vent pervers, fait partie de la séméiologie inaugurale du remède. Elle peut être marquée non seulement par la réceptivité particulière du patient aux vents, aux orages (même mentalement), mais également par la nature mobile, insidieuse et changeante du Xiè-vent, d'où le développement de douleurs, ou de manifestations physiques ou psychiques erratiques, changeantes, et alternantes (de gauche à droite). A noter que ces manifestations du pervers sont la plupart du temps, alimentés par le vide de Yin du Foie qui produit un vent du Foie.

RK - Aggravation mentale et peurs des orages ; Mal de tête avant les orages ; à la suite de temps venteux et orageux ; douleurs des extrémités par temps venteux ; aggravation générale en marchant dans le vent, par temps venteux et orageux.

Pensées et paroles vagabondes (passe du coq à l'âne) - Maux de tête, maux de gorge, d'ovaires, symptômes généraux évoluant de gauche à droite ; douleurs utérines, articulaires, ou générales erratiques.

- la défaillance du Qi du Poumon et de la Rate, est un aspect secondaire et tardif dans l'évolution de la maladie. Il suit, chez Lachésis, l'épuisement du Yin, et se manifeste essentiellement par des transpirations froides, épuisantes, profuses, n'apportant aucune soulagement, ou d'odeur offensive. Elles peuvent prêter à discussion en matière de diagnostic différentiel avec certains remèdes comme Sépia dont l'effondrement du Qi est la racine primordiale.

A - 2 - b - Le Syndrome de Froid apparent surface / vraie Chaleur interne.

La Chaleur et le Yang congestionnés à l'intérieur ne peuvent monter, diffuser et se dilater en surface. Ils repoussent le Yin à l'extérieur.

-Le visage est terne mais les yeux (reflet du Shen et du mental), peuvent s'animer de façon soudaine, les lèvres sont rouges et desséchées. Malgré une apparence triste, et la lenteur du discours (slow speech), le sujet peut s'animer de façon soudaine : avec un esprit surexcité, une voix forte et une respiration bruyante. Quand ces discordances deviennent trop importantes, elle peuvent traduire un "faux Shen", c'est-à-dire un envahissement de la maladie mentale (Yin) avec déclin du Yang qui se met à scintiller comme une lampe avant de s'éteindre. Toutes ces expressions, décrites dans les matières médicales, résultent de la compilation de signes appartenant à des stades différents de la maladie. Il faut savoir replacer ces disparités dans leur contexte clinique évolutif.

Bœricke - Pâleur du visage ; Visage violacé, marbré et bouffi ; le sujet a le visage gonflé, ballonné, ictérique et chlorotique

RK - regard sauvage alternant avec regard vacillant -Regard inconscient, qui plafonne ; instable ; Yeux effrayés ; expression hébétée, hagarde, stupide, comme intoxiquée, maladive ; souffrante ; absente

Cette instabilité de la pensée et du discours, est cependant un des grands traits du remède et de l'instabilité du Yin et du Yang : qui l'anime - la voix qui était sourde devient soudainement criarde ou forte :

Clarke : " L'élocution est plus forte et plus précipitée que le souhaiterait celui qui parle ".

RK - Répond rapidement ; répond sèchement durant le délire ; Loquacité : passe rapidement d'un sujet à un autre ; loquacité durant la chaleur ; loquacité folle ; Somnambulisme ;

Elocution grandiloquente et sans valeur ; babillarde, confuse ; extravagante, ne finit jamais sa phrase ; criarde ; sans aucun sens, bavarde ; répète la même chose, élocution vagabonde ;

Esprit abattu comme dans un symptôme Yin (tristesse et dépression mentale dans la matinée, ou réveil), mais cet état alterne avec crises d'agitation : -logorrhée ou verbosité délirante, agitation des membres, à la chaleur du lit.. La force corporelle est conservée, l'hyperactivité mentale et motrice crée souvent une discordance avec un épisode de tristesse au même moment de la congestion du sang, (à l'approche des règles). Tout rentre dans l'ordre dès le début du flux menstruel). L'hyperactivité mentale dans la soirée (empêchant le sommeil) contraste avec un état de fatigue durant la journée, ou une difficulté à poursuivre sa tâche quotidienne.

Bœricke - Grande loquacité. Sujet porté à aimer. Le travail mental est plus performant la nuit. ; hallucinations nocturnes d'incendies.(feu du Foie).

RK - Hyperactivité à l'approche des règles, et tristesse améliorée après les règles ; Entreprend de nombreuses choses, ne persévère en rien.

Les membres sont froids mais la poitrine et le ventre sont chauds et brûlants à la palpation. Le corps est froid mais le malade ne désire pas se couvrir.

Bœricke -Frissons dans le dos ; pieds glacés

RK - chaleur et orgasme sanguin dans la poitrine, chaleur de l'abdomen.- rejette les couvertures.

toutes ces ambiguïtés de froid apparent / chaleur profonde, ne constituent pas seulement une approche du remède, mais une clef diagnostic sur son déséquilibre essentiel de lutte des organes : le.vide de Yin du Foie / Vent du Foie.

A - 3 - YIN / YANG

Il est difficile de parler de stades cliniques issus des grandes matières médicales (de Héring ou de Allen). C'est plutôt la clinique chinoise qui nous fournit certains éclaircissements sur la symptomatologie hétérogène de ce remède. Elle correspond en fait à des stades d'invasion de la maladie, qui concordent aux observations cliniques du praticien. Elle permet d'envisager trois stades évolutifs de la lutte du Yin et du Yang.

A - 3 - a - Stade du "Yin ne contrôlant plus le Yang".

Le stade initial correspond à la défaillance du Yin qui n'exerce plus son contrôle sur le Yang. C'est ce que l'on observe au cours de la montée de l'énergie Wei au printemps, avec ses épisodes "allergiques", ses fièvres rémittentes printanières.

RK - "Transpiration qui perturbe le sommeil et qui le réveille ; fièvres rémittentes, cycliques ; (au printemps ou en automne) ; orgasmes sanguins du visage et de la poitrine, chaleur de la paume des mains et de la plante des pieds ; diminution de la vision : après l'épisode fébrile, après une diphtérie, les céphalées, ou durant le vertige. le pouls est accéléré".

Coryza annuel au printemps ; douleurs tiraillantes de la face, des dents, au printemps ; Diarrhées au printemps ; éruptions et réouverture de vieux ulcères au printemps ; Aggravation générale au printemps.

A - 3 - b - Stade de "la disparition du Yin".

Ce deuxième stade correspond à la défaillance du grand Yin : l'ouverture Tai Yin (Rate - poumon), la charnière (Rein - Cœur) et la fermeture (Foie - Maître du Cœur).

La majeure partie de la physiopathologie de Lachésis, décrite dans Héring, se rapporte essentiellement à cette phase de défaillance, ou phase d'état.

L'intérêt de la matière médicale de Héring est d'offrir des cas de guérisons cliniques qui mettent ainsi en évidence les relations possibles entre l'étiologie et les productions morbides. La plupart des observations rapportées par Héring, sur Lachésis, concernent des suites de traumatismes, de fatigues intellectuelles,"d'exagération" de certaines émotions, produisant au plan mental des délires et de l'agitation de l'esprit, insomnies, des palpitation de frayeurs, et des amnésies. La séméiologie de Lachésis, dans ces circonstances étiologiques, semblerait plutôt procéder du syndrome de "Yin de Rein et de Foie vide"

Héring : (1)-Dérangement mental après vexation, Troubles après frayeur, déception amoureuse ou jalousie ; Délire suite d'avoir trop étudié, d'études excessives, d'épuisement, de pertes de fluides vitaux.

(2)-Imagine qu'il est poursuivi par des ennemis qui essayent de lui faire du mal ; tente de quitter la pièce comme s'il était effrayé par des visions derrière lui. (q - fistule)

(3)-Après une opération pour fistule anale, se plaint de sa tête, particulièrement douleur de la tempe gauche ; de la région lombaire, était revenu de son travail pris de vertige, de malaise et de nausées ; parlait de façon incohérente, comme si c'était une langue étrangère ; depuis tout à fait sans esprit ; pousse des cris ou gémit, puis se met à rire de la manière la plus folle ; ne dort plus de la nuit, etc."

Dans la pratique journalière, la disparition du Yin, se manifeste de manière moins spectaculaire. Il est donc nécessaire d'avoir recours à des signes plus aseptisés, mais qui témoignent de le même source dynamique :

- Aux signes de chaleur précédemment décrits dans le stade 1, se surajoutent un assèchement des liquides et des de sang :

Clinique : - Ce n'est plus une aggravation par la chaleur, mais une intolérance à la moindre source de chaleur (en particulier radiante), les transpirations deviennent chaudes, collantes et visqueuses ; la bouche est sèche avec soif de liquides glacés, la langue sort difficilement et l'enduit est sec, jaune sur toute sa surface, avec les bords rouges. Les orgasmes sanguins du visage font place à une couperose, des purpura ou des pétéchies sous la langue, et des varicosités superficielles qui se thrombosent (stagnation et amas de sang).

C'est à ce stade que peuvent se produire des colères subites, de brusques sautes d'humeur avec élévation du ton (cf. supra), un comportement agité avec loquacité excessive et un "investissement passionnel" [12] du milieu familial et social. Toutes ces manifestations ont le caractère du Feu : leurs installations sont aussi soudaines que leurs disparitions.

Bœricke - Généralités : Purpura, septicémie, diphtérie, et autres formes pathologiques mineures, lorsque l'organisme est complètement intoxiqué et que la prostration est profonde. Delirium tremens s'accompagnant de grands tremblements et de confusion. Paralysie diphtérique. (Botulinum.) Porteurs de la diphtérie. (affections correspondant au syndrome : "le Feu du Foie à son acmé produit du Vent")

Psychisme : Jalousie ; (Hyos) - Euthanasie [13]. -Folie religieuse. (verat. ; stram.) Yeux : Mauvaise vision suite à la diphtérie, les muscles extrinsèques sont trop faibles pour assurer la focalisation. Sensation d'avoir les yeux tirés ensemble par des ficelles (plénitude) nouées à la racine du nez-. Les maux de tête s'accompagnent de clignotements, d'une vision obscurcie et d'une intense pâleur du visage. Bouche : Gencives gonflées, spongieuses, et sanguinolentes. La langue est enflée, brûlante, tremblante, rouge, sèche et crevassée à l'extrémité ; (cf. infra. examen de la langue).Peau : Transpiration brûlante, avec aspect bleuâtre et violacé. Purpura, s'accompagnant de prostration intense. Ulcères variqueux

RK - Indisposition à parler durant la chaleur ; Fièvre sèche la nuit avec délirium ; Fièvre durant la canicule ; troubles à la suite d'un temps chaud et sec ;

*Transpirations chaudes, sanguinolentes, d'odeur offensive, rance, tachant le linge.

A - 3 - c - Stade de l'extinction du Yang.

.se rapporte à la période terminale d'une maladie chronique rythmée par des accès de vent de Foie, qui ont épuisé le Yang compensateur. Il faut donc le différencier d'un effondrement du Qi primaire lié à la pléthore du Yin (comme dans le cas de Sépia).

Cette défaillance se traduit par des transpirations froides, profuses, des frissons améliorés par la chaleur. chez Lachésis, la défaillance du Yang est concomitante de celle du Yin. Le tableau clinique le plus distinctif de cette phase , est certainement celui du "faux Shen", donnant l'illusion d'une présence ou d'une communication véritable avec le monde extérieur. (cf. supra).



B - Racine constitutionnelle

B - 1 - La lutte du correct et du pervers.

Le syndrome de plénitude chaleur interne favorise l'incursion de la chaleur nocive et le développement du "syndrome fébrile des 4 couches".

fig.3- schéma de la théorie des 4 couches.

Les énergies (WEI-surface et YONG-profondeur) évoluent sans cesse avec le temps.

De cette complémentarité naît la corrélation du couple avec le déroulement des cycles. L'apogée du Wei correspond au Printemps, celle du Yong à l'été. Cette exaltation du Wei à cette période d'équilibre instable [14] favorise la pénétration d'une chaleur perverse, selon les conditions de déséquilibre antérieur de l'organe receveur.

B - 1 - a - Attaque de la surface (couche WEI).

l'attaque par un vent pervers , fait partie de la séméiologie inaugurale du remède. Elle se manifeste, comme nous venons de le voir, par des aggravations générales au printemps, des fièvres printanières (apogée du Yang), des amygdalites purulentes, diphtéries ; des épisodes de toux sèche, asthmatique, avec quintes suffocantes, des rhumes des foins, ou des laryngites périodiques.

Bœricke - Gorge : Irritation, pire du côté gauche, en avalant des liquides. Amygdalite purulente. Parotidite septique. Sécheresse et gonflement important, extérieurement et intérieure ment. Diphtérie ; muqueuse foncée et noirâtre ; la douleur s'accentue aux boissons chaudes ; irritation chronique de la gorge avec expectoration profuse ; le mucus adhère, et ne par vient ni à être expulsé, ni avalé. Appareil respiratoire : Toux ; sèche, avec quintes suffocantes, et chatouillement. Peu de sécrétions et grande sensibilité ; aggravation, par une pression exercée sur le larynx, après avoir dormi, au grand air. La respiration est presque arrêtée au moment de s'endormir. (Grind.) Larynx douloureux au toucher.

RK - Rhume des foins annuel et respiration asthmatique. Asthma allergique ; pire en rentrant dans le sommeil.

Il n'y a pas d'accroissement du Pervers sans recul proportionnel du Correct. Dans une telle attaque de la surface, il y a nécessairement une défaillance préalable et intérieure du Qi du Poumon et de la Rate.

Ce conditionnement ne se rapporte pas seulement à la sensibilité particulière du patient "Lachésis" à toutes les formes de "vent" (cf. supra), mais avant tout au vide du Qi de la Rate et du Poumon (vide Tai Yin).

La séméiologie psychique du vide de ces deux organes, est donc à rechercher avec beaucoup d'attention, car elle se dissimule derrière une plénitude tapageuse et factice du pervers. Le vide de Qi de la Rate se manifeste par une dépression matinale, une insécurité affective et nourricière ; celui du Poumon par des angoisses, des excès de sympathie, et des soucis abusifs (investissant l'entourage).

Bœricke -- Tristesse le matin ; Euthanasie ;

RK - Avarice, alternant avec gaspillage ; Imagination et peur des voleurs ; sentiment d'abandon, Mal du pays ; désir de rentrer chez soi ; s'imagine loin de chez lui (elle) ; consciencieux pour des vétilles ; Lenteur mentale ; Soucieux, pleine de soucis pour les siens ;(vide de Qi de Rate & Poumon).

timidité en public, et entreprend de nombreuses choses, ne persévère en rien, manque de volonté, pleure quand on l'a offensée (vide de Qi du Rein)

B - 1 - b - Syndrome de la Couche NOURRICIERE - PROFONDE. (couche YONG).

Le passage de la chaleur perverse dans la couche du Qi, est une étape habituelle, marquant une charnière dans la lutte entre le correct et le pervers. Chez Lachésis, cette étape n'est pas absente, mais ne présente pas de caractère essentiel, et tout donne à penser que la progression se fait [15] directement de la couche Wei à la couche Yong. Les signes de chaleur perverse envahissant le Poumon, l'Estomac ou le gros intestin sont beaucoup plus évocateurs d'une diffusion passive, que d'une lutte active.

L'atteinte de la couche Nourricière, qu'elle soit primaire ou secondaire, traduit toujours un état défectif du Qi Racine antérieur et de l'homéostasie. Cette invasion est rythmée comme pour l'énergie Wei, par les cycles ; elle déploie ses effets au solstice d'été, et en brûlant le Yin nourricier, engendre des réactions paroxystiques nocturnes. Son atteinte va conditionner celle du Sang - Véhicule, celle de son identité mentale (conscience) par altération du Shen, ou du Maître du Cœur (Xin-Bao).

B - 1 - b - 1 - Evolution cyclique,

Le premier critère diagnostic, se fonde sur la sensibilité particulière aux chaleurs du solstice d'été, ou à toutes les formes de chaleur externe, associée aux réactions solsticiales nocturnes :

mentales :

agitation anxieuse, insomnies, hyperactivité mentale, délires de jalousie, de suspicion, délire verbal, rêves de serpents, etc.

ou générales :

fièvres, crises de suffocation, palpitations, céphalées violentes, essentiellement nocturnes.

Bœricke - Grande loquacité. Passion amoureuse. Le travail mental est plus performant la nuit. Agitation et inquiétude ; Soupçonneuse, Jalouse ; Délires de feu la nuit ; Folie religieuse ;

RK - Délire religieux, de jalousie, avec loquacité. ; Illusions, avec jalousie, loquacité, religieuse, Folie, suite de travail mental, religieuse ; Catalepsie et convulsions suite de jalousie, Troubles mentaux suite de jalousie : Agitation avant d'aller au lit, avant minuit ; se réveille fréquemment avec agitation..

De la même manière, comme le remède est soumis de façon prépondérante aux influences cycliques des énergies Wei et Yong, leur dérèglement [16] peut également induire un état de confusion sur le temps lui-même. Ce deuxième keynote, "perte du sens du temps", mérite d'être signalé comme un corollaire essentiel de l'atteinte de la couche Yong.

Bœricke - Tristesse au réveil, ne désire pas se mélanger au monde, aucun désir de s'occuper de son travail. Perte du sens du temps ; veut toujours être quelque part ailleurs, tout le temps.

RK - Confusion après s'être couché, Peur qu'il puisse mourir, au moment d'aller se coucher, après un cauchemar ; Tristesse la nuit, en s'éveillant, durant la ménopause ; Indifférence ou dégoût pour son travail ; Faiblesse générale après le sommeil, céphalées, vertiges, douleurs dentaires ou douleurs de gorge, nausées, diarrhées, démangeaisons, douleurs ovariennes ou utérines, respiration difficile, après le sommeil, Croup ou toux paroxystique après le sommeil.

B - 1 - b - 2 - Le deuxième critère diagnostic,

se fonde sur le dynamique centripète de la chaleur perverse. Quand cette dernière atteint la couche nourricière, elle est alors résorbée au niveau du Yang Ming (estomac) et ne sollicite plus les centres de la soif. Par contre, la combustion des liquides nourriciers entraîne un assèchement des muqueuses. La sécheresse de la gorge avec absence de soif, est un élément décisif pour apprécier le degré d'atteinte de la couche nourricière, si l'examen clinique apporte une confirmation périphérique de cette chaleur profonde : langue écarlate, sans enduit avec un pouls fin et rapide. Un autre examen est celui des rash cutanés qui accompagnent certaines maladies contagieuses, mais que l'on peut rencontrer également au cours des maladies chroniques de chaleur perverse : il s'agit d'éruptions cutanées passagères provoquées, type dermographies, ou raies vasomotrice [17].

Chez Lachésis, "la soif" peut être un élément déterminant pour évaluer le stade évolutif et le degré d'atteinte par l'énergie perverse.

Quand la chaleur toxique se trouve dans la couche défensive (WEI), la soif peut être légère (petites quantités), ou bien assécher déjà la partie nourricière, en donnant une sécheresse du gosier sans soif.

Quand elle pénètre dans la couche nourricière (YONG), l'absence physique de soif est déjà dépassée. [18] Elle est remplacée par l'hydrophobie, qui caractérise l'atteinte de la partie plus profonde, la plus Yin, donc la plus mentale, de la couche Yong.

De la même manière, la langue de Lachésis n'est pas une langue typique écarlate (fiery-red) du stade Yong, comme Apis, Belladona ou Cantharis. Elle aurait plutôt les caractéristiques du stade Wei. Au stade Yong, l'assèchement des liquides produit chez ce remède, un aspect luisant (red glistening) ou une bande rouge au centre (red stripe down centre).

RK - Bande rouge tout au long du centre de la langue ; Langue rouge luisante ; Langue vernissée ; sécheresse de la gorge sans soif. Hydrophobie (Lyss. Stram.)

B - 1 - c - Syndrome de la Couche du SANG (XUE)

L'invasion de la couche du Sang, n'est pas une étape vraiment distincte, car l'atteinte de la couche nourricière réalise déjà une altération du Sang. Cette discrimination n'est pas seulement une différence de profondeur physique, mais aussi mentale. Le Qi Racine antérieur et son émanation armée : le Sang, consolident l'espace vital intérieur, et sa création homoeostasique psychique.

En d'autres termes, l'atteinte de la couche du Sang peut avant tout déstabiliser l'Identité elle-même. C'est ce que l'on retrouve dans la symptomatologie des délires de Lachesis :

RK - " confusion d'identité, délires d'influence, s'imagine être une autre personne, qu'elle est sous une influence puissante, qu'elle est double, qu'elle sous le charme et ne peut le rompre, que l'on conspire contre elle, que son corps se désintègre".

A un niveau plus physique, la chaleur nocive va s'extérioriser par une ardeur radiante (peau brûlante au toucher), des éruptions cutanées pourpres, des purpura, des règles de sang noir, des épistaxis, hémoptysies, selles sanglantes, suffusions hémorragiques, et une langue rouge sombre, ou pourpre.

RK - Congestion de sang veineux ; hémorragie avec sang décomposé, avec caillots ; couperose ; hémorragie de sang rouge sombre avec caillots ; Tête congestionnée avec épistaxis ; hémorragies oculaires ; hémorragies auriculaires ; Épistaxis avec aménorrhée, durant le climater, de sang rouge sombre ; durant les céphalées ; épistaxis vicariant.

Toute cette séméiologie se confond avec celle des syndromes : "Sang et Chaleur s'agrippent" , "QI STAGNANT et AMAS de SANG".

Au demeurant, elle ne présente qu'un intérêt réduit pour le diagnostic qui nous accorde, puisqu'il s'agit là d'une prépondérance du pervers (Xiè-chaleur) sur le correct. Seule la symptomatologie "mentale" conserve une valeur distinctive, en tant que reflet de la lutte des organes.

B - 2 - Dérèglement de la montée et de la descente.

le Yin et le Yang circulent à contresens .

Comme chez Pulsatilla, le Yin et le Yang circulent à contresens, avec formation de "Jué" chauds. Nous avons évoqué plus haut les différents stades de cette lutte : le Yin ne contrôle plus le Yang , puis le Yin disparaît, suivi de l'extinction du Yang. C'est donc la surabondance du Yang dans le haut d'une part, et la disparition du Yin dans le bas du corps (par assèchement et formation d'amas de sang), qui déclenchent principalement les syncopes et les malaises :

B - 2 - a - L'excès de chaleur (passive ou active),

va fortifier et mobiliser le Qi (souffle vital) qui remonte du bas du corps pour faire reculer la démesure du Xiè-chaleur et le mettre en déroute [19].

Bien entendu, Lachésis va, comme Pulsatilla, réaliser ses "malaises" ou ses "pertes de connaissance" durant la fièvre ou le frisson, à la suite d'un échauffement physique, ou une excitation..

RK - Malaise après un bain chaud, dans une pièce chaude, une pièce fermée. après excitation (Coff. ; Ign.), une exercice physique (Sep.). ; en levant les bras ; violent frisson avec perte de connaissance. (Lach. Puls.)

Mais la particularité de Lachésis se situe, comme nous l'avons signalé plus haut, dans

B - 2 - b - le dérèglement cyclique des activités Wei (défensive) et Yong (nourricière).

Cette bascule du Yang défensif au moment de l'induction du sommeil, ou de l'éveil, favorise la rupture d'équilibre entre l'impulsion du Qi et l'ascension du Sang vers le haut du corps. [20] C'est à ce moment que vont se produire les phénomènes de syncopes liés aux amas de sang. Cette bascule peut se traduire alors par des vertiges avec syncope, des malaises en se levant, en s'éveillant, ou après le sommeil..

RK - Vertige avec syncope, après le sommeil, malaises le matin en se levant. en levant les bras au dessus de la tête.

B - 2 - c - Vertiges ou malaises occasionnés par un "vent du Foie"

C'est la séméiologie la plus fréquemment rencontrée chez Lachésis. Sa modalité principale est le "caractère ascendant" des doléances. Quand le Yin du Foie et des Reins est épuisé (déstabilisation émotionnelle, excès sexuels, pertes de sang), il ne peut plus modérer l'ardeur du Yang du Foie. On dit que le "Vent du Foie trouble le haut du corps" entraînant avec lui, vertiges, syncopes, agitation, excitation, irritabilité, tremblements, tics, états spasmodiques divers, difficultés d'élocution, avec raideurs de la langue.

RK - Malaises suite de règles abondantes ; avant, pendant ou après les règles ; durant la ménopause ; durant les palpitations ; Malaise hystérique ; malaise suite d'épistaxis ; de leucorrhées ; après une frayeur ; malaise avec tremblements ;

A l'état chronique, la symptomatologie peut être restreinte et se limiter aux seules modalités ascendantes du "vent du Foie" :

RK - perte de connaissance, vertiges, et céphalées en regardant vers le haut ; les yeux tournent vers le haut ; la direction des douleurs est ascendante.

Chez Sépia également, tous les symptômes et les douleurs ont tendance à progresser vers le haut du corps. [21] Quand le Yang pur ne peut s'élever, le Qi se trouve bloqué au niveau des enveloppes du bas-ventre, et l'impur remonte à contre-courant. Ce dérèglement est lié au vide général de Qi.

Chez Lachésis, ces mêmes signes ont une source diamétralement opposée : c'est la plénitude chaleur interne du Sang qui épuise le Yin et fortifie le Yang du Foie qui devient "vent".

B - 3 - Dérèglement & régulation du Yin et du Yang

La maladie de Lachésis naît d'un épuisement du Yin, avec assèchement des liquides. La chaleur et le feu envahissent le haut du corps, à la faveur de ce vide partiel.

B - 3 - a - conditions d'aggravation d'une maladie par plénitude chaleur interne.

Ce sont avant tout, celles qui mettent en jeu toutes

B - 3 - a - 1 - les activités cycliques du Yin et du Yang :

qu'il s'agisse des cycles journaliers, mensuels, saisonniers ou ceux de l'existence elle-même : puberté, grossesse, ménopause, etc..

Bœricke - Aggravation après le sommeil ; en s'endormant ; troubles qui surgissent pendant le sommeil (calc.) ; au printemps.

RK - Frisson au printemps ; Diarrhées au printemps ; rhume des foins au printemps ; Aggravation générale par temps venteux et orageux ; Troubles de la puberté chez les jeunes filles :

Viennent en second lieu toutes les sources qui épuisent

B - 3 - a - 2 - le Yin du Rein et du Foie. :

déstabilisation émotionnelle, excès sexuels, pertes de sang.

RK - Mental : - Troubles à la suite de mauvaises nouvelles, de la mort d'un enfant ; de déception amoureuse, de frayeur, de chagrin, de jalousie, de mortification, de revers de fortune ;

Général : Catalepsie suite de jalousie, ou d'amour non partagé ; convulsions suite d'émission de sperme, de jalousie ou d'excitation sexuelle ; Hémorragie de tous les orifices du corps ; Troubles et chocs à la suite de traumatismes, d'entorses ou de blessures pénétrantes (vide de Yin du Rein) ;

En troisième lieu enfin, toutes les

B - 3 - a - 3 - sources de plénitude-chaleur

qui assèchent les liquides, accroissent ainsi la formation d'amas de sang, et l'ardeur du Yang (en particulier celui du Foie) ; et toutes les formes de pression qui aggravent la plénitude toxique :

Bœricke - en prenant un bain chaud, par la pression ou la constriction, par les boissons chaudes.

RK - Modalités générales d'aggravation par la pression, sous toutes ses formes. (plénitude chaleur). Troubles suite de boissons alcoolisées, d'exposition au soleil.

B - 3 - b - conditions d'amélioration d'une maladie par plénitude chaleur interne.

Ce sont celles qui facilitent l'évacuation de la chaleur nocive, ses produits nocifs : amas de sang, ainsi que toutes les stagnations résultant des suppressions. Ces dernières sont le plus souvent le résultat du syndrome de vide de Yin du Rein et du Foie.

Bœricke - Amélioration lorsque les écoulements apparaissent ;

Toutes les douleurs liées aux amas, sont améliorées, de façon spectaculaire, [22] dès le début des écoulements (amélioration en début des règles), par le froid général ou les applications froides, mais également paradoxalement par l'apparition d'une poussée fébrile, la chaleur externe, un feu interne ou encore la constitution d'une tuméfaction.

Lachésis associe de tels symptômes contradictoires et développe cette ambiguïté particulière aux "amas de sang".

B - 3 - b - 1 - Dans un premier temps, la congestion et la chaleur du sang, sont améliorées de façon remarquable par le froid général,

local, et les émissions [23] de toute nature : physiques ou psychiques. C'est ce que l'on pourrait appeler phase d'expansion libératrice de la chaleur perverse.

RK - Les pleurs améliorent les symptômes mentaux ; Vertiges améliorés durant les règles ; Céphalées améliorées par les applications froides, par les vomissements ; Amélioration générale après une émission séminale ; Amélioration de toutes les douleurs génitales durant les règles ; des douleurs d'ovaires durant les règles ; des douleurs d'utérus par le flot menstruel ; Amélioration générale après la transpiration ; par le froid, par l'air froid, en se refroidissant ; par une hémorragie ; par des leucorrhées ; au tout début des règles ; par les sécrétions muqueuses, après transpirations ; après une selle molle ; Diarrhées à l'approche (ou durant les règles) ; amélioration des agrégats chaleur et de la constipation à l'approche du flux menstruel.

B - 3 - b - 2 - Dans un deuxième temps, la tendance rétractante, solidifiante et involutive des amas de sang

va produire des effets inverses : les douleurs, l'état général ou les symptômes mentaux vont être soulagés momentanément, par les effets diffuseurs, dispersants et liquéfiants d'une chaleur locale, voir même d'un feu-chaleur provoqué par l'alcool, surtout s'il s'agit de "résidus psychiques congestifs". C'est dans cette deuxième phase de rétraction immobilisatrice que Lachésis détient une véritable individualité de par son aspect paradoxal.

Bœricke - amélioration par des compresses chaudes.

RK - Stupéfaction mentale améliorée quand les pieds se réchauffent. ;

Céphalées améliorées par applications chaudes ; céphalées "coupantes" améliorées par la chaleur ;

Douleurs du rectum améliorées par les bains chauds ; Ulcères améliorés par la chaleur. ;

Transpirations améliorées en buvant du vin ; Amélioration générale par le vin. ; Règles abondantes chez les femmes adonnées à la boisson.

B - 3 - b - 3 - Evolution locale et générale des amas de sang.

L'amélioration des douleurs par l'installation d'une tuméfaction, caractérise l'état de refroidissement ou d'enkystement des amas de sang. La formation d'un cancer à partir d'un amas de sang, est une des possibilités évolutives, mais elle amène deux remarques :

- La première est que l'absence de douleurs liés aux amas de sang, dans les cancers du sein, n'est pas forcément la règle. La phase congestive peut toujours cacher une évolution dégénérative. Les deux phases évoluent alors de façon simultanée.

- La deuxième, est que ce processus involutif n'est pas une phénomène isolé ou limité. Il implique nécessairement, dans l'optique énergétique, la défaillance antérieure du Qi [24], l'échauffement de la couche nourricière, la déstabilisation brutale traumatique du Qi du Rein, ou la stagnation du Qi du Foie. Toutes ces éventualités potentielles et individuelles, sont les véritables archétypes du processus. L'inverse ne montrerait évidemment qu'une loi de causalité matérielle applicable à l'ensemble, ce qui est contraire à la simple observation des faits.

RK - Affections cancéreuses, angiomes, hémangiomes, cancer de l'utérus à la période du climatère.

B - 4 - Examen de la langue de LACHESIS.

Le Su Wen dit : "la langue est le bourgeon du Cœur". Tout remède possédant une action profonde sur le Sang et la circulation, montrera également une profusion de signes au niveau de la langue. La richesse des rubriques du répertoire concernant Lachésis, le démontre suffisamment. Cela méritait une étude particulière, car cet examen, à lui seul, peut être ici une voie diagnostic et une synthèse des différentes possibilités évolutives du remède.

B - 4 - a - COULEUR DU CORPS DE LA LANGUE.

RK - rougeur (moitié antérieure) et de la pointe :

"Si toute la langue est rouge et que la pointe est encore plus rouge : présence de chaleur dans la couche du Sang et du Qi nourricier avec Feu du Cœur." [25] (agitation mentale, insomnie, oppression essoufflement de la poitrine)

RK - rougeur des bords :

"Trouble du Yang du Foie ou un Feu du Foie. (survenant après conflits émotionnels persistants ; sujet prompt à s'emporter ;)"

RK - Sécheresse de la langue (centre) , avec rougeur du corps et enduit jaune :

"présence de Plénitude - chaleur - Interne : la sécheresse est en relation avec la combustion des liquides organiques par la chaleur."

RK - Couleur rouge luisante (lisse) ;

"une langue brillante comme un "miroir", traduit un vide de Yin et une insuffisance des liquides organiques ; cela peut se produire après des transpirations nocturnes épuisantes en aigu, ou après des pertes de fluides vitaux qui ont épuisé les liquides de l'Estomac et du Rein, dans les affections chroniques."

RK - Langue hérissée et Papilles de la langue, dressées ;

Se rencontre surtout dans les langues rouges ; les spicules indiquent présence de chaleur dans le Réchauffeur supérieur.(Peau et Poumon).

RK - langue pourpre et rougeâtre.

"Traduit une stagnation du sang. Quand elle est associée à une couleur du corps rouge, la stase est liée à la chaleur dans le sang."

B - 4 - b - Forme de la langue

B - 4 - b - 1 - Langue longue : quand elle est tirée, la base est nettement visible.

RK - langue qui pend dehors ; Langue pointue ; Protrusion de la langue, oscillante ; sort et rentre rapidement comme un serpent.

"Si la langue est longue et rouge avec une pointe gonflée et plus rouge que le reste de la langue, cela indique la présence de Feu et de Glaires dans le Coeur. Une personne ayant ce genre de problème aura tendance à étendre et retirer fréquemment la pointe de sa langue, un peu comme le ferait un serpent,"

Les autres manifestations cliniques incluent de l'insomnie, de l'agitation mentale, des incohérences verbales, un rire incontrôlé, un visage rouge, une bouche sèche, de la soif, des aphtes dans la bouche, des urines jaune sombre, et un pouls rapide, plein et vaste.

Quand le vent du Foie est accompagné de Feu du Cœur , la langue est en mouvement, d'un rouge sombre et sèche."

B - 4 - b - 2 - Langue courte : elle paraît raide, contractée, sort difficilement.

RK - Protrusion de la langue difficile, Langue raide ; paralysie de la langue ; Lourdeur de la langue (difficile à mouvoir) ;avec parler difficile ; Enflure de la langue et sensation de langue épaisse.

Cette difficulté peut être associée au vide, ou à la plénitude. Chez Lachésis, la difficulté de protrusion et la raideur sont liées à la plénitude chaleur qui a provoqué l'assèchement des tissus.

B - 4 - b - 3 - Langue fissurée :

RK - Fissures des bords, fissures du bout, avec rougeur des bords

"Une langue fissurée rouge, et sans enduit, indique un stade avancé de vide de Yin dû à la chaleur. Ces personnes souffrent de transpirations nocturnes et de douleurs dans les articulations provenant de l'épuisement des liquides Yin. Ce type de langue se rencontre chez des femmes ayant des problèmes ménopausiques."

B - 4 - b - 4 - Langue tremblante :

RK - Langue tremblante, quand elle la sort ;

"Une langue tremblante rouge et sèche, traduit une chaleur extrême à l'Intérieur qui donne naissance à un Vent Interne. Une langue tremblante, d'un rouge sombre et trémulante traduit une chaleur toxique du Foie qui entraîne un vent interne." [26]

B - 4 - b - 5 - Langue en mouvement : bouge lentement d'un côté à l'autre.

RK - Langue qui lape (mouvement de va et vient).

Indique un Vent Interne produit par le Foie. Quand le Vent interne du Foie est accompagné de Feu du Cœur, la langue est d'un rouge sombre.

B - 4 - b - 6 - Langue ulcérée :

RK - Vésicules qui s'ulcèrent ; au bout de la langue ; sous la langue Ulcères, des bords de la langue.

"Des ulcères rouges, enflés, douloureux, cerclés de rouge, indiquent le plus souvent une montée du Feu du Cœur. Si les ulcères ont des bords rouges, cela peut être dû à une chaleur du Cœur par vide de Yin du Rein.

Si les ulcères sont au dessous du corps de la langue, ils sont dus à une chaleur du Cœur, par vide de Yin du Rein"

B - 4 - c - EXAMEN de l'ENDUIT.

fig.4- noter la sécheresse générale, le corps de langue rouge pourpre (voir bords de la langue), l'enduit jaune sale et sec au centre, les points rouges sur la moitié antérieure, avec suffusions hémorragiques à la pointe.

B - 4 - c - 1 - Enduit jaune

RK - Couleur jaune (et sec)

Liquides organiques lésés par la chaleur. Sa présence indique un état de plénitude chaleur.

B - 4 - c - 2 - Enduit noir - brun

RK - Couleur noire-brune

(avec sécheresse) : chaleur forte avec assèchement des liquides ;

Il est le résultat d'une maladie chronique au long cours. Si l'enduit est à la fois noir et sec, il indique la présence d'une chaleur ancienne qui a brûlé les liquides.

B - 4 - c - 3 - Enduit écaillé (en carte de géographie).

RK - Langue en carte de géographie.

Traduit chez Lachésis, le conflit entre le Correct et le pervers (Xiè-chaleur), le Qi et le Sang.



C - CONCLUSION

L'examen de la séméiologie de Lachésis sous l'angle énergétique, nous amène à confirmer les keynotes de Allen, et la vision synthétique des anciens, à savoir que Lachésis est avant tout un remède cyclique. Que la réceptivité à la chaleur nocive conduisant à la formation d'amas de sang, soit également une des possibilités évolutives fréquemment rencontrée chez ce polychreste, n'est pas douteux, mais ceci reste un aspect contingent et corrélatif à sa dynamique cyclique primordiale. On a malheureusement eu tendance à faire de ce dernier critère un poncif, en occultant par la même occasion la véritable racine de ce grand remède.

Cette activité cyclique concerne avant tout les phases critiques des "equinoxes" (périodes d'équilibre instable), que ce soit au moment de l'induction du sommeil ou du réveil, de la puberté ou de la ménopause, du printemps ou de l'automne. Le fondement primordial de cette activité réside dans l'épuisement (voire même disparition) du Yin, favorisant la grande instabilité du Yang.

D'autres remèdes comme Pulsatilla, Graphites ou Folliculinum jouent également un rôle important dans ces troubles des cycles. Une comparaison mériterait d'être envisagée.



Notes :

[1] - Jacqueline Barbancey - Pratique homéopathique en psycho-pathologie. Ediprim.

[2] - 96 rubriques du répertoire, communes à quatre remèdes classiques : Apis, Belladona, Stramonium et Lachésis, caractérisent cet état d'excitation mentale - chaleur.

[3] - De melaV, noir, et colh, bile, traduit en médecine chinoise des accès de Vent du Foie ; En médecine occidentale, des accès de folie intermittente.

[4] - (Keynotes of leading remedies - Allen)

[5] - Voir formation de Jué chaud dans "PULSATILLA", et formation de Jue dans l'introduction.

[6] - L'Aurore comme le printemps correspondent à la même phase cyclique de la naissance du Yang et de l'énergie défensive.

[7] - les expressions "critique, disruptif ou cataclysmique" qualifient toutes les phases d'équilibre instable, ou passage au Zéro.

[8] - Ibid.

[9] - J. Barbancey- Ibid.

[10] - Su Wen, chap. 74.

[11] - Il existe une distinction importante à faire entre "la Chaleur - Vide" par vide de Yin et du sang(cf. "Natrum Mur."), avec l'épuisement du sang lié à une combustion qui favorise des stagnations et des amas de sang. Dans ce dernier cas, il s'agit bien d'une Chaleur Plénitude interne.

[12] - J. Barbancey - Ibid.

[13] - Est une des formes extrêmes de l'investissement passionnel dont parlait J.Barbancey. Il faut certainement adapter ce symptôme à des situations analogues, qui partagent, sans faire ici d'interprétation psychologique, ce trait caractéristique de Lachésis de "vouloir faire le bonheur de son entourage malgré lui". Du point de vue clinique, il reflète un comportement réactionnel complexe du Qi (mental) face au vides respectifs de la Rate, du Rein et du Foie.

[14] - A la période des équinoxes (égalité des tendances Yin et Yang), il existe une situation privilégiée d'instabilité et d'ouverture spatio-temporelle du cycle, propice à toute pénétration extérieure syntone transformatrice.

Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71413
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109684
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: logorrhée psychiatrique!fleur   Mar 5 Mar 2013 - 20:26

musique

DIAGNOSTIC ENERGETIQUE EN HOMŒOPATHIE
par le Dr Jean Lafeuillade

LACHESIS

(Lachesis Trigonocephalus)

fig.1-Loquacity, makes speeches during the heat, hoarseness only kept in check by. (RK)

"Comme tous les venins de serpents, Lachesis décompose le sang et le rend plus fluide, d'où sa tendance hémorragique marquée" (Boericke). Certes, l'ensemble de la matière médicale de Lachésis décèle une action profonde sur le Sang, mais au delà des effets physiopathologiques communs aux venins, il convient de trouver le fil conducteur qui conduit à évoquer ce remède constitutionnel.

Il semblerait que la description de la "logorrhée célèbre, de cette femme qui déverse des torrents de paroles avec hyper verbalisme, et d'hyperbolisation du discours, décrivant ses maux à grands renfort de superlatifs, entrecoupé de soupirs et de remue-ménage divers.." [1] soit un peu caricaturale, pour plusieurs raisons.

tous ces critères sont généralement reconnaissables à la phase d'état de la maladie ou de reddition du défenseur. dans ce domaine, d'autres remèdes de chaleur interne avec formation d'amas de sang, peuvent avoir une action compétitive très comparable, même mentalement. Cependant leur sphère d'action reste le plus souvent ponctuelle et limitée au domaine aigu. Lachésis possède au contraire une action profonde, prolongée et originale qui fait de lui un grand polychreste. Rappelons que deux facteurs peuvent intervenir dans la genèse d'une maladie chronique :

- la dynamique centripète de la maladie-chaleur, qui implique la prédominance de l'agent pathogène chaleur (Xiè-chaleur) sur la réceptivité particulière des 5 souffles et des 5 organes.

- Ou la prédisposition individuelle psychique qui, par sa dominance, conditionne l'envahissement des trois grands Yin, par un agent pathogène avec lequel elle se trouve en étroite affinité.

Chez Lachésis, la sphère mentale est envahie par une multitude de signes de chaleur toxique perturbant le Shen. [2] Il faut donc souvent élaguer ces symptômes stéréotypés, et ne retenir que ceux qui équivalent à l'aptitude réceptrice.

L'essentialité, ou l'humidité particulière de ce remède réside justement dans sa viscosité mentale et sa mélancolie [3] initiale, beaucoup plus que dans sa loquacité, ses délires ou son excitation comportementale.

Bœricke - Généralités : Très important pour les patients enclins à la mélancolie Folie religieuse.(verat. ; stram.) Déformation de la notion du temps.(dérèglement des activités cycliques Wei et Yong ; cf. infra)

Quatre points caractéristiques, signalés par Clarke dans son introduction à Lachésis, méritent d'être repris et commentés.

(1) "Tous les symptômes, spécialement les symptômes mentaux, sont pires au début ou après le sommeil,

ou l'aggravation le sort du sommeil, aggravation durant le sommeil ; malheureux, angoissé, détresse, anxiété, triste, pire le matin au réveil." [4].

Au moment de l'induction du sommeil, le Yang décline, et le Yin devient prospère. Au moment du réveil, c'est le phénomène inverse : le déclin du Yin facilite la montée du Yang.

Quand le Yin est épuisé par une chaleur interne qui assèche le Sang, le Yin ne contrôle plus le Yang. Le Yin et le Yang circulent à contre-courant et manifestent leur dérèglements internes au moment de la bascule du cycle, par la formation du Jué [5] : malaises, vertiges ou brusques paroxysmes d'angoisse.

Bœricke - Modalités : Aggravation après le sommeil (Kali bich.) Lachesis s'aggrave en s'endormant ; troubles qui surgissent pendant le sommeil (calc.).Psychisme : Tristesse le matin ;Tête : Douleur traversant la tête au réveil -Sommeil : L'aggravation se produit comme le sujet s'endort. Sursauts soudains au moment de s'endormir.

(2) Le deuxième est une analogie [6] et une confirmation du premier :

"Lachésis constitutionnel verra ses symptômes s'aggraver au printemps, lorsqu'il passe du temps froid à une température plus douce."(Kent- Matière médicale).

"Fièvre annuelles récurrentes, avec paroxysmes à chaque printemps". (Allen).

Bœricke - Fièvre intermittente à chaque printemps. Modalités : aggravation générale au printemps

Cette aggravation cyclique est l'expression critique [7] du passage entre le périgée du Yang Hivernal (valeur minimale de l'énergie Wei-défensive) et l'apogée du Yang printanier (montée de la sève et valeur maximale de l'énergie Wei).

Il s'agit du même phénomène de rupture d'équilibre, mais envisagé selon une autre modalité du cycle. Quand le Yin n'a pu se reconstituer durant toute la période hivernale, ou quand le Sang a été épuisé par des chaleurs résiduelles, la plénitude chaleur interne favorise un vide - froid - surface et une extrême réceptivité aux vents du printemps. Au demeurant, tous le phénomènes généraux s'aggraveront avec le débordement du Yang non maîtrisé.

(3) Le troisième point concerne l'humidité psychique de la Rate, du Rein et du Foie.

Bœricke - aucun désir de se mélanger avec le monde. Agité et mal à l'aise ; ne désire pas s'occuper de ses affaires ; le sujet veut toujours être isolé.

Allen : "Personnes de tempérament mélancoliques, aux yeux sombres, avec prédisposition à la lenteur d'esprit et à l'indolence" [8]

RK - "mal du pays ; désir de rentrer chez soi , s'imagine loin de chez elle, rêve de sa maison, lenteur mentale, lenteur pour parler, entreprend de nombreuses choses, mais ne persévère en rien, avarice, soucis pour sa famille, peur des voleurs."

Toute cette séméiologie mentale évoque un vide général de Yin de la Rate, du Rein et du Foie. (cf. infra).

(4) L'extrême sensibilité au toucher (avec constriction), la latéralité gauche, le changement de latéralité de gauche à droite, et l'étiopathogénie suppressive,

sont également des modalités caractéristiques retenues par Clarke. La première (sensibilité à la pression ou sensation de constriction) implique une "plénitude de Feu du Foie", les autres modalités se rapportent plutôt à la dysharmonie du Qi et du Sang., et au syndrome complexe de vide de Yin du Rein et du Foie (cf. infra)

Bœricke -Généralités : Sensation de tension en différents endroits du corps. Le sujet ne tolère aucun vêtement serré. - Effets néfastes des suppressions d'écoulements. -(Céphalées) : Soulagement causé par le début d'un écoulement (règles ou catarrhe nasal).Modalités : latéralité gauche, Amélioration lorsque les écoulements apparaissent

En résumé, ces symptômes "dépressifs" d'insécurité nourricière, d'anxiété, et de mélancolie peuvent apparaître contradictoires par rapport au cliché habituel de "paroxysme orgastique" [9] que nous ont laissé les différentes matières médicales. Ce dernier n'est que l'expression stéréotypée des toutes les productions réactionnelles du Feu :

"les agitations, délires ambulatoires se rattachent au feu. Les obnubilations, convulsions par chaleur, se rattachent au Feu (Feu du Foie). Les œdèmes, douleurs vives (exagérées), les frayeurs se rattachent au Feu" [10].

Les symptômes de vide "mental", de changement de latéralité, d'étiopathogénie suppressive, sont au contraire, les véritables témoins de la défaillance antérieure et intérieure des trois organes du Yin profond : Rein, Foie et Rate.



A - BASE DIAGNOSTIC :

Le diagnostic essentiel de Lachésis repose sur la lutte et l'ambiguïté, que nous venons d'évoquer :

- Un syndrome de plénitude - chaleur - interne, (secondaire à l'épuisement [11] du Sang par stagnation et formation d'amas de sang).

- un syndrome de vide froid externe réactionnel, favorisant l'attaque du pervers.(évoluant vers un syndrome des 4 couches).

- un dérèglement du Yin et du Yang, avec évolution à contre-courant du Yin et du Yang.

A - 1 - plénitude - chaleur - PROFONDE.

La maladie siège en profondeur : au niveau des organes et / ou du Sang.Chez Lachésis la plénitude est souvent dominante sur la chaleur. Elle est la racine sensorielle caractéristique du remède :

A - 1 - a - plénitude interne

que l'on retrouve de façon plus ou moins latente, selon un mode chronique. Elle fait partie des modalités générales du remède (cf. supra).

fig.2 - diagnostic par les 8 principes

Toutes les douleurs sont aggravées par la pression, le moindre contact ; toutes les sensations sont de type pongitif, sensation de piqure, d'écharde.

Bœricke - Généralités : Sensation de tension en différents endroits du corps. Le sujet ne tolère aucun vêtement serré.-La partie supérieure des voies respiratoires est très sensible au toucher. Sensation de suffocation et d'étranglement en s'allongeant, en particulier si le sujet porte quelque chose autour du cou qui le force à sauter du lit et à courir vers une fenêtre ouverte. Gorge : Très douloureuse ; aggravation à la moindre pression, et le contact étant encore plus désagréable.

RK - Généralités : aggravation par la pression des vêtements (amélioré par le relâchement) ; sensation d'écharde ou d'arête dans la gorge ; douleurs comme des aiguilles au niveau de la peau, des dents, de l'abdomen, des reins et des extrémités.

A - 1 - b - La plénitude chaleur :

peut se révéler soit par des accès aigus, soit ou par des symptômes locaux de chaleur résiduelle latente, évoluant selon un mode chronique. Elle fait partie de la séméiologie courante du remède et ne prête guère à discussion. Elle se localise surtout au niveau du Sang, de l'estomac et du gros intestin.

Elle se manifeste par des épisodes fébriles élevés avec soif intense (boissons fraîches), un ventre gonflé douloureux (ne supportant pas la pression des vêtements) ; anus brûlant. selles dures et sèches et urines chargées. (chaleur de l'estomac, du gros intestin et de la vessie).

Bœricke - Face : la chaleur remonte dans la tête. (Phos.) ; Estomac : La moindre nourriture provoque une gêne. Le creux de l'estomac est douloureux au toucher. Faim, le sujet est incapable d'attendre pour manger. Pression rongeante qui est soulagée en mangeant, mais qui revient au bout de quelques heures. Tremblements perceptibles dans la région épigastrique.(feu de l'estomac). Rectum : Constipation, et selles malodorantes. L'anus semble serré, comme si rien ne pouvait y passer. Elancements douloureux remontant dans le rectum chaque fois que le sujet éternue ou tousse (chaleur accumulée dans le gros intestin). Appareil génital féminin : Troubles de la ménopause, palpitations, bouffées de chaleur, maux de tête du vertex, et étourdissements ; aggravation, par la pression des vêtements. (plénitude chaleur- du sang)

A - 2 - VIDE FROID SURFACE

Le syndrome de "vide - froid - surface apparent" est beaucoup plus intéressant à considérer dans l'étude du remède. C'est par la surface, et non par la doublure que l'on aborde dans la pratique, le diagnostic du déséquilibre essentiel (effet Biao-Li).

A - 2 - a - Le vide surface :

peut se manifester de deux manières : - soit par l'attaque d'un vent pervers, de nature Yang, qui attaque la surface, soit par la défaillance du Qi du Poumon et de la Rate.

L'attaque par un vent pervers, fait partie de la séméiologie inaugurale du remède. Elle peut être marquée non seulement par la réceptivité particulière du patient aux vents, aux orages (même mentalement), mais également par la nature mobile, insidieuse et changeante du Xiè-vent, d'où le développement de douleurs, ou de manifestations physiques ou psychiques erratiques, changeantes, et alternantes (de gauche à droite). A noter que ces manifestations du pervers sont la plupart du temps, alimentés par le vide de Yin du Foie qui produit un vent du Foie.

RK - Aggravation mentale et peurs des orages ; Mal de tête avant les orages ; à la suite de temps venteux et orageux ; douleurs des extrémités par temps venteux ; aggravation générale en marchant dans le vent, par temps venteux et orageux.

Pensées et paroles vagabondes (passe du coq à l'âne) - Maux de tête, maux de gorge, d'ovaires, symptômes généraux évoluant de gauche à droite ; douleurs utérines, articulaires, ou générales erratiques.

- la défaillance du Qi du Poumon et de la Rate, est un aspect secondaire et tardif dans l'évolution de la maladie. Il suit, chez Lachésis, l'épuisement du Yin, et se manifeste essentiellement par des transpirations froides, épuisantes, profuses, n'apportant aucune soulagement, ou d'odeur offensive. Elles peuvent prêter à discussion en matière de diagnostic différentiel avec certains remèdes comme Sépia dont l'effondrement du Qi est la racine primordiale.

A - 2 - b - Le Syndrome de Froid apparent surface / vraie Chaleur interne.

La Chaleur et le Yang congestionnés à l'intérieur ne peuvent monter, diffuser et se dilater en surface. Ils repoussent le Yin à l'extérieur.

-Le visage est terne mais les yeux (reflet du Shen et du mental), peuvent s'animer de façon soudaine, les lèvres sont rouges et desséchées. Malgré une apparence triste, et la lenteur du discours (slow speech), le sujet peut s'animer de façon soudaine : avec un esprit surexcité, une voix forte et une respiration bruyante. Quand ces discordances deviennent trop importantes, elle peuvent traduire un "faux Shen", c'est-à-dire un envahissement de la maladie mentale (Yin) avec déclin du Yang qui se met à scintiller comme une lampe avant de s'éteindre. Toutes ces expressions, décrites dans les matières médicales, résultent de la compilation de signes appartenant à des stades différents de la maladie. Il faut savoir replacer ces disparités dans leur contexte clinique évolutif.

Bœricke - Pâleur du visage ; Visage violacé, marbré et bouffi ; le sujet a le visage gonflé, ballonné, ictérique et chlorotique

RK - regard sauvage alternant avec regard vacillant -Regard inconscient, qui plafonne ; instable ; Yeux effrayés ; expression hébétée, hagarde, stupide, comme intoxiquée, maladive ; souffrante ; absente

Cette instabilité de la pensée et du discours, est cependant un des grands traits du remède et de l'instabilité du Yin et du Yang : qui l'anime - la voix qui était sourde devient soudainement criarde ou forte :

Clarke : " L'élocution est plus forte et plus précipitée que le souhaiterait celui qui parle ".

RK - Répond rapidement ; répond sèchement durant le délire ; Loquacité : passe rapidement d'un sujet à un autre ; loquacité durant la chaleur ; loquacité folle ; Somnambulisme ;

Elocution grandiloquente et sans valeur ; babillarde, confuse ; extravagante, ne finit jamais sa phrase ; criarde ; sans aucun sens, bavarde ; répète la même chose, élocution vagabonde ;

Esprit abattu comme dans un symptôme Yin (tristesse et dépression mentale dans la matinée, ou réveil), mais cet état alterne avec crises d'agitation : -logorrhée ou verbosité délirante, agitation des membres, à la chaleur du lit.. La force corporelle est conservée, l'hyperactivité mentale et motrice crée souvent une discordance avec un épisode de tristesse au même moment de la congestion du sang, (à l'approche des règles). Tout rentre dans l'ordre dès le début du flux menstruel). L'hyperactivité mentale dans la soirée (empêchant le sommeil) contraste avec un état de fatigue durant la journée, ou une difficulté à poursuivre sa tâche quotidienne.

Bœricke - Grande loquacité. Sujet porté à aimer. Le travail mental est plus performant la nuit. ; hallucinations nocturnes d'incendies.(feu du Foie).

RK - Hyperactivité à l'approche des règles, et tristesse améliorée après les règles ; Entreprend de nombreuses choses, ne persévère en rien.

Les membres sont froids mais la poitrine et le ventre sont chauds et brûlants à la palpation. Le corps est froid mais le malade ne désire pas se couvrir.

Bœricke -Frissons dans le dos ; pieds glacés

RK - chaleur et orgasme sanguin dans la poitrine, chaleur de l'abdomen.- rejette les couvertures.

toutes ces ambiguïtés de froid apparent / chaleur profonde, ne constituent pas seulement une approche du remède, mais une clef diagnostic sur son déséquilibre essentiel de lutte des organes : le.vide de Yin du Foie / Vent du Foie.

A - 3 - YIN / YANG

Il est difficile de parler de stades cliniques issus des grandes matières médicales (de Héring ou de Allen). C'est plutôt la clinique chinoise qui nous fournit certains éclaircissements sur la symptomatologie hétérogène de ce remède. Elle correspond en fait à des stades d'invasion de la maladie, qui concordent aux observations cliniques du praticien. Elle permet d'envisager trois stades évolutifs de la lutte du Yin et du Yang.

A - 3 - a - Stade du "Yin ne contrôlant plus le Yang".

Le stade initial correspond à la défaillance du Yin qui n'exerce plus son contrôle sur le Yang. C'est ce que l'on observe au cours de la montée de l'énergie Wei au printemps, avec ses épisodes "allergiques", ses fièvres rémittentes printanières.

RK - "Transpiration qui perturbe le sommeil et qui le réveille ; fièvres rémittentes, cycliques ; (au printemps ou en automne) ; orgasmes sanguins du visage et de la poitrine, chaleur de la paume des mains et de la plante des pieds ; diminution de la vision : après l'épisode fébrile, après une diphtérie, les céphalées, ou durant le vertige. le pouls est accéléré".

Coryza annuel au printemps ; douleurs tiraillantes de la face, des dents, au printemps ; Diarrhées au printemps ; éruptions et réouverture de vieux ulcères au printemps ; Aggravation générale au printemps.

A - 3 - b - Stade de "la disparition du Yin".

Ce deuxième stade correspond à la défaillance du grand Yin : l'ouverture Tai Yin (Rate - poumon), la charnière (Rein - Cœur) et la fermeture (Foie - Maître du Cœur).

La majeure partie de la physiopathologie de Lachésis, décrite dans Héring, se rapporte essentiellement à cette phase de défaillance, ou phase d'état.

L'intérêt de la matière médicale de Héring est d'offrir des cas de guérisons cliniques qui mettent ainsi en évidence les relations possibles entre l'étiologie et les productions morbides. La plupart des observations rapportées par Héring, sur Lachésis, concernent des suites de traumatismes, de fatigues intellectuelles,"d'exagération" de certaines émotions, produisant au plan mental des délires et de l'agitation de l'esprit, insomnies, des palpitation de frayeurs, et des amnésies. La séméiologie de Lachésis, dans ces circonstances étiologiques, semblerait plutôt procéder du syndrome de "Yin de Rein et de Foie vide"

Héring : (1)-Dérangement mental après vexation, Troubles après frayeur, déception amoureuse ou jalousie ; Délire suite d'avoir trop étudié, d'études excessives, d'épuisement, de pertes de fluides vitaux.

(2)-Imagine qu'il est poursuivi par des ennemis qui essayent de lui faire du mal ; tente de quitter la pièce comme s'il était effrayé par des visions derrière lui. (q - fistule)

(3)-Après une opération pour fistule anale, se plaint de sa tête, particulièrement douleur de la tempe gauche ; de la région lombaire, était revenu de son travail pris de vertige, de malaise et de nausées ; parlait de façon incohérente, comme si c'était une langue étrangère ; depuis tout à fait sans esprit ; pousse des cris ou gémit, puis se met à rire de la manière la plus folle ; ne dort plus de la nuit, etc."

Dans la pratique journalière, la disparition du Yin, se manifeste de manière moins spectaculaire. Il est donc nécessaire d'avoir recours à des signes plus aseptisés, mais qui témoignent de le même source dynamique :

- Aux signes de chaleur précédemment décrits dans le stade 1, se surajoutent un assèchement des liquides et des de sang :

Clinique : - Ce n'est plus une aggravation par la chaleur, mais une intolérance à la moindre source de chaleur (en particulier radiante), les transpirations deviennent chaudes, collantes et visqueuses ; la bouche est sèche avec soif de liquides glacés, la langue sort difficilement et l'enduit est sec, jaune sur toute sa surface, avec les bords rouges. Les orgasmes sanguins du visage font place à une couperose, des purpura ou des pétéchies sous la langue, et des varicosités superficielles qui se thrombosent (stagnation et amas de sang).

C'est à ce stade que peuvent se produire des colères subites, de brusques sautes d'humeur avec élévation du ton (cf. supra), un comportement agité avec loquacité excessive et un "investissement passionnel" [12] du milieu familial et social. Toutes ces manifestations ont le caractère du Feu : leurs installations sont aussi soudaines que leurs disparitions.

Bœricke - Généralités : Purpura, septicémie, diphtérie, et autres formes pathologiques mineures, lorsque l'organisme est complètement intoxiqué et que la prostration est profonde. Delirium tremens s'accompagnant de grands tremblements et de confusion. Paralysie diphtérique. (Botulinum.) Porteurs de la diphtérie. (affections correspondant au syndrome : "le Feu du Foie à son acmé produit du Vent")

Psychisme : Jalousie ; (Hyos) - Euthanasie [13]. -Folie religieuse. (verat. ; stram.) Yeux : Mauvaise vision suite à la diphtérie, les muscles extrinsèques sont trop faibles pour assurer la focalisation. Sensation d'avoir les yeux tirés ensemble par des ficelles (plénitude) nouées à la racine du nez-. Les maux de tête s'accompagnent de clignotements, d'une vision obscurcie et d'une intense pâleur du visage. Bouche : Gencives gonflées, spongieuses, et sanguinolentes. La langue est enflée, brûlante, tremblante, rouge, sèche et crevassée à l'extrémité ; (cf. infra. examen de la langue).Peau : Transpiration brûlante, avec aspect bleuâtre et violacé. Purpura, s'accompagnant de prostration intense. Ulcères variqueux

RK - Indisposition à parler durant la chaleur ; Fièvre sèche la nuit avec délirium ; Fièvre durant la canicule ; troubles à la suite d'un temps chaud et sec ;

*Transpirations chaudes, sanguinolentes, d'odeur offensive, rance, tachant le linge.

A - 3 - c - Stade de l'extinction du Yang.

.se rapporte à la période terminale d'une maladie chronique rythmée par des accès de vent de Foie, qui ont épuisé le Yang compensateur. Il faut donc le différencier d'un effondrement du Qi primaire lié à la pléthore du Yin (comme dans le cas de Sépia).

Cette défaillance se traduit par des transpirations froides, profuses, des frissons améliorés par la chaleur. chez Lachésis, la défaillance du Yang est concomitante de celle du Yin. Le tableau clinique le plus distinctif de cette phase , est certainement celui du "faux Shen", donnant l'illusion d'une présence ou d'une communication véritable avec le monde extérieur. (cf. supra).



B - Racine constitutionnelle

B - 1 - La lutte du correct et du pervers.

Le syndrome de plénitude chaleur interne favorise l'incursion de la chaleur nocive et le développement du "syndrome fébrile des 4 couches".

fig.3- schéma de la théorie des 4 couches.

Les énergies (WEI-surface et YONG-profondeur) évoluent sans cesse avec le temps.

De cette complémentarité naît la corrélation du couple avec le déroulement des cycles. L'apogée du Wei correspond au Printemps, celle du Yong à l'été. Cette exaltation du Wei à cette période d'équilibre instable [14] favorise la pénétration d'une chaleur perverse, selon les conditions de déséquilibre antérieur de l'organe receveur.

B - 1 - a - Attaque de la surface (couche WEI).

l'attaque par un vent pervers , fait partie de la séméiologie inaugurale du remède. Elle se manifeste, comme nous venons de le voir, par des aggravations générales au printemps, des fièvres printanières (apogée du Yang), des amygdalites purulentes, diphtéries ; des épisodes de toux sèche, asthmatique, avec quintes suffocantes, des rhumes des foins, ou des laryngites périodiques.

Bœricke - Gorge : Irritation, pire du côté gauche, en avalant des liquides. Amygdalite purulente. Parotidite septique. Sécheresse et gonflement important, extérieurement et intérieure ment. Diphtérie ; muqueuse foncée et noirâtre ; la douleur s'accentue aux boissons chaudes ; irritation chronique de la gorge avec expectoration profuse ; le mucus adhère, et ne par vient ni à être expulsé, ni avalé. Appareil respiratoire : Toux ; sèche, avec quintes suffocantes, et chatouillement. Peu de sécrétions et grande sensibilité ; aggravation, par une pression exercée sur le larynx, après avoir dormi, au grand air. La respiration est presque arrêtée au moment de s'endormir. (Grind.) Larynx douloureux au toucher.

RK - Rhume des foins annuel et respiration asthmatique. Asthma allergique ; pire en rentrant dans le sommeil.

Il n'y a pas d'accroissement du Pervers sans recul proportionnel du Correct. Dans une telle attaque de la surface, il y a nécessairement une défaillance préalable et intérieure du Qi du Poumon et de la Rate.

Ce conditionnement ne se rapporte pas seulement à la sensibilité particulière du patient "Lachésis" à toutes les formes de "vent" (cf. supra), mais avant tout au vide du Qi de la Rate et du Poumon (vide Tai Yin).

La séméiologie psychique du vide de ces deux organes, est donc à rechercher avec beaucoup d'attention, car elle se dissimule derrière une plénitude tapageuse et factice du pervers. Le vide de Qi de la Rate se manifeste par une dépression matinale, une insécurité affective et nourricière ; celui du Poumon par des angoisses, des excès de sympathie, et des soucis abusifs (investissant l'entourage).

Bœricke -- Tristesse le matin ; Euthanasie ;

RK - Avarice, alternant avec gaspillage ; Imagination et peur des voleurs ; sentiment d'abandon, Mal du pays ; désir de rentrer chez soi ; s'imagine loin de chez lui (elle) ; consciencieux pour des vétilles ; Lenteur mentale ; Soucieux, pleine de soucis pour les siens ;(vide de Qi de Rate & Poumon).

timidité en public, et entreprend de nombreuses choses, ne persévère en rien, manque de volonté, pleure quand on l'a offensée (vide de Qi du Rein)

B - 1 - b - Syndrome de la Couche NOURRICIERE - PROFONDE. (couche YONG).

Le passage de la chaleur perverse dans la couche du Qi, est une étape habituelle, marquant une charnière dans la lutte entre le correct et le pervers. Chez Lachésis, cette étape n'est pas absente, mais ne présente pas de caractère essentiel, et tout donne à penser que la progression se fait [15] directement de la couche Wei à la couche Yong. Les signes de chaleur perverse envahissant le Poumon, l'Estomac ou le gros intestin sont beaucoup plus évocateurs d'une diffusion passive, que d'une lutte active.

L'atteinte de la couche Nourricière, qu'elle soit primaire ou secondaire, traduit toujours un état défectif du Qi Racine antérieur et de l'homéostasie. Cette invasion est rythmée comme pour l'énergie Wei, par les cycles ; elle déploie ses effets au solstice d'été, et en brûlant le Yin nourricier, engendre des réactions paroxystiques nocturnes. Son atteinte va conditionner celle du Sang - Véhicule, celle de son identité mentale (conscience) par altération du Shen, ou du Maître du Cœur (Xin-Bao).

B - 1 - b - 1 - Evolution cyclique,

Le premier critère diagnostic, se fonde sur la sensibilité particulière aux chaleurs du solstice d'été, ou à toutes les formes de chaleur externe, associée aux réactions solsticiales nocturnes :

mentales :

agitation anxieuse, insomnies, hyperactivité mentale, délires de jalousie, de suspicion, délire verbal, rêves de serpents, etc.

ou générales :

fièvres, crises de suffocation, palpitations, céphalées violentes, essentiellement nocturnes.

Bœricke - Grande loquacité. Passion amoureuse. Le travail mental est plus performant la nuit. Agitation et inquiétude ; Soupçonneuse, Jalouse ; Délires de feu la nuit ; Folie religieuse ;

RK - Délire religieux, de jalousie, avec loquacité. ; Illusions, avec jalousie, loquacité, religieuse, Folie, suite de travail mental, religieuse ; Catalepsie et convulsions suite de jalousie, Troubles mentaux suite de jalousie : Agitation avant d'aller au lit, avant minuit ; se réveille fréquemment avec agitation..

De la même manière, comme le remède est soumis de façon prépondérante aux influences cycliques des énergies Wei et Yong, leur dérèglement [16] peut également induire un état de confusion sur le temps lui-même. Ce deuxième keynote, "perte du sens du temps", mérite d'être signalé comme un corollaire essentiel de l'atteinte de la couche Yong.

Bœricke - Tristesse au réveil, ne désire pas se mélanger au monde, aucun désir de s'occuper de son travail. Perte du sens du temps ; veut toujours être quelque part ailleurs, tout le temps.

RK - Confusion après s'être couché, Peur qu'il puisse mourir, au moment d'aller se coucher, après un cauchemar ; Tristesse la nuit, en s'éveillant, durant la ménopause ; Indifférence ou dégoût pour son travail ; Faiblesse générale après le sommeil, céphalées, vertiges, douleurs dentaires ou douleurs de gorge, nausées, diarrhées, démangeaisons, douleurs ovariennes ou utérines, respiration difficile, après le sommeil, Croup ou toux paroxystique après le sommeil.

B - 1 - b - 2 - Le deuxième critère diagnostic,

se fonde sur le dynamique centripète de la chaleur perverse. Quand cette dernière atteint la couche nourricière, elle est alors résorbée au niveau du Yang Ming (estomac) et ne sollicite plus les centres de la soif. Par contre, la combustion des liquides nourriciers entraîne un assèchement des muqueuses. La sécheresse de la gorge avec absence de soif, est un élément décisif pour apprécier le degré d'atteinte de la couche nourricière, si l'examen clinique apporte une confirmation périphérique de cette chaleur profonde : langue écarlate, sans enduit avec un pouls fin et rapide. Un autre examen est celui des rash cutanés qui accompagnent certaines maladies contagieuses, mais que l'on peut rencontrer également au cours des maladies chroniques de chaleur perverse : il s'agit d'éruptions cutanées passagères provoquées, type dermographies, ou raies vasomotrice [17].

Chez Lachésis, "la soif" peut être un élément déterminant pour évaluer le stade évolutif et le degré d'atteinte par l'énergie perverse.

Quand la chaleur toxique se trouve dans la couche défensive (WEI), la soif peut être légère (petites quantités), ou bien assécher déjà la partie nourricière, en donnant une sécheresse du gosier sans soif.

Quand elle pénètre dans la couche nourricière (YONG), l'absence physique de soif est déjà dépassée. [18] Elle est remplacée par l'hydrophobie, qui caractérise l'atteinte de la partie plus profonde, la plus Yin, donc la plus mentale, de la couche Yong.

De la même manière, la langue de Lachésis n'est pas une langue typique écarlate (fiery-red) du stade Yong, comme Apis, Belladona ou Cantharis. Elle aurait plutôt les caractéristiques du stade Wei. Au stade Yong, l'assèchement des liquides produit chez ce remède, un aspect luisant (red glistening) ou une bande rouge au centre (red stripe down centre).

RK - Bande rouge tout au long du centre de la langue ; Langue rouge luisante ; Langue vernissée ; sécheresse de la gorge sans soif. Hydrophobie (Lyss. Stram.)

B - 1 - c - Syndrome de la Couche du SANG (XUE)

L'invasion de la couche du Sang, n'est pas une étape vraiment distincte, car l'atteinte de la couche nourricière réalise déjà une altération du Sang. Cette discrimination n'est pas seulement une différence de profondeur physique, mais aussi mentale. Le Qi Racine antérieur et son émanation armée : le Sang, consolident l'espace vital intérieur, et sa création homoeostasique psychique.

En d'autres termes, l'atteinte de la couche du Sang peut avant tout déstabiliser l'Identité elle-même. C'est ce que l'on retrouve dans la symptomatologie des délires de Lachesis :

RK - " confusion d'identité, délires d'influence, s'imagine être une autre personne, qu'elle est sous une influence puissante, qu'elle est double, qu'elle sous le charme et ne peut le rompre, que l'on conspire contre elle, que son corps se désintègre".

A un niveau plus physique, la chaleur nocive va s'extérioriser par une ardeur radiante (peau brûlante au toucher), des éruptions cutanées pourpres, des purpura, des règles de sang noir, des épistaxis, hémoptysies, selles sanglantes, suffusions hémorragiques, et une langue rouge sombre, ou pourpre.

RK - Congestion de sang veineux ; hémorragie avec sang décomposé, avec caillots ; couperose ; hémorragie de sang rouge sombre avec caillots ; Tête congestionnée avec épistaxis ; hémorragies oculaires ; hémorragies auriculaires ; Épistaxis avec aménorrhée, durant le climater, de sang rouge sombre ; durant les céphalées ; épistaxis vicariant.

Toute cette séméiologie se confond avec celle des syndromes : "Sang et Chaleur s'agrippent" , "QI STAGNANT et AMAS de SANG".

Au demeurant, elle ne présente qu'un intérêt réduit pour le diagnostic qui nous accorde, puisqu'il s'agit là d'une prépondérance du pervers (Xiè-chaleur) sur le correct. Seule la symptomatologie "mentale" conserve une valeur distinctive, en tant que reflet de la lutte des organes.

B - 2 - Dérèglement de la montée et de la descente.

le Yin et le Yang circulent à contresens .

Comme chez Pulsatilla, le Yin et le Yang circulent à contresens, avec formation de "Jué" chauds. Nous avons évoqué plus haut les différents stades de cette lutte : le Yin ne contrôle plus le Yang , puis le Yin disparaît, suivi de l'extinction du Yang. C'est donc la surabondance du Yang dans le haut d'une part, et la disparition du Yin dans le bas du corps (par assèchement et formation d'amas de sang), qui déclenchent principalement les syncopes et les malaises :

B - 2 - a - L'excès de chaleur (passive ou active),

va fortifier et mobiliser le Qi (souffle vital) qui remonte du bas du corps pour faire reculer la démesure du Xiè-chaleur et le mettre en déroute [19].

Bien entendu, Lachésis va, comme Pulsatilla, réaliser ses "malaises" ou ses "pertes de connaissance" durant la fièvre ou le frisson, à la suite d'un échauffement physique, ou une excitation..

RK - Malaise après un bain chaud, dans une pièce chaude, une pièce fermée. après excitation (Coff. ; Ign.), une exercice physique (Sep.). ; en levant les bras ; violent frisson avec perte de connaissance. (Lach. Puls.)

Mais la particularité de Lachésis se situe, comme nous l'avons signalé plus haut, dans

B - 2 - b - le dérèglement cyclique des activités Wei (défensive) et Yong (nourricière).

Cette bascule du Yang défensif au moment de l'induction du sommeil, ou de l'éveil, favorise la rupture d'équilibre entre l'impulsion du Qi et l'ascension du Sang vers le haut du corps. [20] C'est à ce moment que vont se produire les phénomènes de syncopes liés aux amas de sang. Cette bascule peut se traduire alors par des vertiges avec syncope, des malaises en se levant, en s'éveillant, ou après le sommeil..

RK - Vertige avec syncope, après le sommeil, malaises le matin en se levant. en levant les bras au dessus de la tête.

B - 2 - c - Vertiges ou malaises occasionnés par un "vent du Foie"

C'est la séméiologie la plus fréquemment rencontrée chez Lachésis. Sa modalité principale est le "caractère ascendant" des doléances. Quand le Yin du Foie et des Reins est épuisé (déstabilisation émotionnelle, excès sexuels, pertes de sang), il ne peut plus modérer l'ardeur du Yang du Foie. On dit que le "Vent du Foie trouble le haut du corps" entraînant avec lui, vertiges, syncopes, agitation, excitation, irritabilité, tremblements, tics, états spasmodiques divers, difficultés d'élocution, avec raideurs de la langue.

RK - Malaises suite de règles abondantes ; avant, pendant ou après les règles ; durant la ménopause ; durant les palpitations ; Malaise hystérique ; malaise suite d'épistaxis ; de leucorrhées ; après une frayeur ; malaise avec tremblements ;

A l'état chronique, la symptomatologie peut être restreinte et se limiter aux seules modalités ascendantes du "vent du Foie" :

RK - perte de connaissance, vertiges, et céphalées en regardant vers le haut ; les yeux tournent vers le haut ; la direction des douleurs est ascendante.

Chez Sépia également, tous les symptômes et les douleurs ont tendance à progresser vers le haut du corps. [21] Quand le Yang pur ne peut s'élever, le Qi se trouve bloqué au niveau des enveloppes du bas-ventre, et l'impur remonte à contre-courant. Ce dérèglement est lié au vide général de Qi.

Chez Lachésis, ces mêmes signes ont une source diamétralement opposée : c'est la plénitude chaleur interne du Sang qui épuise le Yin et fortifie le Yang du Foie qui devient "vent".

B - 3 - Dérèglement & régulation du Yin et du Yang

La maladie de Lachésis naît d'un épuisement du Yin, avec assèchement des liquides. La chaleur et le feu envahissent le haut du corps, à la faveur de ce vide partiel.

B - 3 - a - conditions d'aggravation d'une maladie par plénitude chaleur interne.

Ce sont avant tout, celles qui mettent en jeu toutes

B - 3 - a - 1 - les activités cycliques du Yin et du Yang :

qu'il s'agisse des cycles journaliers, mensuels, saisonniers ou ceux de l'existence elle-même : puberté, grossesse, ménopause, etc..

Bœricke - Aggravation après le sommeil ; en s'endormant ; troubles qui surgissent pendant le sommeil (calc.) ; au printemps.

RK - Frisson au printemps ; Diarrhées au printemps ; rhume des foins au printemps ; Aggravation générale par temps venteux et orageux ; Troubles de la puberté chez les jeunes filles :

Viennent en second lieu toutes les sources qui épuisent

B - 3 - a - 2 - le Yin du Rein et du Foie. :

déstabilisation émotionnelle, excès sexuels, pertes de sang.

RK - Mental : - Troubles à la suite de mauvaises nouvelles, de la mort d'un enfant ; de déception amoureuse, de frayeur, de chagrin, de jalousie, de mortification, de revers de fortune ;

Général : Catalepsie suite de jalousie, ou d'amour non partagé ; convulsions suite d'émission de sperme, de jalousie ou d'excitation sexuelle ; Hémorragie de tous les orifices du corps ; Troubles et chocs à la suite de traumatismes, d'entorses ou de blessures pénétrantes (vide de Yin du Rein) ;

En troisième lieu enfin, toutes les

B - 3 - a - 3 - sources de plénitude-chaleur

qui assèchent les liquides, accroissent ainsi la formation d'amas de sang, et l'ardeur du Yang (en particulier celui du Foie) ; et toutes les formes de pression qui aggravent la plénitude toxique :

Bœricke - en prenant un bain chaud, par la pression ou la constriction, par les boissons chaudes.

RK - Modalités générales d'aggravation par la pression, sous toutes ses formes. (plénitude chaleur). Troubles suite de boissons alcoolisées, d'exposition au soleil.

B - 3 - b - conditions d'amélioration d'une maladie par plénitude chaleur interne.

Ce sont celles qui facilitent l'évacuation de la chaleur nocive, ses produits nocifs : amas de sang, ainsi que toutes les stagnations résultant des suppressions. Ces dernières sont le plus souvent le résultat du syndrome de vide de Yin du Rein et du Foie.

Bœricke - Amélioration lorsque les écoulements apparaissent ;

Toutes les douleurs liées aux amas, sont améliorées, de façon spectaculaire, [22] dès le début des écoulements (amélioration en début des règles), par le froid général ou les applications froides, mais également paradoxalement par l'apparition d'une poussée fébrile, la chaleur externe, un feu interne ou encore la constitution d'une tuméfaction.

Lachésis associe de tels symptômes contradictoires et développe cette ambiguïté particulière aux "amas de sang".

B - 3 - b - 1 - Dans un premier temps, la congestion et la chaleur du sang, sont améliorées de façon remarquable par le froid général,

local, et les émissions [23] de toute nature : physiques ou psychiques. C'est ce que l'on pourrait appeler phase d'expansion libératrice de la chaleur perverse.

RK - Les pleurs améliorent les symptômes mentaux ; Vertiges améliorés durant les règles ; Céphalées améliorées par les applications froides, par les vomissements ; Amélioration générale après une émission séminale ; Amélioration de toutes les douleurs génitales durant les règles ; des douleurs d'ovaires durant les règles ; des douleurs d'utérus par le flot menstruel ; Amélioration générale après la transpiration ; par le froid, par l'air froid, en se refroidissant ; par une hémorragie ; par des leucorrhées ; au tout début des règles ; par les sécrétions muqueuses, après transpirations ; après une selle molle ; Diarrhées à l'approche (ou durant les règles) ; amélioration des agrégats chaleur et de la constipation à l'approche du flux menstruel.

B - 3 - b - 2 - Dans un deuxième temps, la tendance rétractante, solidifiante et involutive des amas de sang

va produire des effets inverses : les douleurs, l'état général ou les symptômes mentaux vont être soulagés momentanément, par les effets diffuseurs, dispersants et liquéfiants d'une chaleur locale, voir même d'un feu-chaleur provoqué par l'alcool, surtout s'il s'agit de "résidus psychiques congestifs". C'est dans cette deuxième phase de rétraction immobilisatrice que Lachésis détient une véritable individualité de par son aspect paradoxal.

Bœricke - amélioration par des compresses chaudes.

RK - Stupéfaction mentale améliorée quand les pieds se réchauffent. ;

Céphalées améliorées par applications chaudes ; céphalées "coupantes" améliorées par la chaleur ;

Douleurs du rectum améliorées par les bains chauds ; Ulcères améliorés par la chaleur. ;

Transpirations améliorées en buvant du vin ; Amélioration générale par le vin. ; Règles abondantes chez les femmes adonnées à la boisson.

B - 3 - b - 3 - Evolution locale et générale des amas de sang.

L'amélioration des douleurs par l'installation d'une tuméfaction, caractérise l'état de refroidissement ou d'enkystement des amas de sang. La formation d'un cancer à partir d'un amas de sang, est une des possibilités évolutives, mais elle amène deux remarques :

- La première est que l'absence de douleurs liés aux amas de sang, dans les cancers du sein, n'est pas forcément la règle. La phase congestive peut toujours cacher une évolution dégénérative. Les deux phases évoluent alors de façon simultanée.

- La deuxième, est que ce processus involutif n'est pas une phénomène isolé ou limité. Il implique nécessairement, dans l'optique énergétique, la défaillance antérieure du Qi [24], l'échauffement de la couche nourricière, la déstabilisation brutale traumatique du Qi du Rein, ou la stagnation du Qi du Foie. Toutes ces éventualités potentielles et individuelles, sont les véritables archétypes du processus. L'inverse ne montrerait évidemment qu'une loi de causalité matérielle applicable à l'ensemble, ce qui est contraire à la simple observation des faits.

RK - Affections cancéreuses, angiomes, hémangiomes, cancer de l'utérus à la période du climatère.

B - 4 - Examen de la langue de LACHESIS.

Le Su Wen dit : "la langue est le bourgeon du Cœur". Tout remède possédant une action profonde sur le Sang et la circulation, montrera également une profusion de signes au niveau de la langue. La richesse des rubriques du répertoire concernant Lachésis, le démontre suffisamment. Cela méritait une étude particulière, car cet examen, à lui seul, peut être ici une voie diagnostic et une synthèse des différentes possibilités évolutives du remède.

B - 4 - a - COULEUR DU CORPS DE LA LANGUE.

RK - rougeur (moitié antérieure) et de la pointe :

"Si toute la langue est rouge et que la pointe est encore plus rouge : présence de chaleur dans la couche du Sang et du Qi nourricier avec Feu du Cœur." [25] (agitation mentale, insomnie, oppression essoufflement de la poitrine)

RK - rougeur des bords :

"Trouble du Yang du Foie ou un Feu du Foie. (survenant après conflits émotionnels persistants ; sujet prompt à s'emporter ;)"

RK - Sécheresse de la langue (centre) , avec rougeur du corps et enduit jaune :

"présence de Plénitude - chaleur - Interne : la sécheresse est en relation avec la combustion des liquides organiques par la chaleur."

RK - Couleur rouge luisante (lisse) ;

"une langue brillante comme un "miroir", traduit un vide de Yin et une insuffisance des liquides organiques ; cela peut se produire après des transpirations nocturnes épuisantes en aigu, ou après des pertes de fluides vitaux qui ont épuisé les liquides de l'Estomac et du Rein, dans les affections chroniques."

RK - Langue hérissée et Papilles de la langue, dressées ;

Se rencontre surtout dans les langues rouges ; les spicules indiquent présence de chaleur dans le Réchauffeur supérieur.(Peau et Poumon).

RK - langue pourpre et rougeâtre.

"Traduit une stagnation du sang. Quand elle est associée à une couleur du corps rouge, la stase est liée à la chaleur dans le sang."

B - 4 - b - Forme de la langue

B - 4 - b - 1 - Langue longue : quand elle est tirée, la base est nettement visible.

RK - langue qui pend dehors ; Langue pointue ; Protrusion de la langue, oscillante ; sort et rentre rapidement comme un serpent.

"Si la langue est longue et rouge avec une pointe gonflée et plus rouge que le reste de la langue, cela indique la présence de Feu et de Glaires dans le Coeur. Une personne ayant ce genre de problème aura tendance à étendre et retirer fréquemment la pointe de sa langue, un peu comme le ferait un serpent,"

Les autres manifestations cliniques incluent de l'insomnie, de l'agitation mentale, des incohérences verbales, un rire incontrôlé, un visage rouge, une bouche sèche, de la soif, des aphtes dans la bouche, des urines jaune sombre, et un pouls rapide, plein et vaste.

Quand le vent du Foie est accompagné de Feu du Cœur , la langue est en mouvement, d'un rouge sombre et sèche."

B - 4 - b - 2 - Langue courte : elle paraît raide, contractée, sort difficilement.

RK - Protrusion de la langue difficile, Langue raide ; paralysie de la langue ; Lourdeur de la langue (difficile à mouvoir) ;avec parler difficile ; Enflure de la langue et sensation de langue épaisse.

Cette difficulté peut être associée au vide, ou à la plénitude. Chez Lachésis, la difficulté de protrusion et la raideur sont liées à la plénitude chaleur qui a provoqué l'assèchement des tissus.

B - 4 - b - 3 - Langue fissurée :

RK - Fissures des bords, fissures du bout, avec rougeur des bords

"Une langue fissurée rouge, et sans enduit, indique un stade avancé de vide de Yin dû à la chaleur. Ces personnes souffrent de transpirations nocturnes et de douleurs dans les articulations provenant de l'épuisement des liquides Yin. Ce type de langue se rencontre chez des femmes ayant des problèmes ménopausiques."

B - 4 - b - 4 - Langue tremblante :

RK - Langue tremblante, quand elle la sort ;

"Une langue tremblante rouge et sèche, traduit une chaleur extrême à l'Intérieur qui donne naissance à un Vent Interne. Une langue tremblante, d'un rouge sombre et trémulante traduit une chaleur toxique du Foie qui entraîne un vent interne." [26]

B - 4 - b - 5 - Langue en mouvement : bouge lentement d'un côté à l'autre.

RK - Langue qui lape (mouvement de va et vient).

Indique un Vent Interne produit par le Foie. Quand le Vent interne du Foie est accompagné de Feu du Cœur, la langue est d'un rouge sombre.

B - 4 - b - 6 - Langue ulcérée :

RK - Vésicules qui s'ulcèrent ; au bout de la langue ; sous la langue Ulcères, des bords de la langue.

"Des ulcères rouges, enflés, douloureux, cerclés de rouge, indiquent le plus souvent une montée du Feu du Cœur. Si les ulcères ont des bords rouges, cela peut être dû à une chaleur du Cœur par vide de Yin du Rein.

Si les ulcères sont au dessous du corps de la langue, ils sont dus à une chaleur du Cœur, par vide de Yin du Rein"

B - 4 - c - EXAMEN de l'ENDUIT.

fig.4- noter la sécheresse générale, le corps de langue rouge pourpre (voir bords de la langue), l'enduit jaune sale et sec au centre, les points rouges sur la moitié antérieure, avec suffusions hémorragiques à la pointe.

B - 4 - c - 1 - Enduit jaune

RK - Couleur jaune (et sec)

Liquides organiques lésés par la chaleur. Sa présence indique un état de plénitude chaleur.

B - 4 - c - 2 - Enduit noir - brun

RK - Couleur noire-brune

(avec sécheresse) : chaleur forte avec assèchement des liquides ;

Il est le résultat d'une maladie chronique au long cours. Si l'enduit est à la fois noir et sec, il indique la présence d'une chaleur ancienne qui a brûlé les liquides.

B - 4 - c - 3 - Enduit écaillé (en carte de géographie).

RK - Langue en carte de géographie.

Traduit chez Lachésis, le conflit entre le Correct et le pervers (Xiè-chaleur), le Qi et le Sang.



C - CONCLUSION

L'examen de la séméiologie de Lachésis sous l'angle énergétique, nous amène à confirmer les keynotes de Allen, et la vision synthétique des anciens, à savoir que Lachésis est avant tout un remède cyclique. Que la réceptivité à la chaleur nocive conduisant à la formation d'amas de sang, soit également une des possibilités évolutives fréquemment rencontrée chez ce polychreste, n'est pas douteux, mais ceci reste un aspect contingent et corrélatif à sa dynamique cyclique primordiale. On a malheureusement eu tendance à faire de ce dernier critère un poncif, en occultant par la même occasion la véritable racine de ce grand remède.

Cette activité cyclique concerne avant tout les phases critiques des "equinoxes" (périodes d'équilibre instable), que ce soit au moment de l'induction du sommeil ou du réveil, de la puberté ou de la ménopause, du printemps ou de l'automne. Le fondement primordial de cette activité réside dans l'épuisement (voire même disparition) du Yin, favorisant la grande instabilité du Yang.

D'autres remèdes comme Pulsatilla, Graphites ou Folliculinum jouent également un rôle important dans ces troubles des cycles. Une comparaison mériterait d'être envisagée.



Notes :

[1] - Jacqueline Barbancey - Pratique homéopathique en psycho-pathologie. Ediprim.

[2] - 96 rubriques du répertoire, communes à quatre remèdes classiques : Apis, Belladona, Stramonium et Lachésis, caractérisent cet état d'excitation mentale - chaleur.

[3] - De melaV, noir, et colh, bile, traduit en médecine chinoise des accès de Vent du Foie ; En médecine occidentale, des accès de folie intermittente.

[4] - (Keynotes of leading remedies - Allen)

[5] - Voir formation de Jué chaud dans "PULSATILLA", et formation de Jue dans l'introduction.

[6] - L'Aurore comme le printemps correspondent à la même phase cyclique de la naissance du Yang et de l'énergie défensive.

[7] - les expressions "critique, disruptif ou cataclysmique" qualifient toutes les phases d'équilibre instable, ou passage au Zéro.

[8] - Ibid.

[9] - J. Barbancey- Ibid.

[10] - Su Wen, chap. 74.

[11] - Il existe une distinction importante à faire entre "la Chaleur - Vide" par vide de Yin et du sang(cf. "Natrum Mur."), avec l'épuisement du sang lié à une combustion qui favorise des stagnations et des amas de sang. Dans ce dernier cas, il s'agit bien d'une Chaleur Plénitude interne.

[12] - J. Barbancey - Ibid.

[13] - Est une des formes extrêmes de l'investissement passionnel dont parlait J.Barbancey. Il faut certainement adapter ce symptôme à des situations analogues, qui partagent, sans faire ici d'interprétation psychologique, ce trait caractéristique de Lachésis de "vouloir faire le bonheur de son entourage malgré lui". Du point de vue clinique, il reflète un comportement réactionnel complexe du Qi (mental) face au vides respectifs de la Rate, du Rein et du Foie.

[14] - A la période des équinoxes (égalité des tendances Yin et Yang), il existe une situation privilégiée d'instabilité et d'ouverture spatio-temporelle du cycle, propice à toute pénétration extérieure syntone transformatrice.

Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71413
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109684
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: logorrhée psychiatrique!fleur   Mar 5 Mar 2013 - 20:27

musique

DIAGNOSTIC ENERGETIQUE EN HOMŒOPATHIE
par le Dr Jean Lafeuillade

LACHESIS

(Lachesis Trigonocephalus)

fig.1-Loquacity, makes speeches during the heat, hoarseness only kept in check by. (RK)

"Comme tous les venins de serpents, Lachesis décompose le sang et le rend plus fluide, d'où sa tendance hémorragique marquée" (Boericke). Certes, l'ensemble de la matière médicale de Lachésis décèle une action profonde sur le Sang, mais au delà des effets physiopathologiques communs aux venins, il convient de trouver le fil conducteur qui conduit à évoquer ce remède constitutionnel.

Il semblerait que la description de la "logorrhée célèbre, de cette femme qui déverse des torrents de paroles avec hyper verbalisme, et d'hyperbolisation du discours, décrivant ses maux à grands renfort de superlatifs, entrecoupé de soupirs et de remue-ménage divers.." [1] soit un peu caricaturale, pour plusieurs raisons.

tous ces critères sont généralement reconnaissables à la phase d'état de la maladie ou de reddition du défenseur. dans ce domaine, d'autres remèdes de chaleur interne avec formation d'amas de sang, peuvent avoir une action compétitive très comparable, même mentalement. Cependant leur sphère d'action reste le plus souvent ponctuelle et limitée au domaine aigu. Lachésis possède au contraire une action profonde, prolongée et originale qui fait de lui un grand polychreste. Rappelons que deux facteurs peuvent intervenir dans la genèse d'une maladie chronique :

- la dynamique centripète de la maladie-chaleur, qui implique la prédominance de l'agent pathogène chaleur (Xiè-chaleur) sur la réceptivité particulière des 5 souffles et des 5 organes.

- Ou la prédisposition individuelle psychique qui, par sa dominance, conditionne l'envahissement des trois grands Yin, par un agent pathogène avec lequel elle se trouve en étroite affinité.

Chez Lachésis, la sphère mentale est envahie par une multitude de signes de chaleur toxique perturbant le Shen. [2] Il faut donc souvent élaguer ces symptômes stéréotypés, et ne retenir que ceux qui équivalent à l'aptitude réceptrice.

L'essentialité, ou l'humidité particulière de ce remède réside justement dans sa viscosité mentale et sa mélancolie [3] initiale, beaucoup plus que dans sa loquacité, ses délires ou son excitation comportementale.

Bœricke - Généralités : Très important pour les patients enclins à la mélancolie Folie religieuse.(verat. ; stram.) Déformation de la notion du temps.(dérèglement des activités cycliques Wei et Yong ; cf. infra)

Quatre points caractéristiques, signalés par Clarke dans son introduction à Lachésis, méritent d'être repris et commentés.

(1) "Tous les symptômes, spécialement les symptômes mentaux, sont pires au début ou après le sommeil,

ou l'aggravation le sort du sommeil, aggravation durant le sommeil ; malheureux, angoissé, détresse, anxiété, triste, pire le matin au réveil." [4].

Au moment de l'induction du sommeil, le Yang décline, et le Yin devient prospère. Au moment du réveil, c'est le phénomène inverse : le déclin du Yin facilite la montée du Yang.

Quand le Yin est épuisé par une chaleur interne qui assèche le Sang, le Yin ne contrôle plus le Yang. Le Yin et le Yang circulent à contre-courant et manifestent leur dérèglements internes au moment de la bascule du cycle, par la formation du Jué [5] : malaises, vertiges ou brusques paroxysmes d'angoisse.

Bœricke - Modalités : Aggravation après le sommeil (Kali bich.) Lachesis s'aggrave en s'endormant ; troubles qui surgissent pendant le sommeil (calc.).Psychisme : Tristesse le matin ;Tête : Douleur traversant la tête au réveil -Sommeil : L'aggravation se produit comme le sujet s'endort. Sursauts soudains au moment de s'endormir.

(2) Le deuxième est une analogie [6] et une confirmation du premier :

"Lachésis constitutionnel verra ses symptômes s'aggraver au printemps, lorsqu'il passe du temps froid à une température plus douce."(Kent- Matière médicale).

"Fièvre annuelles récurrentes, avec paroxysmes à chaque printemps". (Allen).

Bœricke - Fièvre intermittente à chaque printemps. Modalités : aggravation générale au printemps

Cette aggravation cyclique est l'expression critique [7] du passage entre le périgée du Yang Hivernal (valeur minimale de l'énergie Wei-défensive) et l'apogée du Yang printanier (montée de la sève et valeur maximale de l'énergie Wei).

Il s'agit du même phénomène de rupture d'équilibre, mais envisagé selon une autre modalité du cycle. Quand le Yin n'a pu se reconstituer durant toute la période hivernale, ou quand le Sang a été épuisé par des chaleurs résiduelles, la plénitude chaleur interne favorise un vide - froid - surface et une extrême réceptivité aux vents du printemps. Au demeurant, tous le phénomènes généraux s'aggraveront avec le débordement du Yang non maîtrisé.

(3) Le troisième point concerne l'humidité psychique de la Rate, du Rein et du Foie.

Bœricke - aucun désir de se mélanger avec le monde. Agité et mal à l'aise ; ne désire pas s'occuper de ses affaires ; le sujet veut toujours être isolé.

Allen : "Personnes de tempérament mélancoliques, aux yeux sombres, avec prédisposition à la lenteur d'esprit et à l'indolence" [8]

RK - "mal du pays ; désir de rentrer chez soi , s'imagine loin de chez elle, rêve de sa maison, lenteur mentale, lenteur pour parler, entreprend de nombreuses choses, mais ne persévère en rien, avarice, soucis pour sa famille, peur des voleurs."

Toute cette séméiologie mentale évoque un vide général de Yin de la Rate, du Rein et du Foie. (cf. infra).

(4) L'extrême sensibilité au toucher (avec constriction), la latéralité gauche, le changement de latéralité de gauche à droite, et l'étiopathogénie suppressive,

sont également des modalités caractéristiques retenues par Clarke. La première (sensibilité à la pression ou sensation de constriction) implique une "plénitude de Feu du Foie", les autres modalités se rapportent plutôt à la dysharmonie du Qi et du Sang., et au syndrome complexe de vide de Yin du Rein et du Foie (cf. infra)

Bœricke -Généralités : Sensation de tension en différents endroits du corps. Le sujet ne tolère aucun vêtement serré. - Effets néfastes des suppressions d'écoulements. -(Céphalées) : Soulagement causé par le début d'un écoulement (règles ou catarrhe nasal).Modalités : latéralité gauche, Amélioration lorsque les écoulements apparaissent

En résumé, ces symptômes "dépressifs" d'insécurité nourricière, d'anxiété, et de mélancolie peuvent apparaître contradictoires par rapport au cliché habituel de "paroxysme orgastique" [9] que nous ont laissé les différentes matières médicales. Ce dernier n'est que l'expression stéréotypée des toutes les productions réactionnelles du Feu :

"les agitations, délires ambulatoires se rattachent au feu. Les obnubilations, convulsions par chaleur, se rattachent au Feu (Feu du Foie). Les œdèmes, douleurs vives (exagérées), les frayeurs se rattachent au Feu" [10].

Les symptômes de vide "mental", de changement de latéralité, d'étiopathogénie suppressive, sont au contraire, les véritables témoins de la défaillance antérieure et intérieure des trois organes du Yin profond : Rein, Foie et Rate.



A - BASE DIAGNOSTIC :

Le diagnostic essentiel de Lachésis repose sur la lutte et l'ambiguïté, que nous venons d'évoquer :

- Un syndrome de plénitude - chaleur - interne, (secondaire à l'épuisement [11] du Sang par stagnation et formation d'amas de sang).

- un syndrome de vide froid externe réactionnel, favorisant l'attaque du pervers.(évoluant vers un syndrome des 4 couches).

- un dérèglement du Yin et du Yang, avec évolution à contre-courant du Yin et du Yang.

A - 1 - plénitude - chaleur - PROFONDE.

La maladie siège en profondeur : au niveau des organes et / ou du Sang.Chez Lachésis la plénitude est souvent dominante sur la chaleur. Elle est la racine sensorielle caractéristique du remède :

A - 1 - a - plénitude interne

que l'on retrouve de façon plus ou moins latente, selon un mode chronique. Elle fait partie des modalités générales du remède (cf. supra).

fig.2 - diagnostic par les 8 principes

Toutes les douleurs sont aggravées par la pression, le moindre contact ; toutes les sensations sont de type pongitif, sensation de piqure, d'écharde.

Bœricke - Généralités : Sensation de tension en différents endroits du corps. Le sujet ne tolère aucun vêtement serré.-La partie supérieure des voies respiratoires est très sensible au toucher. Sensation de suffocation et d'étranglement en s'allongeant, en particulier si le sujet porte quelque chose autour du cou qui le force à sauter du lit et à courir vers une fenêtre ouverte. Gorge : Très douloureuse ; aggravation à la moindre pression, et le contact étant encore plus désagréable.

RK - Généralités : aggravation par la pression des vêtements (amélioré par le relâchement) ; sensation d'écharde ou d'arête dans la gorge ; douleurs comme des aiguilles au niveau de la peau, des dents, de l'abdomen, des reins et des extrémités.

A - 1 - b - La plénitude chaleur :

peut se révéler soit par des accès aigus, soit ou par des symptômes locaux de chaleur résiduelle latente, évoluant selon un mode chronique. Elle fait partie de la séméiologie courante du remède et ne prête guère à discussion. Elle se localise surtout au niveau du Sang, de l'estomac et du gros intestin.

Elle se manifeste par des épisodes fébriles élevés avec soif intense (boissons fraîches), un ventre gonflé douloureux (ne supportant pas la pression des vêtements) ; anus brûlant. selles dures et sèches et urines chargées. (chaleur de l'estomac, du gros intestin et de la vessie).

Bœricke - Face : la chaleur remonte dans la tête. (Phos.) ; Estomac : La moindre nourriture provoque une gêne. Le creux de l'estomac est douloureux au toucher. Faim, le sujet est incapable d'attendre pour manger. Pression rongeante qui est soulagée en mangeant, mais qui revient au bout de quelques heures. Tremblements perceptibles dans la région épigastrique.(feu de l'estomac). Rectum : Constipation, et selles malodorantes. L'anus semble serré, comme si rien ne pouvait y passer. Elancements douloureux remontant dans le rectum chaque fois que le sujet éternue ou tousse (chaleur accumulée dans le gros intestin). Appareil génital féminin : Troubles de la ménopause, palpitations, bouffées de chaleur, maux de tête du vertex, et étourdissements ; aggravation, par la pression des vêtements. (plénitude chaleur- du sang)

A - 2 - VIDE FROID SURFACE

Le syndrome de "vide - froid - surface apparent" est beaucoup plus intéressant à considérer dans l'étude du remède. C'est par la surface, et non par la doublure que l'on aborde dans la pratique, le diagnostic du déséquilibre essentiel (effet Biao-Li).

A - 2 - a - Le vide surface :

peut se manifester de deux manières : - soit par l'attaque d'un vent pervers, de nature Yang, qui attaque la surface, soit par la défaillance du Qi du Poumon et de la Rate.

L'attaque par un vent pervers, fait partie de la séméiologie inaugurale du remède. Elle peut être marquée non seulement par la réceptivité particulière du patient aux vents, aux orages (même mentalement), mais également par la nature mobile, insidieuse et changeante du Xiè-vent, d'où le développement de douleurs, ou de manifestations physiques ou psychiques erratiques, changeantes, et alternantes (de gauche à droite). A noter que ces manifestations du pervers sont la plupart du temps, alimentés par le vide de Yin du Foie qui produit un vent du Foie.

RK - Aggravation mentale et peurs des orages ; Mal de tête avant les orages ; à la suite de temps venteux et orageux ; douleurs des extrémités par temps venteux ; aggravation générale en marchant dans le vent, par temps venteux et orageux.

Pensées et paroles vagabondes (passe du coq à l'âne) - Maux de tête, maux de gorge, d'ovaires, symptômes généraux évoluant de gauche à droite ; douleurs utérines, articulaires, ou générales erratiques.

- la défaillance du Qi du Poumon et de la Rate, est un aspect secondaire et tardif dans l'évolution de la maladie. Il suit, chez Lachésis, l'épuisement du Yin, et se manifeste essentiellement par des transpirations froides, épuisantes, profuses, n'apportant aucune soulagement, ou d'odeur offensive. Elles peuvent prêter à discussion en matière de diagnostic différentiel avec certains remèdes comme Sépia dont l'effondrement du Qi est la racine primordiale.

A - 2 - b - Le Syndrome de Froid apparent surface / vraie Chaleur interne.

La Chaleur et le Yang congestionnés à l'intérieur ne peuvent monter, diffuser et se dilater en surface. Ils repoussent le Yin à l'extérieur.

-Le visage est terne mais les yeux (reflet du Shen et du mental), peuvent s'animer de façon soudaine, les lèvres sont rouges et desséchées. Malgré une apparence triste, et la lenteur du discours (slow speech), le sujet peut s'animer de façon soudaine : avec un esprit surexcité, une voix forte et une respiration bruyante. Quand ces discordances deviennent trop importantes, elle peuvent traduire un "faux Shen", c'est-à-dire un envahissement de la maladie mentale (Yin) avec déclin du Yang qui se met à scintiller comme une lampe avant de s'éteindre. Toutes ces expressions, décrites dans les matières médicales, résultent de la compilation de signes appartenant à des stades différents de la maladie. Il faut savoir replacer ces disparités dans leur contexte clinique évolutif.

Bœricke - Pâleur du visage ; Visage violacé, marbré et bouffi ; le sujet a le visage gonflé, ballonné, ictérique et chlorotique

RK - regard sauvage alternant avec regard vacillant -Regard inconscient, qui plafonne ; instable ; Yeux effrayés ; expression hébétée, hagarde, stupide, comme intoxiquée, maladive ; souffrante ; absente

Cette instabilité de la pensée et du discours, est cependant un des grands traits du remède et de l'instabilité du Yin et du Yang : qui l'anime - la voix qui était sourde devient soudainement criarde ou forte :

Clarke : " L'élocution est plus forte et plus précipitée que le souhaiterait celui qui parle ".

RK - Répond rapidement ; répond sèchement durant le délire ; Loquacité : passe rapidement d'un sujet à un autre ; loquacité durant la chaleur ; loquacité folle ; Somnambulisme ;

Elocution grandiloquente et sans valeur ; babillarde, confuse ; extravagante, ne finit jamais sa phrase ; criarde ; sans aucun sens, bavarde ; répète la même chose, élocution vagabonde ;

Esprit abattu comme dans un symptôme Yin (tristesse et dépression mentale dans la matinée, ou réveil), mais cet état alterne avec crises d'agitation : -logorrhée ou verbosité délirante, agitation des membres, à la chaleur du lit.. La force corporelle est conservée, l'hyperactivité mentale et motrice crée souvent une discordance avec un épisode de tristesse au même moment de la congestion du sang, (à l'approche des règles). Tout rentre dans l'ordre dès le début du flux menstruel). L'hyperactivité mentale dans la soirée (empêchant le sommeil) contraste avec un état de fatigue durant la journée, ou une difficulté à poursuivre sa tâche quotidienne.

Bœricke - Grande loquacité. Sujet porté à aimer. Le travail mental est plus performant la nuit. ; hallucinations nocturnes d'incendies.(feu du Foie).

RK - Hyperactivité à l'approche des règles, et tristesse améliorée après les règles ; Entreprend de nombreuses choses, ne persévère en rien.

Les membres sont froids mais la poitrine et le ventre sont chauds et brûlants à la palpation. Le corps est froid mais le malade ne désire pas se couvrir.

Bœricke -Frissons dans le dos ; pieds glacés

RK - chaleur et orgasme sanguin dans la poitrine, chaleur de l'abdomen.- rejette les couvertures.

toutes ces ambiguïtés de froid apparent / chaleur profonde, ne constituent pas seulement une approche du remède, mais une clef diagnostic sur son déséquilibre essentiel de lutte des organes : le.vide de Yin du Foie / Vent du Foie.

A - 3 - YIN / YANG

Il est difficile de parler de stades cliniques issus des grandes matières médicales (de Héring ou de Allen). C'est plutôt la clinique chinoise qui nous fournit certains éclaircissements sur la symptomatologie hétérogène de ce remède. Elle correspond en fait à des stades d'invasion de la maladie, qui concordent aux observations cliniques du praticien. Elle permet d'envisager trois stades évolutifs de la lutte du Yin et du Yang.

A - 3 - a - Stade du "Yin ne contrôlant plus le Yang".

Le stade initial correspond à la défaillance du Yin qui n'exerce plus son contrôle sur le Yang. C'est ce que l'on observe au cours de la montée de l'énergie Wei au printemps, avec ses épisodes "allergiques", ses fièvres rémittentes printanières.

RK - "Transpiration qui perturbe le sommeil et qui le réveille ; fièvres rémittentes, cycliques ; (au printemps ou en automne) ; orgasmes sanguins du visage et de la poitrine, chaleur de la paume des mains et de la plante des pieds ; diminution de la vision : après l'épisode fébrile, après une diphtérie, les céphalées, ou durant le vertige. le pouls est accéléré".

Coryza annuel au printemps ; douleurs tiraillantes de la face, des dents, au printemps ; Diarrhées au printemps ; éruptions et réouverture de vieux ulcères au printemps ; Aggravation générale au printemps.

A - 3 - b - Stade de "la disparition du Yin".

Ce deuxième stade correspond à la défaillance du grand Yin : l'ouverture Tai Yin (Rate - poumon), la charnière (Rein - Cœur) et la fermeture (Foie - Maître du Cœur).

La majeure partie de la physiopathologie de Lachésis, décrite dans Héring, se rapporte essentiellement à cette phase de défaillance, ou phase d'état.

L'intérêt de la matière médicale de Héring est d'offrir des cas de guérisons cliniques qui mettent ainsi en évidence les relations possibles entre l'étiologie et les productions morbides. La plupart des observations rapportées par Héring, sur Lachésis, concernent des suites de traumatismes, de fatigues intellectuelles,"d'exagération" de certaines émotions, produisant au plan mental des délires et de l'agitation de l'esprit, insomnies, des palpitation de frayeurs, et des amnésies. La séméiologie de Lachésis, dans ces circonstances étiologiques, semblerait plutôt procéder du syndrome de "Yin de Rein et de Foie vide"

Héring : (1)-Dérangement mental après vexation, Troubles après frayeur, déception amoureuse ou jalousie ; Délire suite d'avoir trop étudié, d'études excessives, d'épuisement, de pertes de fluides vitaux.

(2)-Imagine qu'il est poursuivi par des ennemis qui essayent de lui faire du mal ; tente de quitter la pièce comme s'il était effrayé par des visions derrière lui. (q - fistule)

(3)-Après une opération pour fistule anale, se plaint de sa tête, particulièrement douleur de la tempe gauche ; de la région lombaire, était revenu de son travail pris de vertige, de malaise et de nausées ; parlait de façon incohérente, comme si c'était une langue étrangère ; depuis tout à fait sans esprit ; pousse des cris ou gémit, puis se met à rire de la manière la plus folle ; ne dort plus de la nuit, etc."

Dans la pratique journalière, la disparition du Yin, se manifeste de manière moins spectaculaire. Il est donc nécessaire d'avoir recours à des signes plus aseptisés, mais qui témoignent de le même source dynamique :

- Aux signes de chaleur précédemment décrits dans le stade 1, se surajoutent un assèchement des liquides et des de sang :

Clinique : - Ce n'est plus une aggravation par la chaleur, mais une intolérance à la moindre source de chaleur (en particulier radiante), les transpirations deviennent chaudes, collantes et visqueuses ; la bouche est sèche avec soif de liquides glacés, la langue sort difficilement et l'enduit est sec, jaune sur toute sa surface, avec les bords rouges. Les orgasmes sanguins du visage font place à une couperose, des purpura ou des pétéchies sous la langue, et des varicosités superficielles qui se thrombosent (stagnation et amas de sang).

C'est à ce stade que peuvent se produire des colères subites, de brusques sautes d'humeur avec élévation du ton (cf. supra), un comportement agité avec loquacité excessive et un "investissement passionnel" [12] du milieu familial et social. Toutes ces manifestations ont le caractère du Feu : leurs installations sont aussi soudaines que leurs disparitions.

Bœricke - Généralités : Purpura, septicémie, diphtérie, et autres formes pathologiques mineures, lorsque l'organisme est complètement intoxiqué et que la prostration est profonde. Delirium tremens s'accompagnant de grands tremblements et de confusion. Paralysie diphtérique. (Botulinum.) Porteurs de la diphtérie. (affections correspondant au syndrome : "le Feu du Foie à son acmé produit du Vent")

Psychisme : Jalousie ; (Hyos) - Euthanasie [13]. -Folie religieuse. (verat. ; stram.) Yeux : Mauvaise vision suite à la diphtérie, les muscles extrinsèques sont trop faibles pour assurer la focalisation. Sensation d'avoir les yeux tirés ensemble par des ficelles (plénitude) nouées à la racine du nez-. Les maux de tête s'accompagnent de clignotements, d'une vision obscurcie et d'une intense pâleur du visage. Bouche : Gencives gonflées, spongieuses, et sanguinolentes. La langue est enflée, brûlante, tremblante, rouge, sèche et crevassée à l'extrémité ; (cf. infra. examen de la langue).Peau : Transpiration brûlante, avec aspect bleuâtre et violacé. Purpura, s'accompagnant de prostration intense. Ulcères variqueux

RK - Indisposition à parler durant la chaleur ; Fièvre sèche la nuit avec délirium ; Fièvre durant la canicule ; troubles à la suite d'un temps chaud et sec ;

*Transpirations chaudes, sanguinolentes, d'odeur offensive, rance, tachant le linge.

A - 3 - c - Stade de l'extinction du Yang.

.se rapporte à la période terminale d'une maladie chronique rythmée par des accès de vent de Foie, qui ont épuisé le Yang compensateur. Il faut donc le différencier d'un effondrement du Qi primaire lié à la pléthore du Yin (comme dans le cas de Sépia).

Cette défaillance se traduit par des transpirations froides, profuses, des frissons améliorés par la chaleur. chez Lachésis, la défaillance du Yang est concomitante de celle du Yin. Le tableau clinique le plus distinctif de cette phase , est certainement celui du "faux Shen", donnant l'illusion d'une présence ou d'une communication véritable avec le monde extérieur. (cf. supra).



B - Racine constitutionnelle

B - 1 - La lutte du correct et du pervers.

Le syndrome de plénitude chaleur interne favorise l'incursion de la chaleur nocive et le développement du "syndrome fébrile des 4 couches".

fig.3- schéma de la théorie des 4 couches.

Les énergies (WEI-surface et YONG-profondeur) évoluent sans cesse avec le temps.

De cette complémentarité naît la corrélation du couple avec le déroulement des cycles. L'apogée du Wei correspond au Printemps, celle du Yong à l'été. Cette exaltation du Wei à cette période d'équilibre instable [14] favorise la pénétration d'une chaleur perverse, selon les conditions de déséquilibre antérieur de l'organe receveur.

B - 1 - a - Attaque de la surface (couche WEI).

l'attaque par un vent pervers , fait partie de la séméiologie inaugurale du remède. Elle se manifeste, comme nous venons de le voir, par des aggravations générales au printemps, des fièvres printanières (apogée du Yang), des amygdalites purulentes, diphtéries ; des épisodes de toux sèche, asthmatique, avec quintes suffocantes, des rhumes des foins, ou des laryngites périodiques.

Bœricke - Gorge : Irritation, pire du côté gauche, en avalant des liquides. Amygdalite purulente. Parotidite septique. Sécheresse et gonflement important, extérieurement et intérieure ment. Diphtérie ; muqueuse foncée et noirâtre ; la douleur s'accentue aux boissons chaudes ; irritation chronique de la gorge avec expectoration profuse ; le mucus adhère, et ne par vient ni à être expulsé, ni avalé. Appareil respiratoire : Toux ; sèche, avec quintes suffocantes, et chatouillement. Peu de sécrétions et grande sensibilité ; aggravation, par une pression exercée sur le larynx, après avoir dormi, au grand air. La respiration est presque arrêtée au moment de s'endormir. (Grind.) Larynx douloureux au toucher.

RK - Rhume des foins annuel et respiration asthmatique. Asthma allergique ; pire en rentrant dans le sommeil.

Il n'y a pas d'accroissement du Pervers sans recul proportionnel du Correct. Dans une telle attaque de la surface, il y a nécessairement une défaillance préalable et intérieure du Qi du Poumon et de la Rate.

Ce conditionnement ne se rapporte pas seulement à la sensibilité particulière du patient "Lachésis" à toutes les formes de "vent" (cf. supra), mais avant tout au vide du Qi de la Rate et du Poumon (vide Tai Yin).

La séméiologie psychique du vide de ces deux organes, est donc à rechercher avec beaucoup d'attention, car elle se dissimule derrière une plénitude tapageuse et factice du pervers. Le vide de Qi de la Rate se manifeste par une dépression matinale, une insécurité affective et nourricière ; celui du Poumon par des angoisses, des excès de sympathie, et des soucis abusifs (investissant l'entourage).

Bœricke -- Tristesse le matin ; Euthanasie ;

RK - Avarice, alternant avec gaspillage ; Imagination et peur des voleurs ; sentiment d'abandon, Mal du pays ; désir de rentrer chez soi ; s'imagine loin de chez lui (elle) ; consciencieux pour des vétilles ; Lenteur mentale ; Soucieux, pleine de soucis pour les siens ;(vide de Qi de Rate & Poumon).

timidité en public, et entreprend de nombreuses choses, ne persévère en rien, manque de volonté, pleure quand on l'a offensée (vide de Qi du Rein)

B - 1 - b - Syndrome de la Couche NOURRICIERE - PROFONDE. (couche YONG).

Le passage de la chaleur perverse dans la couche du Qi, est une étape habituelle, marquant une charnière dans la lutte entre le correct et le pervers. Chez Lachésis, cette étape n'est pas absente, mais ne présente pas de caractère essentiel, et tout donne à penser que la progression se fait [15] directement de la couche Wei à la couche Yong. Les signes de chaleur perverse envahissant le Poumon, l'Estomac ou le gros intestin sont beaucoup plus évocateurs d'une diffusion passive, que d'une lutte active.

L'atteinte de la couche Nourricière, qu'elle soit primaire ou secondaire, traduit toujours un état défectif du Qi Racine antérieur et de l'homéostasie. Cette invasion est rythmée comme pour l'énergie Wei, par les cycles ; elle déploie ses effets au solstice d'été, et en brûlant le Yin nourricier, engendre des réactions paroxystiques nocturnes. Son atteinte va conditionner celle du Sang - Véhicule, celle de son identité mentale (conscience) par altération du Shen, ou du Maître du Cœur (Xin-Bao).

B - 1 - b - 1 - Evolution cyclique,

Le premier critère diagnostic, se fonde sur la sensibilité particulière aux chaleurs du solstice d'été, ou à toutes les formes de chaleur externe, associée aux réactions solsticiales nocturnes :

mentales :

agitation anxieuse, insomnies, hyperactivité mentale, délires de jalousie, de suspicion, délire verbal, rêves de serpents, etc.

ou générales :

fièvres, crises de suffocation, palpitations, céphalées violentes, essentiellement nocturnes.

Bœricke - Grande loquacité. Passion amoureuse. Le travail mental est plus performant la nuit. Agitation et inquiétude ; Soupçonneuse, Jalouse ; Délires de feu la nuit ; Folie religieuse ;

RK - Délire religieux, de jalousie, avec loquacité. ; Illusions, avec jalousie, loquacité, religieuse, Folie, suite de travail mental, religieuse ; Catalepsie et convulsions suite de jalousie, Troubles mentaux suite de jalousie : Agitation avant d'aller au lit, avant minuit ; se réveille fréquemment avec agitation..

De la même manière, comme le remède est soumis de façon prépondérante aux influences cycliques des énergies Wei et Yong, leur dérèglement [16] peut également induire un état de confusion sur le temps lui-même. Ce deuxième keynote, "perte du sens du temps", mérite d'être signalé comme un corollaire essentiel de l'atteinte de la couche Yong.

Bœricke - Tristesse au réveil, ne désire pas se mélanger au monde, aucun désir de s'occuper de son travail. Perte du sens du temps ; veut toujours être quelque part ailleurs, tout le temps.

RK - Confusion après s'être couché, Peur qu'il puisse mourir, au moment d'aller se coucher, après un cauchemar ; Tristesse la nuit, en s'éveillant, durant la ménopause ; Indifférence ou dégoût pour son travail ; Faiblesse générale après le sommeil, céphalées, vertiges, douleurs dentaires ou douleurs de gorge, nausées, diarrhées, démangeaisons, douleurs ovariennes ou utérines, respiration difficile, après le sommeil, Croup ou toux paroxystique après le sommeil.

B - 1 - b - 2 - Le deuxième critère diagnostic,

se fonde sur le dynamique centripète de la chaleur perverse. Quand cette dernière atteint la couche nourricière, elle est alors résorbée au niveau du Yang Ming (estomac) et ne sollicite plus les centres de la soif. Par contre, la combustion des liquides nourriciers entraîne un assèchement des muqueuses. La sécheresse de la gorge avec absence de soif, est un élément décisif pour apprécier le degré d'atteinte de la couche nourricière, si l'examen clinique apporte une confirmation périphérique de cette chaleur profonde : langue écarlate, sans enduit avec un pouls fin et rapide. Un autre examen est celui des rash cutanés qui accompagnent certaines maladies contagieuses, mais que l'on peut rencontrer également au cours des maladies chroniques de chaleur perverse : il s'agit d'éruptions cutanées passagères provoquées, type dermographies, ou raies vasomotrice [17].

Chez Lachésis, "la soif" peut être un élément déterminant pour évaluer le stade évolutif et le degré d'atteinte par l'énergie perverse.

Quand la chaleur toxique se trouve dans la couche défensive (WEI), la soif peut être légère (petites quantités), ou bien assécher déjà la partie nourricière, en donnant une sécheresse du gosier sans soif.

Quand elle pénètre dans la couche nourricière (YONG), l'absence physique de soif est déjà dépassée. [18] Elle est remplacée par l'hydrophobie, qui caractérise l'atteinte de la partie plus profonde, la plus Yin, donc la plus mentale, de la couche Yong.

De la même manière, la langue de Lachésis n'est pas une langue typique écarlate (fiery-red) du stade Yong, comme Apis, Belladona ou Cantharis. Elle aurait plutôt les caractéristiques du stade Wei. Au stade Yong, l'assèchement des liquides produit chez ce remède, un aspect luisant (red glistening) ou une bande rouge au centre (red stripe down centre).

RK - Bande rouge tout au long du centre de la langue ; Langue rouge luisante ; Langue vernissée ; sécheresse de la gorge sans soif. Hydrophobie (Lyss. Stram.)

B - 1 - c - Syndrome de la Couche du SANG (XUE)

L'invasion de la couche du Sang, n'est pas une étape vraiment distincte, car l'atteinte de la couche nourricière réalise déjà une altération du Sang. Cette discrimination n'est pas seulement une différence de profondeur physique, mais aussi mentale. Le Qi Racine antérieur et son émanation armée : le Sang, consolident l'espace vital intérieur, et sa création homoeostasique psychique.

En d'autres termes, l'atteinte de la couche du Sang peut avant tout déstabiliser l'Identité elle-même. C'est ce que l'on retrouve dans la symptomatologie des délires de Lachesis :

RK - " confusion d'identité, délires d'influence, s'imagine être une autre personne, qu'elle est sous une influence puissante, qu'elle est double, qu'elle sous le charme et ne peut le rompre, que l'on conspire contre elle, que son corps se désintègre".

A un niveau plus physique, la chaleur nocive va s'extérioriser par une ardeur radiante (peau brûlante au toucher), des éruptions cutanées pourpres, des purpura, des règles de sang noir, des épistaxis, hémoptysies, selles sanglantes, suffusions hémorragiques, et une langue rouge sombre, ou pourpre.

RK - Congestion de sang veineux ; hémorragie avec sang décomposé, avec caillots ; couperose ; hémorragie de sang rouge sombre avec caillots ; Tête congestionnée avec épistaxis ; hémorragies oculaires ; hémorragies auriculaires ; Épistaxis avec aménorrhée, durant le climater, de sang rouge sombre ; durant les céphalées ; épistaxis vicariant.

Toute cette séméiologie se confond avec celle des syndromes : "Sang et Chaleur s'agrippent" , "QI STAGNANT et AMAS de SANG".

Au demeurant, elle ne présente qu'un intérêt réduit pour le diagnostic qui nous accorde, puisqu'il s'agit là d'une prépondérance du pervers (Xiè-chaleur) sur le correct. Seule la symptomatologie "mentale" conserve une valeur distinctive, en tant que reflet de la lutte des organes.

B - 2 - Dérèglement de la montée et de la descente.

le Yin et le Yang circulent à contresens .

Comme chez Pulsatilla, le Yin et le Yang circulent à contresens, avec formation de "Jué" chauds. Nous avons évoqué plus haut les différents stades de cette lutte : le Yin ne contrôle plus le Yang , puis le Yin disparaît, suivi de l'extinction du Yang. C'est donc la surabondance du Yang dans le haut d'une part, et la disparition du Yin dans le bas du corps (par assèchement et formation d'amas de sang), qui déclenchent principalement les syncopes et les malaises :

B - 2 - a - L'excès de chaleur (passive ou active),

va fortifier et mobiliser le Qi (souffle vital) qui remonte du bas du corps pour faire reculer la démesure du Xiè-chaleur et le mettre en déroute [19].

Bien entendu, Lachésis va, comme Pulsatilla, réaliser ses "malaises" ou ses "pertes de connaissance" durant la fièvre ou le frisson, à la suite d'un échauffement physique, ou une excitation..

RK - Malaise après un bain chaud, dans une pièce chaude, une pièce fermée. après excitation (Coff. ; Ign.), une exercice physique (Sep.). ; en levant les bras ; violent frisson avec perte de connaissance. (Lach. Puls.)

Mais la particularité de Lachésis se situe, comme nous l'avons signalé plus haut, dans

B - 2 - b - le dérèglement cyclique des activités Wei (défensive) et Yong (nourricière).

Cette bascule du Yang défensif au moment de l'induction du sommeil, ou de l'éveil, favorise la rupture d'équilibre entre l'impulsion du Qi et l'ascension du Sang vers le haut du corps. [20] C'est à ce moment que vont se produire les phénomènes de syncopes liés aux amas de sang. Cette bascule peut se traduire alors par des vertiges avec syncope, des malaises en se levant, en s'éveillant, ou après le sommeil..

RK - Vertige avec syncope, après le sommeil, malaises le matin en se levant. en levant les bras au dessus de la tête.

B - 2 - c - Vertiges ou malaises occasionnés par un "vent du Foie"

C'est la séméiologie la plus fréquemment rencontrée chez Lachésis. Sa modalité principale est le "caractère ascendant" des doléances. Quand le Yin du Foie et des Reins est épuisé (déstabilisation émotionnelle, excès sexuels, pertes de sang), il ne peut plus modérer l'ardeur du Yang du Foie. On dit que le "Vent du Foie trouble le haut du corps" entraînant avec lui, vertiges, syncopes, agitation, excitation, irritabilité, tremblements, tics, états spasmodiques divers, difficultés d'élocution, avec raideurs de la langue.

RK - Malaises suite de règles abondantes ; avant, pendant ou après les règles ; durant la ménopause ; durant les palpitations ; Malaise hystérique ; malaise suite d'épistaxis ; de leucorrhées ; après une frayeur ; malaise avec tremblements ;

A l'état chronique, la symptomatologie peut être restreinte et se limiter aux seules modalités ascendantes du "vent du Foie" :

RK - perte de connaissance, vertiges, et céphalées en regardant vers le haut ; les yeux tournent vers le haut ; la direction des douleurs est ascendante.

Chez Sépia également, tous les symptômes et les douleurs ont tendance à progresser vers le haut du corps. [21] Quand le Yang pur ne peut s'élever, le Qi se trouve bloqué au niveau des enveloppes du bas-ventre, et l'impur remonte à contre-courant. Ce dérèglement est lié au vide général de Qi.

Chez Lachésis, ces mêmes signes ont une source diamétralement opposée : c'est la plénitude chaleur interne du Sang qui épuise le Yin et fortifie le Yang du Foie qui devient "vent".

B - 3 - Dérèglement & régulation du Yin et du Yang

La maladie de Lachésis naît d'un épuisement du Yin, avec assèchement des liquides. La chaleur et le feu envahissent le haut du corps, à la faveur de ce vide partiel.

B - 3 - a - conditions d'aggravation d'une maladie par plénitude chaleur interne.

Ce sont avant tout, celles qui mettent en jeu toutes

B - 3 - a - 1 - les activités cycliques du Yin et du Yang :

qu'il s'agisse des cycles journaliers, mensuels, saisonniers ou ceux de l'existence elle-même : puberté, grossesse, ménopause, etc..

Bœricke - Aggravation après le sommeil ; en s'endormant ; troubles qui surgissent pendant le sommeil (calc.) ; au printemps.

RK - Frisson au printemps ; Diarrhées au printemps ; rhume des foins au printemps ; Aggravation générale par temps venteux et orageux ; Troubles de la puberté chez les jeunes filles :

Viennent en second lieu toutes les sources qui épuisent

B - 3 - a - 2 - le Yin du Rein et du Foie. :

déstabilisation émotionnelle, excès sexuels, pertes de sang.

RK - Mental : - Troubles à la suite de mauvaises nouvelles, de la mort d'un enfant ; de déception amoureuse, de frayeur, de chagrin, de jalousie, de mortification, de revers de fortune ;

Général : Catalepsie suite de jalousie, ou d'amour non partagé ; convulsions suite d'émission de sperme, de jalousie ou d'excitation sexuelle ; Hémorragie de tous les orifices du corps ; Troubles et chocs à la suite de traumatismes, d'entorses ou de blessures pénétrantes (vide de Yin du Rein) ;

En troisième lieu enfin, toutes les

B - 3 - a - 3 - sources de plénitude-chaleur

qui assèchent les liquides, accroissent ainsi la formation d'amas de sang, et l'ardeur du Yang (en particulier celui du Foie) ; et toutes les formes de pression qui aggravent la plénitude toxique :

Bœricke - en prenant un bain chaud, par la pression ou la constriction, par les boissons chaudes.

RK - Modalités générales d'aggravation par la pression, sous toutes ses formes. (plénitude chaleur). Troubles suite de boissons alcoolisées, d'exposition au soleil.

B - 3 - b - conditions d'amélioration d'une maladie par plénitude chaleur interne.

Ce sont celles qui facilitent l'évacuation de la chaleur nocive, ses produits nocifs : amas de sang, ainsi que toutes les stagnations résultant des suppressions. Ces dernières sont le plus souvent le résultat du syndrome de vide de Yin du Rein et du Foie.

Bœricke - Amélioration lorsque les écoulements apparaissent ;

Toutes les douleurs liées aux amas, sont améliorées, de façon spectaculaire, [22] dès le début des écoulements (amélioration en début des règles), par le froid général ou les applications froides, mais également paradoxalement par l'apparition d'une poussée fébrile, la chaleur externe, un feu interne ou encore la constitution d'une tuméfaction.

Lachésis associe de tels symptômes contradictoires et développe cette ambiguïté particulière aux "amas de sang".

B - 3 - b - 1 - Dans un premier temps, la congestion et la chaleur du sang, sont améliorées de façon remarquable par le froid général,

local, et les émissions [23] de toute nature : physiques ou psychiques. C'est ce que l'on pourrait appeler phase d'expansion libératrice de la chaleur perverse.

RK - Les pleurs améliorent les symptômes mentaux ; Vertiges améliorés durant les règles ; Céphalées améliorées par les applications froides, par les vomissements ; Amélioration générale après une émission séminale ; Amélioration de toutes les douleurs génitales durant les règles ; des douleurs d'ovaires durant les règles ; des douleurs d'utérus par le flot menstruel ; Amélioration générale après la transpiration ; par le froid, par l'air froid, en se refroidissant ; par une hémorragie ; par des leucorrhées ; au tout début des règles ; par les sécrétions muqueuses, après transpirations ; après une selle molle ; Diarrhées à l'approche (ou durant les règles) ; amélioration des agrégats chaleur et de la constipation à l'approche du flux menstruel.

B - 3 - b - 2 - Dans un deuxième temps, la tendance rétractante, solidifiante et involutive des amas de sang

va produire des effets inverses : les douleurs, l'état général ou les symptômes mentaux vont être soulagés momentanément, par les effets diffuseurs, dispersants et liquéfiants d'une chaleur locale, voir même d'un feu-chaleur provoqué par l'alcool, surtout s'il s'agit de "résidus psychiques congestifs". C'est dans cette deuxième phase de rétraction immobilisatrice que Lachésis détient une véritable individualité de par son aspect paradoxal.

Bœricke - amélioration par des compresses chaudes.

RK - Stupéfaction mentale améliorée quand les pieds se réchauffent. ;

Céphalées améliorées par applications chaudes ; céphalées "coupantes" améliorées par la chaleur ;

Douleurs du rectum améliorées par les bains chauds ; Ulcères améliorés par la chaleur. ;

Transpirations améliorées en buvant du vin ; Amélioration générale par le vin. ; Règles abondantes chez les femmes adonnées à la boisson.

B - 3 - b - 3 - Evolution locale et générale des amas de sang.

L'amélioration des douleurs par l'installation d'une tuméfaction, caractérise l'état de refroidissement ou d'enkystement des amas de sang. La formation d'un cancer à partir d'un amas de sang, est une des possibilités évolutives, mais elle amène deux remarques :

- La première est que l'absence de douleurs liés aux amas de sang, dans les cancers du sein, n'est pas forcément la règle. La phase congestive peut toujours cacher une évolution dégénérative. Les deux phases évoluent alors de façon simultanée.

- La deuxième, est que ce processus involutif n'est pas une phénomène isolé ou limité. Il implique nécessairement, dans l'optique énergétique, la défaillance antérieure du Qi [24], l'échauffement de la couche nourricière, la déstabilisation brutale traumatique du Qi du Rein, ou la stagnation du Qi du Foie. Toutes ces éventualités potentielles et individuelles, sont les véritables archétypes du processus. L'inverse ne montrerait évidemment qu'une loi de causalité matérielle applicable à l'ensemble, ce qui est contraire à la simple observation des faits.

RK - Affections cancéreuses, angiomes, hémangiomes, cancer de l'utérus à la période du climatère.

B - 4 - Examen de la langue de LACHESIS.

Le Su Wen dit : "la langue est le bourgeon du Cœur". Tout remède possédant une action profonde sur le Sang et la circulation, montrera également une profusion de signes au niveau de la langue. La richesse des rubriques du répertoire concernant Lachésis, le démontre suffisamment. Cela méritait une étude particulière, car cet examen, à lui seul, peut être ici une voie diagnostic et une synthèse des différentes possibilités évolutives du remède.

B - 4 - a - COULEUR DU CORPS DE LA LANGUE.

RK - rougeur (moitié antérieure) et de la pointe :

"Si toute la langue est rouge et que la pointe est encore plus rouge : présence de chaleur dans la couche du Sang et du Qi nourricier avec Feu du Cœur." [25] (agitation mentale, insomnie, oppression essoufflement de la poitrine)

RK - rougeur des bords :

"Trouble du Yang du Foie ou un Feu du Foie. (survenant après conflits émotionnels persistants ; sujet prompt à s'emporter ;)"

RK - Sécheresse de la langue (centre) , avec rougeur du corps et enduit jaune :

"présence de Plénitude - chaleur - Interne : la sécheresse est en relation avec la combustion des liquides organiques par la chaleur."

RK - Couleur rouge luisante (lisse) ;

"une langue brillante comme un "miroir", traduit un vide de Yin et une insuffisance des liquides organiques ; cela peut se produire après des transpirations nocturnes épuisantes en aigu, ou après des pertes de fluides vitaux qui ont épuisé les liquides de l'Estomac et du Rein, dans les affections chroniques."

RK - Langue hérissée et Papilles de la langue, dressées ;

Se rencontre surtout dans les langues rouges ; les spicules indiquent présence de chaleur dans le Réchauffeur supérieur.(Peau et Poumon).

RK - langue pourpre et rougeâtre.

"Traduit une stagnation du sang. Quand elle est associée à une couleur du corps rouge, la stase est liée à la chaleur dans le sang."

B - 4 - b - Forme de la langue

B - 4 - b - 1 - Langue longue : quand elle est tirée, la base est nettement visible.

RK - langue qui pend dehors ; Langue pointue ; Protrusion de la langue, oscillante ; sort et rentre rapidement comme un serpent.

"Si la langue est longue et rouge avec une pointe gonflée et plus rouge que le reste de la langue, cela indique la présence de Feu et de Glaires dans le Coeur. Une personne ayant ce genre de problème aura tendance à étendre et retirer fréquemment la pointe de sa langue, un peu comme le ferait un serpent,"

Les autres manifestations cliniques incluent de l'insomnie, de l'agitation mentale, des incohérences verbales, un rire incontrôlé, un visage rouge, une bouche sèche, de la soif, des aphtes dans la bouche, des urines jaune sombre, et un pouls rapide, plein et vaste.

Quand le vent du Foie est accompagné de Feu du Cœur , la langue est en mouvement, d'un rouge sombre et sèche."

B - 4 - b - 2 - Langue courte : elle paraît raide, contractée, sort difficilement.

RK - Protrusion de la langue difficile, Langue raide ; paralysie de la langue ; Lourdeur de la langue (difficile à mouvoir) ;avec parler difficile ; Enflure de la langue et sensation de langue épaisse.

Cette difficulté peut être associée au vide, ou à la plénitude. Chez Lachésis, la difficulté de protrusion et la raideur sont liées à la plénitude chaleur qui a provoqué l'assèchement des tissus.

B - 4 - b - 3 - Langue fissurée :

RK - Fissures des bords, fissures du bout, avec rougeur des bords

"Une langue fissurée rouge, et sans enduit, indique un stade avancé de vide de Yin dû à la chaleur. Ces personnes souffrent de transpirations nocturnes et de douleurs dans les articulations provenant de l'épuisement des liquides Yin. Ce type de langue se rencontre chez des femmes ayant des problèmes ménopausiques."

B - 4 - b - 4 - Langue tremblante :

RK - Langue tremblante, quand elle la sort ;

"Une langue tremblante rouge et sèche, traduit une chaleur extrême à l'Intérieur qui donne naissance à un Vent Interne. Une langue tremblante, d'un rouge sombre et trémulante traduit une chaleur toxique du Foie qui entraîne un vent interne." [26]

B - 4 - b - 5 - Langue en mouvement : bouge lentement d'un côté à l'autre.

RK - Langue qui lape (mouvement de va et vient).

Indique un Vent Interne produit par le Foie. Quand le Vent interne du Foie est accompagné de Feu du Cœur, la langue est d'un rouge sombre.

B - 4 - b - 6 - Langue ulcérée :

RK - Vésicules qui s'ulcèrent ; au bout de la langue ; sous la langue Ulcères, des bords de la langue.

"Des ulcères rouges, enflés, douloureux, cerclés de rouge, indiquent le plus souvent une montée du Feu du Cœur. Si les ulcères ont des bords rouges, cela peut être dû à une chaleur du Cœur par vide de Yin du Rein.

Si les ulcères sont au dessous du corps de la langue, ils sont dus à une chaleur du Cœur, par vide de Yin du Rein"

B - 4 - c - EXAMEN de l'ENDUIT.

fig.4- noter la sécheresse générale, le corps de langue rouge pourpre (voir bords de la langue), l'enduit jaune sale et sec au centre, les points rouges sur la moitié antérieure, avec suffusions hémorragiques à la pointe.

B - 4 - c - 1 - Enduit jaune

RK - Couleur jaune (et sec)

Liquides organiques lésés par la chaleur. Sa présence indique un état de plénitude chaleur.

B - 4 - c - 2 - Enduit noir - brun

RK - Couleur noire-brune

(avec sécheresse) : chaleur forte avec assèchement des liquides ;

Il est le résultat d'une maladie chronique au long cours. Si l'enduit est à la fois noir et sec, il indique la présence d'une chaleur ancienne qui a brûlé les liquides.

B - 4 - c - 3 - Enduit écaillé (en carte de géographie).

RK - Langue en carte de géographie.

Traduit chez Lachésis, le conflit entre le Correct et le pervers (Xiè-chaleur), le Qi et le Sang.



C - CONCLUSION

L'examen de la séméiologie de Lachésis sous l'angle énergétique, nous amène à confirmer les keynotes de Allen, et la vision synthétique des anciens, à savoir que Lachésis est avant tout un remède cyclique. Que la réceptivité à la chaleur nocive conduisant à la formation d'amas de sang, soit également une des possibilités évolutives fréquemment rencontrée chez ce polychreste, n'est pas douteux, mais ceci reste un aspect contingent et corrélatif à sa dynamique cyclique primordiale. On a malheureusement eu tendance à faire de ce dernier critère un poncif, en occultant par la même occasion la véritable racine de ce grand remède.

Cette activité cyclique concerne avant tout les phases critiques des "equinoxes" (périodes d'équilibre instable), que ce soit au moment de l'induction du sommeil ou du réveil, de la puberté ou de la ménopause, du printemps ou de l'automne. Le fondement primordial de cette activité réside dans l'épuisement (voire même disparition) du Yin, favorisant la grande instabilité du Yang.

D'autres remèdes comme Pulsatilla, Graphites ou Folliculinum jouent également un rôle important dans ces troubles des cycles. Une comparaison mériterait d'être envisagée.



Notes :

[1] - Jacqueline Barbancey - Pratique homéopathique en psycho-pathologie. Ediprim.

[2] - 96 rubriques du répertoire, communes à quatre remèdes classiques : Apis, Belladona, Stramonium et Lachésis, caractérisent cet état d'excitation mentale - chaleur.

[3] - De melaV, noir, et colh, bile, traduit en médecine chinoise des accès de Vent du Foie ; En médecine occidentale, des accès de folie intermittente.

[4] - (Keynotes of leading remedies - Allen)

[5] - Voir formation de Jué chaud dans "PULSATILLA", et formation de Jue dans l'introduction.

[6] - L'Aurore comme le printemps correspondent à la même phase cyclique de la naissance du Yang et de l'énergie défensive.

[7] - les expressions "critique, disruptif ou cataclysmique" qualifient toutes les phases d'équilibre instable, ou passage au Zéro.

[8] - Ibid.

[9] - J. Barbancey- Ibid.

[10] - Su Wen, chap. 74.

[11] - Il existe une distinction importante à faire entre "la Chaleur - Vide" par vide de Yin et du sang(cf. "Natrum Mur."), avec l'épuisement du sang lié à une combustion qui favorise des stagnations et des amas de sang. Dans ce dernier cas, il s'agit bien d'une Chaleur Plénitude interne.

[12] - J. Barbancey - Ibid.

[13] - Est une des formes extrêmes de l'investissement passionnel dont parlait J.Barbancey. Il faut certainement adapter ce symptôme à des situations analogues, qui partagent, sans faire ici d'interprétation psychologique, ce trait caractéristique de Lachésis de "vouloir faire le bonheur de son entourage malgré lui". Du point de vue clinique, il reflète un comportement réactionnel complexe du Qi (mental) face au vides respectifs de la Rate, du Rein et du Foie.

[14] - A la période des équinoxes (égalité des tendances Yin et Yang), il existe une situation privilégiée d'instabilité et d'ouverture spatio-temporelle du cycle, propice à toute pénétration extérieure syntone transformatrice.

Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71413
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109684
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: logorrhée psychiatrique!fleur   Mar 5 Mar 2013 - 20:27

musique

DIAGNOSTIC ENERGETIQUE EN HOMŒOPATHIE
par le Dr Jean Lafeuillade

LACHESIS

(Lachesis Trigonocephalus)

fig.1-Loquacity, makes speeches during the heat, hoarseness only kept in check by. (RK)

"Comme tous les venins de serpents, Lachesis décompose le sang et le rend plus fluide, d'où sa tendance hémorragique marquée" (Boericke). Certes, l'ensemble de la matière médicale de Lachésis décèle une action profonde sur le Sang, mais au delà des effets physiopathologiques communs aux venins, il convient de trouver le fil conducteur qui conduit à évoquer ce remède constitutionnel.

Il semblerait que la description de la "logorrhée célèbre, de cette femme qui déverse des torrents de paroles avec hyper verbalisme, et d'hyperbolisation du discours, décrivant ses maux à grands renfort de superlatifs, entrecoupé de soupirs et de remue-ménage divers.." [1] soit un peu caricaturale, pour plusieurs raisons.

tous ces critères sont généralement reconnaissables à la phase d'état de la maladie ou de reddition du défenseur. dans ce domaine, d'autres remèdes de chaleur interne avec formation d'amas de sang, peuvent avoir une action compétitive très comparable, même mentalement. Cependant leur sphère d'action reste le plus souvent ponctuelle et limitée au domaine aigu. Lachésis possède au contraire une action profonde, prolongée et originale qui fait de lui un grand polychreste. Rappelons que deux facteurs peuvent intervenir dans la genèse d'une maladie chronique :

- la dynamique centripète de la maladie-chaleur, qui implique la prédominance de l'agent pathogène chaleur (Xiè-chaleur) sur la réceptivité particulière des 5 souffles et des 5 organes.

- Ou la prédisposition individuelle psychique qui, par sa dominance, conditionne l'envahissement des trois grands Yin, par un agent pathogène avec lequel elle se trouve en étroite affinité.

Chez Lachésis, la sphère mentale est envahie par une multitude de signes de chaleur toxique perturbant le Shen. [2] Il faut donc souvent élaguer ces symptômes stéréotypés, et ne retenir que ceux qui équivalent à l'aptitude réceptrice.

L'essentialité, ou l'humidité particulière de ce remède réside justement dans sa viscosité mentale et sa mélancolie [3] initiale, beaucoup plus que dans sa loquacité, ses délires ou son excitation comportementale.

Bœricke - Généralités : Très important pour les patients enclins à la mélancolie Folie religieuse.(verat. ; stram.) Déformation de la notion du temps.(dérèglement des activités cycliques Wei et Yong ; cf. infra)

Quatre points caractéristiques, signalés par Clarke dans son introduction à Lachésis, méritent d'être repris et commentés.

(1) "Tous les symptômes, spécialement les symptômes mentaux, sont pires au début ou après le sommeil,

ou l'aggravation le sort du sommeil, aggravation durant le sommeil ; malheureux, angoissé, détresse, anxiété, triste, pire le matin au réveil." [4].

Au moment de l'induction du sommeil, le Yang décline, et le Yin devient prospère. Au moment du réveil, c'est le phénomène inverse : le déclin du Yin facilite la montée du Yang.

Quand le Yin est épuisé par une chaleur interne qui assèche le Sang, le Yin ne contrôle plus le Yang. Le Yin et le Yang circulent à contre-courant et manifestent leur dérèglements internes au moment de la bascule du cycle, par la formation du Jué [5] : malaises, vertiges ou brusques paroxysmes d'angoisse.

Bœricke - Modalités : Aggravation après le sommeil (Kali bich.) Lachesis s'aggrave en s'endormant ; troubles qui surgissent pendant le sommeil (calc.).Psychisme : Tristesse le matin ;Tête : Douleur traversant la tête au réveil -Sommeil : L'aggravation se produit comme le sujet s'endort. Sursauts soudains au moment de s'endormir.

(2) Le deuxième est une analogie [6] et une confirmation du premier :

"Lachésis constitutionnel verra ses symptômes s'aggraver au printemps, lorsqu'il passe du temps froid à une température plus douce."(Kent- Matière médicale).

"Fièvre annuelles récurrentes, avec paroxysmes à chaque printemps". (Allen).

Bœricke - Fièvre intermittente à chaque printemps. Modalités : aggravation générale au printemps

Cette aggravation cyclique est l'expression critique [7] du passage entre le périgée du Yang Hivernal (valeur minimale de l'énergie Wei-défensive) et l'apogée du Yang printanier (montée de la sève et valeur maximale de l'énergie Wei).

Il s'agit du même phénomène de rupture d'équilibre, mais envisagé selon une autre modalité du cycle. Quand le Yin n'a pu se reconstituer durant toute la période hivernale, ou quand le Sang a été épuisé par des chaleurs résiduelles, la plénitude chaleur interne favorise un vide - froid - surface et une extrême réceptivité aux vents du printemps. Au demeurant, tous le phénomènes généraux s'aggraveront avec le débordement du Yang non maîtrisé.

(3) Le troisième point concerne l'humidité psychique de la Rate, du Rein et du Foie.

Bœricke - aucun désir de se mélanger avec le monde. Agité et mal à l'aise ; ne désire pas s'occuper de ses affaires ; le sujet veut toujours être isolé.

Allen : "Personnes de tempérament mélancoliques, aux yeux sombres, avec prédisposition à la lenteur d'esprit et à l'indolence" [8]

RK - "mal du pays ; désir de rentrer chez soi , s'imagine loin de chez elle, rêve de sa maison, lenteur mentale, lenteur pour parler, entreprend de nombreuses choses, mais ne persévère en rien, avarice, soucis pour sa famille, peur des voleurs."

Toute cette séméiologie mentale évoque un vide général de Yin de la Rate, du Rein et du Foie. (cf. infra).

(4) L'extrême sensibilité au toucher (avec constriction), la latéralité gauche, le changement de latéralité de gauche à droite, et l'étiopathogénie suppressive,

sont également des modalités caractéristiques retenues par Clarke. La première (sensibilité à la pression ou sensation de constriction) implique une "plénitude de Feu du Foie", les autres modalités se rapportent plutôt à la dysharmonie du Qi et du Sang., et au syndrome complexe de vide de Yin du Rein et du Foie (cf. infra)

Bœricke -Généralités : Sensation de tension en différents endroits du corps. Le sujet ne tolère aucun vêtement serré. - Effets néfastes des suppressions d'écoulements. -(Céphalées) : Soulagement causé par le début d'un écoulement (règles ou catarrhe nasal).Modalités : latéralité gauche, Amélioration lorsque les écoulements apparaissent

En résumé, ces symptômes "dépressifs" d'insécurité nourricière, d'anxiété, et de mélancolie peuvent apparaître contradictoires par rapport au cliché habituel de "paroxysme orgastique" [9] que nous ont laissé les différentes matières médicales. Ce dernier n'est que l'expression stéréotypée des toutes les productions réactionnelles du Feu :

"les agitations, délires ambulatoires se rattachent au feu. Les obnubilations, convulsions par chaleur, se rattachent au Feu (Feu du Foie). Les œdèmes, douleurs vives (exagérées), les frayeurs se rattachent au Feu" [10].

Les symptômes de vide "mental", de changement de latéralité, d'étiopathogénie suppressive, sont au contraire, les véritables témoins de la défaillance antérieure et intérieure des trois organes du Yin profond : Rein, Foie et Rate.



A - BASE DIAGNOSTIC :

Le diagnostic essentiel de Lachésis repose sur la lutte et l'ambiguïté, que nous venons d'évoquer :

- Un syndrome de plénitude - chaleur - interne, (secondaire à l'épuisement [11] du Sang par stagnation et formation d'amas de sang).

- un syndrome de vide froid externe réactionnel, favorisant l'attaque du pervers.(évoluant vers un syndrome des 4 couches).

- un dérèglement du Yin et du Yang, avec évolution à contre-courant du Yin et du Yang.

A - 1 - plénitude - chaleur - PROFONDE.

La maladie siège en profondeur : au niveau des organes et / ou du Sang.Chez Lachésis la plénitude est souvent dominante sur la chaleur. Elle est la racine sensorielle caractéristique du remède :

A - 1 - a - plénitude interne

que l'on retrouve de façon plus ou moins latente, selon un mode chronique. Elle fait partie des modalités générales du remède (cf. supra).

fig.2 - diagnostic par les 8 principes

Toutes les douleurs sont aggravées par la pression, le moindre contact ; toutes les sensations sont de type pongitif, sensation de piqure, d'écharde.

Bœricke - Généralités : Sensation de tension en différents endroits du corps. Le sujet ne tolère aucun vêtement serré.-La partie supérieure des voies respiratoires est très sensible au toucher. Sensation de suffocation et d'étranglement en s'allongeant, en particulier si le sujet porte quelque chose autour du cou qui le force à sauter du lit et à courir vers une fenêtre ouverte. Gorge : Très douloureuse ; aggravation à la moindre pression, et le contact étant encore plus désagréable.

RK - Généralités : aggravation par la pression des vêtements (amélioré par le relâchement) ; sensation d'écharde ou d'arête dans la gorge ; douleurs comme des aiguilles au niveau de la peau, des dents, de l'abdomen, des reins et des extrémités.

A - 1 - b - La plénitude chaleur :

peut se révéler soit par des accès aigus, soit ou par des symptômes locaux de chaleur résiduelle latente, évoluant selon un mode chronique. Elle fait partie de la séméiologie courante du remède et ne prête guère à discussion. Elle se localise surtout au niveau du Sang, de l'estomac et du gros intestin.

Elle se manifeste par des épisodes fébriles élevés avec soif intense (boissons fraîches), un ventre gonflé douloureux (ne supportant pas la pression des vêtements) ; anus brûlant. selles dures et sèches et urines chargées. (chaleur de l'estomac, du gros intestin et de la vessie).

Bœricke - Face : la chaleur remonte dans la tête. (Phos.) ; Estomac : La moindre nourriture provoque une gêne. Le creux de l'estomac est douloureux au toucher. Faim, le sujet est incapable d'attendre pour manger. Pression rongeante qui est soulagée en mangeant, mais qui revient au bout de quelques heures. Tremblements perceptibles dans la région épigastrique.(feu de l'estomac). Rectum : Constipation, et selles malodorantes. L'anus semble serré, comme si rien ne pouvait y passer. Elancements douloureux remontant dans le rectum chaque fois que le sujet éternue ou tousse (chaleur accumulée dans le gros intestin). Appareil génital féminin : Troubles de la ménopause, palpitations, bouffées de chaleur, maux de tête du vertex, et étourdissements ; aggravation, par la pression des vêtements. (plénitude chaleur- du sang)

A - 2 - VIDE FROID SURFACE

Le syndrome de "vide - froid - surface apparent" est beaucoup plus intéressant à considérer dans l'étude du remède. C'est par la surface, et non par la doublure que l'on aborde dans la pratique, le diagnostic du déséquilibre essentiel (effet Biao-Li).

A - 2 - a - Le vide surface :

peut se manifester de deux manières : - soit par l'attaque d'un vent pervers, de nature Yang, qui attaque la surface, soit par la défaillance du Qi du Poumon et de la Rate.

L'attaque par un vent pervers, fait partie de la séméiologie inaugurale du remède. Elle peut être marquée non seulement par la réceptivité particulière du patient aux vents, aux orages (même mentalement), mais également par la nature mobile, insidieuse et changeante du Xiè-vent, d'où le développement de douleurs, ou de manifestations physiques ou psychiques erratiques, changeantes, et alternantes (de gauche à droite). A noter que ces manifestations du pervers sont la plupart du temps, alimentés par le vide de Yin du Foie qui produit un vent du Foie.

RK - Aggravation mentale et peurs des orages ; Mal de tête avant les orages ; à la suite de temps venteux et orageux ; douleurs des extrémités par temps venteux ; aggravation générale en marchant dans le vent, par temps venteux et orageux.

Pensées et paroles vagabondes (passe du coq à l'âne) - Maux de tête, maux de gorge, d'ovaires, symptômes généraux évoluant de gauche à droite ; douleurs utérines, articulaires, ou générales erratiques.

- la défaillance du Qi du Poumon et de la Rate, est un aspect secondaire et tardif dans l'évolution de la maladie. Il suit, chez Lachésis, l'épuisement du Yin, et se manifeste essentiellement par des transpirations froides, épuisantes, profuses, n'apportant aucune soulagement, ou d'odeur offensive. Elles peuvent prêter à discussion en matière de diagnostic différentiel avec certains remèdes comme Sépia dont l'effondrement du Qi est la racine primordiale.

A - 2 - b - Le Syndrome de Froid apparent surface / vraie Chaleur interne.

La Chaleur et le Yang congestionnés à l'intérieur ne peuvent monter, diffuser et se dilater en surface. Ils repoussent le Yin à l'extérieur.

-Le visage est terne mais les yeux (reflet du Shen et du mental), peuvent s'animer de façon soudaine, les lèvres sont rouges et desséchées. Malgré une apparence triste, et la lenteur du discours (slow speech), le sujet peut s'animer de façon soudaine : avec un esprit surexcité, une voix forte et une respiration bruyante. Quand ces discordances deviennent trop importantes, elle peuvent traduire un "faux Shen", c'est-à-dire un envahissement de la maladie mentale (Yin) avec déclin du Yang qui se met à scintiller comme une lampe avant de s'éteindre. Toutes ces expressions, décrites dans les matières médicales, résultent de la compilation de signes appartenant à des stades différents de la maladie. Il faut savoir replacer ces disparités dans leur contexte clinique évolutif.

Bœricke - Pâleur du visage ; Visage violacé, marbré et bouffi ; le sujet a le visage gonflé, ballonné, ictérique et chlorotique

RK - regard sauvage alternant avec regard vacillant -Regard inconscient, qui plafonne ; instable ; Yeux effrayés ; expression hébétée, hagarde, stupide, comme intoxiquée, maladive ; souffrante ; absente

Cette instabilité de la pensée et du discours, est cependant un des grands traits du remède et de l'instabilité du Yin et du Yang : qui l'anime - la voix qui était sourde devient soudainement criarde ou forte :

Clarke : " L'élocution est plus forte et plus précipitée que le souhaiterait celui qui parle ".

RK - Répond rapidement ; répond sèchement durant le délire ; Loquacité : passe rapidement d'un sujet à un autre ; loquacité durant la chaleur ; loquacité folle ; Somnambulisme ;

Elocution grandiloquente et sans valeur ; babillarde, confuse ; extravagante, ne finit jamais sa phrase ; criarde ; sans aucun sens, bavarde ; répète la même chose, élocution vagabonde ;

Esprit abattu comme dans un symptôme Yin (tristesse et dépression mentale dans la matinée, ou réveil), mais cet état alterne avec crises d'agitation : -logorrhée ou verbosité délirante, agitation des membres, à la chaleur du lit.. La force corporelle est conservée, l'hyperactivité mentale et motrice crée souvent une discordance avec un épisode de tristesse au même moment de la congestion du sang, (à l'approche des règles). Tout rentre dans l'ordre dès le début du flux menstruel). L'hyperactivité mentale dans la soirée (empêchant le sommeil) contraste avec un état de fatigue durant la journée, ou une difficulté à poursuivre sa tâche quotidienne.

Bœricke - Grande loquacité. Sujet porté à aimer. Le travail mental est plus performant la nuit. ; hallucinations nocturnes d'incendies.(feu du Foie).

RK - Hyperactivité à l'approche des règles, et tristesse améliorée après les règles ; Entreprend de nombreuses choses, ne persévère en rien.

Les membres sont froids mais la poitrine et le ventre sont chauds et brûlants à la palpation. Le corps est froid mais le malade ne désire pas se couvrir.

Bœricke -Frissons dans le dos ; pieds glacés

RK - chaleur et orgasme sanguin dans la poitrine, chaleur de l'abdomen.- rejette les couvertures.

toutes ces ambiguïtés de froid apparent / chaleur profonde, ne constituent pas seulement une approche du remède, mais une clef diagnostic sur son déséquilibre essentiel de lutte des organes : le.vide de Yin du Foie / Vent du Foie.

A - 3 - YIN / YANG

Il est difficile de parler de stades cliniques issus des grandes matières médicales (de Héring ou de Allen). C'est plutôt la clinique chinoise qui nous fournit certains éclaircissements sur la symptomatologie hétérogène de ce remède. Elle correspond en fait à des stades d'invasion de la maladie, qui concordent aux observations cliniques du praticien. Elle permet d'envisager trois stades évolutifs de la lutte du Yin et du Yang.

A - 3 - a - Stade du "Yin ne contrôlant plus le Yang".

Le stade initial correspond à la défaillance du Yin qui n'exerce plus son contrôle sur le Yang. C'est ce que l'on observe au cours de la montée de l'énergie Wei au printemps, avec ses épisodes "allergiques", ses fièvres rémittentes printanières.

RK - "Transpiration qui perturbe le sommeil et qui le réveille ; fièvres rémittentes, cycliques ; (au printemps ou en automne) ; orgasmes sanguins du visage et de la poitrine, chaleur de la paume des mains et de la plante des pieds ; diminution de la vision : après l'épisode fébrile, après une diphtérie, les céphalées, ou durant le vertige. le pouls est accéléré".

Coryza annuel au printemps ; douleurs tiraillantes de la face, des dents, au printemps ; Diarrhées au printemps ; éruptions et réouverture de vieux ulcères au printemps ; Aggravation générale au printemps.

A - 3 - b - Stade de "la disparition du Yin".

Ce deuxième stade correspond à la défaillance du grand Yin : l'ouverture Tai Yin (Rate - poumon), la charnière (Rein - Cœur) et la fermeture (Foie - Maître du Cœur).

La majeure partie de la physiopathologie de Lachésis, décrite dans Héring, se rapporte essentiellement à cette phase de défaillance, ou phase d'état.

L'intérêt de la matière médicale de Héring est d'offrir des cas de guérisons cliniques qui mettent ainsi en évidence les relations possibles entre l'étiologie et les productions morbides. La plupart des observations rapportées par Héring, sur Lachésis, concernent des suites de traumatismes, de fatigues intellectuelles,"d'exagération" de certaines émotions, produisant au plan mental des délires et de l'agitation de l'esprit, insomnies, des palpitation de frayeurs, et des amnésies. La séméiologie de Lachésis, dans ces circonstances étiologiques, semblerait plutôt procéder du syndrome de "Yin de Rein et de Foie vide"

Héring : (1)-Dérangement mental après vexation, Troubles après frayeur, déception amoureuse ou jalousie ; Délire suite d'avoir trop étudié, d'études excessives, d'épuisement, de pertes de fluides vitaux.

(2)-Imagine qu'il est poursuivi par des ennemis qui essayent de lui faire du mal ; tente de quitter la pièce comme s'il était effrayé par des visions derrière lui. (q - fistule)

(3)-Après une opération pour fistule anale, se plaint de sa tête, particulièrement douleur de la tempe gauche ; de la région lombaire, était revenu de son travail pris de vertige, de malaise et de nausées ; parlait de façon incohérente, comme si c'était une langue étrangère ; depuis tout à fait sans esprit ; pousse des cris ou gémit, puis se met à rire de la manière la plus folle ; ne dort plus de la nuit, etc."

Dans la pratique journalière, la disparition du Yin, se manifeste de manière moins spectaculaire. Il est donc nécessaire d'avoir recours à des signes plus aseptisés, mais qui témoignent de le même source dynamique :

- Aux signes de chaleur précédemment décrits dans le stade 1, se surajoutent un assèchement des liquides et des de sang :

Clinique : - Ce n'est plus une aggravation par la chaleur, mais une intolérance à la moindre source de chaleur (en particulier radiante), les transpirations deviennent chaudes, collantes et visqueuses ; la bouche est sèche avec soif de liquides glacés, la langue sort difficilement et l'enduit est sec, jaune sur toute sa surface, avec les bords rouges. Les orgasmes sanguins du visage font place à une couperose, des purpura ou des pétéchies sous la langue, et des varicosités superficielles qui se thrombosent (stagnation et amas de sang).

C'est à ce stade que peuvent se produire des colères subites, de brusques sautes d'humeur avec élévation du ton (cf. supra), un comportement agité avec loquacité excessive et un "investissement passionnel" [12] du milieu familial et social. Toutes ces manifestations ont le caractère du Feu : leurs installations sont aussi soudaines que leurs disparitions.

Bœricke - Généralités : Purpura, septicémie, diphtérie, et autres formes pathologiques mineures, lorsque l'organisme est complètement intoxiqué et que la prostration est profonde. Delirium tremens s'accompagnant de grands tremblements et de confusion. Paralysie diphtérique. (Botulinum.) Porteurs de la diphtérie. (affections correspondant au syndrome : "le Feu du Foie à son acmé produit du Vent")

Psychisme : Jalousie ; (Hyos) - Euthanasie [13]. -Folie religieuse. (verat. ; stram.) Yeux : Mauvaise vision suite à la diphtérie, les muscles extrinsèques sont trop faibles pour assurer la focalisation. Sensation d'avoir les yeux tirés ensemble par des ficelles (plénitude) nouées à la racine du nez-. Les maux de tête s'accompagnent de clignotements, d'une vision obscurcie et d'une intense pâleur du visage. Bouche : Gencives gonflées, spongieuses, et sanguinolentes. La langue est enflée, brûlante, tremblante, rouge, sèche et crevassée à l'extrémité ; (cf. infra. examen de la langue).Peau : Transpiration brûlante, avec aspect bleuâtre et violacé. Purpura, s'accompagnant de prostration intense. Ulcères variqueux

RK - Indisposition à parler durant la chaleur ; Fièvre sèche la nuit avec délirium ; Fièvre durant la canicule ; troubles à la suite d'un temps chaud et sec ;

*Transpirations chaudes, sanguinolentes, d'odeur offensive, rance, tachant le linge.

A - 3 - c - Stade de l'extinction du Yang.

.se rapporte à la période terminale d'une maladie chronique rythmée par des accès de vent de Foie, qui ont épuisé le Yang compensateur. Il faut donc le différencier d'un effondrement du Qi primaire lié à la pléthore du Yin (comme dans le cas de Sépia).

Cette défaillance se traduit par des transpirations froides, profuses, des frissons améliorés par la chaleur. chez Lachésis, la défaillance du Yang est concomitante de celle du Yin. Le tableau clinique le plus distinctif de cette phase , est certainement celui du "faux Shen", donnant l'illusion d'une présence ou d'une communication véritable avec le monde extérieur. (cf. supra).



B - Racine constitutionnelle

B - 1 - La lutte du correct et du pervers.

Le syndrome de plénitude chaleur interne favorise l'incursion de la chaleur nocive et le développement du "syndrome fébrile des 4 couches".

fig.3- schéma de la théorie des 4 couches.

Les énergies (WEI-surface et YONG-profondeur) évoluent sans cesse avec le temps.

De cette complémentarité naît la corrélation du couple avec le déroulement des cycles. L'apogée du Wei correspond au Printemps, celle du Yong à l'été. Cette exaltation du Wei à cette période d'équilibre instable [14] favorise la pénétration d'une chaleur perverse, selon les conditions de déséquilibre antérieur de l'organe receveur.

B - 1 - a - Attaque de la surface (couche WEI).

l'attaque par un vent pervers , fait partie de la séméiologie inaugurale du remède. Elle se manifeste, comme nous venons de le voir, par des aggravations générales au printemps, des fièvres printanières (apogée du Yang), des amygdalites purulentes, diphtéries ; des épisodes de toux sèche, asthmatique, avec quintes suffocantes, des rhumes des foins, ou des laryngites périodiques.

Bœricke - Gorge : Irritation, pire du côté gauche, en avalant des liquides. Amygdalite purulente. Parotidite septique. Sécheresse et gonflement important, extérieurement et intérieure ment. Diphtérie ; muqueuse foncée et noirâtre ; la douleur s'accentue aux boissons chaudes ; irritation chronique de la gorge avec expectoration profuse ; le mucus adhère, et ne par vient ni à être expulsé, ni avalé. Appareil respiratoire : Toux ; sèche, avec quintes suffocantes, et chatouillement. Peu de sécrétions et grande sensibilité ; aggravation, par une pression exercée sur le larynx, après avoir dormi, au grand air. La respiration est presque arrêtée au moment de s'endormir. (Grind.) Larynx douloureux au toucher.

RK - Rhume des foins annuel et respiration asthmatique. Asthma allergique ; pire en rentrant dans le sommeil.

Il n'y a pas d'accroissement du Pervers sans recul proportionnel du Correct. Dans une telle attaque de la surface, il y a nécessairement une défaillance préalable et intérieure du Qi du Poumon et de la Rate.

Ce conditionnement ne se rapporte pas seulement à la sensibilité particulière du patient "Lachésis" à toutes les formes de "vent" (cf. supra), mais avant tout au vide du Qi de la Rate et du Poumon (vide Tai Yin).

La séméiologie psychique du vide de ces deux organes, est donc à rechercher avec beaucoup d'attention, car elle se dissimule derrière une plénitude tapageuse et factice du pervers. Le vide de Qi de la Rate se manifeste par une dépression matinale, une insécurité affective et nourricière ; celui du Poumon par des angoisses, des excès de sympathie, et des soucis abusifs (investissant l'entourage).

Bœricke -- Tristesse le matin ; Euthanasie ;

RK - Avarice, alternant avec gaspillage ; Imagination et peur des voleurs ; sentiment d'abandon, Mal du pays ; désir de rentrer chez soi ; s'imagine loin de chez lui (elle) ; consciencieux pour des vétilles ; Lenteur mentale ; Soucieux, pleine de soucis pour les siens ;(vide de Qi de Rate & Poumon).

timidité en public, et entreprend de nombreuses choses, ne persévère en rien, manque de volonté, pleure quand on l'a offensée (vide de Qi du Rein)

B - 1 - b - Syndrome de la Couche NOURRICIERE - PROFONDE. (couche YONG).

Le passage de la chaleur perverse dans la couche du Qi, est une étape habituelle, marquant une charnière dans la lutte entre le correct et le pervers. Chez Lachésis, cette étape n'est pas absente, mais ne présente pas de caractère essentiel, et tout donne à penser que la progression se fait [15] directement de la couche Wei à la couche Yong. Les signes de chaleur perverse envahissant le Poumon, l'Estomac ou le gros intestin sont beaucoup plus évocateurs d'une diffusion passive, que d'une lutte active.

L'atteinte de la couche Nourricière, qu'elle soit primaire ou secondaire, traduit toujours un état défectif du Qi Racine antérieur et de l'homéostasie. Cette invasion est rythmée comme pour l'énergie Wei, par les cycles ; elle déploie ses effets au solstice d'été, et en brûlant le Yin nourricier, engendre des réactions paroxystiques nocturnes. Son atteinte va conditionner celle du Sang - Véhicule, celle de son identité mentale (conscience) par altération du Shen, ou du Maître du Cœur (Xin-Bao).

B - 1 - b - 1 - Evolution cyclique,

Le premier critère diagnostic, se fonde sur la sensibilité particulière aux chaleurs du solstice d'été, ou à toutes les formes de chaleur externe, associée aux réactions solsticiales nocturnes :

mentales :

agitation anxieuse, insomnies, hyperactivité mentale, délires de jalousie, de suspicion, délire verbal, rêves de serpents, etc.

ou générales :

fièvres, crises de suffocation, palpitations, céphalées violentes, essentiellement nocturnes.

Bœricke - Grande loquacité. Passion amoureuse. Le travail mental est plus performant la nuit. Agitation et inquiétude ; Soupçonneuse, Jalouse ; Délires de feu la nuit ; Folie religieuse ;

RK - Délire religieux, de jalousie, avec loquacité. ; Illusions, avec jalousie, loquacité, religieuse, Folie, suite de travail mental, religieuse ; Catalepsie et convulsions suite de jalousie, Troubles mentaux suite de jalousie : Agitation avant d'aller au lit, avant minuit ; se réveille fréquemment avec agitation..

De la même manière, comme le remède est soumis de façon prépondérante aux influences cycliques des énergies Wei et Yong, leur dérèglement [16] peut également induire un état de confusion sur le temps lui-même. Ce deuxième keynote, "perte du sens du temps", mérite d'être signalé comme un corollaire essentiel de l'atteinte de la couche Yong.

Bœricke - Tristesse au réveil, ne désire pas se mélanger au monde, aucun désir de s'occuper de son travail. Perte du sens du temps ; veut toujours être quelque part ailleurs, tout le temps.

RK - Confusion après s'être couché, Peur qu'il puisse mourir, au moment d'aller se coucher, après un cauchemar ; Tristesse la nuit, en s'éveillant, durant la ménopause ; Indifférence ou dégoût pour son travail ; Faiblesse générale après le sommeil, céphalées, vertiges, douleurs dentaires ou douleurs de gorge, nausées, diarrhées, démangeaisons, douleurs ovariennes ou utérines, respiration difficile, après le sommeil, Croup ou toux paroxystique après le sommeil.

B - 1 - b - 2 - Le deuxième critère diagnostic,

se fonde sur le dynamique centripète de la chaleur perverse. Quand cette dernière atteint la couche nourricière, elle est alors résorbée au niveau du Yang Ming (estomac) et ne sollicite plus les centres de la soif. Par contre, la combustion des liquides nourriciers entraîne un assèchement des muqueuses. La sécheresse de la gorge avec absence de soif, est un élément décisif pour apprécier le degré d'atteinte de la couche nourricière, si l'examen clinique apporte une confirmation périphérique de cette chaleur profonde : langue écarlate, sans enduit avec un pouls fin et rapide. Un autre examen est celui des rash cutanés qui accompagnent certaines maladies contagieuses, mais que l'on peut rencontrer également au cours des maladies chroniques de chaleur perverse : il s'agit d'éruptions cutanées passagères provoquées, type dermographies, ou raies vasomotrice [17].

Chez Lachésis, "la soif" peut être un élément déterminant pour évaluer le stade évolutif et le degré d'atteinte par l'énergie perverse.

Quand la chaleur toxique se trouve dans la couche défensive (WEI), la soif peut être légère (petites quantités), ou bien assécher déjà la partie nourricière, en donnant une sécheresse du gosier sans soif.

Quand elle pénètre dans la couche nourricière (YONG), l'absence physique de soif est déjà dépassée. [18] Elle est remplacée par l'hydrophobie, qui caractérise l'atteinte de la partie plus profonde, la plus Yin, donc la plus mentale, de la couche Yong.

De la même manière, la langue de Lachésis n'est pas une langue typique écarlate (fiery-red) du stade Yong, comme Apis, Belladona ou Cantharis. Elle aurait plutôt les caractéristiques du stade Wei. Au stade Yong, l'assèchement des liquides produit chez ce remède, un aspect luisant (red glistening) ou une bande rouge au centre (red stripe down centre).

RK - Bande rouge tout au long du centre de la langue ; Langue rouge luisante ; Langue vernissée ; sécheresse de la gorge sans soif. Hydrophobie (Lyss. Stram.)

B - 1 - c - Syndrome de la Couche du SANG (XUE)

L'invasion de la couche du Sang, n'est pas une étape vraiment distincte, car l'atteinte de la couche nourricière réalise déjà une altération du Sang. Cette discrimination n'est pas seulement une différence de profondeur physique, mais aussi mentale. Le Qi Racine antérieur et son émanation armée : le Sang, consolident l'espace vital intérieur, et sa création homoeostasique psychique.

En d'autres termes, l'atteinte de la couche du Sang peut avant tout déstabiliser l'Identité elle-même. C'est ce que l'on retrouve dans la symptomatologie des délires de Lachesis :

RK - " confusion d'identité, délires d'influence, s'imagine être une autre personne, qu'elle est sous une influence puissante, qu'elle est double, qu'elle sous le charme et ne peut le rompre, que l'on conspire contre elle, que son corps se désintègre".

A un niveau plus physique, la chaleur nocive va s'extérioriser par une ardeur radiante (peau brûlante au toucher), des éruptions cutanées pourpres, des purpura, des règles de sang noir, des épistaxis, hémoptysies, selles sanglantes, suffusions hémorragiques, et une langue rouge sombre, ou pourpre.

RK - Congestion de sang veineux ; hémorragie avec sang décomposé, avec caillots ; couperose ; hémorragie de sang rouge sombre avec caillots ; Tête congestionnée avec épistaxis ; hémorragies oculaires ; hémorragies auriculaires ; Épistaxis avec aménorrhée, durant le climater, de sang rouge sombre ; durant les céphalées ; épistaxis vicariant.

Toute cette séméiologie se confond avec celle des syndromes : "Sang et Chaleur s'agrippent" , "QI STAGNANT et AMAS de SANG".

Au demeurant, elle ne présente qu'un intérêt réduit pour le diagnostic qui nous accorde, puisqu'il s'agit là d'une prépondérance du pervers (Xiè-chaleur) sur le correct. Seule la symptomatologie "mentale" conserve une valeur distinctive, en tant que reflet de la lutte des organes.

B - 2 - Dérèglement de la montée et de la descente.

le Yin et le Yang circulent à contresens .

Comme chez Pulsatilla, le Yin et le Yang circulent à contresens, avec formation de "Jué" chauds. Nous avons évoqué plus haut les différents stades de cette lutte : le Yin ne contrôle plus le Yang , puis le Yin disparaît, suivi de l'extinction du Yang. C'est donc la surabondance du Yang dans le haut d'une part, et la disparition du Yin dans le bas du corps (par assèchement et formation d'amas de sang), qui déclenchent principalement les syncopes et les malaises :

B - 2 - a - L'excès de chaleur (passive ou active),

va fortifier et mobiliser le Qi (souffle vital) qui remonte du bas du corps pour faire reculer la démesure du Xiè-chaleur et le mettre en déroute [19].

Bien entendu, Lachésis va, comme Pulsatilla, réaliser ses "malaises" ou ses "pertes de connaissance" durant la fièvre ou le frisson, à la suite d'un échauffement physique, ou une excitation..

RK - Malaise après un bain chaud, dans une pièce chaude, une pièce fermée. après excitation (Coff. ; Ign.), une exercice physique (Sep.). ; en levant les bras ; violent frisson avec perte de connaissance. (Lach. Puls.)

Mais la particularité de Lachésis se situe, comme nous l'avons signalé plus haut, dans

B - 2 - b - le dérèglement cyclique des activités Wei (défensive) et Yong (nourricière).

Cette bascule du Yang défensif au moment de l'induction du sommeil, ou de l'éveil, favorise la rupture d'équilibre entre l'impulsion du Qi et l'ascension du Sang vers le haut du corps. [20] C'est à ce moment que vont se produire les phénomènes de syncopes liés aux amas de sang. Cette bascule peut se traduire alors par des vertiges avec syncope, des malaises en se levant, en s'éveillant, ou après le sommeil..

RK - Vertige avec syncope, après le sommeil, malaises le matin en se levant. en levant les bras au dessus de la tête.

B - 2 - c - Vertiges ou malaises occasionnés par un "vent du Foie"

C'est la séméiologie la plus fréquemment rencontrée chez Lachésis. Sa modalité principale est le "caractère ascendant" des doléances. Quand le Yin du Foie et des Reins est épuisé (déstabilisation émotionnelle, excès sexuels, pertes de sang), il ne peut plus modérer l'ardeur du Yang du Foie. On dit que le "Vent du Foie trouble le haut du corps" entraînant avec lui, vertiges, syncopes, agitation, excitation, irritabilité, tremblements, tics, états spasmodiques divers, difficultés d'élocution, avec raideurs de la langue.

RK - Malaises suite de règles abondantes ; avant, pendant ou après les règles ; durant la ménopause ; durant les palpitations ; Malaise hystérique ; malaise suite d'épistaxis ; de leucorrhées ; après une frayeur ; malaise avec tremblements ;

A l'état chronique, la symptomatologie peut être restreinte et se limiter aux seules modalités ascendantes du "vent du Foie" :

RK - perte de connaissance, vertiges, et céphalées en regardant vers le haut ; les yeux tournent vers le haut ; la direction des douleurs est ascendante.

Chez Sépia également, tous les symptômes et les douleurs ont tendance à progresser vers le haut du corps. [21] Quand le Yang pur ne peut s'élever, le Qi se trouve bloqué au niveau des enveloppes du bas-ventre, et l'impur remonte à contre-courant. Ce dérèglement est lié au vide général de Qi.

Chez Lachésis, ces mêmes signes ont une source diamétralement opposée : c'est la plénitude chaleur interne du Sang qui épuise le Yin et fortifie le Yang du Foie qui devient "vent".

B - 3 - Dérèglement & régulation du Yin et du Yang

La maladie de Lachésis naît d'un épuisement du Yin, avec assèchement des liquides. La chaleur et le feu envahissent le haut du corps, à la faveur de ce vide partiel.

B - 3 - a - conditions d'aggravation d'une maladie par plénitude chaleur interne.

Ce sont avant tout, celles qui mettent en jeu toutes

B - 3 - a - 1 - les activités cycliques du Yin et du Yang :

qu'il s'agisse des cycles journaliers, mensuels, saisonniers ou ceux de l'existence elle-même : puberté, grossesse, ménopause, etc..

Bœricke - Aggravation après le sommeil ; en s'endormant ; troubles qui surgissent pendant le sommeil (calc.) ; au printemps.

RK - Frisson au printemps ; Diarrhées au printemps ; rhume des foins au printemps ; Aggravation générale par temps venteux et orageux ; Troubles de la puberté chez les jeunes filles :

Viennent en second lieu toutes les sources qui épuisent

B - 3 - a - 2 - le Yin du Rein et du Foie. :

déstabilisation émotionnelle, excès sexuels, pertes de sang.

RK - Mental : - Troubles à la suite de mauvaises nouvelles, de la mort d'un enfant ; de déception amoureuse, de frayeur, de chagrin, de jalousie, de mortification, de revers de fortune ;

Général : Catalepsie suite de jalousie, ou d'amour non partagé ; convulsions suite d'émission de sperme, de jalousie ou d'excitation sexuelle ; Hémorragie de tous les orifices du corps ; Troubles et chocs à la suite de traumatismes, d'entorses ou de blessures pénétrantes (vide de Yin du Rein) ;

En troisième lieu enfin, toutes les

B - 3 - a - 3 - sources de plénitude-chaleur

qui assèchent les liquides, accroissent ainsi la formation d'amas de sang, et l'ardeur du Yang (en particulier celui du Foie) ; et toutes les formes de pression qui aggravent la plénitude toxique :

Bœricke - en prenant un bain chaud, par la pression ou la constriction, par les boissons chaudes.

RK - Modalités générales d'aggravation par la pression, sous toutes ses formes. (plénitude chaleur). Troubles suite de boissons alcoolisées, d'exposition au soleil.

B - 3 - b - conditions d'amélioration d'une maladie par plénitude chaleur interne.

Ce sont celles qui facilitent l'évacuation de la chaleur nocive, ses produits nocifs : amas de sang, ainsi que toutes les stagnations résultant des suppressions. Ces dernières sont le plus souvent le résultat du syndrome de vide de Yin du Rein et du Foie.

Bœricke - Amélioration lorsque les écoulements apparaissent ;

Toutes les douleurs liées aux amas, sont améliorées, de façon spectaculaire, [22] dès le début des écoulements (amélioration en début des règles), par le froid général ou les applications froides, mais également paradoxalement par l'apparition d'une poussée fébrile, la chaleur externe, un feu interne ou encore la constitution d'une tuméfaction.

Lachésis associe de tels symptômes contradictoires et développe cette ambiguïté particulière aux "amas de sang".

B - 3 - b - 1 - Dans un premier temps, la congestion et la chaleur du sang, sont améliorées de façon remarquable par le froid général,

local, et les émissions [23] de toute nature : physiques ou psychiques. C'est ce que l'on pourrait appeler phase d'expansion libératrice de la chaleur perverse.

RK - Les pleurs améliorent les symptômes mentaux ; Vertiges améliorés durant les règles ; Céphalées améliorées par les applications froides, par les vomissements ; Amélioration générale après une émission séminale ; Amélioration de toutes les douleurs génitales durant les règles ; des douleurs d'ovaires durant les règles ; des douleurs d'utérus par le flot menstruel ; Amélioration générale après la transpiration ; par le froid, par l'air froid, en se refroidissant ; par une hémorragie ; par des leucorrhées ; au tout début des règles ; par les sécrétions muqueuses, après transpirations ; après une selle molle ; Diarrhées à l'approche (ou durant les règles) ; amélioration des agrégats chaleur et de la constipation à l'approche du flux menstruel.

B - 3 - b - 2 - Dans un deuxième temps, la tendance rétractante, solidifiante et involutive des amas de sang

va produire des effets inverses : les douleurs, l'état général ou les symptômes mentaux vont être soulagés momentanément, par les effets diffuseurs, dispersants et liquéfiants d'une chaleur locale, voir même d'un feu-chaleur provoqué par l'alcool, surtout s'il s'agit de "résidus psychiques congestifs". C'est dans cette deuxième phase de rétraction immobilisatrice que Lachésis détient une véritable individualité de par son aspect paradoxal.

Bœricke - amélioration par des compresses chaudes.

RK - Stupéfaction mentale améliorée quand les pieds se réchauffent. ;

Céphalées améliorées par applications chaudes ; céphalées "coupantes" améliorées par la chaleur ;

Douleurs du rectum améliorées par les bains chauds ; Ulcères améliorés par la chaleur. ;

Transpirations améliorées en buvant du vin ; Amélioration générale par le vin. ; Règles abondantes chez les femmes adonnées à la boisson.

B - 3 - b - 3 - Evolution locale et générale des amas de sang.

L'amélioration des douleurs par l'installation d'une tuméfaction, caractérise l'état de refroidissement ou d'enkystement des amas de sang. La formation d'un cancer à partir d'un amas de sang, est une des possibilités évolutives, mais elle amène deux remarques :

- La première est que l'absence de douleurs liés aux amas de sang, dans les cancers du sein, n'est pas forcément la règle. La phase congestive peut toujours cacher une évolution dégénérative. Les deux phases évoluent alors de façon simultanée.

- La deuxième, est que ce processus involutif n'est pas une phénomène isolé ou limité. Il implique nécessairement, dans l'optique énergétique, la défaillance antérieure du Qi [24], l'échauffement de la couche nourricière, la déstabilisation brutale traumatique du Qi du Rein, ou la stagnation du Qi du Foie. Toutes ces éventualités potentielles et individuelles, sont les véritables archétypes du processus. L'inverse ne montrerait évidemment qu'une loi de causalité matérielle applicable à l'ensemble, ce qui est contraire à la simple observation des faits.

RK - Affections cancéreuses, angiomes, hémangiomes, cancer de l'utérus à la période du climatère.

B - 4 - Examen de la langue de LACHESIS.

Le Su Wen dit : "la langue est le bourgeon du Cœur". Tout remède possédant une action profonde sur le Sang et la circulation, montrera également une profusion de signes au niveau de la langue. La richesse des rubriques du répertoire concernant Lachésis, le démontre suffisamment. Cela méritait une étude particulière, car cet examen, à lui seul, peut être ici une voie diagnostic et une synthèse des différentes possibilités évolutives du remède.

B - 4 - a - COULEUR DU CORPS DE LA LANGUE.

RK - rougeur (moitié antérieure) et de la pointe :

"Si toute la langue est rouge et que la pointe est encore plus rouge : présence de chaleur dans la couche du Sang et du Qi nourricier avec Feu du Cœur." [25] (agitation mentale, insomnie, oppression essoufflement de la poitrine)

RK - rougeur des bords :

"Trouble du Yang du Foie ou un Feu du Foie. (survenant après conflits émotionnels persistants ; sujet prompt à s'emporter ;)"

RK - Sécheresse de la langue (centre) , avec rougeur du corps et enduit jaune :

"présence de Plénitude - chaleur - Interne : la sécheresse est en relation avec la combustion des liquides organiques par la chaleur."

RK - Couleur rouge luisante (lisse) ;

"une langue brillante comme un "miroir", traduit un vide de Yin et une insuffisance des liquides organiques ; cela peut se produire après des transpirations nocturnes épuisantes en aigu, ou après des pertes de fluides vitaux qui ont épuisé les liquides de l'Estomac et du Rein, dans les affections chroniques."

RK - Langue hérissée et Papilles de la langue, dressées ;

Se rencontre surtout dans les langues rouges ; les spicules indiquent présence de chaleur dans le Réchauffeur supérieur.(Peau et Poumon).

RK - langue pourpre et rougeâtre.

"Traduit une stagnation du sang. Quand elle est associée à une couleur du corps rouge, la stase est liée à la chaleur dans le sang."

B - 4 - b - Forme de la langue

B - 4 - b - 1 - Langue longue : quand elle est tirée, la base est nettement visible.

RK - langue qui pend dehors ; Langue pointue ; Protrusion de la langue, oscillante ; sort et rentre rapidement comme un serpent.

"Si la langue est longue et rouge avec une pointe gonflée et plus rouge que le reste de la langue, cela indique la présence de Feu et de Glaires dans le Coeur. Une personne ayant ce genre de problème aura tendance à étendre et retirer fréquemment la pointe de sa langue, un peu comme le ferait un serpent,"

Les autres manifestations cliniques incluent de l'insomnie, de l'agitation mentale, des incohérences verbales, un rire incontrôlé, un visage rouge, une bouche sèche, de la soif, des aphtes dans la bouche, des urines jaune sombre, et un pouls rapide, plein et vaste.

Quand le vent du Foie est accompagné de Feu du Cœur , la langue est en mouvement, d'un rouge sombre et sèche."

B - 4 - b - 2 - Langue courte : elle paraît raide, contractée, sort difficilement.

RK - Protrusion de la langue difficile, Langue raide ; paralysie de la langue ; Lourdeur de la langue (difficile à mouvoir) ;avec parler difficile ; Enflure de la langue et sensation de langue épaisse.

Cette difficulté peut être associée au vide, ou à la plénitude. Chez Lachésis, la difficulté de protrusion et la raideur sont liées à la plénitude chaleur qui a provoqué l'assèchement des tissus.

B - 4 - b - 3 - Langue fissurée :

RK - Fissures des bords, fissures du bout, avec rougeur des bords

"Une langue fissurée rouge, et sans enduit, indique un stade avancé de vide de Yin dû à la chaleur. Ces personnes souffrent de transpirations nocturnes et de douleurs dans les articulations provenant de l'épuisement des liquides Yin. Ce type de langue se rencontre chez des femmes ayant des problèmes ménopausiques."

B - 4 - b - 4 - Langue tremblante :

RK - Langue tremblante, quand elle la sort ;

"Une langue tremblante rouge et sèche, traduit une chaleur extrême à l'Intérieur qui donne naissance à un Vent Interne. Une langue tremblante, d'un rouge sombre et trémulante traduit une chaleur toxique du Foie qui entraîne un vent interne." [26]

B - 4 - b - 5 - Langue en mouvement : bouge lentement d'un côté à l'autre.

RK - Langue qui lape (mouvement de va et vient).

Indique un Vent Interne produit par le Foie. Quand le Vent interne du Foie est accompagné de Feu du Cœur, la langue est d'un rouge sombre.

B - 4 - b - 6 - Langue ulcérée :

RK - Vésicules qui s'ulcèrent ; au bout de la langue ; sous la langue Ulcères, des bords de la langue.

"Des ulcères rouges, enflés, douloureux, cerclés de rouge, indiquent le plus souvent une montée du Feu du Cœur. Si les ulcères ont des bords rouges, cela peut être dû à une chaleur du Cœur par vide de Yin du Rein.

Si les ulcères sont au dessous du corps de la langue, ils sont dus à une chaleur du Cœur, par vide de Yin du Rein"

B - 4 - c - EXAMEN de l'ENDUIT.

fig.4- noter la sécheresse générale, le corps de langue rouge pourpre (voir bords de la langue), l'enduit jaune sale et sec au centre, les points rouges sur la moitié antérieure, avec suffusions hémorragiques à la pointe.

B - 4 - c - 1 - Enduit jaune

RK - Couleur jaune (et sec)

Liquides organiques lésés par la chaleur. Sa présence indique un état de plénitude chaleur.

B - 4 - c - 2 - Enduit noir - brun

RK - Couleur noire-brune

(avec sécheresse) : chaleur forte avec assèchement des liquides ;

Il est le résultat d'une maladie chronique au long cours. Si l'enduit est à la fois noir et sec, il indique la présence d'une chaleur ancienne qui a brûlé les liquides.

B - 4 - c - 3 - Enduit écaillé (en carte de géographie).

RK - Langue en carte de géographie.

Traduit chez Lachésis, le conflit entre le Correct et le pervers (Xiè-chaleur), le Qi et le Sang.



C - CONCLUSION

L'examen de la séméiologie de Lachésis sous l'angle énergétique, nous amène à confirmer les keynotes de Allen, et la vision synthétique des anciens, à savoir que Lachésis est avant tout un remède cyclique. Que la réceptivité à la chaleur nocive conduisant à la formation d'amas de sang, soit également une des possibilités évolutives fréquemment rencontrée chez ce polychreste, n'est pas douteux, mais ceci reste un aspect contingent et corrélatif à sa dynamique cyclique primordiale. On a malheureusement eu tendance à faire de ce dernier critère un poncif, en occultant par la même occasion la véritable racine de ce grand remède.

Cette activité cyclique concerne avant tout les phases critiques des "equinoxes" (périodes d'équilibre instable), que ce soit au moment de l'induction du sommeil ou du réveil, de la puberté ou de la ménopause, du printemps ou de l'automne. Le fondement primordial de cette activité réside dans l'épuisement (voire même disparition) du Yin, favorisant la grande instabilité du Yang.

D'autres remèdes comme Pulsatilla, Graphites ou Folliculinum jouent également un rôle important dans ces troubles des cycles. Une comparaison mériterait d'être envisagée.



Notes :

[1] - Jacqueline Barbancey - Pratique homéopathique en psycho-pathologie. Ediprim.

[2] - 96 rubriques du répertoire, communes à quatre remèdes classiques : Apis, Belladona, Stramonium et Lachésis, caractérisent cet état d'excitation mentale - chaleur.

[3] - De melaV, noir, et colh, bile, traduit en médecine chinoise des accès de Vent du Foie ; En médecine occidentale, des accès de folie intermittente.

[4] - (Keynotes of leading remedies - Allen)

[5] - Voir formation de Jué chaud dans "PULSATILLA", et formation de Jue dans l'introduction.

[6] - L'Aurore comme le printemps correspondent à la même phase cyclique de la naissance du Yang et de l'énergie défensive.

[7] - les expressions "critique, disruptif ou cataclysmique" qualifient toutes les phases d'équilibre instable, ou passage au Zéro.

[8] - Ibid.

[9] - J. Barbancey- Ibid.

[10] - Su Wen, chap. 74.

[11] - Il existe une distinction importante à faire entre "la Chaleur - Vide" par vide de Yin et du sang(cf. "Natrum Mur."), avec l'épuisement du sang lié à une combustion qui favorise des stagnations et des amas de sang. Dans ce dernier cas, il s'agit bien d'une Chaleur Plénitude interne.

[12] - J. Barbancey - Ibid.

[13] - Est une des formes extrêmes de l'investissement passionnel dont parlait J.Barbancey. Il faut certainement adapter ce symptôme à des situations analogues, qui partagent, sans faire ici d'interprétation psychologique, ce trait caractéristique de Lachésis de "vouloir faire le bonheur de son entourage malgré lui". Du point de vue clinique, il reflète un comportement réactionnel complexe du Qi (mental) face au vides respectifs de la Rate, du Rein et du Foie.

[14] - A la période des équinoxes (égalité des tendances Yin et Yang), il existe une situation privilégiée d'instabilité et d'ouverture spatio-temporelle du cycle, propice à toute pénétration extérieure syntone transformatrice.

Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71413
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109684
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: logorrhée psychiatrique!fleur   Mar 5 Mar 2013 - 20:27

musique

DIAGNOSTIC ENERGETIQUE EN HOMŒOPATHIE
par le Dr Jean Lafeuillade

LACHESIS

(Lachesis Trigonocephalus)

fig.1-Loquacity, makes speeches during the heat, hoarseness only kept in check by. (RK)

"Comme tous les venins de serpents, Lachesis décompose le sang et le rend plus fluide, d'où sa tendance hémorragique marquée" (Boericke). Certes, l'ensemble de la matière médicale de Lachésis décèle une action profonde sur le Sang, mais au delà des effets physiopathologiques communs aux venins, il convient de trouver le fil conducteur qui conduit à évoquer ce remède constitutionnel.

Il semblerait que la description de la "logorrhée célèbre, de cette femme qui déverse des torrents de paroles avec hyper verbalisme, et d'hyperbolisation du discours, décrivant ses maux à grands renfort de superlatifs, entrecoupé de soupirs et de remue-ménage divers.." [1] soit un peu caricaturale, pour plusieurs raisons.

tous ces critères sont généralement reconnaissables à la phase d'état de la maladie ou de reddition du défenseur. dans ce domaine, d'autres remèdes de chaleur interne avec formation d'amas de sang, peuvent avoir une action compétitive très comparable, même mentalement. Cependant leur sphère d'action reste le plus souvent ponctuelle et limitée au domaine aigu. Lachésis possède au contraire une action profonde, prolongée et originale qui fait de lui un grand polychreste. Rappelons que deux facteurs peuvent intervenir dans la genèse d'une maladie chronique :

- la dynamique centripète de la maladie-chaleur, qui implique la prédominance de l'agent pathogène chaleur (Xiè-chaleur) sur la réceptivité particulière des 5 souffles et des 5 organes.

- Ou la prédisposition individuelle psychique qui, par sa dominance, conditionne l'envahissement des trois grands Yin, par un agent pathogène avec lequel elle se trouve en étroite affinité.

Chez Lachésis, la sphère mentale est envahie par une multitude de signes de chaleur toxique perturbant le Shen. [2] Il faut donc souvent élaguer ces symptômes stéréotypés, et ne retenir que ceux qui équivalent à l'aptitude réceptrice.

L'essentialité, ou l'humidité particulière de ce remède réside justement dans sa viscosité mentale et sa mélancolie [3] initiale, beaucoup plus que dans sa loquacité, ses délires ou son excitation comportementale.

Bœricke - Généralités : Très important pour les patients enclins à la mélancolie Folie religieuse.(verat. ; stram.) Déformation de la notion du temps.(dérèglement des activités cycliques Wei et Yong ; cf. infra)

Quatre points caractéristiques, signalés par Clarke dans son introduction à Lachésis, méritent d'être repris et commentés.

(1) "Tous les symptômes, spécialement les symptômes mentaux, sont pires au début ou après le sommeil,

ou l'aggravation le sort du sommeil, aggravation durant le sommeil ; malheureux, angoissé, détresse, anxiété, triste, pire le matin au réveil." [4].

Au moment de l'induction du sommeil, le Yang décline, et le Yin devient prospère. Au moment du réveil, c'est le phénomène inverse : le déclin du Yin facilite la montée du Yang.

Quand le Yin est épuisé par une chaleur interne qui assèche le Sang, le Yin ne contrôle plus le Yang. Le Yin et le Yang circulent à contre-courant et manifestent leur dérèglements internes au moment de la bascule du cycle, par la formation du Jué [5] : malaises, vertiges ou brusques paroxysmes d'angoisse.

Bœricke - Modalités : Aggravation après le sommeil (Kali bich.) Lachesis s'aggrave en s'endormant ; troubles qui surgissent pendant le sommeil (calc.).Psychisme : Tristesse le matin ;Tête : Douleur traversant la tête au réveil -Sommeil : L'aggravation se produit comme le sujet s'endort. Sursauts soudains au moment de s'endormir.

(2) Le deuxième est une analogie [6] et une confirmation du premier :

"Lachésis constitutionnel verra ses symptômes s'aggraver au printemps, lorsqu'il passe du temps froid à une température plus douce."(Kent- Matière médicale).

"Fièvre annuelles récurrentes, avec paroxysmes à chaque printemps". (Allen).

Bœricke - Fièvre intermittente à chaque printemps. Modalités : aggravation générale au printemps

Cette aggravation cyclique est l'expression critique [7] du passage entre le périgée du Yang Hivernal (valeur minimale de l'énergie Wei-défensive) et l'apogée du Yang printanier (montée de la sève et valeur maximale de l'énergie Wei).

Il s'agit du même phénomène de rupture d'équilibre, mais envisagé selon une autre modalité du cycle. Quand le Yin n'a pu se reconstituer durant toute la période hivernale, ou quand le Sang a été épuisé par des chaleurs résiduelles, la plénitude chaleur interne favorise un vide - froid - surface et une extrême réceptivité aux vents du printemps. Au demeurant, tous le phénomènes généraux s'aggraveront avec le débordement du Yang non maîtrisé.

(3) Le troisième point concerne l'humidité psychique de la Rate, du Rein et du Foie.

Bœricke - aucun désir de se mélanger avec le monde. Agité et mal à l'aise ; ne désire pas s'occuper de ses affaires ; le sujet veut toujours être isolé.

Allen : "Personnes de tempérament mélancoliques, aux yeux sombres, avec prédisposition à la lenteur d'esprit et à l'indolence" [8]

RK - "mal du pays ; désir de rentrer chez soi , s'imagine loin de chez elle, rêve de sa maison, lenteur mentale, lenteur pour parler, entreprend de nombreuses choses, mais ne persévère en rien, avarice, soucis pour sa famille, peur des voleurs."

Toute cette séméiologie mentale évoque un vide général de Yin de la Rate, du Rein et du Foie. (cf. infra).

(4) L'extrême sensibilité au toucher (avec constriction), la latéralité gauche, le changement de latéralité de gauche à droite, et l'étiopathogénie suppressive,

sont également des modalités caractéristiques retenues par Clarke. La première (sensibilité à la pression ou sensation de constriction) implique une "plénitude de Feu du Foie", les autres modalités se rapportent plutôt à la dysharmonie du Qi et du Sang., et au syndrome complexe de vide de Yin du Rein et du Foie (cf. infra)

Bœricke -Généralités : Sensation de tension en différents endroits du corps. Le sujet ne tolère aucun vêtement serré. - Effets néfastes des suppressions d'écoulements. -(Céphalées) : Soulagement causé par le début d'un écoulement (règles ou catarrhe nasal).Modalités : latéralité gauche, Amélioration lorsque les écoulements apparaissent

En résumé, ces symptômes "dépressifs" d'insécurité nourricière, d'anxiété, et de mélancolie peuvent apparaître contradictoires par rapport au cliché habituel de "paroxysme orgastique" [9] que nous ont laissé les différentes matières médicales. Ce dernier n'est que l'expression stéréotypée des toutes les productions réactionnelles du Feu :

"les agitations, délires ambulatoires se rattachent au feu. Les obnubilations, convulsions par chaleur, se rattachent au Feu (Feu du Foie). Les œdèmes, douleurs vives (exagérées), les frayeurs se rattachent au Feu" [10].

Les symptômes de vide "mental", de changement de latéralité, d'étiopathogénie suppressive, sont au contraire, les véritables témoins de la défaillance antérieure et intérieure des trois organes du Yin profond : Rein, Foie et Rate.



A - BASE DIAGNOSTIC :

Le diagnostic essentiel de Lachésis repose sur la lutte et l'ambiguïté, que nous venons d'évoquer :

- Un syndrome de plénitude - chaleur - interne, (secondaire à l'épuisement [11] du Sang par stagnation et formation d'amas de sang).

- un syndrome de vide froid externe réactionnel, favorisant l'attaque du pervers.(évoluant vers un syndrome des 4 couches).

- un dérèglement du Yin et du Yang, avec évolution à contre-courant du Yin et du Yang.

A - 1 - plénitude - chaleur - PROFONDE.

La maladie siège en profondeur : au niveau des organes et / ou du Sang.Chez Lachésis la plénitude est souvent dominante sur la chaleur. Elle est la racine sensorielle caractéristique du remède :

A - 1 - a - plénitude interne

que l'on retrouve de façon plus ou moins latente, selon un mode chronique. Elle fait partie des modalités générales du remède (cf. supra).

fig.2 - diagnostic par les 8 principes

Toutes les douleurs sont aggravées par la pression, le moindre contact ; toutes les sensations sont de type pongitif, sensation de piqure, d'écharde.

Bœricke - Généralités : Sensation de tension en différents endroits du corps. Le sujet ne tolère aucun vêtement serré.-La partie supérieure des voies respiratoires est très sensible au toucher. Sensation de suffocation et d'étranglement en s'allongeant, en particulier si le sujet porte quelque chose autour du cou qui le force à sauter du lit et à courir vers une fenêtre ouverte. Gorge : Très douloureuse ; aggravation à la moindre pression, et le contact étant encore plus désagréable.

RK - Généralités : aggravation par la pression des vêtements (amélioré par le relâchement) ; sensation d'écharde ou d'arête dans la gorge ; douleurs comme des aiguilles au niveau de la peau, des dents, de l'abdomen, des reins et des extrémités.

A - 1 - b - La plénitude chaleur :

peut se révéler soit par des accès aigus, soit ou par des symptômes locaux de chaleur résiduelle latente, évoluant selon un mode chronique. Elle fait partie de la séméiologie courante du remède et ne prête guère à discussion. Elle se localise surtout au niveau du Sang, de l'estomac et du gros intestin.

Elle se manifeste par des épisodes fébriles élevés avec soif intense (boissons fraîches), un ventre gonflé douloureux (ne supportant pas la pression des vêtements) ; anus brûlant. selles dures et sèches et urines chargées. (chaleur de l'estomac, du gros intestin et de la vessie).

Bœricke - Face : la chaleur remonte dans la tête. (Phos.) ; Estomac : La moindre nourriture provoque une gêne. Le creux de l'estomac est douloureux au toucher. Faim, le sujet est incapable d'attendre pour manger. Pression rongeante qui est soulagée en mangeant, mais qui revient au bout de quelques heures. Tremblements perceptibles dans la région épigastrique.(feu de l'estomac). Rectum : Constipation, et selles malodorantes. L'anus semble serré, comme si rien ne pouvait y passer. Elancements douloureux remontant dans le rectum chaque fois que le sujet éternue ou tousse (chaleur accumulée dans le gros intestin). Appareil génital féminin : Troubles de la ménopause, palpitations, bouffées de chaleur, maux de tête du vertex, et étourdissements ; aggravation, par la pression des vêtements. (plénitude chaleur- du sang)

A - 2 - VIDE FROID SURFACE

Le syndrome de "vide - froid - surface apparent" est beaucoup plus intéressant à considérer dans l'étude du remède. C'est par la surface, et non par la doublure que l'on aborde dans la pratique, le diagnostic du déséquilibre essentiel (effet Biao-Li).

A - 2 - a - Le vide surface :

peut se manifester de deux manières : - soit par l'attaque d'un vent pervers, de nature Yang, qui attaque la surface, soit par la défaillance du Qi du Poumon et de la Rate.

L'attaque par un vent pervers, fait partie de la séméiologie inaugurale du remède. Elle peut être marquée non seulement par la réceptivité particulière du patient aux vents, aux orages (même mentalement), mais également par la nature mobile, insidieuse et changeante du Xiè-vent, d'où le développement de douleurs, ou de manifestations physiques ou psychiques erratiques, changeantes, et alternantes (de gauche à droite). A noter que ces manifestations du pervers sont la plupart du temps, alimentés par le vide de Yin du Foie qui produit un vent du Foie.

RK - Aggravation mentale et peurs des orages ; Mal de tête avant les orages ; à la suite de temps venteux et orageux ; douleurs des extrémités par temps venteux ; aggravation générale en marchant dans le vent, par temps venteux et orageux.

Pensées et paroles vagabondes (passe du coq à l'âne) - Maux de tête, maux de gorge, d'ovaires, symptômes généraux évoluant de gauche à droite ; douleurs utérines, articulaires, ou générales erratiques.

- la défaillance du Qi du Poumon et de la Rate, est un aspect secondaire et tardif dans l'évolution de la maladie. Il suit, chez Lachésis, l'épuisement du Yin, et se manifeste essentiellement par des transpirations froides, épuisantes, profuses, n'apportant aucune soulagement, ou d'odeur offensive. Elles peuvent prêter à discussion en matière de diagnostic différentiel avec certains remèdes comme Sépia dont l'effondrement du Qi est la racine primordiale.

A - 2 - b - Le Syndrome de Froid apparent surface / vraie Chaleur interne.

La Chaleur et le Yang congestionnés à l'intérieur ne peuvent monter, diffuser et se dilater en surface. Ils repoussent le Yin à l'extérieur.

-Le visage est terne mais les yeux (reflet du Shen et du mental), peuvent s'animer de façon soudaine, les lèvres sont rouges et desséchées. Malgré une apparence triste, et la lenteur du discours (slow speech), le sujet peut s'animer de façon soudaine : avec un esprit surexcité, une voix forte et une respiration bruyante. Quand ces discordances deviennent trop importantes, elle peuvent traduire un "faux Shen", c'est-à-dire un envahissement de la maladie mentale (Yin) avec déclin du Yang qui se met à scintiller comme une lampe avant de s'éteindre. Toutes ces expressions, décrites dans les matières médicales, résultent de la compilation de signes appartenant à des stades différents de la maladie. Il faut savoir replacer ces disparités dans leur contexte clinique évolutif.

Bœricke - Pâleur du visage ; Visage violacé, marbré et bouffi ; le sujet a le visage gonflé, ballonné, ictérique et chlorotique

RK - regard sauvage alternant avec regard vacillant -Regard inconscient, qui plafonne ; instable ; Yeux effrayés ; expression hébétée, hagarde, stupide, comme intoxiquée, maladive ; souffrante ; absente

Cette instabilité de la pensée et du discours, est cependant un des grands traits du remède et de l'instabilité du Yin et du Yang : qui l'anime - la voix qui était sourde devient soudainement criarde ou forte :

Clarke : " L'élocution est plus forte et plus précipitée que le souhaiterait celui qui parle ".

RK - Répond rapidement ; répond sèchement durant le délire ; Loquacité : passe rapidement d'un sujet à un autre ; loquacité durant la chaleur ; loquacité folle ; Somnambulisme ;

Elocution grandiloquente et sans valeur ; babillarde, confuse ; extravagante, ne finit jamais sa phrase ; criarde ; sans aucun sens, bavarde ; répète la même chose, élocution vagabonde ;

Esprit abattu comme dans un symptôme Yin (tristesse et dépression mentale dans la matinée, ou réveil), mais cet état alterne avec crises d'agitation : -logorrhée ou verbosité délirante, agitation des membres, à la chaleur du lit.. La force corporelle est conservée, l'hyperactivité mentale et motrice crée souvent une discordance avec un épisode de tristesse au même moment de la congestion du sang, (à l'approche des règles). Tout rentre dans l'ordre dès le début du flux menstruel). L'hyperactivité mentale dans la soirée (empêchant le sommeil) contraste avec un état de fatigue durant la journée, ou une difficulté à poursuivre sa tâche quotidienne.

Bœricke - Grande loquacité. Sujet porté à aimer. Le travail mental est plus performant la nuit. ; hallucinations nocturnes d'incendies.(feu du Foie).

RK - Hyperactivité à l'approche des règles, et tristesse améliorée après les règles ; Entreprend de nombreuses choses, ne persévère en rien.

Les membres sont froids mais la poitrine et le ventre sont chauds et brûlants à la palpation. Le corps est froid mais le malade ne désire pas se couvrir.

Bœricke -Frissons dans le dos ; pieds glacés

RK - chaleur et orgasme sanguin dans la poitrine, chaleur de l'abdomen.- rejette les couvertures.

toutes ces ambiguïtés de froid apparent / chaleur profonde, ne constituent pas seulement une approche du remède, mais une clef diagnostic sur son déséquilibre essentiel de lutte des organes : le.vide de Yin du Foie / Vent du Foie.

A - 3 - YIN / YANG

Il est difficile de parler de stades cliniques issus des grandes matières médicales (de Héring ou de Allen). C'est plutôt la clinique chinoise qui nous fournit certains éclaircissements sur la symptomatologie hétérogène de ce remède. Elle correspond en fait à des stades d'invasion de la maladie, qui concordent aux observations cliniques du praticien. Elle permet d'envisager trois stades évolutifs de la lutte du Yin et du Yang.

A - 3 - a - Stade du "Yin ne contrôlant plus le Yang".

Le stade initial correspond à la défaillance du Yin qui n'exerce plus son contrôle sur le Yang. C'est ce que l'on observe au cours de la montée de l'énergie Wei au printemps, avec ses épisodes "allergiques", ses fièvres rémittentes printanières.

RK - "Transpiration qui perturbe le sommeil et qui le réveille ; fièvres rémittentes, cycliques ; (au printemps ou en automne) ; orgasmes sanguins du visage et de la poitrine, chaleur de la paume des mains et de la plante des pieds ; diminution de la vision : après l'épisode fébrile, après une diphtérie, les céphalées, ou durant le vertige. le pouls est accéléré".

Coryza annuel au printemps ; douleurs tiraillantes de la face, des dents, au printemps ; Diarrhées au printemps ; éruptions et réouverture de vieux ulcères au printemps ; Aggravation générale au printemps.

A - 3 - b - Stade de "la disparition du Yin".

Ce deuxième stade correspond à la défaillance du grand Yin : l'ouverture Tai Yin (Rate - poumon), la charnière (Rein - Cœur) et la fermeture (Foie - Maître du Cœur).

La majeure partie de la physiopathologie de Lachésis, décrite dans Héring, se rapporte essentiellement à cette phase de défaillance, ou phase d'état.

L'intérêt de la matière médicale de Héring est d'offrir des cas de guérisons cliniques qui mettent ainsi en évidence les relations possibles entre l'étiologie et les productions morbides. La plupart des observations rapportées par Héring, sur Lachésis, concernent des suites de traumatismes, de fatigues intellectuelles,"d'exagération" de certaines émotions, produisant au plan mental des délires et de l'agitation de l'esprit, insomnies, des palpitation de frayeurs, et des amnésies. La séméiologie de Lachésis, dans ces circonstances étiologiques, semblerait plutôt procéder du syndrome de "Yin de Rein et de Foie vide"

Héring : (1)-Dérangement mental après vexation, Troubles après frayeur, déception amoureuse ou jalousie ; Délire suite d'avoir trop étudié, d'études excessives, d'épuisement, de pertes de fluides vitaux.

(2)-Imagine qu'il est poursuivi par des ennemis qui essayent de lui faire du mal ; tente de quitter la pièce comme s'il était effrayé par des visions derrière lui. (q - fistule)

(3)-Après une opération pour fistule anale, se plaint de sa tête, particulièrement douleur de la tempe gauche ; de la région lombaire, était revenu de son travail pris de vertige, de malaise et de nausées ; parlait de façon incohérente, comme si c'était une langue étrangère ; depuis tout à fait sans esprit ; pousse des cris ou gémit, puis se met à rire de la manière la plus folle ; ne dort plus de la nuit, etc."

Dans la pratique journalière, la disparition du Yin, se manifeste de manière moins spectaculaire. Il est donc nécessaire d'avoir recours à des signes plus aseptisés, mais qui témoignent de le même source dynamique :

- Aux signes de chaleur précédemment décrits dans le stade 1, se surajoutent un assèchement des liquides et des de sang :

Clinique : - Ce n'est plus une aggravation par la chaleur, mais une intolérance à la moindre source de chaleur (en particulier radiante), les transpirations deviennent chaudes, collantes et visqueuses ; la bouche est sèche avec soif de liquides glacés, la langue sort difficilement et l'enduit est sec, jaune sur toute sa surface, avec les bords rouges. Les orgasmes sanguins du visage font place à une couperose, des purpura ou des pétéchies sous la langue, et des varicosités superficielles qui se thrombosent (stagnation et amas de sang).

C'est à ce stade que peuvent se produire des colères subites, de brusques sautes d'humeur avec élévation du ton (cf. supra), un comportement agité avec loquacité excessive et un "investissement passionnel" [12] du milieu familial et social. Toutes ces manifestations ont le caractère du Feu : leurs installations sont aussi soudaines que leurs disparitions.

Bœricke - Généralités : Purpura, septicémie, diphtérie, et autres formes pathologiques mineures, lorsque l'organisme est complètement intoxiqué et que la prostration est profonde. Delirium tremens s'accompagnant de grands tremblements et de confusion. Paralysie diphtérique. (Botulinum.) Porteurs de la diphtérie. (affections correspondant au syndrome : "le Feu du Foie à son acmé produit du Vent")

Psychisme : Jalousie ; (Hyos) - Euthanasie [13]. -Folie religieuse. (verat. ; stram.) Yeux : Mauvaise vision suite à la diphtérie, les muscles extrinsèques sont trop faibles pour assurer la focalisation. Sensation d'avoir les yeux tirés ensemble par des ficelles (plénitude) nouées à la racine du nez-. Les maux de tête s'accompagnent de clignotements, d'une vision obscurcie et d'une intense pâleur du visage. Bouche : Gencives gonflées, spongieuses, et sanguinolentes. La langue est enflée, brûlante, tremblante, rouge, sèche et crevassée à l'extrémité ; (cf. infra. examen de la langue).Peau : Transpiration brûlante, avec aspect bleuâtre et violacé. Purpura, s'accompagnant de prostration intense. Ulcères variqueux

RK - Indisposition à parler durant la chaleur ; Fièvre sèche la nuit avec délirium ; Fièvre durant la canicule ; troubles à la suite d'un temps chaud et sec ;

*Transpirations chaudes, sanguinolentes, d'odeur offensive, rance, tachant le linge.

A - 3 - c - Stade de l'extinction du Yang.

.se rapporte à la période terminale d'une maladie chronique rythmée par des accès de vent de Foie, qui ont épuisé le Yang compensateur. Il faut donc le différencier d'un effondrement du Qi primaire lié à la pléthore du Yin (comme dans le cas de Sépia).

Cette défaillance se traduit par des transpirations froides, profuses, des frissons améliorés par la chaleur. chez Lachésis, la défaillance du Yang est concomitante de celle du Yin. Le tableau clinique le plus distinctif de cette phase , est certainement celui du "faux Shen", donnant l'illusion d'une présence ou d'une communication véritable avec le monde extérieur. (cf. supra).



B - Racine constitutionnelle

B - 1 - La lutte du correct et du pervers.

Le syndrome de plénitude chaleur interne favorise l'incursion de la chaleur nocive et le développement du "syndrome fébrile des 4 couches".

fig.3- schéma de la théorie des 4 couches.

Les énergies (WEI-surface et YONG-profondeur) évoluent sans cesse avec le temps.

De cette complémentarité naît la corrélation du couple avec le déroulement des cycles. L'apogée du Wei correspond au Printemps, celle du Yong à l'été. Cette exaltation du Wei à cette période d'équilibre instable [14] favorise la pénétration d'une chaleur perverse, selon les conditions de déséquilibre antérieur de l'organe receveur.

B - 1 - a - Attaque de la surface (couche WEI).

l'attaque par un vent pervers , fait partie de la séméiologie inaugurale du remède. Elle se manifeste, comme nous venons de le voir, par des aggravations générales au printemps, des fièvres printanières (apogée du Yang), des amygdalites purulentes, diphtéries ; des épisodes de toux sèche, asthmatique, avec quintes suffocantes, des rhumes des foins, ou des laryngites périodiques.

Bœricke - Gorge : Irritation, pire du côté gauche, en avalant des liquides. Amygdalite purulente. Parotidite septique. Sécheresse et gonflement important, extérieurement et intérieure ment. Diphtérie ; muqueuse foncée et noirâtre ; la douleur s'accentue aux boissons chaudes ; irritation chronique de la gorge avec expectoration profuse ; le mucus adhère, et ne par vient ni à être expulsé, ni avalé. Appareil respiratoire : Toux ; sèche, avec quintes suffocantes, et chatouillement. Peu de sécrétions et grande sensibilité ; aggravation, par une pression exercée sur le larynx, après avoir dormi, au grand air. La respiration est presque arrêtée au moment de s'endormir. (Grind.) Larynx douloureux au toucher.

RK - Rhume des foins annuel et respiration asthmatique. Asthma allergique ; pire en rentrant dans le sommeil.

Il n'y a pas d'accroissement du Pervers sans recul proportionnel du Correct. Dans une telle attaque de la surface, il y a nécessairement une défaillance préalable et intérieure du Qi du Poumon et de la Rate.

Ce conditionnement ne se rapporte pas seulement à la sensibilité particulière du patient "Lachésis" à toutes les formes de "vent" (cf. supra), mais avant tout au vide du Qi de la Rate et du Poumon (vide Tai Yin).

La séméiologie psychique du vide de ces deux organes, est donc à rechercher avec beaucoup d'attention, car elle se dissimule derrière une plénitude tapageuse et factice du pervers. Le vide de Qi de la Rate se manifeste par une dépression matinale, une insécurité affective et nourricière ; celui du Poumon par des angoisses, des excès de sympathie, et des soucis abusifs (investissant l'entourage).

Bœricke -- Tristesse le matin ; Euthanasie ;

RK - Avarice, alternant avec gaspillage ; Imagination et peur des voleurs ; sentiment d'abandon, Mal du pays ; désir de rentrer chez soi ; s'imagine loin de chez lui (elle) ; consciencieux pour des vétilles ; Lenteur mentale ; Soucieux, pleine de soucis pour les siens ;(vide de Qi de Rate & Poumon).

timidité en public, et entreprend de nombreuses choses, ne persévère en rien, manque de volonté, pleure quand on l'a offensée (vide de Qi du Rein)

B - 1 - b - Syndrome de la Couche NOURRICIERE - PROFONDE. (couche YONG).

Le passage de la chaleur perverse dans la couche du Qi, est une étape habituelle, marquant une charnière dans la lutte entre le correct et le pervers. Chez Lachésis, cette étape n'est pas absente, mais ne présente pas de caractère essentiel, et tout donne à penser que la progression se fait [15] directement de la couche Wei à la couche Yong. Les signes de chaleur perverse envahissant le Poumon, l'Estomac ou le gros intestin sont beaucoup plus évocateurs d'une diffusion passive, que d'une lutte active.

L'atteinte de la couche Nourricière, qu'elle soit primaire ou secondaire, traduit toujours un état défectif du Qi Racine antérieur et de l'homéostasie. Cette invasion est rythmée comme pour l'énergie Wei, par les cycles ; elle déploie ses effets au solstice d'été, et en brûlant le Yin nourricier, engendre des réactions paroxystiques nocturnes. Son atteinte va conditionner celle du Sang - Véhicule, celle de son identité mentale (conscience) par altération du Shen, ou du Maître du Cœur (Xin-Bao).

B - 1 - b - 1 - Evolution cyclique,

Le premier critère diagnostic, se fonde sur la sensibilité particulière aux chaleurs du solstice d'été, ou à toutes les formes de chaleur externe, associée aux réactions solsticiales nocturnes :

mentales :

agitation anxieuse, insomnies, hyperactivité mentale, délires de jalousie, de suspicion, délire verbal, rêves de serpents, etc.

ou générales :

fièvres, crises de suffocation, palpitations, céphalées violentes, essentiellement nocturnes.

Bœricke - Grande loquacité. Passion amoureuse. Le travail mental est plus performant la nuit. Agitation et inquiétude ; Soupçonneuse, Jalouse ; Délires de feu la nuit ; Folie religieuse ;

RK - Délire religieux, de jalousie, avec loquacité. ; Illusions, avec jalousie, loquacité, religieuse, Folie, suite de travail mental, religieuse ; Catalepsie et convulsions suite de jalousie, Troubles mentaux suite de jalousie : Agitation avant d'aller au lit, avant minuit ; se réveille fréquemment avec agitation..

De la même manière, comme le remède est soumis de façon prépondérante aux influences cycliques des énergies Wei et Yong, leur dérèglement [16] peut également induire un état de confusion sur le temps lui-même. Ce deuxième keynote, "perte du sens du temps", mérite d'être signalé comme un corollaire essentiel de l'atteinte de la couche Yong.

Bœricke - Tristesse au réveil, ne désire pas se mélanger au monde, aucun désir de s'occuper de son travail. Perte du sens du temps ; veut toujours être quelque part ailleurs, tout le temps.

RK - Confusion après s'être couché, Peur qu'il puisse mourir, au moment d'aller se coucher, après un cauchemar ; Tristesse la nuit, en s'éveillant, durant la ménopause ; Indifférence ou dégoût pour son travail ; Faiblesse générale après le sommeil, céphalées, vertiges, douleurs dentaires ou douleurs de gorge, nausées, diarrhées, démangeaisons, douleurs ovariennes ou utérines, respiration difficile, après le sommeil, Croup ou toux paroxystique après le sommeil.

B - 1 - b - 2 - Le deuxième critère diagnostic,

se fonde sur le dynamique centripète de la chaleur perverse. Quand cette dernière atteint la couche nourricière, elle est alors résorbée au niveau du Yang Ming (estomac) et ne sollicite plus les centres de la soif. Par contre, la combustion des liquides nourriciers entraîne un assèchement des muqueuses. La sécheresse de la gorge avec absence de soif, est un élément décisif pour apprécier le degré d'atteinte de la couche nourricière, si l'examen clinique apporte une confirmation périphérique de cette chaleur profonde : langue écarlate, sans enduit avec un pouls fin et rapide. Un autre examen est celui des rash cutanés qui accompagnent certaines maladies contagieuses, mais que l'on peut rencontrer également au cours des maladies chroniques de chaleur perverse : il s'agit d'éruptions cutanées passagères provoquées, type dermographies, ou raies vasomotrice [17].

Chez Lachésis, "la soif" peut être un élément déterminant pour évaluer le stade évolutif et le degré d'atteinte par l'énergie perverse.

Quand la chaleur toxique se trouve dans la couche défensive (WEI), la soif peut être légère (petites quantités), ou bien assécher déjà la partie nourricière, en donnant une sécheresse du gosier sans soif.

Quand elle pénètre dans la couche nourricière (YONG), l'absence physique de soif est déjà dépassée. [18] Elle est remplacée par l'hydrophobie, qui caractérise l'atteinte de la partie plus profonde, la plus Yin, donc la plus mentale, de la couche Yong.

De la même manière, la langue de Lachésis n'est pas une langue typique écarlate (fiery-red) du stade Yong, comme Apis, Belladona ou Cantharis. Elle aurait plutôt les caractéristiques du stade Wei. Au stade Yong, l'assèchement des liquides produit chez ce remède, un aspect luisant (red glistening) ou une bande rouge au centre (red stripe down centre).

RK - Bande rouge tout au long du centre de la langue ; Langue rouge luisante ; Langue vernissée ; sécheresse de la gorge sans soif. Hydrophobie (Lyss. Stram.)

B - 1 - c - Syndrome de la Couche du SANG (XUE)

L'invasion de la couche du Sang, n'est pas une étape vraiment distincte, car l'atteinte de la couche nourricière réalise déjà une altération du Sang. Cette discrimination n'est pas seulement une différence de profondeur physique, mais aussi mentale. Le Qi Racine antérieur et son émanation armée : le Sang, consolident l'espace vital intérieur, et sa création homoeostasique psychique.

En d'autres termes, l'atteinte de la couche du Sang peut avant tout déstabiliser l'Identité elle-même. C'est ce que l'on retrouve dans la symptomatologie des délires de Lachesis :

RK - " confusion d'identité, délires d'influence, s'imagine être une autre personne, qu'elle est sous une influence puissante, qu'elle est double, qu'elle sous le charme et ne peut le rompre, que l'on conspire contre elle, que son corps se désintègre".

A un niveau plus physique, la chaleur nocive va s'extérioriser par une ardeur radiante (peau brûlante au toucher), des éruptions cutanées pourpres, des purpura, des règles de sang noir, des épistaxis, hémoptysies, selles sanglantes, suffusions hémorragiques, et une langue rouge sombre, ou pourpre.

RK - Congestion de sang veineux ; hémorragie avec sang décomposé, avec caillots ; couperose ; hémorragie de sang rouge sombre avec caillots ; Tête congestionnée avec épistaxis ; hémorragies oculaires ; hémorragies auriculaires ; Épistaxis avec aménorrhée, durant le climater, de sang rouge sombre ; durant les céphalées ; épistaxis vicariant.

Toute cette séméiologie se confond avec celle des syndromes : "Sang et Chaleur s'agrippent" , "QI STAGNANT et AMAS de SANG".

Au demeurant, elle ne présente qu'un intérêt réduit pour le diagnostic qui nous accorde, puisqu'il s'agit là d'une prépondérance du pervers (Xiè-chaleur) sur le correct. Seule la symptomatologie "mentale" conserve une valeur distinctive, en tant que reflet de la lutte des organes.

B - 2 - Dérèglement de la montée et de la descente.

le Yin et le Yang circulent à contresens .

Comme chez Pulsatilla, le Yin et le Yang circulent à contresens, avec formation de "Jué" chauds. Nous avons évoqué plus haut les différents stades de cette lutte : le Yin ne contrôle plus le Yang , puis le Yin disparaît, suivi de l'extinction du Yang. C'est donc la surabondance du Yang dans le haut d'une part, et la disparition du Yin dans le bas du corps (par assèchement et formation d'amas de sang), qui déclenchent principalement les syncopes et les malaises :

B - 2 - a - L'excès de chaleur (passive ou active),

va fortifier et mobiliser le Qi (souffle vital) qui remonte du bas du corps pour faire reculer la démesure du Xiè-chaleur et le mettre en déroute [19].

Bien entendu, Lachésis va, comme Pulsatilla, réaliser ses "malaises" ou ses "pertes de connaissance" durant la fièvre ou le frisson, à la suite d'un échauffement physique, ou une excitation..

RK - Malaise après un bain chaud, dans une pièce chaude, une pièce fermée. après excitation (Coff. ; Ign.), une exercice physique (Sep.). ; en levant les bras ; violent frisson avec perte de connaissance. (Lach. Puls.)

Mais la particularité de Lachésis se situe, comme nous l'avons signalé plus haut, dans

B - 2 - b - le dérèglement cyclique des activités Wei (défensive) et Yong (nourricière).

Cette bascule du Yang défensif au moment de l'induction du sommeil, ou de l'éveil, favorise la rupture d'équilibre entre l'impulsion du Qi et l'ascension du Sang vers le haut du corps. [20] C'est à ce moment que vont se produire les phénomènes de syncopes liés aux amas de sang. Cette bascule peut se traduire alors par des vertiges avec syncope, des malaises en se levant, en s'éveillant, ou après le sommeil..

RK - Vertige avec syncope, après le sommeil, malaises le matin en se levant. en levant les bras au dessus de la tête.

B - 2 - c - Vertiges ou malaises occasionnés par un "vent du Foie"

C'est la séméiologie la plus fréquemment rencontrée chez Lachésis. Sa modalité principale est le "caractère ascendant" des doléances. Quand le Yin du Foie et des Reins est épuisé (déstabilisation émotionnelle, excès sexuels, pertes de sang), il ne peut plus modérer l'ardeur du Yang du Foie. On dit que le "Vent du Foie trouble le haut du corps" entraînant avec lui, vertiges, syncopes, agitation, excitation, irritabilité, tremblements, tics, états spasmodiques divers, difficultés d'élocution, avec raideurs de la langue.

RK - Malaises suite de règles abondantes ; avant, pendant ou après les règles ; durant la ménopause ; durant les palpitations ; Malaise hystérique ; malaise suite d'épistaxis ; de leucorrhées ; après une frayeur ; malaise avec tremblements ;

A l'état chronique, la symptomatologie peut être restreinte et se limiter aux seules modalités ascendantes du "vent du Foie" :

RK - perte de connaissance, vertiges, et céphalées en regardant vers le haut ; les yeux tournent vers le haut ; la direction des douleurs est ascendante.

Chez Sépia également, tous les symptômes et les douleurs ont tendance à progresser vers le haut du corps. [21] Quand le Yang pur ne peut s'élever, le Qi se trouve bloqué au niveau des enveloppes du bas-ventre, et l'impur remonte à contre-courant. Ce dérèglement est lié au vide général de Qi.

Chez Lachésis, ces mêmes signes ont une source diamétralement opposée : c'est la plénitude chaleur interne du Sang qui épuise le Yin et fortifie le Yang du Foie qui devient "vent".

B - 3 - Dérèglement & régulation du Yin et du Yang

La maladie de Lachésis naît d'un épuisement du Yin, avec assèchement des liquides. La chaleur et le feu envahissent le haut du corps, à la faveur de ce vide partiel.

B - 3 - a - conditions d'aggravation d'une maladie par plénitude chaleur interne.

Ce sont avant tout, celles qui mettent en jeu toutes

B - 3 - a - 1 - les activités cycliques du Yin et du Yang :

qu'il s'agisse des cycles journaliers, mensuels, saisonniers ou ceux de l'existence elle-même : puberté, grossesse, ménopause, etc..

Bœricke - Aggravation après le sommeil ; en s'endormant ; troubles qui surgissent pendant le sommeil (calc.) ; au printemps.

RK - Frisson au printemps ; Diarrhées au printemps ; rhume des foins au printemps ; Aggravation générale par temps venteux et orageux ; Troubles de la puberté chez les jeunes filles :

Viennent en second lieu toutes les sources qui épuisent

B - 3 - a - 2 - le Yin du Rein et du Foie. :

déstabilisation émotionnelle, excès sexuels, pertes de sang.

RK - Mental : - Troubles à la suite de mauvaises nouvelles, de la mort d'un enfant ; de déception amoureuse, de frayeur, de chagrin, de jalousie, de mortification, de revers de fortune ;

Général : Catalepsie suite de jalousie, ou d'amour non partagé ; convulsions suite d'émission de sperme, de jalousie ou d'excitation sexuelle ; Hémorragie de tous les orifices du corps ; Troubles et chocs à la suite de traumatismes, d'entorses ou de blessures pénétrantes (vide de Yin du Rein) ;

En troisième lieu enfin, toutes les

B - 3 - a - 3 - sources de plénitude-chaleur

qui assèchent les liquides, accroissent ainsi la formation d'amas de sang, et l'ardeur du Yang (en particulier celui du Foie) ; et toutes les formes de pression qui aggravent la plénitude toxique :

Bœricke - en prenant un bain chaud, par la pression ou la constriction, par les boissons chaudes.

RK - Modalités générales d'aggravation par la pression, sous toutes ses formes. (plénitude chaleur). Troubles suite de boissons alcoolisées, d'exposition au soleil.

B - 3 - b - conditions d'amélioration d'une maladie par plénitude chaleur interne.

Ce sont celles qui facilitent l'évacuation de la chaleur nocive, ses produits nocifs : amas de sang, ainsi que toutes les stagnations résultant des suppressions. Ces dernières sont le plus souvent le résultat du syndrome de vide de Yin du Rein et du Foie.

Bœricke - Amélioration lorsque les écoulements apparaissent ;

Toutes les douleurs liées aux amas, sont améliorées, de façon spectaculaire, [22] dès le début des écoulements (amélioration en début des règles), par le froid général ou les applications froides, mais également paradoxalement par l'apparition d'une poussée fébrile, la chaleur externe, un feu interne ou encore la constitution d'une tuméfaction.

Lachésis associe de tels symptômes contradictoires et développe cette ambiguïté particulière aux "amas de sang".

B - 3 - b - 1 - Dans un premier temps, la congestion et la chaleur du sang, sont améliorées de façon remarquable par le froid général,

local, et les émissions [23] de toute nature : physiques ou psychiques. C'est ce que l'on pourrait appeler phase d'expansion libératrice de la chaleur perverse.

RK - Les pleurs améliorent les symptômes mentaux ; Vertiges améliorés durant les règles ; Céphalées améliorées par les applications froides, par les vomissements ; Amélioration générale après une émission séminale ; Amélioration de toutes les douleurs génitales durant les règles ; des douleurs d'ovaires durant les règles ; des douleurs d'utérus par le flot menstruel ; Amélioration générale après la transpiration ; par le froid, par l'air froid, en se refroidissant ; par une hémorragie ; par des leucorrhées ; au tout début des règles ; par les sécrétions muqueuses, après transpirations ; après une selle molle ; Diarrhées à l'approche (ou durant les règles) ; amélioration des agrégats chaleur et de la constipation à l'approche du flux menstruel.

B - 3 - b - 2 - Dans un deuxième temps, la tendance rétractante, solidifiante et involutive des amas de sang

va produire des effets inverses : les douleurs, l'état général ou les symptômes mentaux vont être soulagés momentanément, par les effets diffuseurs, dispersants et liquéfiants d'une chaleur locale, voir même d'un feu-chaleur provoqué par l'alcool, surtout s'il s'agit de "résidus psychiques congestifs". C'est dans cette deuxième phase de rétraction immobilisatrice que Lachésis détient une véritable individualité de par son aspect paradoxal.

Bœricke - amélioration par des compresses chaudes.

RK - Stupéfaction mentale améliorée quand les pieds se réchauffent. ;

Céphalées améliorées par applications chaudes ; céphalées "coupantes" améliorées par la chaleur ;

Douleurs du rectum améliorées par les bains chauds ; Ulcères améliorés par la chaleur. ;

Transpirations améliorées en buvant du vin ; Amélioration générale par le vin. ; Règles abondantes chez les femmes adonnées à la boisson.

B - 3 - b - 3 - Evolution locale et générale des amas de sang.

L'amélioration des douleurs par l'installation d'une tuméfaction, caractérise l'état de refroidissement ou d'enkystement des amas de sang. La formation d'un cancer à partir d'un amas de sang, est une des possibilités évolutives, mais elle amène deux remarques :

- La première est que l'absence de douleurs liés aux amas de sang, dans les cancers du sein, n'est pas forcément la règle. La phase congestive peut toujours cacher une évolution dégénérative. Les deux phases évoluent alors de façon simultanée.

- La deuxième, est que ce processus involutif n'est pas une phénomène isolé ou limité. Il implique nécessairement, dans l'optique énergétique, la défaillance antérieure du Qi [24], l'échauffement de la couche nourricière, la déstabilisation brutale traumatique du Qi du Rein, ou la stagnation du Qi du Foie. Toutes ces éventualités potentielles et individuelles, sont les véritables archétypes du processus. L'inverse ne montrerait évidemment qu'une loi de causalité matérielle applicable à l'ensemble, ce qui est contraire à la simple observation des faits.

RK - Affections cancéreuses, angiomes, hémangiomes, cancer de l'utérus à la période du climatère.

B - 4 - Examen de la langue de LACHESIS.

Le Su Wen dit : "la langue est le bourgeon du Cœur". Tout remède possédant une action profonde sur le Sang et la circulation, montrera également une profusion de signes au niveau de la langue. La richesse des rubriques du répertoire concernant Lachésis, le démontre suffisamment. Cela méritait une étude particulière, car cet examen, à lui seul, peut être ici une voie diagnostic et une synthèse des différentes possibilités évolutives du remède.

B - 4 - a - COULEUR DU CORPS DE LA LANGUE.

RK - rougeur (moitié antérieure) et de la pointe :

"Si toute la langue est rouge et que la pointe est encore plus rouge : présence de chaleur dans la couche du Sang et du Qi nourricier avec Feu du Cœur." [25] (agitation mentale, insomnie, oppression essoufflement de la poitrine)

RK - rougeur des bords :

"Trouble du Yang du Foie ou un Feu du Foie. (survenant après conflits émotionnels persistants ; sujet prompt à s'emporter ;)"

RK - Sécheresse de la langue (centre) , avec rougeur du corps et enduit jaune :

"présence de Plénitude - chaleur - Interne : la sécheresse est en relation avec la combustion des liquides organiques par la chaleur."

RK - Couleur rouge luisante (lisse) ;

"une langue brillante comme un "miroir", traduit un vide de Yin et une insuffisance des liquides organiques ; cela peut se produire après des transpirations nocturnes épuisantes en aigu, ou après des pertes de fluides vitaux qui ont épuisé les liquides de l'Estomac et du Rein, dans les affections chroniques."

RK - Langue hérissée et Papilles de la langue, dressées ;

Se rencontre surtout dans les langues rouges ; les spicules indiquent présence de chaleur dans le Réchauffeur supérieur.(Peau et Poumon).

RK - langue pourpre et rougeâtre.

"Traduit une stagnation du sang. Quand elle est associée à une couleur du corps rouge, la stase est liée à la chaleur dans le sang."

B - 4 - b - Forme de la langue

B - 4 - b - 1 - Langue longue : quand elle est tirée, la base est nettement visible.

RK - langue qui pend dehors ; Langue pointue ; Protrusion de la langue, oscillante ; sort et rentre rapidement comme un serpent.

"Si la langue est longue et rouge avec une pointe gonflée et plus rouge que le reste de la langue, cela indique la présence de Feu et de Glaires dans le Coeur. Une personne ayant ce genre de problème aura tendance à étendre et retirer fréquemment la pointe de sa langue, un peu comme le ferait un serpent,"

Les autres manifestations cliniques incluent de l'insomnie, de l'agitation mentale, des incohérences verbales, un rire incontrôlé, un visage rouge, une bouche sèche, de la soif, des aphtes dans la bouche, des urines jaune sombre, et un pouls rapide, plein et vaste.

Quand le vent du Foie est accompagné de Feu du Cœur , la langue est en mouvement, d'un rouge sombre et sèche."

B - 4 - b - 2 - Langue courte : elle paraît raide, contractée, sort difficilement.

RK - Protrusion de la langue difficile, Langue raide ; paralysie de la langue ; Lourdeur de la langue (difficile à mouvoir) ;avec parler difficile ; Enflure de la langue et sensation de langue épaisse.

Cette difficulté peut être associée au vide, ou à la plénitude. Chez Lachésis, la difficulté de protrusion et la raideur sont liées à la plénitude chaleur qui a provoqué l'assèchement des tissus.

B - 4 - b - 3 - Langue fissurée :

RK - Fissures des bords, fissures du bout, avec rougeur des bords

"Une langue fissurée rouge, et sans enduit, indique un stade avancé de vide de Yin dû à la chaleur. Ces personnes souffrent de transpirations nocturnes et de douleurs dans les articulations provenant de l'épuisement des liquides Yin. Ce type de langue se rencontre chez des femmes ayant des problèmes ménopausiques."

B - 4 - b - 4 - Langue tremblante :

RK - Langue tremblante, quand elle la sort ;

"Une langue tremblante rouge et sèche, traduit une chaleur extrême à l'Intérieur qui donne naissance à un Vent Interne. Une langue tremblante, d'un rouge sombre et trémulante traduit une chaleur toxique du Foie qui entraîne un vent interne." [26]

B - 4 - b - 5 - Langue en mouvement : bouge lentement d'un côté à l'autre.

RK - Langue qui lape (mouvement de va et vient).

Indique un Vent Interne produit par le Foie. Quand le Vent interne du Foie est accompagné de Feu du Cœur, la langue est d'un rouge sombre.

B - 4 - b - 6 - Langue ulcérée :

RK - Vésicules qui s'ulcèrent ; au bout de la langue ; sous la langue Ulcères, des bords de la langue.

"Des ulcères rouges, enflés, douloureux, cerclés de rouge, indiquent le plus souvent une montée du Feu du Cœur. Si les ulcères ont des bords rouges, cela peut être dû à une chaleur du Cœur par vide de Yin du Rein.

Si les ulcères sont au dessous du corps de la langue, ils sont dus à une chaleur du Cœur, par vide de Yin du Rein"

B - 4 - c - EXAMEN de l'ENDUIT.

fig.4- noter la sécheresse générale, le corps de langue rouge pourpre (voir bords de la langue), l'enduit jaune sale et sec au centre, les points rouges sur la moitié antérieure, avec suffusions hémorragiques à la pointe.

B - 4 - c - 1 - Enduit jaune

RK - Couleur jaune (et sec)

Liquides organiques lésés par la chaleur. Sa présence indique un état de plénitude chaleur.

B - 4 - c - 2 - Enduit noir - brun

RK - Couleur noire-brune

(avec sécheresse) : chaleur forte avec assèchement des liquides ;

Il est le résultat d'une maladie chronique au long cours. Si l'enduit est à la fois noir et sec, il indique la présence d'une chaleur ancienne qui a brûlé les liquides.

B - 4 - c - 3 - Enduit écaillé (en carte de géographie).

RK - Langue en carte de géographie.

Traduit chez Lachésis, le conflit entre le Correct et le pervers (Xiè-chaleur), le Qi et le Sang.



C - CONCLUSION

L'examen de la séméiologie de Lachésis sous l'angle énergétique, nous amène à confirmer les keynotes de Allen, et la vision synthétique des anciens, à savoir que Lachésis est avant tout un remède cyclique. Que la réceptivité à la chaleur nocive conduisant à la formation d'amas de sang, soit également une des possibilités évolutives fréquemment rencontrée chez ce polychreste, n'est pas douteux, mais ceci reste un aspect contingent et corrélatif à sa dynamique cyclique primordiale. On a malheureusement eu tendance à faire de ce dernier critère un poncif, en occultant par la même occasion la véritable racine de ce grand remède.

Cette activité cyclique concerne avant tout les phases critiques des "equinoxes" (périodes d'équilibre instable), que ce soit au moment de l'induction du sommeil ou du réveil, de la puberté ou de la ménopause, du printemps ou de l'automne. Le fondement primordial de cette activité réside dans l'épuisement (voire même disparition) du Yin, favorisant la grande instabilité du Yang.

D'autres remèdes comme Pulsatilla, Graphites ou Folliculinum jouent également un rôle important dans ces troubles des cycles. Une comparaison mériterait d'être envisagée.



Notes :

[1] - Jacqueline Barbancey - Pratique homéopathique en psycho-pathologie. Ediprim.

[2] - 96 rubriques du répertoire, communes à quatre remèdes classiques : Apis, Belladona, Stramonium et Lachésis, caractérisent cet état d'excitation mentale - chaleur.

[3] - De melaV, noir, et colh, bile, traduit en médecine chinoise des accès de Vent du Foie ; En médecine occidentale, des accès de folie intermittente.

[4] - (Keynotes of leading remedies - Allen)

[5] - Voir formation de Jué chaud dans "PULSATILLA", et formation de Jue dans l'introduction.

[6] - L'Aurore comme le printemps correspondent à la même phase cyclique de la naissance du Yang et de l'énergie défensive.

[7] - les expressions "critique, disruptif ou cataclysmique" qualifient toutes les phases d'équilibre instable, ou passage au Zéro.

[8] - Ibid.

[9] - J. Barbancey- Ibid.

[10] - Su Wen, chap. 74.

[11] - Il existe une distinction importante à faire entre "la Chaleur - Vide" par vide de Yin et du sang(cf. "Natrum Mur."), avec l'épuisement du sang lié à une combustion qui favorise des stagnations et des amas de sang. Dans ce dernier cas, il s'agit bien d'une Chaleur Plénitude interne.

[12] - J. Barbancey - Ibid.

[13] - Est une des formes extrêmes de l'investissement passionnel dont parlait J.Barbancey. Il faut certainement adapter ce symptôme à des situations analogues, qui partagent, sans faire ici d'interprétation psychologique, ce trait caractéristique de Lachésis de "vouloir faire le bonheur de son entourage malgré lui". Du point de vue clinique, il reflète un comportement réactionnel complexe du Qi (mental) face au vides respectifs de la Rate, du Rein et du Foie.

[14] - A la période des équinoxes (égalité des tendances Yin et Yang), il existe une situation privilégiée d'instabilité et d'ouverture spatio-temporelle du cycle, propice à toute pénétration extérieure syntone transformatrice.

Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71413
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109684
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: logorrhée psychiatrique!fleur   Mar 5 Mar 2013 - 20:31

homeoint.org
Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71413
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109684
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: logorrhée psychiatrique!fleur   Mar 5 Mar 2013 - 20:33

Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71413
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109684
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: logorrhée psychiatrique!fleur   Mar 5 Mar 2013 - 20:34

Image du Blog chezmanima.centerblog.net
Source : chezmanima.centerblog.net sur centerblog.
Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71413
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109684
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: logorrhée psychiatrique!fleur   Mar 5 Mar 2013 - 20:39

Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
CHEVREUL-05
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 226
Localisation : Angers
Emploi/loisirs : chimiste
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 313
Date d'inscription : 28/07/2011

MessageSujet: Re: logorrhée psychiatrique!fleur   Mar 3 Juin 2014 - 20:35



:ok:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: logorrhée psychiatrique!fleur   

Revenir en haut Aller en bas
 
logorrhée psychiatrique!fleur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» logorrhée psychiatrique!fleur
» cake brioché à la fleur d'oranger
» Fleur de nouvelle Calédonie
» Aloe aristata en fleur
» La fleur a donné son fruit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PETITE MAISON TRANQUILLE  :: Un médicament !sos! :: maladies solutions :: votre sante-
Sauter vers: