LA PETITE MAISON TRANQUILLE
Bienvenue à vous dans la petite maison tranquille

forum sur les inventions et liens divers :
bonne route à vous !
ici c'est comme un dictionnaire , les liens sont prit sur des magazines ect !!!
MOT CLÉ
invention, liens, divers, comme, papi, enfants, découvertes, inventions, humours, découverte, jeux, année, 2008, début, téléphone, exemple, , . quiz , liens ,divers , le saviez vous, pourquoi , dit papi ; planet, poèmes, citation, vrai ,faux ,abcd, invention, informatique , juridique,images liens , cuisine liens , astuces livres; cadeaux , emplois liens ,voyages..science , découverte, brocante liens...tout le monde en parles . musique liens; cinéma liens ... actualité ...les inventions concours l’épine ... ,
2012
Bonjour.
 2. 你叫什么名字?
Nǐ jiào shénme míngzi?
Comment t’appelles-tu ?
 3. 这是我的名片。
Zhè shì wǒ de míngpiàn.
Voici ma carte de visite.
 4. 好久不见。
Hǎojiǔ bújiàn.
Ca fait longtemps que nous ne nous sommes pas vus !
fleur

LA PETITE MAISON TRANQUILLE

INVENTION INVENTEUR INVENTION
 
AccueilportailÉvènementsFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Savon de Marseille : 95% sont des faux !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
POISSON-53
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 156
Localisation : Pithiviers
Emploi/loisirs : mathématicien, géomètre
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 220
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Savon de Marseille : 95% sont des faux !   Mer 2 Jan 2013 - 22:58


cinema


Savon de Marseille : 95% sont des faux !
Revenir en haut Aller en bas
POISSON-53
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 156
Localisation : Pithiviers
Emploi/loisirs : mathématicien, géomètre
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 220
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Re: Savon de Marseille : 95% sont des faux !   Mer 2 Jan 2013 - 22:58

:B:


Vous appréciez très certainement les produits artisanaux : ceux-ci sont de qualité et représentent un certain savoir-faire. Du coup, ils bénéficient d’une très bonne image que certains industriels souhaitent s’accaparer ! Après les vraies fausses herbes de Provence et le miel pas si naturel, allons voir de plus près l’autre emblème du sud de la France : le savon de Marseille
Revenir en haut Aller en bas
POISSON-53
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 156
Localisation : Pithiviers
Emploi/loisirs : mathématicien, géomètre
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 220
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Re: Savon de Marseille : 95% sont des faux !   Mer 2 Jan 2013 - 22:59

:A:

Vous avez peut être entendu le désarroi des savonniers de Marseille dans l’actualité de ces derniers jours. Le savon de Marseille, ne bénéficiant d’aucune protection sur son appellation, subit de plein fouet la concurrence (déloyale) des imitations venues de l’étranger. Aujourd’hui, il ne reste plus que deux savonneries en activité : la savonnerie artisanale Le Sérail et la savonnerie Le Fer à Cheval. Toutes deux perpétuent la fabrication traditionnelle du véritable Savon de Marseille, en chaudrons.

Le savon de Marseille à travers l’Histoire

L’histoire du savon de Marseille remonte déjà à nos ancêtres les Gaulois. Ces derniers l’utilisaient pour laver leur linge et comme base pour colorer leurs cheveux en roux, en y ajoutant des cendres et du suif. Ils lui reconnaissaient également des vertus médicinales.

C’est au XVIème siècle, au lendemain des Croisades, que la fabrication du savon de Marseille dépasse le stade de la fabrication artisanale. Un siècle plus tard, la production marseillaise a du mal à satisfaire la demande croissante de la ville et de sa région. Les savonniers doivent alors augmenter leur production pour satisfaire la demande du Nord de la France mais aussi des Allemands, des Hollandais et des Anglais.

Au milieu du XVIIème, on dénombre 7 fabriques de savons de Marseille dans la ville pour une production d’environ 20 000 tonnes par an. Sous Colbert, elle atteint de tels sommets et les savons sont de telle qualité que « savon de Marseille » devient un nom commun. Le savon est alors vert et se vend en barre de 5kg ou en pains de 20kg. En 1786, 48 savonneries produisent à Marseille 76 000 tonnes de savons. Elles emploient 600 ouvriers et 1 500 forçats prêtés par l’Arsenal des Galères.

L’industrie du savon de Marseille est florissante jusqu’à la Première Guerre mondiale. La production passe de 180 000 tonnes en 1913 à un peu plus de 50 000 en 1918.

L’entre-deux-guerres fait bénéficier la savonnerie des progrès de la mécanisation et la production rattrape presque ses plus belles années à la veille de la Seconde guerre mondiale.
Revenir en haut Aller en bas
POISSON-53
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 156
Localisation : Pithiviers
Emploi/loisirs : mathématicien, géomètre
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 220
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Re: Savon de Marseille : 95% sont des faux !   Mer 2 Jan 2013 - 23:00

photo vive

Après 1945, Marseille assure toujours la production de la moitié des savons, mais la production va en déclinant jusqu’à nos jours.

Aujourd’hui, le véritable savon de Marseille est en réel danger. La Compagnie des détergents et du savon de Marseille à qui appartient la savonnerie du Fer à Cheval est placée en redressement judiciaire depuis le 31 octobre 2012. La savonnerie pourrait bien disparaître ; avec elle, tout un savoir-faire et 10 emplois sur 31.
Revenir en haut Aller en bas
POISSON-53
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 156
Localisation : Pithiviers
Emploi/loisirs : mathématicien, géomètre
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 220
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Re: Savon de Marseille : 95% sont des faux !   Mer 2 Jan 2013 - 23:01

cinema

Le véritable savon de Marseille

L’authentique savon de Marseille, le fameux cube, est composé de 72% d’huile végétale (huile d’olive, de palme ou de coco) mélangée à de la soude et rien d’autre. Sa fabrication suit un procédé discontinu, au cours duquel on cuit la pâte dans des chaudrons.

Les étapes de fabrication du savon de Marseille

Le cycle de fabrication du savon de Marseille dure environ 80 heures. La pâte travaille de 8 à 10 jours, en ébullition le jour et au repos la nuit. Le cycle de fabrication se décompose en 5 étapes.
Revenir en haut Aller en bas
POISSON-53
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 156
Localisation : Pithiviers
Emploi/loisirs : mathématicien, géomètre
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 220
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Re: Savon de Marseille : 95% sont des faux !   Mer 2 Jan 2013 - 23:02




L’empâtage

Les huiles végétales et la soude sont portées à ébullition sous agitation dans le chaudron. Dès cette étape commence la saponification et se forme alors progressivement une pâte de savon.

La cuisson

On ajoute de la soude en excès afin de saponifier les matières grasses qui n’auraient pas réagi au stade précédent. Ce mélange bout à 120°C pendant plusieurs heures.

Le relargage

La pâte est alors « lavée » à l’eau salée à deux reprises (une demi journée chacune). Elle est ensuite débarrassée de l’excès d’eau, des impuretés contenues dans les matières grasses et de la glycérine. Plusieurs lavages à l’eau douce suivront.

L’épinage

Le surplus de liquide est retiré par décantation.

La liquidation

Elle consiste à faire bouillir une dernière fois le savon à gros bouillon, en l’arrosant à l’eau pure. C’est là que tout le savoir faire du maître savonnier entre en jeu. Il vérifie, lors de cette étape, la consistance et l’homogénéité du savon. Le tout repose alors entre 18h et 48h pour donner un savon qualifié d’« extra-pur ».

La dernière étape est celle du moulage. Elle dure 2 jours. Le savon passe dans des « boudineuses » en série dans lesquelles il est compressé pour devenir une pâte homogène. Il sort des « boudineuses » au travers d’une filière qui permet l’ébauche de sa forme (barres ou « bondons »). Le savon solidifié est découpé en cubes puis marqué sur ses 6 faces.

Les savons de Marseille fabriqués… ailleurs !
Revenir en haut Aller en bas
POISSON-53
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 156
Localisation : Pithiviers
Emploi/loisirs : mathématicien, géomètre
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 220
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Re: Savon de Marseille : 95% sont des faux !   Mer 2 Jan 2013 - 23:03

:soleil:

Le savon de Marseille ne se fabrique pas que dans la cité Phocéenne. Et cela ne date pas d’aujourd’hui. Depuis un siècle, le fameux savon se fabrique ailleurs en France, et à l’étranger.

Jusqu’en octobre 2008, une usine du Nord située à Yainville fabriquait jusqu’à 30 000 tonnes de savon de Marseille par an, faisant d’elle la plus grosse usine de fabrication du territoire. Le site est fermé, cependant, tout le matériel a été revendu aux enchères. Ainsi, il ira fabriquer d’autres « savons de Marseille » en Pologne et au Maroc.

La Tunisie fabrique elle aussi quantité de faux savons de Marseille. La plus grosse usine tunisienne produit 50 000 savons par jour et sous-traite pour de nombreux distributeurs français. Quantité de savons que l’on trouve en supermarchés ont été fabriqués dans les usines tunisiennes, et estampillés en France « savon de Marseille ». Cela n’a rien d’illégal puisque, encore une fois, l’appellation n’est pas protégée… Le nom est tombé dans le domaine public.

Aujourd’hui, la grande majorité (on estime de l’ordre de 90 à 95%) des savons de Marseille du commerce ne sont pas fabriqués à Marseille et ne respectent en aucun cas la recette traditionnelle.

*
Revenir en haut Aller en bas
POISSON-53
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 156
Localisation : Pithiviers
Emploi/loisirs : mathématicien, géomètre
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 220
Date d'inscription : 21/10/2010

MessageSujet: Re: Savon de Marseille : 95% sont des faux !   Mer 2 Jan 2013 - 23:04




Reconnaître un savon de Marseille véritable

Le savon de Marseille ne bénéficie d’aucune appellation, AOC ou IGP, si bien que n’importe quel fabricant peut en toute légalité, estampiller son savon « savon de Marseille » alors qu’il est fabriqué dans d’autres régions, voire à l’étranger. En effet, des producteurs de faux savons de Marseille inondent le marché. Les plus gros se situent en Tunisie, en Turquie et en Chine.

Dans ce cas, comment reconnaître un véritable savon de Marseille ?
Tout d’abord, son aspect : traditionnellement, le savon de Marseille se présente sous la forme d’un cube de 600 grammes.
Ensuite, sa composition vous indiquera s’il s’agit ou non d’un vrai savon. Celui-ci doit en effet contenir 72% d’huile végétale. Ce peut être de l’huile d’olive (dans l’idéal) mais aussi, dans certains cas, de l’huile de palme ou de l’huile de coprah. Certains savons sont composés d’un mélange d’huiles végétales. Le plus important étant que la proportion des 72% d’huile soit respectée et que soit mentionné « pur végétal ». L’inscription 72% doit d’ailleurs apparaître de manière très visible sur les 6 faces du véritable savon de Marseille. Les faces doivent aussi être estampillées du nom de la savonnerie.

En aucun cas le savon de Marseille ne contient de graisses animales. Mais malheureusement aujourd’hui, 80% des savons soit-disant de Marseille contiennent des graisses animales. Ils sont fabriqués à base de suif, c’est-à-dire des restes d’équarissage issus de boeuf, de mouton ou de porc. Bien entendu, au delà de la tromperie, on comprend bien qu’un savon à base de graisses animales ne présente pas les mêmes qualités dermatologiques qu’un savon fabriqué de manière traditionnelle, avec de l’huile végétale. Cela pose problème aussi pour ceux qui s’interdisent, par conviction religieuse, toute consommation de porc. Dans la composition, si vous lisez sodium tallowate, passez votre chemin : il s’agit là de graisse animale !

Un vrai savon de Marseille ne contient pas non plus de conservateurs, ni de colorants. C’est d’ailleurs pour cette raison que le savon doit changer de couleur au fil du temps. Un savon de Marseille peut être parfumé, avec des huiles essentielles par exemple, à condition que le parfum soit incorporé après broyage et moulage à froid.

La couleur du savon de Marseille varie du vert au brun, ou plus clair, du jaune au blanc, en fonction de l’huile utilisée. Le savon vert ou brun est fait à base d’huile d’olive ; le blanc ou jaune clair à base d’huile de coco ou de palme.

Enfin, 100% biodégradable, il ne fond pas à l’usage comme les autres savons.

Pour contrer la concurrence venue de l’étranger, l’Association française de la détergence, de l’entretien et des produits d’hygiène industrielle (AFISE), a élaboré une charte qualité qui rappelle la règlemente les recettes à respecter. Mais à l’heure actuelle, les contrôles ne sont pas très fréquents…

Pour être sûr de votre achat, vérifiez bien l’étiquette comme d’habitude !

Les grandes vertus du savon de Marseille

Hygiène, beauté ou entretien de la maison ou du linge, le savon de Marseille est très efficace, doux et surtout naturel. Ses usages sont multiples. Parmi eux :

Nettoyant ménager, pour laver ses vêtements, sans risque d’allergie. Vous pouvez fabriquer vous-même votre lessive à base de savon de Marseille.
Exemple de recette :

80 grammes de savon de Marseille
1,5 litre d’eau
1 cuillère à soupe de vinaigre blanc
1 cuillère à soupe de bicarbonate de soude
Secouez vivement le tout. Vos couleurs seront préservées grâce au bicarbonate de soude, votre machine sera détartrée grâce au vinaigre blanc et votre linge sera propre grâce … au savon de Marseille.

Le savon de Marseille peut aussi nettoyer les cuirs ainsi que toutes les surfaces de la maison.

La toilette : doux pour la peau grâce à son pH de 9,5, il n’irrite pas et est toléré par tous. De plus, il est biodégradable donc tout aussi doux pour l’environnement.

La santé : hypoallergénique et bactéricide, le savon de Marseille désinfecte les plaies. Il suffit pour cela de nettoyer la plaie avec le savon de Marseille puis d’appliquer un antiseptique pour la peau (sauf pour les plaies superficielles) et enfin d’y mettre un pansement.

Voir tous les usages du savon de Marseille > savon de marseille : recette ancienne aux multiples usages…
Revenir en haut Aller en bas
Grand Mère
ti actif
avatar

Féminin
Nombre de messages : 576
Localisation : Midi Pyrénées
Emploi/loisirs : Collections, animaux, nature.
Réputation : 3
Points : 1110
Date d'inscription : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Savon de Marseille : 95% sont des faux !   Jeu 3 Jan 2013 - 7:47

:joie:
C'est très intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forumaquaticplaisir.org/
musique

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4394
Localisation : france
Emploi/loisirs : marche
Humeur : bonne
Réputation : 0
Points : 7005
Date d'inscription : 18/03/2010

MessageSujet: Re: Savon de Marseille : 95% sont des faux !   Dim 19 Mai 2013 - 22:24

regard


Histoire du savon [modifier]

Les Sumériens ne semblent pas le connaître trois millénaires avant notre ère. Un millénaire plus tard, des textes décrivent la saponification. Un millénaire avant notre ère, les Phéniciens exportent le savon[réf. nécessaire] et le fabriquent à partir d'huile d'olive et de soude végétale, comme deux millénaires plus tard en Syrie, en Grèce ou à Marseille. Ce savon était particulièrement réputé pour ses propriétés supposées désinfectantes, dues principalement à l'usage de cendres de laurier dans sa fabrication.
Les Égyptiens se frottaient avec du natron, du carbonate de soude hydraté naturel extrait des lacs salés après évaporation. Les Germains et les Celtes utilisaient de la graisse de chèvre et des cendres de bouleau pour fabriquer leur savon1.
Le savon est, selon Pline, une invention gauloise qui décrit savons durs et savons mous. Le latin sapo a donné le français savon et les mots de même sens dans les autres langues romanes. Le proto-germanique *saip(ij)ǭ a donné l'allemand Seife et les mots de même sens dans les autres langues germaniques. Le proto-slave *mydlo a donné le russe мыло et les mots de même sens dans les autres langues slaves.
Substance lavante et nettoyante connue en Europe occidentale depuis l'époque gauloise, il est fabriqué en quantité à partir de cendres alcalines ou potassiques (cendres de hêtre, de l'herbe à savon), de suif, de saindoux de sanglier ou d'huiles excédentaires non comestibles2. Il sert surtout, appliqué comme onguent sur les chevelures d'après la littérature latine, de shampooing ou de gel colorant à l'usage les longs cheveux en "rouge" (en fait chevelure blonde tirant vers le roux)3. À côté de la toilette des mains et du visage, il faut retenir l'emploi de substances de toilettes complexes à base de suc de plantes, de savons mêlés de substances adoucissantes ou grasses, tel le beurre ou la glycérine, mélange de moins en moins agressif ou de plus en plus protecteur appliqué de la pointe à la racine des cheveux.
L'odeur d'eau savonnée et d'acide butyrique, lorsque le beurre a ranci, était barbare aux nez romanisés du Haut-Empire et même du Bas-Empire. Grecs et Romains se débarrassent des poussières du stade ou des tâches en raclant un strigile sur leur corps huilé, avant la régénération par les massages et l'eau des thermes, aux bains successifs chaud, tiède et froid.
Gallipoli, ville portuaire sur la mer Ionienne dans le sud de l'Italie, a probablement été l'origine du savon de Marseille4. Grâce à ses nombreuses oliveraies et à ses multiples pressoirs souterrains (frantoi ipogei), le Salento commercialise dans toute l'Europe une huile d'excellente qualité, destinée principalement à l'éclairage des villes et des fabriques textiles, mais aussi à un usage alimentaire. L'idée d'ajouter de la soude aux restes des olives qui venaient d'être pressées une première fois permit aux habitants de Gallipoli de fabriquer des savons blancs et de diversifier durablement leurs activités.
Au ixe siècle de notre ère, Marseille saponifie déjà son huile d'olive et produit de façon saisonnière son savon. Au xve siècle, la région phocéenne semble un centre de production limité à la ressource locale. La soude marine qui désigne un carbonate de sodium impur provient des cendres obtenues par la combustion de plantes comme la salicorne (les cendres contiennent divers carbonates de sodium, calcium et potassium dans diverses proportions selon l'espèce).
La première grande fabrique française de savons fut fondée à Toulon vers 1430, un certain Palmier, industriel de Grasse, étant appelé par les syndics de l'époque à installer sa manufacture au nord de la place du Portalet (aujourd'hui la place Gambetta). La communauté toulonnaise s'engagea même pour mieux l'appâter à lui verser huit florins par an et à lui payer son loyer5.
De huit savonneries en 1600, le nombre passa à vingt en 1650. Le commerce du savon à Toulon fut si prospère que les archives ont enregistré jusqu'à plus de 60 000 quintaux de savons produits et exportés par an. Mais Colbert proclama la franchise du port de Marseille en 1669, taxant par ailleurs toutes les marchandises qui entraient ou sortaient du port de Toulon, donnant l'avantage économique aux Marseillais et signant la perte du monopole de la fabrication du savon par Toulon et la disparition une à une de ses savonneries5.
Après 1750, la fabrication de savon à Marseille devient industrielle, tant par les volumes que par les procédés normalisés. En 1791, le procédé proposé à l'Académie des Sciences par Nicolas Leblanc permet d'obtenir de la soude à partir du sel d'eau de mer, de chaux et de charbon.
En 1823, le chimiste français Eugène Chevreul explique la réaction de saponification. Ses expériences menées dès la Restauration lui ont permis de démontrer la structure générique des corps gras, combinaison chimique entre le glycérol, déjà reconnu par Scheele, et trois acides gras. Il est le premier à découvrir et affirmer que les savons sont des sels métalliques d'acides gras, et non pas des acides gras comme le croient alors les chimistes. Au xixe siècle, des huiles de coprah et de palme importées à moindre coût d'outre-mer servent à la fabrication des savons. Le procédé d'Ernest Solvay réalise la synthèse industrielle du carbonate de sodium dès 1865, qui évince rapidement l'ancien procédé Leblanc, trop onéreux. Le savon devient un produit de consommation courante, apparaît dans les maisons bourgeoises et complète la panoplie des femmes de ménage, s'activant en semaine dans les nombreux et récents lavoirs communaux. Sans rival avant 1907, il sert au blanchissage du linge, au dégraissage de draps et des laines. Jules Ronchetti invente en 1906 la poudre de savon à laver, commercialisée sous le nom de marque Persil. La société allemande Henkel lance un produit similaire l'année suivante.
Début xxe siècle, l'hydrogénation des corps gras accroît le nombre et la variété des savons. Entre 1920 et 1930, alors que Marseille reste le principal centre de fabrication du savon en France, la concurrence survient avec les détergents synthétiques ou agents tensioactifs. Ces agents lavants sont utilisés encore aujourd'hui dans les shampooings, les gels douches et les « savons sans savon ».
Fabrication du savon [modifier]

Les corps gras ou triester du glycérol, employés, se caractérisent en général par des chaînes aliphatiques de 8 à 19 atomes de carbones, après hydrogénation.
Principales matières grasses utilisées [modifier]
Le tableau suivant liste les matières grasses qui sont le plus souvent utilisées lors de la fabrication des savons.
par les différents acides gras attachés chimiquement aux trois fonctions alcool du glycérol
Molécules de savon selon l’acide gras
Acide gras nom IUPAC Dénomination Savon
C12:0 Acide dodécanoïque Acide laurique Laurate de sodium / potassium
C14:0 Acide tétradécanoïque Acide myristique Myristate de sodium / potassium
C16:0 Acide hexadécanoïque Acide palmitique Palmitate de sodium / potassium
C18:0 Acide octadécanoïque Acide stéarique Stéarate de sodium / potassium
C18:1ω9 Acide cis-9-octadécénoïque Acide oléique Oléate de sodium / potassium
par type d'huile ou graisse :
matière grasse
(huile ou graisse) nom INCI
de la matière grasse nom INCI
(valables pour l'Amérique du Nord)
du savon obtenu (1) acide gras dominant
suif (graisse de bœuf) Adeps Bovis Sodium Tallowate acide cis-9-octadécénoïque
saindoux (graisse de porc) Adeps Suillus Sodium Lardate acide cis-9-octadécénoïque
huile d'arachide Arachis hypogaea Sodium Peanutate acide cis-9-octadécénoïque
huile d'olive Olea europaea Sodium Olivate acide cis-9-octadécénoïque
huile de coprah (noix de coco) Cocos nucifera Sodium Cocoate acide dodécanoïque
huile de palme Elaeis guineensis Sodium Palmate acide hexadécanoïque
huile de palmiste Elaeis guineensis Sodium Palm Kernelate
(1) si le savon est un savon liquide fabriqué à base de potasse, il faut remplacer « sodium » par « potassium » dans les noms INCI.
Saponification des corps gras [modifier]
Le savon traditionnel ou industriel en cuve des maîtres savonniers est le produit d’une réaction chimique nommée saponification des corps gras. Cette transformation non inversible et lente est une des plus anciennes réactions chimiques connues et maîtrisées par l'humanité. C'est une simple hydrolyse alcaline au cours de laquelle un mélange de corps gras — graisses animales ou huiles végétales— est hydrolysé en milieu alcalin par une base forte, soit la potasse ou hydroxyde de potassium KOH soit la soude ou hydroxyde de sodium NaOH, à une température comprise entre 80 °C et 100 °C.
Article détaillé : Saponification.
L’hydrolyse des corps gras produit du glycérol et surtout un mélange de carboxylates de sodium ou de potassium qui constituent les molécules du savon. Les savons fabriqués à partir de soude sont durs. Les savons fabriqués à partir de potasse sont mous ou liquides.
Revenir en haut Aller en bas
musique

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4394
Localisation : france
Emploi/loisirs : marche
Humeur : bonne
Réputation : 0
Points : 7005
Date d'inscription : 18/03/2010

MessageSujet: Re: Savon de Marseille : 95% sont des faux !   Dim 19 Mai 2013 - 22:25

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Savon de Marseille : 95% sont des faux !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Savon de Marseille : 95% sont des faux !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui sont les faux prophetes actuelement
» savon de marseille
» Qui sont le faux prophètes de nos jours ?
» Antéchrist et Faux Christ
» Les messages donnés à Maria de la Divine Miséricorde sont-ils faux?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PETITE MAISON TRANQUILLE  :: Un médicament !sos! :: maladies solutions :: Herboriste, mamie!fleur-
Sauter vers: