LA PETITE MAISON TRANQUILLE
Bienvenue à vous dans la petite maison tranquille

forum sur les inventions et liens divers :
bonne route à vous !
ici c'est comme un dictionnaire , les liens sont prit sur des magazines ect !!!
MOT CLÉ
invention, liens, divers, comme, papi, enfants, découvertes, inventions, humours, découverte, jeux, année, 2008, début, téléphone, exemple, , . quiz , liens ,divers , le saviez vous, pourquoi , dit papi ; planet, poèmes, citation, vrai ,faux ,abcd, invention, informatique , juridique,images liens , cuisine liens , astuces livres; cadeaux , emplois liens ,voyages..science , découverte, brocante liens...tout le monde en parles . musique liens; cinéma liens ... actualité ...les inventions concours l’épine ... ,
2012
Bonjour.
 2. 你叫什么名字?
Nǐ jiào shénme míngzi?
Comment t’appelles-tu ?
 3. 这是我的名片。
Zhè shì wǒ de míngpiàn.
Voici ma carte de visite.
 4. 好久不见。
Hǎojiǔ bújiàn.
Ca fait longtemps que nous ne nous sommes pas vus !
fleur

LA PETITE MAISON TRANQUILLE

INVENTION INVENTEUR INVENTION
 
AccueilportailÉvènementsFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 legendes des pyrenées§FLEUR

Aller en bas 
AuteurMessage
Fleur

Administrateur/trice
Fleur

Féminin
Nombre de messages : 74690
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 113659
Date d'inscription : 11/06/2008

legendes des pyrenées§FLEUR Empty
MessageSujet: legendes des pyrenées§FLEUR   legendes des pyrenées§FLEUR Icon_minitime1Ven 16 Nov 2012 - 22:51

cinema


Installez-vous autour du feu et retenez votre souffle : je vais vous
raconter la cruelle histoire des amants de Bethmale. Tout le monde
connaît cette légende mais nul ne résistera au plaisir de l'entendre
une nouvelle fois.

Les Maures avaient au IXe siècle envahi le pays. Vers eux coulaient
toutes les richesses et l'on s'attendait bien à les voir en profiter
longtemps. Le chef de la vallée de Bethmale s'appelait Boabdil,
comme le dernier roi de Grenade dont il était le lointain parent.
Son fils, qui s'appelait Boabdil aussi, lui ressemblait comme une
goutte d'eau, avec ses yeux noirs, sa peau basanée, ses gestes
langoureux. Il n'aimait pas beaucoup se livrer à un quelconque travail
et les jeux de la guerre ne l'intéressaient pas. Toute la journée il
se promenait dans les prairies fraîches à l'ombre des noisetiers,
ou bien, mollement assis sur la rive d'un torrent, il confiait à
l'eau ses tendres espérances.

Ce fut pourtant bien par hasard qu'il rencontra la plus jolie fille
du pays. Qu'importe son nom ? Appelez-la Jeanne, Marie ou Amélie.
Ses moutons attirés par l'herbe fine au bord du torrent la menèrent
tout simplement à Boabdil. Quand les deux jeunes gens se virent,
lorsque leurs regards se croisèrent, ils tombèrent follement amoureux. Pourtant Jeanne, Marie ou Amélie était déjà fiancée et son fiancé était dans la montagne avec tous les hommes des villages de la vallée qui avaient fui devant les Maures.

Là-haut, dans les forêts profondes, près des étangs gelés et des
abîmes vertigineux, ils s'entraînaient au combat, taillant des arcs
et des flèches, traquant les ours et les isards. Mais ils passaient
aussi une grande partie de leur temps à scruter ce qui se passait
dans la vallée. La belle jeune fille n'hésita pas. Elle se laissa
fléchir par la voix douce de Boabdil, ses gestes langoureux et ses
rêveries infinies. Elle les préféra au parler rocailleux et abrupt
du garçon de la montagne.

Celui-ci ne tarda pas à être averti de la trahison de sa fiancée.
Il ne laissa rien paraître de ses sentiments, mais on le vit plus
souvent parcourir la montagne, charrier du bois, remuer les blocs.
Un matin, il découvrit un noyer déraciné par la tempête. Les racines
effilées de l'arbre semblaient vouloir griffer les nuages. Il
entreprit de les scier et alla les laver au torrent. Ensuite, il
décida de se faire une bonne paire de sabots. Assis sur une pierre
plate qui dominait la vallée et d'où la vue s'étendait à tous les
villages, il creusa la racine, polit, tailla et réussit des sabots
dont le bout fin comme une aiguille remontait jusqu'au genoux.

Quelque temps après, tous les bergers vêtus de peaux de moutons,
de peaux d'ours ou de loups se rassemblèrent dans la montagne, puis
s'élancèrent pareils à l'avalanche dans la vallée. Ils étaient armés
d'arcs, de flèches, de lances, d'épées. Les Maures surpris,
essayèrent de fuir mais les bergers ne leur en laissèrent pas la
possibilité. Il y eut quelques combats farouches entre les rochers
et les troncs d'arbres, dans les rues du village. Le sang coula
jusqu'au torrent. Mais le doute n'était plus permis, les bergers
étaient victorieux.

Dès le lendemain, les vainqueurs défilèrent dans les rues d'Ayet.
A leur tête avançait l'ex-fiancé, le visage haut, la poitrine
gonflée. Tous les gens rassemblés poussèrent un cri de stupéfaction
en le voyant. À chacune des pointes de ses sabots était enfilé un
cœur : celui de Boabdil et celui de la plus jolie fille de la vallée
qu'il avait séduite. Maintenant vous savez pourquoi les fiancés de
la vallée de Bethmale offrent à leurs fiancées une paire de sabots
au long bout qu'ils ont eux-mêmes soigneusement façonnés.
Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
Grand Mère
ti actif
Grand Mère

Féminin
Nombre de messages : 576
Localisation : Midi Pyrénées
Emploi/loisirs : Collections, animaux, nature.
Réputation : 3
Points : 1110
Date d'inscription : 23/02/2012

legendes des pyrenées§FLEUR Empty
MessageSujet: Re: legendes des pyrenées§FLEUR   legendes des pyrenées§FLEUR Icon_minitime1Sam 17 Nov 2012 - 7:16

coquine
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forumaquaticplaisir.org/
 
legendes des pyrenées§FLEUR
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PETITE MAISON TRANQUILLE  :: mon pote guy gilbert :: guy gilbert :: meditation-
Sauter vers: