LA PETITE MAISON TRANQUILLE
Bienvenue à vous dans la petite maison tranquille

forum sur les inventions et liens divers :
bonne route à vous !
ici c'est comme un dictionnaire , les liens sont prit sur des magazines ect !!!
MOT CLÉ
invention, liens, divers, comme, papi, enfants, découvertes, inventions, humours, découverte, jeux, année, 2008, début, téléphone, exemple, , . quiz , liens ,divers , le saviez vous, pourquoi , dit papi ; planet, poèmes, citation, vrai ,faux ,abcd, invention, informatique , juridique,images liens , cuisine liens , astuces livres; cadeaux , emplois liens ,voyages..science , découverte, brocante liens...tout le monde en parles . musique liens; cinéma liens ... actualité ...les inventions concours l’épine ... ,
2012
Bonjour.
 2. 你叫什么名字?
Nǐ jiào shénme míngzi?
Comment t’appelles-tu ?
 3. 这是我的名片。
Zhè shì wǒ de míngpiàn.
Voici ma carte de visite.
 4. 好久不见。
Hǎojiǔ bújiàn.
Ca fait longtemps que nous ne nous sommes pas vus !
fleur

LA PETITE MAISON TRANQUILLE

INVENTION INVENTEUR INVENTION
 
AccueilportailÉvènementsFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Comment faire contre les puces de plancher ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CHASLES-02
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Localisation : Épernon
Emploi/loisirs : mathématicien
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 311
Date d'inscription : 28/07/2011

MessageSujet: Comment faire contre les puces de plancher ?   Lun 15 Oct 2012 - 21:35

cinema


Comment faire contre les puces de plancher ?


Comment faire contre les puces de plancher ?
Éliminer les puces de plancher
Proposé par Susie.L.
- Pour se débarrasser des puces de plancher :

- La solution la plus radicale serait d'utiliser des fumigènes.
- Mais ça coute cher et c'est peu pratique.
- Nettoyer le plancher, le parquet avec de l'essence de térébenthine.
- Tremper une serpillère dans l'essence de térébenthine et passer sur le parquet.
- A faire tous les deux jours et ne pas oublier sous les meubles.
- Nettoyer également tous les jours le sol avec un aspirateur...
- Jeter le sac de l'aspirateur dans un sac plastique bien fermé.
- Si vous avez un nettoyeur vapeur ...
- Vaporiser votre sol avant de le nettoyer à l'huile de térébenthine.
- Il est également possible d'ajouter de l'huile essentielle de lavande .
- Les puces et puces de plancher détestent la lavande (répulsif naturel anti puces).
Revenir en haut Aller en bas
CHASLES-02
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Localisation : Épernon
Emploi/loisirs : mathématicien
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 311
Date d'inscription : 28/07/2011

MessageSujet: Re: Comment faire contre les puces de plancher ?   Lun 15 Oct 2012 - 21:36

cinema

Lorsqu'on a des puces de plancher dans une maison, on se demande comment les éliminer. Il faut savoir que les puces de plancher se reproduisent lorsqu'il fait chaud et quand la maison est fermée surtout pendant les vacances.
Le seul truc efficace et radical contre les puces de plancher c'est de passer le parquet à l'essence de térébenthine pure ou diluée avec un peu de cire, en aérant bien pendant l'opération et après. Les puces de plancher sont ainsi éradiquées très vite. C'est un procédés simple qui ne coute que quelques euros et qui a pour mérite de pénétrer directement dans le parquet pour tuer les puces de plancher et leurs oeufs qui sont quasiment et immédiatement desséchés !
A l'origine, ce procédé permet de tuer les termites qui logent à l'intérieur du bois.

On recommande aussi le passage d'une machine nettoyante à vapeur. L'eau chaude tue la puce de plancher.
Revenir en haut Aller en bas
CHASLES-02
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Localisation : Épernon
Emploi/loisirs : mathématicien
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 311
Date d'inscription : 28/07/2011

MessageSujet: Re: Comment faire contre les puces de plancher ?   Lun 15 Oct 2012 - 21:37

cinema



Contre les puces qui logent dans le parquet il y a une solution,
prendre de la poudre anti puce pour chat ou chien.
la disperser sur le parquet et balayer pour la faire rentrer dans les interstices, c'est radical, ca ne tue pas les oeuf, mais les oeufs eclosent quand on marche sur le parquet, donc au bout de quelques jour ils eclosent direct dans l'insecticide.
un bon coup d'aspirateur, pour aspirer la poudre, l'avantage c'est qu'il n'y a pas d'odeur. il faut garder la poudre sur le sol durant la totalité d'un cycle de reproduction de puce à partir de la dernière piqure.
Revenir en haut Aller en bas
CHASLES-02
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Localisation : Épernon
Emploi/loisirs : mathématicien
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 311
Date d'inscription : 28/07/2011

MessageSujet: Re: Comment faire contre les puces de plancher ?   Lun 15 Oct 2012 - 21:45

cinema


Astuce tres tres efficace. nous avons mit plus de 100euros dans les produits sans efficacité meme des produits veterinaires ( fumigene , insecticide . . . ) opter pour les solutions de grand mere . et bonne chasse a tous qui subisse comme nous c'est sale bete .

fumigene acto , c'est le top ; mettre dans la piece et partir pendant deux heures de temps , sa rentre dans tout les recoins !


dans les livres , les armoires , le fumigene et le premier soins sa coute peu cher dix euros !!!



et sa dure six mois ,
Revenir en haut Aller en bas
CHASLES-02
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Localisation : Épernon
Emploi/loisirs : mathématicien
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 311
Date d'inscription : 28/07/2011

MessageSujet: Re: Comment faire contre les puces de plancher ?   Lun 15 Oct 2012 - 21:51

cinema


Une fois avoir mit le fumigène, attendre 24heures avant de tout nettoyer avec l’aspirateur, je parle de puce de plancher et tout se qui peux entrée dans les maisons, âpres les grandes chaleurs !
Vos animaux ne sont pas coupables, de l’infection, ont les à aussi sur les chaussures, à chaque sorties, prenez le soin de mettre de la bombes antis moustique, et de du savon noir en spray, si besoin !



Les chaussures, âpres une balade, c'est primordial de les désinfecter !!!


et vermifuger le chien , par la suite , car lui aussi et victime de ses bestioles!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
CHASLES-02
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Localisation : Épernon
Emploi/loisirs : mathématicien
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 311
Date d'inscription : 28/07/2011

MessageSujet: Re: Comment faire contre les puces de plancher ?   Lun 15 Oct 2012 - 21:52

cinema


Alternatives aux pesticides pour pucerons
Planter des gousses d’ail aux pieds des plantes populaires auprès des pucerons. Faire infuser des feuilles de rhubarbe dans l’eau bouillante puis arroser dès que l’eau est refroidie.

Anti-limace et anti-puceron
Pour lutter contre les limaces et les pucerons, vaporiser un mélange d'ail et d'eau une fois par semaine.
Revenir en haut Aller en bas
CHASLES-02
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Localisation : Épernon
Emploi/loisirs : mathématicien
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 311
Date d'inscription : 28/07/2011

MessageSujet: Re: Comment faire contre les puces de plancher ?   Lun 15 Oct 2012 - 21:53

Revenir en haut Aller en bas
CHASLES-02
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Localisation : Épernon
Emploi/loisirs : mathématicien
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 311
Date d'inscription : 28/07/2011

MessageSujet: Re: Comment faire contre les puces de plancher ?   Lun 15 Oct 2012 - 21:54

cinema


Les psoques ou poux des livres

Il existe des poux des livres partout dans le monde. Ce sont de minuscules insectes de un à deux millimètres de long. La plupart de ceux qui infestent les livres et le papier sont dépourvus d'ailes. Les poux des livres (fig. 13) ressemblent à première vue aux poux des oiseaux, mais ce ne sont pas de vrais poux. On les voit d'ordinaire détalant ici et là dans les livres et papiers, surtout dans les lieux humides, ainsi que dans les entrepôts, les herbiers et les collections entomologiques.

Leur présence est certes gênante, car on risque de tacher les documents en les écrasant entre les pages, mais les poux des livres ne causent généralement pas de dégâts sensibles. Pendant les mois chauds de l'année, ils prolifèrent dans les lieux chauds, humides et tranquilles. Dans les zones tempérées de la planète, lorsque les immeubles sont chauffés l'hiver, les populations de poux des livres sont radicalement diminuées, car l'élimination de l'humidité par la chaleur freine le développement des moisissures dont ces insectes se nourrissent.

Figure 13 - Le pou des livres est un minuscule insecte au corps mou qui se nourrit des moisissures microscopiques qui se développent sur les ouvrages de bibliothèques exposés à l'humidité (d'après Kingsolver and Pest Control in Museums).

Les psoques se nourrissent de moisissures microscopiques. Tout ce qui est d'origine végétale - meubles, papier ou livres - peut, si on l'entrepose dans un local humide, se couvrir d'abondantes moisissures, qui favorisent à leur tour la prolifération des psoques (Mallis, 1982). Ces derniers sont friands d'amidon, de colles d'amidon ainsi que des colles utilisées en reliure et pour la pose des papiers peints. Contrairement aux véritables poux, ils ne piquent pas les humains. On a beaucoup de chances d'en introduire dans un immeuble avec du mobilier, des caisses, des livres et du papier, qui tous peuvent porter les micro-organismes dont ils se nourrissent. Ils se cachent dans l'obscurité, à l'abri des moulures et des plinthes, sous les planchers et à l'intérieur des cloisons, derrière les fils et accessoires électriques et les tuyaux de plomberie ainsi que, très souvent, dans les gaines d'isolation des tuyauteries.

Le pou des livres le plus répandu se reproduit par parthénogénèse, c'est-à-dire sans s'accoupler. En fait, on n'a pas identifié de mâle chez certaines espèces. Lorsqu'il sort de l'oeuf, l'insecte est très petit et relativement peu mobile. Au fur et à mesure qu'il mue et se développe, il prend une couleur un peu plus grise. Il vit en moyenne 110 jours s'il n'est pas tué par le froid. Dans un milieu où l'humidité relative est constamment faible (au-dessous de 35 %), le pou des livres se dessèche et meurt.

Dermestidés

Les anthrènes, les dermestes et les attagènes (fig. 14) appartiennent à la famille des dermestidés. Les dermestes s'en prennent en particulier aux peaux, cuirs, viandes et autres produits animaux du même ordre. Dans ce genre, on citera le dermeste du lard ou dermeste noir. Les dermestes ne se rencontrent que rarement dans les ouvrages de bibliothèque. Leur présence en grand nombre dans des livres dont ils avaient ravagé les couvertures a toutefois été signalée (O'Connor, 1898). Vu les habitudes alimentaires ordinaires de ces coléoptères, on peut penser que les reliures en cuir sont particulièrement vulnérables à leurs attaques.

Les anthrènes sont beaucoup plus petits que les dermestes et sont des destructeurs communs des objets contenant des protéines tels que les lainages, tapis, meubles capitonnés, spécimens de musées, etc. La plupart des adultes se nourrissent essentiellement de pollen et de nectar. Les larves sont responsables des dommages causés à certains documents de bibliothèques. Des espèces telles que Anthrenus scrophularial, Anthrenus flavipes, Anthrenus verbasci et Trogoderma inclusum, de plus grande taille, ainsi que l'attagène Attagenus megatoma se rencontrent très couramment dans les musées, les bibliothèques et les collections diverses.

Diverses sources de protéines servent d'aliments aux larves des anthrènes. On les voit couramment dévorer la garniture de feutre des boîtes où sont conservés les livres rares ou des présentoirs d'exposition, les chapeaux et accessoires en feutre, les articles en laine de toutes sortes, les tapisseries, broderies ou ouvrages à l'aiguille, les plumes y compris celles qui garnissent les nids d'oiseaux, les tapis, les objets en corne, les fanons de baleines, les piquants de porc-épic, les nids de guêpes, frelons et autres vespidés, les cadavres d'insectes et de rongeurs, les cheveux et fourrures, les cuirs et daims souples, les soieries, les reliures en cuir de livres, les animaux et oiseaux empaillés, les mues de serpents, les sièges rembourrés de crin, les brosses et polissoirs à chaussures, les plumeaux et des matériaux isolants à base de feutre de laine. On a observé la destruction par Thylodrias contractus, d'estampes précieuses de la National Gallery, à Ottawa (Canada) (MacNay 1950).

Les larves sont petites et présentent des segments très visibles et de nombreux poils et piquants. La larve d'Attagenus megatoma a l'aspect d'une carotte longiforme et est d'ordinaire de couleur orange. Les autres insectes du même genre ont le corps plus court et sont généralement de teinte sombre. Les larves de ces insectes recherchent de préférence leur nourriture dans les endroits obscurs tels que la base des poils des tapis épais ou le dessous des meubles. Elles laissent derrière elles de nombreuses mues au cours des quatre à cinq mois qui précèdent la nymphose. Elles se nymphosent dans la dernière dépouille larvaire et se métamorphosent en adultes dont la durée de vie est d'environ un mois après l'émergence. La femelle meurt en général quelques jours après avoir pondu ses oeufs.

Teignes des vêtements ou mites

Les larves des mites peuvent causer des destructions dans les bibliothèques où elles se nourrissent d'objets ayant une forte teneur protéique. Elles sont particulièrement friandes des carcasses d'animaux, fourrures, plumes, cheveux, laine, cadavres d'insectes, spécimens naturalisés, coussins rembourrés de plumes, tapisseries et tapis, du feutre et parfois des reliures de livres.

Figure 14 - Différentes formes adultes et larvaires de dermestidés fréquentant les bâtiments abritant des livres et documents et les abords. Attagènes: A. Attagenus megatoma (F), B. Thylodrias contractus (Motschulsky), C. Reesa vespula (Milliron), D. Trogoderma inclusum (LeConte). Anthrènes: E. Anthrenus verbasci (L.), F. Anthrenus scrophulariae (L.) et G. Anthrenus flavipes (LeConte). Illustrations A. B. C. D. et G., d'après Kingsolver et Pest Control in Museums). (Illustrations E. et F., d'après Mallis).

Quatre espèces de mites ou teignes sont dangereuses pour les musées, les bibliothèques et les collections. Il s'agit de la teigne des vêtements Tineola bisselliella, de la teigne des pelleteries Tinea pellionella, de la mite des tapis dite encore mite tapissière ou des fourrures, Trichophaga tapetzella et de la teigne brune domestique Hofmanno phila pseudospretella.

Figure 15 - Diverses teignes des vêtements connues pour infester les fonds des bibliothèques. Leurs larves se nourrissent de matières à haute teneur protéique.
A. Teigne des pelleteries, Tinea pellionella (L.)
B. Mite des tapis, Trichophaga Tapetzella (L.)
C. Mite des vêtements, Tineola bisselliella (Hum.)
(d'après Mallis).

La mite des vêtements (Tineola bisselliella)

La plus connue de ces quatre espèces de teignes est la mite des vêtements que l'on rencontre dans le monde entier. Ses larves ont l'habitude de filer, confectionnant des tunnels et pistes de soie à mesure qu'elles rongent le tissu. En outre, leurs déjections en granules sont généralement agglutinées en grappes par la toile de soie qu'elles produisent. Ces larves qui sont des chenilles blanchâtres à capsule céphalique brune s'alimentent en général dans les lieux sombres et clos.

Les mites des vêtements adultes volent bien mais ne le font guère que dans les lieux sombres. Ce sont plutôt les mâles qui volent, les femelles ayant plutôt tendance à marcher. On connaît des cas d'adultes capables de voler jusqu'à une altitude de plus de 90 m pour pénétrer dans les immeubles et en particulier les greniers. Les femelles pondent de 40 à 50 oeufs. Elles les déposent dans les lieux sombres ou la nuit. Elles meurent après la ponte. Après éclosion, les larves se mettent immédiatement à dévorer tout ce qu'elles rencontrent comme aliment convenable. Les nouvelles-nées peuvent se faufiler dans toute ouverture d'un diamètre supérieur à 0,01 mm, ce qui leur permet de pénétrer dans les boîtes apparemment les plus étanches. Parvenues à maturité, les larves filent un cocon nymphal de soie où elles se transforment en mites adultes. Le cycle séparant deux pontes s'étale sur 5 à 9 mois et peut dépasser 2 ans si la larve est conduite à entrer en diapause.

La mite des pelleteries (Tinea pellionella)

Cette espèce est loin d'être aussi commune que la précédente mais on la rencontre dans les carcasses d'oiseaux et de rongeurs, les tapis persans et les tentures murales et tapisseries d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud. De teinte brunâtre, elle présente des taches noires peu distinctes sur les ailes. Sa larve file un fourreau de soie entrelacé de fibres de l'article dont elle se nourrit. Quand la larve se déplace, elle transporte ce fourreau avec elle et meurt si elle en est séparée. La larve ne fabrique pas de tunnel de soie au fur et à mesure qu'elle s'alimente comme le fait celle de la mite des vêtements.

Son cycle de vie est sensiblement le même que celui de la mite des vêtements. Lorsque la larve atteint la maturité et est prête à se nymphoser, elle abandonne souvent l'article dont elle se nourrit et fixe son cocon de soie à des objets situés à une certaine distance. L'infestation se propage ainsi couramment d'un lieu à l'autre.

La mite des tapis (Trichophaga Tapetzella)

Cette espèce est beaucoup plus rare que les deux précédentes et présente des marques distinctives qui permettent de l'en différencier aisément. La larve ne fabrique pas de fourreau mais confectionne un tunnel de soie ou creuse des galeries dans le matériau dont elle se nourrit. Ce tunnel, ajouté à l'action dévoreuse de l'insecte, cause beaucoup de dégâts aux objets infestés.

On peut voir les adultes voler d'avril à juin; ils s'accouplent presque immédiatement après l'émergence. La femelle pond de 60 à 100 oeufs. Le stade larvaire perdure tous les mois d'été. La larve construit un cocon grossier pour la nymphose. Il peut y avoir une ou deux générations par an.

La mite brune domestique

Cette espèce, présente dans de nombreux pays du monde, se nourrit de matières animales et végétales. Au stade larvaire, elle ronge principalement les capitonnages, tapis, fourrures, peaux, spécimens séchés d'animaux, nids d'oiseaux, plantes et fruits séchés et parfois les livres. On en a vu endommager des reliures en cuir.

Son cycle de vie est d'une durée extrêmement variable qui dépend surtout des variations de température. La durée d'incubation des oeufs varie de 8 à 110 jours et celle du stade larvaire de 71 à 145 jours. La larve peut entrer, avant la nymphose, dans une phase de résistance à la dessiccation qui peut durer des mois. Le cycle de vie complet dans la nature s'étend en général sur 11 à 13 mois.

On a observé des dégâts considérables causés par cette mite comme aux livres reliés en toile (Chrystal, 1932). En l'occurrence, ce sont les livres situés sur les rayons les plus proches du plancher qui avaient subi les dégâts les plus graves, dégâts qui étaient moins marqués et finissaient par être inexistants à mesure que la distance au sol augmentait. Les déprédations des larves se manifestaient par des trous réguliers de profondeur variable dans la reliure et des dégâts du même type sur la face interne des couvertures. Les rayonnages contenaient de grosses quantités de déjections et des traces de fils de soie. On a trouvé également des cocons sur les rayonnages, dans les galeries creusées sur la face externe des reliures et entre les couvertures et les feuilles de garde.

Termites

De nombreuses sortes de termites existent de par le monde (fig. 16): Termites de bois sec, de bois humide, des meubles, termites souterrains, de Formose, des déserts pour n'en citer que quelques-uns. Les termites vivent en colonies, sont des insectes sociaux et répartissent les tâches entre plusieurs castes spécialisées. Ils se déplacent dans des galeries où la lumière solaire ne pénètre pas et qui les protègent contre un dessèchement excessif (Mallis, 1982). Certains ont besoin de bois humide pour survivre, d'autres construisent leurs nids dans le sol et se déplacent entre la source de bois et la colonie; d'autres, enfin, peuvent passer toute leur vie dans les pièces de charpente des maisons ou dans des livres sans jamais prendre contact avec le sol ni aucune source d'approvisionnement en eau.

Les termites ouvriers rongent le bois, petit fragment par petit fragment et le digèrent en faisant appel à toute une panoplie d'amibes, de bactéries, de spirochètes et de champignons. Es régurgitent ensuite cette matière digérée pour nourrir le reste de la colonie.

Les termites se nourrisent presque exclusivement de matières cellulosiques. Aussi les ouvrages de bibliothèques qui se composent surtout de cellulose constituent-ils pour eux des mets de choix. La colonie s'attaquera à la charpente même de l'édifice et aussi aux produits en papier de toute sorte. Les termites peuvent causer des ravages énormes dans les réserves où les collections ne sont que très rarement inspectées.

Figure 16 - Reine de remplacement (à gauche); ouvrier (au centre); et soldat (à droite) du termite souterrain oriental (d'après Mallis).

Les termites souterrains

Les termites souterrains commettent tous les ans, dans le monde entier, des millions de dollars de dégâts dans les bâtiments et les collections. Ils construisent leur nid dans le sol ou dans le bois ou les matières végétales en contact avec le sol. Ils sont capables d'atteindre le bois et les matières cellulosiques situés au-dessus du sol en se déplaçant à l'intérieur de tunnels protecteurs de terre édifiés par les ouvriers. Ils sont presque toujours reliés ainsi à la colonie. On connaît de rares cas où ils se sont installés durablement dans du bois mouillé en zone humide sans aucun raccordement au sol. Les ouvriers maçonnent de la terre et du bois triturés avec de la salive et des excréments liquides pour constituer une espèce de ciment boueux. La construction de tunnels est caractéristique des termites souterrains et facilite le repérage des dégâts qu'ils causent.

Les ouvriers sont la seule caste du système social capable d'ingérer les matières cellulosiques et de les digérer. Ils les régurgitent après digestion pour nourrir les nymphes ouvrières, les soldats, les rois et les reines, les sexués de remplacement et les individus ailés. Si une section de la colonie se trouve, pour une raison ou une autre, isolée du reste, les sexués de remplacement assument la fonction de ponte dans la nouvelle colonie. Les mesures de lutte contre les termites visent à séparer la colonie de sa source de nourriture par des barrières chimiques placées dans le sol.

Les termites de bois sec

A la différence des termites souterrains qui ont besoin d'humidité et d'un contact avec le sol, les termites de bois sec peuvent coloniser des éléments de charpente, des meubles aussi bien que des réserves entières d'objets faits de matière cellulosique. Ils se cantonnent dans les régions chaudes du monde où de multiples colonies peuvent coexister dans un même bâtiment. Alors que les termites souterrains se nourrissent plutôt du jeune bois de printemps dont ils suivent le fil, les termites de bois sec vident le bois de part en part.

L'une des caractéristiques distinctives de ces termites est que les ouvriers laissent des déjections en forme de granules. Celles-ci sont souvent évacuées des galeries en voie de creusement par un ou plusieurs petits trous et rassemblées en un tas conique régulier. Divers moyens, dont la fumigation des bâtiments à l'aide de substances chimiques, sont utilisables pour lutter contre les termites de bois sec.

Souris

Le rongeur que l'on rencontre le plus communément dans les bibliothèques est la souris domestique (fig. 18). Il semble que cette espèce puisse envahir pratiquement tous les bâtiments construits par l'homme. Dans les bibliothèques, les souris déchiquettent les papiers et les livres pour faire nid et les souillent d'urine et de fèces. Les souris se multiplient très rapidement. Lorsqu'elles meurent, leurs cadavres servent de nourriture aux dermestidés et peut-être aux mites. Les souris ne se contentent pas d'attaquer directement les collections, il arrive qu'elles grignotent les gaines isolantes des fils électriques, provoquant des courts-circuits qui risquent de déclencher des incendies. Les souris sont en outre porteuses de maladies et d'ectoparasites divers transmissibles également par le contact avec leur nid.

Figure 18 - Souris domestique, Mus musculus linnaeus (d'après Mallis).

La souris domestique est un animal qui se montre peu et est généralement actif la nuit. Elle se cantonne dans un territoire restreint autour de son nid, dans un cercle d'environ 9 mètres. Les mâles sortent rarement de leur territoire et c'est pourquoi il faut axer la lutte sur les endroits où l'on a trouvé des excréments. Les souris vivent dehors toute l'année mais elles pénètrent dans les bâtiments, en particulier à l'automne sous les climats tempérés.

Parvenues à maturité sexuelle au bout de 35 jours, elles ont des portées de six petits en moyenne. Les femelles peuvent mettre bas tous les 50 jours environ. Les nids collectifs, partagés par plusieurs femelles et leurs nichées accumulées, ne sont pas rares. Les souris se reproduisent toute l'année à l'intérieur des maisons. Lorsqu'elles vivent dehors, leur reproduction est saisonnière avec des pointes au printemps et à l'automne.

Les souris se nourrissent de divers aliments fournis par l'homme, ainsi que des cadavres d'insectes qu'elles trouvent à l'intérieur des bâtiments. On a constaté qu'elles étaient cannibales. Elles n'ont apparemment pas besoin d'eau mais s'abreuvent lorsqu'elles en trouvent. Lorsque leur alimentation est riche en protéines, elles doivent la compléter par des liquides. Au cours de leur activité nocturne, elles sèment des crottes sur tout leur parcours. D'autres indices de l'infestation d'un local par des souris sont les traces de dents laissées sur les objets qu'elles ont rongés, la présence de petits trous auréolés de taches dans les planchers et les murs, et une âcre odeur d'urine.

Rats

Divers espèces de rats réparties sur tout le globe sont susceptibles d'envahir les bâtiments dans leur quête d'un abri et de nourriture. En région urbaine, l'espèce la plus commune est le surmulot dit aussi rat gris ou rat d'égout (fig. 193. Les rats sont redoutables pour les fonds des bibliothèques car ils rongent les papiers, les livres et les objets analogues pour confectionner leurs nids avec les débris. Ils peuvent également endommager les bâtiments mêmes en creusant des trous dans les bois de charpentes, les portes et les fenêtres, etc., pour se frayer un chemin vers les lieux où ils trouveront de quoi se nourrir, s'abreuver et nidifier à leur convenance.

On connaît bien les maladies transmises par les rats. Ce sont la peste, le typhus murin, les jaunisses infectieuses, le sodoku, la trichinose et d'autres.

La femelle creuse souvent dans les sols meubles un réseau de terriers où elle élève ses petits. Celui-ci est généralement situé à l'extérieur d'un bâtiment, dans un lieu abrité. Les rats étendent parfois ces galeries jusque dans les vides sanitaires sous les bâtiments. Dans certains cas, ils s'infiltrent dans les réseaux d'égouts et pénètrent dans les bâtiments par les tuyauteries. Bons grimpeurs, ils entrent même à l'occasion dans des édifices par des ouvertures situées au-dessus du sol.

Le surmulot est un animal qui aime l'humidité et vit par nécessité près de l'eau. Il est omnivore mais manifeste une préférence pour les céréales, les pommes de terre, les fruits et les oeufs. Ses excréments présentent la couleur des aliments qu'il a consommés au cours des trois journées précédentes.

Les rats peuvent se reproduire à n'importe quel moment de l'année. Une portée moyenne comprend d'ordinaire six à huit jeunes. La femelle met bas trois à six fois par an en moyenne. A la naissance, les petits sont glabres, roses, aveugles et sans défense. Ils ouvrent les yeux au bout de douze à quatorze jours et sont prêts à quitter le nid au bout d'un mois environ.

Figure 19 - Le rat d'égout ou surmulot, Rattus norvegicus (Erxleben) (d'après Ware).

Champignons et moisissures

La présence de moisissures dans les collections est un problème qui se pose de manière répétée dans les bibliothèques, en particulier sous les climats tropicaux et subtropicaux. Il apparaît lorsque des spores se déposent sur un substrat à une température favorable, dans une atmosphère suffisamment humide pour qu'elles amorcent leur germination.

De fins brins de mycélium sortent alors des spores, envahissant le substrat et l'utilisant comme aliment. Le mycélium sécrète des enzymes liquides qui dissolvent le substrat, cette substance nutritive étant utilisée pour produire davantage de mycélium et, en fin de compte, des millions de spores nouvelles.

Chaque mètre cube d'air contient des milliers de spores de moisissures qui se déposent tous les jours sur les surfaces et les objets dans les bibliothèques. Il est donc généralement inefficace de tenter de lutter contre la moisissure au moyen de produits chimiques divers. Des produits tels que le thymol, l'orthophénylphénol, l'alcool, et l'eau de javel diluée détruisent certaines des spores et une partie du mycélium présents sur la surface traitée. Mais dès que ces produits se sont volatilisés, l'objet redevient vulnérable à l'action des nouvelles spores qui s'y déposent. Si les conditions s'y prêtent, ces spores germent et produisent de nouvelles moisissures. Les substances chimiques de cette nature sont sans effet rémanent contre les champignons ou leurs spores.

De même, la fumigation des objets dans une enceinte au moyen de gaz toxiques n'a pas d'action persistante antimoisissures. Les fumigations qui sont effectuées dans les bibliothèques sont donc bien souvent inutiles. Le seul moyen efficace de retarder et d'éliminer les poussées de moisissures consiste à modifier l'environnement produisant les conditions qui les favorisent au départ. Lorsqu'une spore se dépose sur un substrat impropre à sa croissance, dans des conditions d'humidité et de température qui ne peuvent en déclencher la germination, elle finit pas se dessécher et par mourir. Tant que l'état du substrat et du micro-environnement ne sont pas propices à leur germination, les spores ne germent pas et aucune moisissure ne se forme. Lorsque des objets sont moisis, il suffit de les placer dans un lieu plus sec pour arrêter la croissance de la moisissure et, finalement, dessécher et faire mourir les spores.
Revenir en haut Aller en bas
CHASLES-02
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Localisation : Épernon
Emploi/loisirs : mathématicien
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 311
Date d'inscription : 28/07/2011

MessageSujet: Re: Comment faire contre les puces de plancher ?   Lun 15 Oct 2012 - 21:55

Revenir en haut Aller en bas
CHASLES-02
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Localisation : Épernon
Emploi/loisirs : mathématicien
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 311
Date d'inscription : 28/07/2011

MessageSujet: Re: Comment faire contre les puces de plancher ?   Lun 15 Oct 2012 - 21:57

cinema


Le traitement de votre intérieur par l’action thermique est certainement la méthode la plus saine et écologique qui existe. Les puces, imagos et larves, ne résistent pas à une température supérieur à 50°C. La plupart des nettoyeurs vapeurs délivrent une température maximale de 100°C. Ce traitement est sans aucun doute très efficace. La vapeur à haute température est également le meilleur moyen pour se débarrasser des bactéries (y compris celles résistantes aux antibiotiques), des microbes, mîtes, poux et bio-film. Cette méthode a démontré son efficacité par des études cliniques pour tester l’effet de la vapeur très chaude en milieu hospitalier. Il est aujourd’hui l’outil majeur pour la désinfection de haute qualité dans les hôpitaux, les maisons de repos et dans le secteur agro-alimentaire.

La température extrême des nettoyeurs vapeurs permet de tuer à la fois les œufs, les larves et les puces adultes, rompant ainsi le cycle de reproduction des ces parasites. La vapeur à haute température ne trempe pas les surfaces traitées : matelas, moquettes et tapis sèchent en 10 minutes sans laisser de traces. Il peut être utilisé également pour tous types de sols : carrelage, lino, moquette mais il démontre un autre avantage pour les parquets. Les larves étant photophobes (qui n’aiment pas la lumière), les interstices du plancher ou les dessous de plinthes sont des "cachettes" idéales pour les larves qui peuvent attendre 5 à 6 mois des conditions favorables pour émerger. La pression du nettoyeur vapeur permettra de traiter au plus profond les fentes de votre plancher.

Il est conseillé pour une efficacité accrue d’utiliser un nettoyeur vapeur disposant d’une fonction d’aspiration pour enlever la poussière et la saleté, surtout chez des personnes sensibles ou asthmatiques.

L’efficacité du nettoyage par la vapeur à haute température est prouvée et permet de se passer de l’usage de produits chimiques irritants et toxiques.
Revenir en haut Aller en bas
CHASLES-02
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Localisation : Épernon
Emploi/loisirs : mathématicien
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 311
Date d'inscription : 28/07/2011

MessageSujet: Re: Comment faire contre les puces de plancher ?   Lun 15 Oct 2012 - 21:59

Revenir en haut Aller en bas
CHASLES-02
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Localisation : Épernon
Emploi/loisirs : mathématicien
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 311
Date d'inscription : 28/07/2011

MessageSujet: Re: Comment faire contre les puces de plancher ?   Lun 15 Oct 2012 - 22:01

cinema

Un autre petit truc pour se débarrasser des quelques puces récalcitrantes parallèlement aux traitements.
Prendre une bassine avec de l'eau savonneuse, y mettre au milieu un bol à l'envers et dessus une bougie chauffe plat. Disposer ce "piège" à puces au milieu de la pièce. Les puces attirées par la chaleur sautent vers la bougie, tombent dans l'eau savonneuse et se noient ! ça marche ! Il y a quelques années mon chat avait ramené des puces à la maison, mon lévrier afghan en avait également attrapé ! J'ai du parquet ! L'enfer ! J'ai dépensé en tout 90 euros en produits pipettes pour les animaux et bombes spéciales ! J'ai traité ma maison pendant 2 mois ! En même temps j'utilisais cette astuce que j''avais trouvé sur internet. Il suffit de compter les cadavres de puces dans la bassine tous les jours. Le seul truc ! Attention à ne pas mettre le feu ! Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
CHASLES-02
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Localisation : Épernon
Emploi/loisirs : mathématicien
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 311
Date d'inscription : 28/07/2011

MessageSujet: Re: Comment faire contre les puces de plancher ?   Lun 15 Oct 2012 - 22:08

Revenir en haut Aller en bas
CHASLES-02
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Localisation : Épernon
Emploi/loisirs : mathématicien
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 311
Date d'inscription : 28/07/2011

MessageSujet: Re: Comment faire contre les puces de plancher ?   Lun 15 Oct 2012 - 22:09

Revenir en haut Aller en bas
CHASLES-02
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Localisation : Épernon
Emploi/loisirs : mathématicien
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 311
Date d'inscription : 28/07/2011

MessageSujet: Re: Comment faire contre les puces de plancher ?   Lun 15 Oct 2012 - 22:14

Retrouvez gratuitement l'intégralité de vos programmes en replay sur http://www.direct8.fr. Chaque semaine, Elodie Ageron et Sandrine Arcizet vont à la rencontre de passionnés : éleveurs, soigneurs, vétérinaires et autres professionnels du monde animalier. Une véritable immersion dans le quotidien des animaux et de ceux qui les entourent. Avec toujours, la volonté d'être proche de la nature.
"Les animaux de la 8" c'est également des reportages pour partir à la découverte du monde animal. Et plein de conseils pratiques pour améliorer le bien-être de nos compagnons ! Un magazine pédagogique et ludique à suivre en famille !
Revenir en haut Aller en bas
CHASLES-02
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Localisation : Épernon
Emploi/loisirs : mathématicien
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 311
Date d'inscription : 28/07/2011

MessageSujet: Re: Comment faire contre les puces de plancher ?   Lun 15 Oct 2012 - 22:14

Revenir en haut Aller en bas
CHASLES-02
SAVANT
SAVANT
avatar

Masculin
Nombre de messages : 216
Localisation : Épernon
Emploi/loisirs : mathématicien
Humeur : Froide
Réputation : 0
Points : 311
Date d'inscription : 28/07/2011

MessageSujet: Re: Comment faire contre les puces de plancher ?   Lun 15 Oct 2012 - 22:17

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment faire contre les puces de plancher ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment faire contre les puces de plancher ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment faire cesser le dénigrement d'un élève par un professeur ?
» Que faire contre les petites remarques blessantes et autres signes d'ennui total ?
» [1ère] Comment faire participer les élèves aux LA???
» j8 nouvelle dites moi comment faire pour m'intégrer facilement
» comment faire revenir le panneau de tous les caractères et images????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PETITE MAISON TRANQUILLE  :: vos animaux liens divers :: vos animaux liens divers :: truc et astuce animal !-
Sauter vers: