LA PETITE MAISON TRANQUILLE
Bienvenue à vous dans la petite maison tranquille

forum sur les inventions et liens divers :
bonne route à vous !
ici c'est comme un dictionnaire , les liens sont prit sur des magazines ect !!!
MOT CLÉ
invention, liens, divers, comme, papi, enfants, découvertes, inventions, humours, découverte, jeux, année, 2008, début, téléphone, exemple, , . quiz , liens ,divers , le saviez vous, pourquoi , dit papi ; planet, poèmes, citation, vrai ,faux ,abcd, invention, informatique , juridique,images liens , cuisine liens , astuces livres; cadeaux , emplois liens ,voyages..science , découverte, brocante liens...tout le monde en parles . musique liens; cinéma liens ... actualité ...les inventions concours l’épine ... ,
2012
Bonjour.
 2. 你叫什么名字?
Nǐ jiào shénme míngzi?
Comment t’appelles-tu ?
 3. 这是我的名片。
Zhè shì wǒ de míngpiàn.
Voici ma carte de visite.
 4. 好久不见。
Hǎojiǔ bújiàn.
Ca fait longtemps que nous ne nous sommes pas vus !
fleur

LA PETITE MAISON TRANQUILLE

INVENTION INVENTEUR INVENTION
 
AccueilportailÉvènementsFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 pianiste en herbes!fleur

Aller en bas 
AuteurMessage
musique

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4636
Localisation : france
Emploi/loisirs : marche
Humeur : bonne
Réputation : 0
Points : 7301
Date d'inscription : 18/03/2010

MessageSujet: pianiste en herbes!fleur   Mar 3 Avr 2012 - 22:58

⭐


http://www.virtualpiano.net/


joue du piano sur ton ordinateur !!!
Revenir en haut Aller en bas
musique

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4636
Localisation : france
Emploi/loisirs : marche
Humeur : bonne
Réputation : 0
Points : 7301
Date d'inscription : 18/03/2010

MessageSujet: Re: pianiste en herbes!fleur   Mar 3 Avr 2012 - 23:00

🎦

pas trop de place dans ta chambre joue sur ton pc !!!
Revenir en haut Aller en bas
musique

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4636
Localisation : france
Emploi/loisirs : marche
Humeur : bonne
Réputation : 0
Points : 7301
Date d'inscription : 18/03/2010

MessageSujet: Re: pianiste en herbes!fleur   Mar 3 Avr 2012 - 23:01

élécharger Virtual Piano - 01net.com - Telecharger.com
www.01net.com › Télécharger Windows › Loisirs › Musique
 41 votes
Virtual Piano vous permet de jouer du synthé en transformant le clavier de votre ordinateur en un clavier de piano 4 octaves. C'est clair, vous ne pourrez ...
Revenir en haut Aller en bas
musique

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4636
Localisation : france
Emploi/loisirs : marche
Humeur : bonne
Réputation : 0
Points : 7301
Date d'inscription : 18/03/2010

MessageSujet: Re: pianiste en herbes!fleur   Mar 3 Avr 2012 - 23:04

LE SYSTEME TONAL ET
L'ACCORD PARFAIT MAJEUR ET MINEUR


Cette leçon n'est pas une suite de définitions purement théorique. Elle tente de répondre de façon claire à la compréhension des bases de l'harmonie concernant notamment la raison de l'existence des modes et de l'accord parfait majeur.


LA CONSTRUCTION DU SYSTEME TONAL

Je ne vous apprendrai rien si je vous dis que la musique est construite sur des sons ou des bruits organisés, c'est-à-dire que tout son génère un bruit, mais que l'inverse n'est pas forcément vrai. En effet, la musique est un bruit qui s'organise dans le temps et dans l'espace par une répartition "intelligente" de ses sons, en durée et en hauteur. Cela va de la musique primitive jusqu'aux musiques les plus élaborées.

Le son est l'élément premier qui détermine la musique. L'homme à un moment de son histoire a donc choisi des sons de façon arbitraire pour construire les premières musiques. Si l'on joue de la musique à travers les quatre coins de la planète, on n'utilise pas tous la même échelle de sons. Elle varie en nombre et en hauteur. L'échelle des sons est différente si l'on se trouve en Inde, en Afrique ou en Occident.
Les occidentaux ont choisi un système tonal construit sur 12 demi-tons et des gammes, pour la plupart construites sur sept sons (exemple gamme de do : do, ré, mi, fa, sol, la, si). Ceci nous amène à nous poser certaines questions :

Mais d'où vient ce choix ? Est-il fondé sur une théorie particulière ?

Le premier repère important est l'octave. Elle est la reproduction à l'identique d'un son, mais à une hauteur plus aigüe ou plus grave. A partir de cette observation, l'homme a cherché à construire des intervalles égaux à l'intérieur de l'octave. Ceux-ci pouvant être reproduit à leur tour, d'octave en octave, vers l'aigu ou vers le grave. Ceci étant, il a fallu déterminer quels sons et en quelle quantité. Un Africain ou un Hindou ne donne pas les mêmes réponses qu'un Occidental ou un Chinois.

En occident, la musique utilise le système de Pythagore basé sur l'utilisation d'une corde tendue qui est divisée, selon des principes arithmétiques, par moitié, par tiers ou par quart et ainsi de suite ... L'échelle des sons de la musique "classique" a donc pour référence une justification scientifique, ce qui sera par la suite sa raison d'être.
Les expériences de Pythagore apportent également des réponses au niveau de la résonance, puisqu'on trouve dans les succession des harmoniques naturelles (un son est construit sur la richesse et l'interactivité des harmoniques), de façon plus ou moins distinctes, les notes fournies par Pythagore.
Un accordeur avisé vous dira, que par commodité, la musique " classique " a quelque peu triché avec ces données naturelles (l'accordage des quintes en est un exemple). On qualifiera cette transgression sous le nom de "système tempéré".
Le système "tempéré" signifie au XVIe / XVIIe siècle, pour permettre à celui-ci d'aller jusqu'à l'extrême de ses possibilités, de diviser en douze intervalles rigoureusement égaux l'octave afin d'obtenir une gamme dite "tempérée". Les sons ainsi obtenu, ne correspondent que de façon approximative aux expériences de Pythagore et aux observations sur la résonance.

Depuis déjà plusieurs siècles, la musique occidentale est basé sur une échelle de douze sons, tous situés à l'intérieur de l'octave et appelés demi-tons. Mais le côté arbitraire de la musique "classique" fait que tous les demi-tons n'ont pas la même importance. Le système tonal en retient sept, constituant la gamme majeure (exemple gamme de do : do, ré, mi, fa, sol, la, si).
L'exclusion de certains demi-tons empêche d'avoir des intervalles égaux. La gamme est donc constitué de tons et de demi-tons : cinq intervalles d'un ton et deux intervalles d'un demi-ton.

Si l'on joue tous les demi-tons constituant le "système tempéré", on exécute une gamme appelée "chromatique" alors que la gamme majeure de do (exemple) est appelée "diatonique".
Le système tonal est par essence basé sur le "diatonique". Les compositeurs de musiques anciennes vont exploiter toutes les possibilités offertes par les sept sons du système tonal (chansons de troubadour, chants médiévaux), alors que les compositeurs du XXe siècle mettront ce système à mal en exploitant plus volontiers le "chromatisme".







LES DIFFERENTS MODES

Il existe plusieurs façons d'organiser les cinq tons et deux demi-tons du système tonal. Selon l'ordre de succession dans lequel on les place, on obtient des échelles de sons aux couleurs forts différentes. Ces échelles s'appellent "les Modes".
L'exploitation du mode majeur en improvisation est expliqué en détail sur le cours en ligne : Les Modes 1 et Les Modes 2.

Si l'on joue la gamme de do en partant de la note do et que l'on s'arrête à la septième note, la note si, vous remarquerez une sensation étrange… une envie de poursuivre en continuant à monter jusqu'à la note suivante, c'est-à-dire jusqu'à la note située à une octave du départ, le do supérieur. Le si est séparé du do par seulement un demi-ton. Il en résulte une attraction "naturelle" sur le do aigu. La gamme donne la sensation d'être tirée vers le haut de façon continue.

Un autre exemple de mode à tendance ascensionnelle est le mode de fa ( fa, sol, la, si, do, ré, mi, fa). D'autres ont par contre une tendance naturelle à attirer vers le grave comme le mode de mi (en descendant : mi, ré, do, si, la, sol, fa, mi). C'est le mode de la musique grecque antique.

Partons à présent de la note ré et continuons à monter au ré supérieur (ré, mi, fa, sol, la, si, do, ré). Nous avons à présent un ton de distance entre la septième note et la dernière et non pas un demi-ton comme dans celui partant de do. Avec son côté "horizontal" (l'attraction a disparu), le mode de ré est particulièrement apprécié par les compositeurs de musique religieuse et du chant médiéval.
Il faudra attendre finalement l'aube du XXe siècles pour que les compositeurs exploitent à nouveaux les modes médiévaux, voire même les modes orientaux (Ravel) et ceci à leur manière .... c'est ce qui provoquera la crise du système tonal au cours du XXe siècle. Les musiciens de jazz utilisent de façon plus prononcée cette approche du système tonal mais en étant moins spartiate au niveau de l'enchaînement des accords.

Revenons à présent sur le mode de do. Celui-ci est l'axe central des musiques allant du XVIIe au XIXe siècles. Mais qu'en est-il des musiques antérieures ? Pourquoi la musique du moyen-âge, du XIIIe au XVIe siècle, utilisant les monodies de plain-chant, superposant des lignes mélodiques de plus en plus complexes a-t-elle fini par se fixer sur le "système tempéré", plutôt que sur ceux dont elle était sortie ?

Comme souvent, c'est l'oreille qui a le dernier mot. Au cours d'une lente évolution, les compositeurs ont fini par reconnaître dans certaines agrégations de sons, une plénitude dans la sonorité, mais aussi une sensation d'équilibre et un certain hédonisme.
Ces agrégations issues du mode tonal se sont justifiées par l'utilisation de la polyphonie sous forme d'accords à trois sons appelés "accords parfaits".





CREATION DE L'ACCORD PARFAIT

L'accord parfait est basé sur des sons harmoniques fournis par la résonance naturelle. Il s'est imposé de lui-même aux musiciens à une époque où la gamme tempérée n'existait pas encore. Grâce à sa plénitude cet accord garde encore aujourd'hui un certains attrait pour de nombreux compositeurs.

Construisons ou plutôt cherchons à construire l'accord parfait majeur (pour mémoire, je rappelle qu'un accord de base est construit sur un ensemble de 3 sons joués en même temps... 2 notes ne constituant qu'un intervalle).

Prenons comme note de départ la première note de la gamme majeure, la note do et déterminons la deuxième note. Jouons en même temps que le do la note suivante, la note ré. L'effet sonore obtenu est dissonant. Sautons le ré et attaquons simultanément le do avec la note mi située au troisième degré. Nous obtenons alors une consonance (les deux notes s'accordent). Nous devons à présent trouver la troisième note qui finalisera l'accord.

Continuons à poursuivre notre recherche en utilisant la même approche. Associons aux deux notes do et mi la note fa… le résultat est dissonant, par contre avec la note du cinquième degré, la note sol, nous obtenons à nouveau une consonance. Sol est donc la troisième note de l'accord parfait majeur. Nous constatons alors que l'accord parfait majeur est construit sur une superposition de tierces (do/mi et mi/sol).

A cause de la construction de la gamme diatonique qui utilise des tons et des demi-tons, la superposition des deux tierces n'est pas identique. La plus grande (do/mi) est constitué de deux tons et s'appelle majeure, alors que la plus petite (mi/sol) est basée sur une distance d'un ton et demi et s'appelle tierce mineure.
Il en résulte qu'il existe deux types d'accords parfaits à trois sons. Ceux qui commence par une tierce majeure (accords parfaits majeurs) et ceux dont la tierce de base est mineure (accords parfaits mineurs).
Ce qui est important à retenir, c'est le rapport qu'il existe entre la note dite de "basse" ou "fondamentale" et les notes qui l'accompagnent pour construire l'accord. L'accord parfait s'identifie par la tierce qui peut-être majeure ou mineure et par la troisième note basé sur l'addition immuable de la superposition des deux tierces, majeure et mineure ou vice-versa. La quinte est donc un intervalle toujours juste (d'où son nom… quinte juste). C'est un intervalle important et essentiel de la musique tonale.
Si vous écoutez des chants médiévaux en quinte, ils seront pour vous tout de suite identifiables par leur couleur typique. L'intervalle de quinte juste était considéré par les Grecs anciens comme la consonance parfaite entre toutes, alors que la tierce était entendu comme une dissonance.
Revenir en haut Aller en bas
musique

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4636
Localisation : france
Emploi/loisirs : marche
Humeur : bonne
Réputation : 0
Points : 7301
Date d'inscription : 18/03/2010

MessageSujet: Re: pianiste en herbes!fleur   Mar 3 Avr 2012 - 23:04

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: pianiste en herbes!fleur   

Revenir en haut Aller en bas
 
pianiste en herbes!fleur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Flan de chou-fleur au chèvre (from "Voici")
» Bifteck aux fines herbes et oignons - mijoteuse
» velouté de chou fleur
» Le velouté de chou-fleur au roquefort- M'man
» Soupe au chou-fleur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PETITE MAISON TRANQUILLE  :: Musique et musique :: Toute la musique que j'aime!2222 :: musique divers liens-
Sauter vers: