LA PETITE MAISON TRANQUILLE
Bienvenue à vous dans la petite maison tranquille

forum sur les inventions et liens divers :
bonne route à vous !
ici c'est comme un dictionnaire , les liens sont prit sur des magazines ect !!!
MOT CLÉ
invention, liens, divers, comme, papi, enfants, découvertes, inventions, humours, découverte, jeux, année, 2008, début, téléphone, exemple, , . quiz , liens ,divers , le saviez vous, pourquoi , dit papi ; planet, poèmes, citation, vrai ,faux ,abcd, invention, informatique , juridique,images liens , cuisine liens , astuces livres; cadeaux , emplois liens ,voyages..science , découverte, brocante liens...tout le monde en parles . musique liens; cinéma liens ... actualité ...les inventions concours l’épine ... ,
2012
Bonjour.
 2. 你叫什么名字?
Nǐ jiào shénme míngzi?
Comment t’appelles-tu ?
 3. 这是我的名片。
Zhè shì wǒ de míngpiàn.
Voici ma carte de visite.
 4. 好久不见。
Hǎojiǔ bújiàn.
Ca fait longtemps que nous ne nous sommes pas vus !
fleur

LA PETITE MAISON TRANQUILLE

INVENTION INVENTEUR INVENTION
 
AccueilportailÉvènementsFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Aluminium ( 1854)invention!fleur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
musique

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4394
Localisation : france
Emploi/loisirs : marche
Humeur : bonne
Réputation : 0
Points : 7005
Date d'inscription : 18/03/2010

MessageSujet:  Aluminium ( 1854)invention!fleur   Mar 13 Déc 2011 - 22:12

:I love you:

La préparation industrielle de l'aluminium fut mise au point en 1854 par le chimiste Henri
Sainte-Claire-Deville; le matériau d'aluminium, plus léger que l'acier est de plus en plus utilisé
, notamment pour les nouvelles voitures. Le papier aluminium, inventé en 1948 par l'Américain
Raynolds, connait depuis une grande carrière comme " alu" ménager.
:I love you:

Henri Sainte-Claire Deville est né dans les Antilles sur l'île de saint Thomas, possession à l'époque du Danemark. Son père, qui avait conservé sa nationalité française, était armateur. Sa famille est originaire de la région française du Périgord.
Son frère Charles deviendra géologue et sera connu pour ses travaux sur les volcans.
La chimie[modifier]


Il revient en France avec sa famille en 1824. Il entreprend des études de médecine et obtient son doctorat à 25 ans en 1843. Il se passionne pour la chimie et suit les cours du chimiste Louis Jacques Thénard. Il crée dans un grenier son premier laboratoire1 et découvre le toluène. Sa thèse de chimie porte sur l'essence de térébenthine.
En 1845, lors de la réouverture de la faculté des sciences de Besançon,
il est nommé professeur de chimie et doyen, il restera six ans. Il met
au point un nouveau procédé d'analyse pour analyser l'eau du Doubs. Il isole l'acide nitrique anhydre en faisant passer du chlore sur du nitrate d'argent. Cette découverte lui vaut sa première renommée auprès du monde scientifique européen.
L'École normale supérieure[modifier]


En 1851, il est nommé maître de conférence de chimie à l'École normale supérieure de Paris à l'âge de 33 ans.
Il cultive ses relations en ouvrant son laboratoire le dimanche après-midi aux célébrités scientifiques (Louis Pasteur), littéraires (Renan) et politiques (Thiers).
En travaillant sur des corps supposés très stables tels que l'eau et le dioxyde de carbone,
il met en évidence la notion de réversibilité et d'équilibre chimique.
Ses travaux sur la dissociation seront repris et développés par ses
élèves : Henri Debray, Louis Joseph Troost, Paul Hautefeuille, Alfred Ditte. En 1864, il donne sur ce sujet des conférences appelées « leçons de chimie » à la Société chimique de Paris.
Dès 1852, il est
nommé professeur de chimie suppléant et en 1867 professeur de chimie
titulaireà la Faculté de sciences de Paris à la suite de Dumas. Il est suppléé de 1875 à sa mort par Henri Debray et c'est Louis Joseph Troost qui lui succède.
Ses travaux sur l'aluminium[modifier]


Dès son arrivée à l'École normale, il cherche à déterminer les propriétés du silicium, du magnésium et de l'aluminium.
Pour produire de l'aluminium, il reprend les expériences de Friedrich Wöhler,
ce dernier n'ayant réussi qu'à produire quelques paillettes d'aluminium
au milieu de nombreuses impuretés. Pour réduire l'oxyde d'aluminium, à
la différence de Wöhler, il remplace le potassium par du sodium. Il réussit à produire les premiers lingots d'aluminium. La production chimique de l'aluminium est née. En 1854, il fait une première communication sur ce sujet à l'Académie des sciences.
En 1859, il publie un
ouvrage sur l'aluminium où il prévoit l'utilisation future de ce
métal : « L'aluminium est susceptible de devenir un métal usuel ». Parmi
d'autres propriétés, il détermine sa conductibilité électrique : « La
détermination de la conductibilité électrique a été faite au moyen de
l'appareil de M. Wheatstone,
en cherchant quelles étaient les dimensions d'un fil de clavecin et
d'un fil d'aluminium qui opposaient au passage de l'électricité la même
résistance électrique. »
Les débuts de la production industrielle de l'aluminium[modifier]


En 1854, Henri Sainte-Claire Deville réalise la première production industrielle d'aluminium dans une usine de Javel à Paris. Les travaux sont financés par l'empereur Napoléon III. Les premiers lingots seront utilisés pour l'exposition universelle de 1855.
En 1856, l'usine s'installe dans le quartier de la Glacière puis en 1857 à Nanterre. En 1859, cette usine produira 500 kg d'aluminium principalement destiné à la bijouterie.
Il a l'intuition géniale de choisir la bauxite comme minerai pour produire l'alumine nécessaire à la production de l'aluminium. Il met au point le procédé dit procédé Deville pour extraire l'alumine du minerai.
Il travaille sur les questions périphériques à la production de
l'aluminium et met au point une méthode de production du sodium, matière
première dont il a besoin. À la suite de ses travaux, le coût de
production de ce métal passe de 1000 F à 10 F par kg.
Il s'intéresse à la cryolithe et découvre qu'elle dissout l'alumine. Il l'utilisera dans l'usine de Nanterre comme fondant.
Le procédé chimique de Sainte-Claire Deville se développera jusqu'en 1886, année ou Paul Héroult et Charles Martin Hall découvriront le procédé électrolytique de production de l'aluminium. En 1854,
Sainte-Claire Deville avait approché une méthode électrolytique, mais
les cinq piles qu'il utilisait étaient incapables de lui fournir
l'intensité nécessaire.Henri Moissan, prix Nobel de chimie en 1906, dira « Deville attendait la découverte de Gramme».
les huiles et les pétroles[modifier]


Avec la découverte des gisements de pétrole en Amérique du Nord vers
1860 et l’essor industriel de la seconde moitié du XIXème siècle, les
huiles ont un rôle important à jouer en tant que nouveau combustible
aussi bien dans le monde industriel que pour les applications au
chauffage domestique. Sainte-Claire Deville se renseigne sur le commerce
et l’industrie du pétrole et constate que les caractéristiques des
produits du pétrole n’ont pas encore été déterminées c’est pourquoi il
rassemble quarante et un échantillons de produits pétroliers d’origine
variée et il communique ses résultats à l’Académie des sciences. Il
détermine leur composition : carbone, hydrogène et une infime quantité
d’oxygène ainsi que leur pouvoir calorifique qui est défini comme le
nombre de calories que peut fournir en brûlant 1kg d’huile. Avec l’aide
d’Audouin, il met en œuvre un foyer dans lequel il y a combustion du pétrole, des expériences sont menées sur le yacht impérial, le Puebla,
en mars et avril 1868, les résultats obtenus avec de l’huile de houille
sont en accord avec ceux obtenus par Deville dans son laboratoire. Il
utilise de nouveaux calorimètres et la Compagnie parisienne d’éclairage et de chauffage par le gaz
répète chaque jour sur une grande échelle et avec ses huiles lourdes
obtenues par la distillation de la houille les expériences réalisées au
laboratoire afin de vérifier le pouvoir calorifique. Sainte-Claire
Deville travaille sur l’emploi industriel des huiles minérales pour le
chauffage des machines. Cette application a été très utile aux
industriels parisiens lors du siège de Paris en 1871, 6000 tonnes
d’huile de goudron provenant de l’usine à gaz de la Villette ont été
utilisées. Avec Dieudonné, Sainte-Claire Deville se penche sur
l’emploi industriel des huiles pour la traction des locomotives, il
explique que cette nouvelle application est totalement différente de la
précédente : pour une locomotive, il y a une force de traction
considérable et la trépidation à laquelle est soumise continûment la
machine. Ils mettent au point une nouvelle chaudière adaptée à une
locomotive tractant des wagons. Des essais sont faits entre Epernay et
Reims et Epernay et Bar par la Compagnie des Chemins de fer de l’Est
où Deville est membre du conseil d’administration. L’Empereur utilise
ce moyen de locomotion le 3 septembre 1868 pour se rendre au camp de Châlons.
Sainte-Claire Deville souligne les deux dangers résultant de la
volatilité et de la dilatabilité considérable des huiles pour leur
conservation et leur transport. Les résultats obtenus par Sainte-Claire
Deville connaîtront une diffusion durable grâce à l’article de Troost sur le pétrole dans le dictionnaire de chimie pure et appliquée publié, en 1873, par Wurtz.
Revenir en haut Aller en bas
musique

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4394
Localisation : france
Emploi/loisirs : marche
Humeur : bonne
Réputation : 0
Points : 7005
Date d'inscription : 18/03/2010

MessageSujet: Re:  Aluminium ( 1854)invention!fleur   Mar 13 Déc 2011 - 22:13

:I love you:


Il revient en France avec sa famille en 1824. Il entreprend des études de médecine et obtient son doctorat à 25 ans en 1843. Il se passionne pour la chimie et suit les cours du chimiste Louis Jacques Thénard. Il crée dans un grenier son premier laboratoire1 et découvre le toluène. Sa thèse de chimie porte sur l'essence de térébenthine.
En 1845, lors de la réouverture de la faculté des sciences de Besançon,
il est nommé professeur de chimie et doyen, il restera six ans. Il met
au point un nouveau procédé d'analyse pour analyser l'eau du Doubs. Il isole l'acide nitrique anhydre en faisant passer du chlore sur du nitrate d'argent. Cette découverte lui vaut sa première renommée auprès du monde scientifique européen.
Revenir en haut Aller en bas
musique

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4394
Localisation : france
Emploi/loisirs : marche
Humeur : bonne
Réputation : 0
Points : 7005
Date d'inscription : 18/03/2010

MessageSujet: Re:  Aluminium ( 1854)invention!fleur   Mar 13 Déc 2011 - 22:14

:I love you:
: En 1825, l'aluminium est obtenu à l'état de poudre par le savant danois Hans Christian Oersted (1777-1851) et en 1827 sous forme de lingot par le savant allemand Friedrich Wöhler (1800-1882). L'aluminium resta durant plus de vingt ans une curiosité. Finalement Napoléon III accorda des subsides importantes au chimiste français Henri Sainte-Claire Deville (1818-1881) pour la mise au point d'une méthode de préparation industrielle. Il pensait en effet que la légèreté de l'aluminium pouvait révolutionner l'armement. En 1854, à Salindres, dans le Gard, Sainte-Claire Deville obtint le métal proprement dit par réduction du chlorure. En 1886, le métallurgiste français Paul-Louis Héroult (1863-1914) et l'américain Charles-Martin Hall (1863-1914) découvrirent chacun de leur coté, mais presque simultanément, le procédé de l'électrolyse, toujours utilisé, qui allait donner son essor à l'industrie de l'aluminium, l'électrométallurgie (1888).
Revenir en haut Aller en bas
musique

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4394
Localisation : france
Emploi/loisirs : marche
Humeur : bonne
Réputation : 0
Points : 7005
Date d'inscription : 18/03/2010

MessageSujet: Re:  Aluminium ( 1854)invention!fleur   Mar 13 Déc 2011 - 22:16

:I love you:

Humphry Davy, après avoir découvert que le sodium et le potassium entraient dans la composition de l’alun, suppose qu’il s’y trouve aussi un autre métal, qu’il baptise « aluminium » (en latin, « alun » se dit alumen). Pierre Berthier découvre dans une mine près des Baux-de-Provence en 1821 un minerai contenant plus de 50 % d’oxyde d’aluminium. Ce minerai sera appelé bauxite.
On attribue généralement la découverte et l’isolement de l’aluminium à Friedrich Wöhler en 1827. Toutefois, deux ans plus tôt, le chimiste et physicien danois Hans Christian Ørsted avait réussi à produire une forme impure du métal. Wöhler fut le premier à mettre en évidence les propriétés chimiques et physiques de l’aluminium, dont la plus notable est la légèreté.
Le chimiste français Henri Sainte-Claire Deville améliore en 1846 la méthode de Wöhler en réduisant le minerai par le sodium. Il publie ses recherches dans un livre en 1856. Cette méthode est utilisée à travers toute l’Europe pour la fabrication de l’aluminium, mais elle reste extrêmement coûteuse. Le métal est d’ailleurs utilisé pour fabriquer des bijoux, dont la valeur sera évidemment réduite à néant quelques décennies plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
musique

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4394
Localisation : france
Emploi/loisirs : marche
Humeur : bonne
Réputation : 0
Points : 7005
Date d'inscription : 18/03/2010

MessageSujet: Re:  Aluminium ( 1854)invention!fleur   Mar 13 Déc 2011 - 22:16

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re:  Aluminium ( 1854)invention!fleur   

Revenir en haut Aller en bas
 
 Aluminium ( 1854)invention!fleur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
»  Aluminium ( 1854)invention!fleur
» Poêle Téfal invention ((fleur))
»  Ascenseur ( invention )!fleur
» construction à énergie positive invention !!fleur
» Le sucre d'orge invention ;fleur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PETITE MAISON TRANQUILLE  :: les inventions,72!fleur! :: 72 invention!fleur!construction :: Inventions des A-
Sauter vers: