LA PETITE MAISON TRANQUILLE
Bienvenue à vous dans la petite maison tranquille

forum sur les inventions et liens divers :
bonne route à vous !
ici c'est comme un dictionnaire , les liens sont prit sur des magazines ect !!!
MOT CLÉ
invention, liens, divers, comme, papi, enfants, découvertes, inventions, humours, découverte, jeux, année, 2008, début, téléphone, exemple, , . quiz , liens ,divers , le saviez vous, pourquoi , dit papi ; planet, poèmes, citation, vrai ,faux ,abcd, invention, informatique , juridique,images liens , cuisine liens , astuces livres; cadeaux , emplois liens ,voyages..science , découverte, brocante liens...tout le monde en parles . musique liens; cinéma liens ... actualité ...les inventions concours l’épine ... ,
2012
Bonjour.
 2. 你叫什么名字?
Nǐ jiào shénme míngzi?
Comment t’appelles-tu ?
 3. 这是我的名片。
Zhè shì wǒ de míngpiàn.
Voici ma carte de visite.
 4. 好久不见。
Hǎojiǔ bújiàn.
Ca fait longtemps que nous ne nous sommes pas vus !
fleur


INVENTION INVENTEUR INVENTION
 
AccueilportailÉvènementsFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sur Terre, il existe deux types de gens!!!!

Aller en bas 
AuteurMessage
musique

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4955
Localisation : france
Emploi/loisirs : marche
Humeur : bonne
Réputation : 0
Points : 7650
Date d'inscription : 18/03/2010

MessageSujet: Sur Terre, il existe deux types de gens!!!!   Ven 2 Déc 2011 - 6:56

:I love you:


Sur Terre, il existe deux types de gens!!!


Sur Terre, il existe deux types de gens : celles qui subissent et celles qui agissent. On a tous fait partie de la première catégorie une fois dans notre vie. Puis un jour, on décide de prendre les choses en main pour de bon et là... tout bascule !
Revenir en haut Aller en bas
musique

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4955
Localisation : france
Emploi/loisirs : marche
Humeur : bonne
Réputation : 0
Points : 7650
Date d'inscription : 18/03/2010

MessageSujet: Re: Sur Terre, il existe deux types de gens!!!!   Ven 2 Déc 2011 - 7:14

:I love you:

En psychologie, le mentalisme (du latin mens, « esprit ») est une approche qui vise à comprendre le fonctionnement de l'esprit humain et plus particulièrement de la conscience en utilisant largement l'introspection. C'est en réaction à cette tradition que naîtront aussi bien le béhaviorisme que le courant psychanalytique.
Revenir en haut Aller en bas
musique

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4955
Localisation : france
Emploi/loisirs : marche
Humeur : bonne
Réputation : 0
Points : 7650
Date d'inscription : 18/03/2010

MessageSujet: Re: Sur Terre, il existe deux types de gens!!!!   Ven 2 Déc 2011 - 7:14

:I love you:

Sans avoir créé le néologisme, on peut dire que la paternité du mot revient au philosophe anglais Henry Sidgwick (1838-1900) qui le définit par antithèse au matérialisme1. Toutefois, dans l'histoire des idées, certains rapprochent ce concept de la philosophie de George Berkeley (1685-1753), bien qu'il n'ait jamais utilisé ce mot dans ses écrits. La raison en est qu'il a développé une philosophie radicalement contraire aux présupposés matérialistes2. Son «immatérialisme» pourrait se rapprocher du concept de «mentalisme».
La version psychologique de la tradition mentaliste est apparue au xixe siècle, dans l'héritage des philosophies spiritualistes et positivistes. De la première, elle a gardé l'intérêt pour les grandes questions concernant l'esprit humain et notamment de l'étude de la conscience. Et c'est en réaction à la psychologie philosophique d'un Maine de Biran (1766-1824) que ces psychologues défendent la méthode scientifique qui a fait faire des progrès majeurs aux sciences naturelles au cours du siècle.
Informés des méthodes qui ont été développées pour la psychologie physiologique, les psychologues mentalistes cherchent donc à se préserver des illusions et des erreurs de la « psychologie populaire » mais sans perdre de vue ces grandes questions qui échappent parfois à la psychophysique – malgré l'exemple de la psychologie structuraliste de Wilhelm Wundt qui ne renonce pas à l'étude de phénomènes complexes comme l'attention3.
Dans la première décennie du xxe siècle, en Allemagne, l'« École de Würzbourg » d'Oswald Külpe et Karl Bühler développe la technique d'introspection provoquée qui exige des sujets qu'ils détaillent aussi précisément que possible ce qui se passe en eux au cours des expériences. Cas exemplaire en France, Alfred Binet (1857-1911) pourtant appelé au poste du directeur du Laboratoire de psychologie de la Sorbonne délaisse ce champ de recherche pour s'intéresser à l'introspection provoquée. Il formera ses propres enfants à la technique et, sensibilisé aux cas des enfants anormaux par Théodore Simon, il investira le champ jusqu'alors délaissé de l'étude expérimentale de l'intelligence, ce qui aboutira à la mise au point du célèbre test de QI qui porte son nom.
Les critiques de la psychologie mentaliste ont été nombreuses et ont suivi plusieurs axes. Une critique récurrente, formulée par Bergson se résume dans la formule selon laquelle l'« introspection » est en fait une « rétrospection » : le sujet, même entrainé doit reconstruire les événements mentaux et, qui plus est, il doit en plus les formuler verbalement. Ces multiples étapes invitent donc à questionner l'introspection comme outil.
Revenir en haut Aller en bas
musique

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4955
Localisation : france
Emploi/loisirs : marche
Humeur : bonne
Réputation : 0
Points : 7650
Date d'inscription : 18/03/2010

MessageSujet: Re: Sur Terre, il existe deux types de gens!!!!   Ven 2 Déc 2011 - 7:15

:I love you:

Henry Sidgwick, philosophe anglais, né à Skipton dans le Yorkshire, a vécu du 31 mai 1838 au 28 août 1900.
Ses travaux ont porté sur l'économie et la morale. Avec Jeremy Bentham et James Mill, il fait partie de ce qu'on appelle l'utilitarisme classique.
Henry Sidgwick était non seulement un éminent philosophe anglais du XIXe siècle, ayant beaucoup influencé l’éthique et la politique anglo-américaine de cette époque, mais aussi un épistémologiste, un économiste, un humaniste, un théoricien politique, un historien de la politique, un parapsychologue et un théoricien de l’éducation et de la pédagogie.
Revenir en haut Aller en bas
musique

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4955
Localisation : france
Emploi/loisirs : marche
Humeur : bonne
Réputation : 0
Points : 7650
Date d'inscription : 18/03/2010

MessageSujet: Re: Sur Terre, il existe deux types de gens!!!!   Ven 2 Déc 2011 - 7:39

:I love you:

Né le 31 mai 1838 et décédé le 28 août 1900, il vécut toute sa vie sous le règne de la reine Victoria, qui commença en 1837 et s’acheva à la mort de celle-ci, en 1901. Le père du philosophe, le Révérend W. Sidgwick, issu d’une grande famille de fabricants de coton, ecclésiastique de l’Église d’Angleterre, fut nommé, en 1836, directeur de la Ermysted's Grammar School pour garçons de Skipton, dans le Yorkshire. Il décéda en 1841. Henry Sidgwick était alors âgé de trois ans. Henry Sidgwick avait deux frères et une sœur, il eut en plus un frère et une autre sœur, qui moururent respectivement en 1840 à l'âge de quatre ans et en 1844 à l'âge de neuf ans. Henry Sidgwick fut scolarisé à domicile jusqu'en 1848. Les deux années suivantes, il étudia à l'école de jour, le Bishop's College. En 1850, il fut considéré comme étant suffisamment âgé pour quitter la demeure familiale, il rejoignit ses deux frères aînés dans une école de Blackheath sous la responsabilité du Pasteur H. Dale, connu à l'époque, comme traducteur scolaire de Thucydide. Sa mère, consciente de la grande intelligence de son fils, décida de lui donner la meilleure éducation possible et le plaça à l'école Rugby, école dans laquelle son cousin, Edward White Benson, qui devint ensuite son beau-frère, était professeur. Lorsque la mère d'Henry Sidgwick s'installa, en juin 1853, à Bristol, Henry cessa d'être pensionnaire à l'école Rugdby. Les Benson, qui étaient devenus récemment orphelins, et dont l'ainé n'était autre qu'Edward, vinrent s'installer avec Madame Veuve Sidgwick, étant donné qu'ils étaient ses neveux1
En octobre 1855, il quitta la demeure familiale pour la même université que celle dans laquelle son père avait fait ses études, à Trinity College (Cambridge). Il y résida jusqu’à sa mort, en 1900. En 1876 il épousa Eleanor Mildred Balfour la sœur d’un de ses anciens étudiants, Arthur James Balfour, neveu de Lord Salisbury. À l’issue d’une brillante carrière d’étudiant en mathématiques et sciences humaines, Sidgwick devint en 1859 maître de conférences au Trinity College of Cambridge, une branche de l’Université de Cambridge. Il conserva ce poste jusqu’en 1869, date à laquelle il démissionna en raison de la loi qui exigeait de se soumettre aux Trente-Neuf Articles de l’Église d’Angleterre, qu’il ne pouvait honnêtement respecter, il doutait alors fortement dans ses convictions religieuses. Tant que la législation de maître de conférences demeura ainsi, il fut affecté à un poste qui ne répondait pas à cette contrainte religieuse. Lorsqu’en 1885 cette dernière fut abrogée, il retrouva son poste de maître de conférences. En 1883 il fut élu à la Chaire Knightbridge de Professeur de Philosophie Morale.
Tout au long de sa carrière universitaire il enseigna les sciences humaines, la philosophie morale et politique et n’enseigna jamais dans une autre université. Lorsqu’on lui proposa d’enseigner à Harvard en 1900 il refusa, il n’était pas intéressé. Ce refus s’explique aussi en raison du nombre important de réformes qu’il fit à l’université de Cambridge. En effet, Henry Sidgwick fonda en 1871 l’une des première Université pour femmes d’Angleterre, l’Université de Newnham Cambridge dans laquelle il donna de sa personne, investit beaucoup d’argent et d’efforts. En 1882 il créa avec Edmund Gurney (1847-1888), psychologue anglais et maître de conférence à Cambridge, avec Frederic William Henry Myers (1843-1901), poète et écrivain anglais conférencier en Lettres Classiques au Trinity College, avec William Fletcher Barrett (1844-1925), professeur anglais de physique à l'Université de Dublin, et avec Edmund Dawson Rogers (1823-1910), journaliste anglais, l’Association pour la Recherche Psychique (Society for Psychical Research), dont il fut le premier président, et pour laquelle il dirigea avec sa femme de nombreux projets. De même il était un participant actif à la politique universitaire, il introduisit de nouvelles disciplines étrangères à l’enseignement académique de l’époque et travailla avec ardeur pour le développement des études scientifiques au sein de l’université. De même, il rendit les études universitaires plus accessibles aux couches défavorisées de la société en introduisant l’enseignement par correspondance, les cours du soir, en créant l’Université des Travailleurs, entre autres. En 1886 il intégra le Liberal Unionist Party, qui devint plus tard le Parti Conservateur.
Cette démarche pour rendre accessible au plus grand nombre les études supérieures avait aussi un but politique, celui de surmonter les conflits entre les différentes classes de la société britannique de l’époque et les dissensions sociales que créaient ces conflits2.
Revenir en haut Aller en bas
balou

graphiste
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1918
Localisation : France
Emploi/loisirs : la marche
Humeur : bonne
Réputation : 0
Points : 2908
Date d'inscription : 05/12/2010

MessageSujet: Re: Sur Terre, il existe deux types de gens!!!!   Sam 3 Déc 2011 - 22:58

:Razz:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur Terre, il existe deux types de gens!!!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur Terre, il existe deux types de gens!!!!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est deux chats qui rentrent dans un bar...
» Emballages cadeau ? Deux types de cadeaux ?
» Lasagnes de pommes de terre aux deux saumons
» la perfection n'existe pas sur Terre ... parfois je me demande d'où je viens. (+) priam.
» Vivre seule à deux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PETITE MAISON TRANQUILLE  :: inventions(mysteres liens :: inventions(mysteres liens!2-
Sauter vers: