LA PETITE MAISON TRANQUILLE
Bienvenue à vous dans la petite maison tranquille

forum sur les inventions et liens divers :
bonne route à vous !
ici c'est comme un dictionnaire , les liens sont prit sur des magazines ect !!!
MOT CLÉ
invention, liens, divers, comme, papi, enfants, découvertes, inventions, humours, découverte, jeux, année, 2008, début, téléphone, exemple, , . quiz , liens ,divers , le saviez vous, pourquoi , dit papi ; planet, poèmes, citation, vrai ,faux ,abcd, invention, informatique , juridique,images liens , cuisine liens , astuces livres; cadeaux , emplois liens ,voyages..science , découverte, brocante liens...tout le monde en parles . musique liens; cinéma liens ... actualité ...les inventions concours l’épine ... ,
2012
Bonjour.
 2. 你叫什么名字?
Nǐ jiào shénme míngzi?
Comment t’appelles-tu ?
 3. 这是我的名片。
Zhè shì wǒ de míngpiàn.
Voici ma carte de visite.
 4. 好久不见。
Hǎojiǔ bújiàn.
Ca fait longtemps que nous ne nous sommes pas vus !
fleur

LA PETITE MAISON TRANQUILLE

INVENTION INVENTEUR INVENTION
 
AccueilportailÉvènementsFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 l'automobile mobile invention

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71433
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109712
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: l'automobile mobile invention    Mer 2 Mar 2011 - 21:40

rabbit


Paul Daimler (13 septembre 1869 à Karlsruhe - 15 décembre 1945 à Berlin) est un ingénieur en mécanique allemand de géni, pionnier de l'automobile, patron héritier de Daimler, pionnier de Mercedes-Benz... Fils de Gottlieb Daimler (co-inventeur des Moteur à explosion en 1883).
Biographie

Paul naît le 13 septembre 1869 à Karlsruhe. Fils de Gottlieb Daimler et d'Emma Kunz qui ont cinq enfants. Il hérite du géni en mécanique de son père.

En 1883 son père Gottlieb Daimler invente le moteur à explosion avec son ami Wilhelm Maybach à Stuttgart puis fonde la société Daimler en 1895 avec ce même ami (ingénieur en chef) et son fils Paul Daimler ingénieur alors âgé de 26 ans.

En 1900, Gottlieb Daimler disparaît le 60 mars à Stuttgart à l’âge de 64 ans. Paul lui succède à la direction de Daimler.

En 1902, Emil Jellinek, le plus important concessionnaire d'automobile Daimler de la Riviera du début du XXe siècle dépose légalement la marque commerciale « Mercedes » du prénom de sa fille alors âgée de 13 ans et signe un « contrat d'exclusivité commerciale » pour les automobiles Daimler pour l'Autriche-Hongrie, la France, la Belgique et les États-Unis. Il fait légalement modifier son nom en « Emil Jellinek-Mercedes ». Il fait concevoir et construire par Paul Daimler et Wilhelm Maybach de Daimler les premières Mercedes 35 HP de course et Mercedes Simplex qu'il se charge de commercialiser et entre au conseil d'administration de Daimler.

En 1909 Mercedes dépose comme marque la célèbre étoile à trois pointes, pour représenter les trois voies que Gottlieb Daimler avait choisies pour ses moteurs : terre, mer et air, emblème de toutes ses voitures à partir de 1911.

1923 Paul se retire de la direction de Daimler à l’age de 54 ans pour être remplacé par le professeur Ferdinand Porsche (recruté en 1906 et fondateur de Porsche en 1948). Il est alors nommé directeur des études chez le constructeur automobile allemand Horch jusqu'en 1929.

En 1924 la crise économique des années 1920 conduit Daimler et Carl Benz de « Benz & Cie » à mettre leurs intérêts en commun et à fusionner en 1926 pour devenir Mercedes-Benz, constructeur industriel allemand de voitures haut de gamme et de camions.

Paul Daimler disparaît le 15 décembre 1945 à Berlin à l'age de 76 ans.


Dernière édition par Fleur le Dim 13 Nov 2011 - 16:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71433
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109712
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: l'automobile mobile invention    Sam 12 Nov 2011 - 0:29

:I love you:
Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
Fleur

Administrateur/trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 71433
Localisation : france
Emploi/loisirs : FONDATRICE
Humeur : bonne
Réputation : 26
Points : 109712
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: l'automobile mobile invention    Dim 13 Nov 2011 - 16:20

:I love you:

LES INVENTIONS FRANÇAISES
-Joseph-Etienne Lenoir invente le premier moteur à explosion
C’est en 1860 que cet inventeur français a imaginé et conçu le premier moteur à deux temps qui, par la suite, a donné naissance au moteur à quatre temps grâce à d’autres chercheurs allemands, anglais et français. Ce type de moteur à deux temps est demeuré et reste encore le moteur des cyclomoteurs et des motos et de nombreux autres outils motorisés. Depuis 1990, les constructeurs s’intéressent de plus en plus aux moteurs à deux temps pour l’automobile, mais en injection directe qui est une solution déjà fréquemment utilisée pour les deux roues de petite cylindrée.
-Louis Renault et la boîte de vitesse en prise directe
C’est en 1899 que le célèbre constructeur automobile Louis Renault équipe sa première voiture, réalisée en 1898 avec une boîte de vitesse à prise directe et changement de vitesses par baladeur. Celle-ci possédait trois vitesses plus une marche arrière. C’est la troisième vitesse, la plus rapide, qui s’obtenait en prise directe. C’est alors une petite révolution dans le monde automobile.
-Édouard et André Michelin inventent le premier pneumatique démontable
On dit généralement que John Boyd Dunlop, vétérinaire d’origine écossaise, mais pratiquant en Irlande, est l’inventeur en 1888 du pneumatique, mais les historiens restent plus prudents. En effet, un ingénieur bien connu à son époque, un dénommé Charles Dietz d’origine allemande, mais installé à Paris et ayant travaillé également en Belgique et en Angleterre, a effectué des études dans ce sens. Il a même exploité certaines de ces inventions dès 1836 et des brevets auraient été déposés en 1846 par un certain W. Thomson. Alors pour les historiens l’affaire est complexe, mais pour la petite histoire, on raconte que Dunlop eut l’idée de mettre un tube de caoutchouc gonflé d’air sur les roues du tricycle de son fils. Ce tube étant maintenu par une toile cloutée à même la roue qui, à l’époque, était constituée par un grand disque de bois. Cette invention dite de « bandage » qui va remplacer les « pneus pleins » va tout d’abord s’appliquer aux vélos et, par la suite, aux automobiles et aux avions. Les frères Michelin vont être des pionniers dans ce domaine. Ils sont tous les deux diplômés d’une des plus prestigieuses écoles d’ingénieurs de France. Non seulement ils sont, suivant l’expression « Centraliens »,  mais ils sont également licenciés en droit et sont passionnés par les nouvelles technologies et les innovations qu’elles permettent de réaliser.
-En 1891, ils inventent le pneumatique démontable, dans lequel la chambre à air est indépendante du pneumatique proprement dit. -En 1891, le coureur cycliste Charles Terron remporte la course Paris-Brest-Paris, longue de 1200 km avec un vélo équipé de ces nouveaux pneus Michelin. -En 1895, ils construisent leur propre voiture pour participer au Paris-Bordeaux-Paris et parcourent les 2200 km en moins de 100 heures. C’est une grande victoire, car cela démontre la fiabilité du produit.
-En 1896, une « Léon Bollée » est la première voiture au monde équipée des pneumatiques démontables Michelin. Notons au passage que ces premiers pneumatiques sont blancs, car c’est la couleur naturelle du caoutchouc, ce n’est que plus tard que la surface de roulement deviendra noir quand on va y ajouter du charbon pour la rendre plus résistante, donnant naissance à des pneus au « flanc blanc » si célèbres à une époque.
Suivant l’expression, l’histoire est en route. Ces premiers pneumatiques dits « à talons », car vissés sur la jante, sont rapidement remplacés par des pneus « avec structures » avec des tringles métalliques fondues dans la circonférence du pneu, ce qui permet de ne plus les visser sur la jante.
Tout au long des années qui suivent, les inventions continuent et Michelin invente la « carcasse radiale » qui a pour but de dissocier le travail de la bande de roulement de celui des flancs. Puis c’est la « carcasse en acier » et le « pneu increvable » sans parler de toutes ces petites inventions techniques moins spectaculaires qui contribuent à la renommée des pneus Michelin dans le monde entier.
EN AMÉRIQUE DU NORD
-Antoine de Lamothe, Sieur de Cadillac et la naissance de Détroit
Qui aurait pu prédire qu’en 1701, il y a plus de trois siècles, ce pionnier français, Antoine de Lamothe, Sieur de Cadillac, mi-gentilhomme mi-aventurier, viendrait jeter les bases d’une ville qui allait devenir l’une des plus importantes des États-Unis, de par sa population, mais aussi et surtout la première ville de l’automobile au monde ? C’est dans les années 1698-1699 que, par ordre royal, il a le devoir de développer la colonie dans la région des Grands Lacs et d’y installer un fort. Cadillac quitte Montréal le 5 juin 1701 avec une centaine de personnes, des colons, des soldats et deux missionnaires. Le 24, le groupe s’arrête à l’emplacement où sera construit le fort PontChartrain dans la région « Les Étroits » ce qui deviendra « Détroit » en 1760. Cadillac quittera définitivement, avec toute sa famille, après bien des péripéties, son « Domaine de Détroit » en 1710. Il le vendra en 1722 à un colon de la Nouvelle-France, Jacques Baudry de Lamarche.
-Louis Chevrolet un Suisse francophone bien Américain
Louis Chevrolet est né le 25 décembre 1878 à La Chaux-de-Fonds dans le Jura suisse. En 1887, les conditions économiques dans la région n’étant pas très favorables, toute la famille s'installe en France dans la ville de Beaune, près de Dijon. Louis y restera jusqu'en 1898, date à laquelle il part pour Paris où il continue de développer ses connaissances en mécanique tout en travaillant dans le domaine de l’automobile et de la réparation des vélos, ce qu’il avait appris à Beaune où il avait participé, avec beaucoup de succès, à de nombreuses courses cyclistes.
En 1900, c’est le grand départ pour le « Nouveau Monde ». Il arrive à Montréal par bateau. Grâce à ses connaissances en mécanique, il y travaille d’abord comme chauffeur. Dès 1901, on le retrouve aux États-Unis, à New York, où il travaille dans l’atelier du Suisse William Walter et par la suite chez De Dion-Bouton et Fiat.
Parallèlement à son travail, Louis a une passion, la course, et il devient rapidement célèbre. En 1905, il remporte dans l’état de New-York sa première compétition automobile, les « Trois Miles ». Il bat alors le record mondial du mile en 52,8 secondes, soit une moyenne de 109,7 km/h. Record qu’il bat en 1906 avec la vitesse de 191,5 km/h. La carrière de coureur automobile de Louis dure jusqu’en 1920, date à laquelle il se retire après la mort de son frère lors d’une course en Californie. Il tente alors sa chance dans les courses de bateaux, en particulier à Miami, où il remporte une épreuve. Mais son domaine de prédilection est avant tout celui de la course automobile. En 1911, il fonde à Détroit la «Chevrolet Motor Car Company » avec William Durant. Il en est le président et il lance sa première Chevrolet, la « Classic six ». Malheureusement, trois ans plus tard, c’est la rupture entre les deux hommes. William garde l’entreprise « Chevrolet » et Louis fonde un an plus tard, la « Frontenac Motor Corporation » (en 1922, 1500 ouvriers y travailleront).
De 1926 à 1932, Louis consacre son génie mécanique à l’élaboration de moteurs d’avion pour lesquels il obtient certains brevets, mais pour Louis, les temps sont durs et sa santé décline. Il retourne à Détroit (1933) et travaille alors comme simple employé à la General Motors Company, fondée par William Durant, dont les ancêtres sont rattachés à la maison de Normandie et dont le successeur sera Pierre Dupond de Nemours, un Français.
À cette date, plus de 8 millions de voitures Chevrolet ont été construites. Un an plus tard, en 1934, Louis est victime d’une attaque cérébrale et cesse tout travail. Il passe alors la majeure partie de son temps dans son appartement de Miami qu’il quitte en 1941 pour finir ses jours à Détroit, le 6 juin de la même année. Il est enterré aux côtés de son frère Gaston et de son fils Charles.
-Cadillac, une marque américaine de voitures de luxe
C’est à la même époque et par la même équipe de pionniers de l’automobile, qu’est créée la «Cadillac Motor Car Corporation of Détroit», du nom du fondateur de Détroit. Ainsi, non seulement le nom de Cadillac a été donné à une automobile de prestige, mais la compagnie manufacturière a également pris comme symbole le blason qu’Antoine de Lamothe, Sieur de Cadillac, avait conçu personnellement, au milieu du 17e siècle, en s’inspirant, sans réserve, des armes du Baron Sylvestre d’Esparbes de Lussan, Sieur de Lamothe Bardigues, une petite ville près de Toulouse, en France.
POUR LA PETITE HISTOIRE
-Mademoiselle Davy de Cussé invente le rétroviseur des automobiles
En 1897, mademoiselle Davy de Cussé, une passionnée de voiture et de courses automobiles, fixe un petit miroir en avant de sa voiture « pour voir ce qui se passe derrière » suivant son expression. Elle dépose en France un brevet pour ce premier rétroviseur. À l’époque, bien des gens se sont ouvertement moqués d’elle, on pouvait par exemple lire dans la chronique d’un journal : « C’est un instrument baroque et sans suite ». Il apparaît cependant aux États-Unis, à l’occasion du Grand Prix d’Indianapolis de 1911, sur une voiture de Mormon Wasp pilotée par un certain Ray Harroun, qui gagnera l’épreuve. Un siècle plus tard, la majorité des pays l’on rendu obligatoire et en 2011 les voitures fabriquées en Amérique du Nord et en Europe en ont même trois : deux à l’extérieur et un à l’intérieur.
-La Duchesse d’Uzès, est la première femme au monde à avoir bénéficié d’un permis de conduire automobile officiel
La France est un des premiers pays au monde à avoir réglementé la conduite des véhicules automobiles. En 1889, c’est le premier examen de conduite automobile sur tricycle à vapeur et en 1893 on instaure un certificat de capacité pour la conduite des véhicules. En 1988, ce certificat de capacité spéciale permet de conduire sur route à 30 km/h et en ville à 20 km/h. Ces premières réglementations donneront par la suite le permis de conduire que nous connaissons maintenant.
Marie Adrienne Anne Clémentine de Rochechouart de Mortemart devenue Duchesse d’Uzès par son mariage, est en 1897 la première femme au monde à être titulaire du permis de conduire, mais c’est aussi la première femme à recevoir l’année suivante une contravention pour excès de vitesse : 15 km/h au lieu des 12 km/h maximum autorisés en zone urbaine.
-La première plaque automobile est émise par la ville de Montréal en 1904
C’est un dénommé Henri U. Dandurand, prospère homme d’affaires de Montréal qui en est l’heureux bénéficiaire pour sa De Dion-Bouton, une prestigieuse automobile produite en France de 1899 à 1902. Il a donc le numéro Q-1 peint en gris sur sa voiture rouge. De nos jours, on peut voir cette automobile au château Ramesay de Montréal.
Source : Vous pouvez aussi consulter sur internet, les sites suivants qui ont documenté le sujet traité dans cet article : www.wikipedia.org- www.renault.com www.chez.com/giorgiomat/personnages/SagadUzes_fichiers/Duches
Revenir en haut Aller en bas
http://bamby2.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'automobile mobile invention    

Revenir en haut Aller en bas
 
l'automobile mobile invention
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Jardin mobile invention
» futur invention
» écriture d'invention liaisons dangereuses
» CINEMA : INVENTION DIABOLIQUE ?
» Invention ... presque possible :D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PETITE MAISON TRANQUILLE  :: les inventions,72!fleur! :: 72 invention!fleur!construction :: Inventions des A-
Sauter vers: